LE CRI DE LA BERNACHE

19 janvier 2019

COMME UNE ODEUR QUI FLOTTE

maxresdefault

mhde1

 

Alors, elle n'est pas belle notre BB nationale ?! Les sources Abatilles ont réussi un bon coup pour l'export. Il faut dire que l’icône de cette époque a taché les draps de la plus part des adolescents dans le monde entier. Il faut quand même avouer qu'elle était sacrément belle et même au delà. Par contre Aujourd'hui si la dame aime passionnément toutes les sortes de bestioles vivantes, elle déteste aussi tout ce qui est noir ou arabe. La personne en bas, elle aussi se croit intemporelle. Elle aime passionnément toutes sortes de mandats mais déteste aussi toutes les contradictions à son encontre et les espaces verts. Par contre pour l'export c'est râpé pour elle.

Ps :Il faudra dire aussi à la com des Abatilles qu'il photoshope la cigarette pour ne pas choquer le puritanisme anglo saxon.

argent-10-e1151

 

Emmanuel Macron a perdu toute crédibilité aux yeux des gens qui manifestent. La haine qui prend le dessus sur le raisonnement devient viscérale dans les esprits et le « dégagisme »  devient naturellement un leitmotiv. Toutes les luttes se ressemblent dans leur mise en place mais l'époque contemporaine avec Internet pousse les manipulations à son paroxysme amplifiant la violence, les fakes news, les peurs au détriment de la cause ce qui rend très difficile de se faire une opinion solide. Les gilets jaunes ne sont pas le peuple mais une représentation de gens qui souhaitent plus de justice sociale pour réhabiliter la définition même de la république, liberté égalité fraternité. En manifestant ils ont su redécouvrir le sens du mot fraternité car quand il faut survivre, la solitude approfondit la honte de vouloir regarder son voisin pour y chercher l'apitoiement qui pourrait apporter une solution. Le fait de n'être plus seul rend salutaire cette fraternité retrouvée chez les gilets jaunes donnant un nouveau souffle à l'amour propre de l'humain et une force solidaire qui pousse à aller jusqu'au bout afin de redéfinir le sens du mot égalité. La première des revendications était de dire aux puissants, aux dominants et aux lobbys qu'ils peuvent continuer à se goinfrer mais en participant davantage et équitablement à l'effort de la transition écologique pour ne pas laisser les classes populaires régler seules l'ardoise. Juste une question d'égalité. En prenant la liberté de le crier haut et fort, pacifiquement dans les rues le 17 novembre 2018 une boîte de pandore s'est ouverte précipitamment créant un immense amalgame dans les consciences et mettant un énorme coup de projecteur sur la machine à fabriquer le consentement. Notre président jupitérien allait faire tomber son masque et le philtre d'amour qui parfumait son costume venait de s'évaporer comme le déodorant sous ses bras. Au fur et à mesure des actes de ce conflit il se mettait à renifler autour de lui pour essayer de trouver d'où venait cette forte odeur de transpiration jusqu'à qu'il découvre que finalement elle émanait de lui. Effectivement il va lui être difficile de continuer à remercier ses amis et ce n'est pas avec le mépris et l'arrogance qu'il va pouvoir convaincre. Bruxelles est aussi pris au piège et il est consternant d'entendre  le commissaire européen des affaires économiques Pierre Moscovici dire que le dépassement des 3 % du déficit est envisageable pour la France afin de permettre à Macron de calmer la colère en jetant plus de dix milliards d'euros aux plus faibles en guise de cacahuètes. Ce fait surprenant démontre tout le machiavélisme des puissants technocrates européens. Il faut à tout prix faire tourner la machine à cash de l'ultra libéralisme pour paraître compétitif aux yeux des autres puissances mondiales qui spéculent déjà sur le déclin de l'Europe. Il faut se rappeler que Jean Claude Junker le président de la commission européenne avait été impliqué dans les affaires du Luxembourg leaks qui accordait des gros avantages fiscaux aux multinationales et qui encore aujourd'hui, ferme les yeux sur les 20 milliards d'euros d'évasion fiscale de Google en passant par l'Irlande et les pays bas(pays de l'UE) pour les îles Caïman. L'ancien président José manuel Barroso qui pendant son mandat entretenait des rapports très amicaux avec les lobbys se retrouve actuellement embauché par la banque d'affaires Golman Sachs. Mario Draghi actuel président de la banque centrale européenne(BCE) travaillait de 2002 à 2005 pour cette même banque avec pour mission de spéculer sur la chute économique de la Grèce. Ces gens là qui ont mis à mal le peuple grec en le fracassant, qui ont fait poser un genoux à terre à l'Espagne et le Portugal ont encore besoin du président français pour limiter les dégâts aux prochaines élections européennes en mai face au nationalisme et populisme qui explosent de partout. Ce grand débat lancé jusqu'au mois d'avril accompagné de marathons de pure communication dans toute la France profonde n'est qu'un enfumage pour gagner du temps et faire avancer les réformes électorales du président français. Suivant les résultats et la tournure du conflit Bruxelles étudiera toutes les hypothèses pour la mise en place d'un plan B. Reste à savoir si notre mignon demi dieu jupitérien acceptera de se sacrifier pour cette oligarchie. Je crains hélas que pour lui c'est cuit. Si il ne plie pas sur la justice sociale, la fin de son mandat va être un calvaire. Il est vraiment grand temps de remettre l'humain à sa place et qu'il est important de sentir qu'un gilet jaune traîne quelque part au fond de nous. Attention quand même à ne pas oublier que le populisme et le nationalisme ont taché lourdement les livres d'histoire.

PS : Ayant voyagé tout autour de la planète et vécu quelques temps dans des pays parmi les plus pauvres au monde, le constat est que la générosité ne vient jamais des riches mais qu'elle se trouve dans l'humanité des plus faibles.

Cependant il ne faut pas omettre que c'est en France que le mot liberté brille plus que partout ailleurs, ne pas omettre ce que toutes les luttes sociales du 20ième siècle ont amélioré dans le quotidien des gens et je n'oublie pas que sans la sécurité sociale, je serais mort aujourd'hui.

 

Alors dans cette ambiance morose qui traîne dans le pays, je cours me réfugier dans le blues envoûtant de Sarah Mac Coy et sa chanson « Beautiful Stranger » me fait un bien fou. (voilà une tête d'affiche qui résonnerait bien dans la nuit chaude du festival de jazz d'Andernos)

 


11 janvier 2019

JEKYLL ET LES MISTERS HYDE

IMG_20190111_164908

Sur le bassin d'Arcachon, il y a une personne qui est devenue un saint pour les défenseurs de l'environnement ou une dagyde néfaste pour l'oligarchie en place. Pourtant le bonhomme ne fait rien de plus que son travail, c'est à dire appliquer la loi et la faire comprendre aux élus qui essayent et continuent de faire passer leurs projets destructeurs au nom du bien de la communauté. Il y avait bien longtemps qu'un tel préfet n'avait osé défier l'oligarchie. C'est vraiment bien de savoir que ce monsieur ne lâchera rien et continuera à leurs mener la vie dure. Il est en poste pour quatre ans alors pour les défenseurs de l'environnement et la sauvegarde du bassin d'Arcachon chaque 23 mai nous célébrerons la saint Didier en son honneur. Il convient donc de féliciter chaleureusement monsieur Didier Lallement Préfet de la région Nouvelle Aquitaine.

https://www.sudouest.fr/2019/01/11/le-prefet-ampute-le-plan-5722989-2733.php

https://www.sudouest.fr/2019/01/10/bassin-d-arcachon-le-prefet-rabote-le-plan-local-d-urbanisme-de-la-teste-de-buch-5720401-2733.php

https://www.sudouest.fr/2019/01/07/projet-d-hotel-de-luxe-au-cap-ferret-le-prefet-a-evidemment-fait-appel-5711995-10414.php

https://www.sudouest.fr/2018/10/12/le-plu-est-suspendu-par-le-prefet-5472905-2934.php

Au Pyla dans la villa « Le nid douillet » nos castors juniors de la seigneuries doivent se réunir pour s’apprêter à introniser « le petit marquis » alias Philippe de Gonneville adjoint au maire de Lège Cap Ferret. « Don Saluste » ou « Michou » pour les intimes alias Michel Sammarcelli maire de Lège Cap Ferret écoute religieusement son poulain confortablement assis dans un fauteuil club, un plaid sur les genoux en sirotant une tisane « Bien être » accompagnée par deux Pépitos, ses gâteaux préférés. Le grand échalas devant lui n'en mène pas large car si il n'a plus rien à craindre de son mentor, il va falloir séduire le reste de la troupe qui devrait arriver d'une minute à l'autre.

« -Tout d'abord monseigneur ...comme jadis vous l'avez été avec notre honorable et regretté empereur Robert Cazalet permettez moi de vous dire toute mon affection, toute ma tendresse à vos coups de gueules à vos colères légitimes quand il fallait défendre les intérêts de notre commune. Pendant toutes ces années à vos cotés, j'ai appris à signer les bons permis de construire en fermant les yeux. J'ai appris toutes les ficelles électorales qui pourraient me permettre d'être votre digne successeur. J'ai appris à mépriser le bien pensant,le gaucho vert anarchique et le bobo écolo. Oui monseigneur... ce maudit préfet, « Le Boche »comme vous dites ne connaît absolument rien à nos coutumes et mœurs de notre si beau territoire et je m'efforcerais à mettre tout en œuvre afin que vous puissiez, vous aussi, voir les cinq étoiles d'un palace briller dans les nuits ferretcapiennes. »

« Michou » ronronne de plaisir. Le pépito se ramollit doucement puis plonge dans la tasse. C'est à ce moment là que « la baleine » alias Marie Hélène des Esgaulx maire de Gujan Mestras une bouteille de Dom Pérignon à la main et « Crème anti rides » ou « Foufou » alias Yves Foulon maire d'Arcachon déboulent dans le salon bras dessus dessous passablement éméchés.

« -Pas un..mais deux..5 étoiles...Pas un..mais deux..5 étoiles chante Foufou en levant les bras pendant que la baleine avale la dernière goutte de champagne en faisant sonner sa légion d'honneur contre le breuvage.

-Qui c'est qui a eu la breloque ? Hein ?! C'est qui ?..C'est bibi...

-Pas un ..mais deux.. 5 étoiles.. Putain.. deux palaces d'un coup !Que c'est bon mes amis ! Je vais pouvoir enfin accueillir le bling bling comme il se doit. Fini le Ibis, vive le clinquant !

-Tes amis véolia, Eiffage et Pichet pourront y faire leur séminaire, histoire de te renvoyer la balle. Répond amèrement Michou

-Bouh, il nous fait sa petite crise de jalousie notre ami Michou. Ne t'inquiétes pas, Niniche se pointe avec une surprise pour tout arranger. Tu l'auras toi aussi ton palace.

-Bon j'ouvre une autre boutanche. Ça me donne soif la légion d’honneur. Puis dis à ton gringalet de finir son speech. Il paraît que tu l'as bien élevé et qu'il est prêt à nous servir la soupe. Dit la baleine.

-Euh... j'en étais à cet enfoiré de préfet. Je disais qu'il ne connaissait rien aux gens d'ici et que quand je serais élu, je lui montrerai de quel bois je me chauffe. Je lui dirais que ici, c'est le clientélisme qui gère la communauté. Nous ne sommes pas consanguin mais pas loin. Depuis des lustres, nous avons mis un tonton, une cousine à des postes clés, qui eux même ont placé leurs enfants et amis de leur entourage dans notre grosse machine à pognon. Ainsi, nous formons une grande famille ou tout le monde essaye de prendre la meilleure part du gâteau pour y trouver la fève. Alors si il continue à nous les briser menu je lui fait le remake de « Délivrance ».

-Il a l'air pas mal ton petit bizu. Il me plaît bien. Tiens.. je lui offre une petite coupette.

« Niniche » alias Jean Jacques Eroles maire de La Teste de Buch entre à son tour dans l'arène accompagné d'un sorcier malien dans son habit traditionnel qui tient une vieille peluche de lapin dans sa main.

-Nom de dieu..c'est quoi cet engin ! Dit la baleine.

-Ah non, pas de migrant chez moi répond Foufou.

-Je vous présente Arkam le meilleur marabout de son pays. The king de l’envoûtement. Il balance des mauvais sort comme toi tu collectionnes les mandats. Il va nous faire une séance vaudou. En guise de poupée, je n'ai trouvé que mon vieux doudou que je gardais soigneusement en secret. J'en suis peiné mais c'est pour la bonne cause. »

La maison est plongé dans l'obscurité. Des bougies sont mises partout sur la table et tout le monde s'installe autour en fixant le sorcier. Arkam sort une petite fiole et avale cul sec son contenu. Il s'écroule par terre et des convulsions secoue son corps en libérant des râles terrifiants. Il se relève avec les yeux révulsés et le dialecte qui semble sortir de sa bouche résonne dans toute la pièce. Il sort quatre aiguilles rouillées qu'il tend à l'assistance. La baleine finit sa coupe de Dom Pérignon pour se resservir illico.

« -Non non, ce n'est pas pour moi. Il est chelou ton Akim, puis j'en ai pas besoin. Chez moi il n'y a que des baltringues qui ne supportent pas les paillettes et j'ai déjà tout tronçonné et bétonné. Allez y les gars faites vous plaisir. »

Niniche prend la première aiguille pour la planter méticuleusement entre les deux yeux. Il jubile. Michou enfonce doucement la deuxième au milieu du crane pendant que Arkam entame un chant incantatoire. Foufou prend la troisième et d'un regard lubrique :

« -Je vais lui mettre dans le cul. »

Un peu plus tard dans la soirée, nos lascars ont besoin de décompresser. Il faut larguer les amarres. Foufou et Niniche se déhanchent comme des bouts en train à la D night aux « Fontaines » sur « Dancing queen » du groupe Abba pendant que la baleine part se ravitailler en jaja dans le frigo en laissant momentanément son nouvel ami « Le petit marquis » vautré dans le canapé qui n'arrive plus trop à suivre la descente de la dame. Il gobe les mouches et se marre en regardant les deux danseurs. Michou retourne à son fauteuil pour finir sa grille de suduku. Il remonte son plaid sur le haut de ses jambes en baillant aux corneilles. La baleine ressort de la cuisine avec une nouvelle bouteille à la main :

« -Dis Niniche, je ne sais pas ce qu'il y avait dans sa fiole mais ton Akim a tapissé tous les murs sans atteindre l'évier. Il n'est pas beau à voir.

- Est ce que quelqu'un peut m'apporter la boite de pépitos s'il vous plaît ?!

 

03 janvier 2019

WELCOME 2019

happy

Neuf ans déjà...que le temps passe vite. En cette période de vœux je n'ai pas envie de faire un bilan mais je préfère encore croire que le possible peut exister. Il faut vite effacer cette année 2018 ou le pire a su se sublimer pour nous inventer un monde meilleur. Donc en 2019 on fait du neuf(oui je sais, la rime est facile). Soyons fous, soyons positif mais ne soyons pas dupes. Les voyants sont au rouge vif pour la santé de la planète et les gouvernants jouent avec le populisme pour répondre aux inquiétudes des dominants. Sur le bassin d'Arcachon certains élu(e)s continuent de croire en leur toute puissance en devenant de beaux fossoyeurs pour l'environnement. Il ne faut surtout pas arrêter la machine à cash alors quoi de mieux que de faire croire qu'ils gèrent la communauté en bon père de famille. J'en ai presque les larmes aux yeux tellement j'aimerai leurs dire toute ma gratitude.. mais avec de belles beignes dans la tronche.

Ceux du sud bassin sont gratinés à souhait. Ils ne font même plus l'effort de mentir. L'écologie, ils s'en torchent les fesses avec le sourire et derrière chaque arbre planté sur leur territoire, un projet immobilier pousse comme les fleurs au printemps. Comment peut-on permettre aujourd'hui la destruction de 40 % de la pinède de Conteau à La Teste de Buch pour 440 logements (140ha) alors que cette dernière est l'ultime rempart écologique, véritable poumon avec la ville voisine de Gujan Mestras?!

https://www.change.org/p/monsieur-jean-jacques-eroles-maire-de-la-teste-de-buch-preserver-la-foret-de-la-pinede-de-conteau-a-la-teste-de-buch-33260

Ceux du nord semblent être un peu plus raisonnables ou peut-être plus malins. La moindre«dent creuse» qui libère potentiellement de l'espace se transforme en mini lotissement de maison de ville mitoyenne, style cage à lapin. De l'immeuble à l'horizontal, quoi! Pas d'inquiétudes, avant les petits fours de la présentation des vœux à la population ils loueront que leur âme est plus verte que celle du commandant Cousteau et aussi pur qu'un moine zen pour loger les miséreux.

Cette nouvelle année sera la transition pour renouveler le mandat municipal alors les promesses seront comme les fusées d'un feu d'artifice qui s'achève. Nous aurons peut-être un bulletin dans nos mains qui pourrait résoudre bien des problèmes mais nous en reparlerons le moment venu. Les luttes ne s'arrêtent jamais et il est force de constater que les consciences ont considérablement bougé depuis neuf ans. Mais il ne faut pas se leurrer, l'esprit bassin n'existe plus sauf pour le marketing du SIBA(syndicat intercommunal du bassin d'Arcachon qui pour sa propagande n'hésite pas à utiliser le talent de l'artiste Popette. Sublimer une station d'épuration, il fallait oser. C'est beaucoup plus facile avec l'argent du contribuable comme les 200.000 euros du réensablement de la pointe du Cap Ferret engloutis en à peine quatre jours).

 

popette

 

Il nous reste encore un territoire ou il fait bon vivre mais qui est dans l'Urgence libérant une grosse amertume à l'indigène que je suis. Pas besoin de cahier de doléances à présenter à ces messieurs dames, il suffit d'écouter les associations environnementales, les sentinelles et de relire «le cri de la bernache» pour y trouver les solutions. En attendant, prenez soin de vous et enjoy life.

 

 

 

 

tampon-bonne-annee-meilleurs-voeux

 

Posté par paterzan à 22:29 - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
17 décembre 2018

PRENDRE LE TEMPS DE RÊVER

IMG_20181018_130441

 

Faut il avoir la cervelle cramée pour porter plainte contre un acte de générosité? J'avoue que j'ai du mal à comprendre comment la connerie humaine peut devenir une cause juste pour certains. Même si elle fait partie intégrante de notre âme, que parfois j'aime m'y vautrer dedans, j'évite qu'elle soit néfaste à mon entourage ou à la situation pour que sa lourdeur n'éclabousse  pas trop mon amour propre. C'est vrai, c'est bon d'être con par moment sauf qu'il faut s'arrêter à temps pour ne pas devenir un abruti. J'en viens à ceux qui ont déposé une plainte contre un bonhomme qui illumine sa maison pour les fêtes de fin d'années dans une rue de La Teste de Buch sur le bassin d'Arcachon car ses décorations empiètent sur le domaine public. Au fil des ans monsieur Picard s'efforce d'embellir sa demeure pour que la féerie de Noël enchante les petites têtes blondes et celles de leur parent. Sûrement encore une théorie du complot de Macron pour étouffer les revendications des gilets jaunes qui va obliger le Père noël à faire porter des gilets à ses lutins. Comment un vieil homme capitaliste, retraité depuis des lustres qui ne fout rien toute l'année mise à part faire un tour du monde en 24 heures sur un chariot tiré par des rennes peut il faire bosser des petits êtres comme des esclaves pour satisfaire les caprices de bambins même pas reconnaissants ? Monsieur Serge Picard, lui il s'en fout. Il veut simplement donner gratuitement du bonheur aux gens. Alors il décore sa maison pour que la magie efface momentanément les tracas du quotidien pour y voir un instant de partage entre proches. Il est comme ça. Pas de calculs, c'est spontané, la définition même de la générosité. La première rencontre de ma fille avec le père Noël fut catastrophique. Sur le port de Cassy le bonhomme était arrivé à quai sur une pinasse mais en posant le pied à terre, il tenait à peine debout et sentait fortement la vinasse. Entre parents nous étions médusés mais avec le sourire aux lèvres. Il jetait des bonbons en l'air dans le public en braillant avant d'essayer d'attraper un gamin pour l'embrasser goulûment. C'était assez pitoyable mais les enfants ne lui en tenaient pas rigueur. Sauf la mienne qui une fois dans ses bras n'avait pas du tout supporter l'odeur fétide de son haleine. Elle hurla tout son effroi pour venir trouver refuge à mon cou. Pendant des années, elle fut terrorisée dès que le père Noël paradait dans les rues de la ville. Je n'arrivais pas à la réconcilier avec cette magie. Rien à faire...impossible. Ce fut un peu plus tard chez une de ses grand mère au cœur de la Charente Maritime qu'une solution pouvait peut être résoudre ce problème. Dans les environs, il y avait soi disant un gars qui décorait sa maison et que les gens venaient de loin pour l'admirer. Il n'en fallait pas plus pour monter mon stratagème. J'indiquais à Manon que je savais ou habitait le père Noël et qu'il voulait absolument la rencontrer pour dissiper ce terrible malentendu. Elle accepta tout en restant sur sa réserve. Nous voilà sillonnant les petites routes de campagnes dans l'obscurité la plus totale quand à la sortie d'un virage, tel un phare une maison brillait de mille feux en haut d'une colline. L'allée pour y accéder ressemblait presque au Main Street de Las Vegas et le « c'est beau papa » me réconforta aussitôt. Je dois dire que le propriétaire avait mis le paquet ne lésinant pas sur la guirlande électrique. C'était vraiment magnifique, incroyable. Ni trop ni pas assez, juste ce qu'il fallait pour reproduire la maison du père Noël. Manon était totalement sous le charme. Nous primes le temps de flâner dans le jardin et après avoir ouvert la porte d'entrée, je sentis ses petits doigts lâcher ma main pour se diriger vers le père Noël. Assis dans un gros fauteuil près d'une cheminée allumée, entouré de centaines de bougies multicolores, le bonhomme semblait être plus vrai que nature. Stupéfiant. Une paix rayonnait sur son visage avec une vraie barbe blanche. Il tendit les bras à ma gamine et elle courut aussitôt s'y réfugier. Elle était dans une autre dimension et moi avec. Depuis et jusqu'à encore aujourd'hui, c'est elle qui tient absolument à décorer seule,l'intérieur de notre maison et d'habiller le sapin. Nous la laissons faire car nous savons que dans quelques années quand notre grande ado quittera la maison, nous garderons toujours l'espoir de son retour le moment voulu pour décorer notre salon, de boules et de guirlandes.

Alors s'il vous plaît, réavalez votre fierté et votre connerie pour aller retirer cette plainte afin de permettre à Monsieur Serge Picard de distribuer du rêve dans le cœur des gens. Vous verrez c'est très bon pour l'âme.

 

http://www.ladepechedubassin.fr/2018/11/30/actualites/a-la-teste-le-meilleur-ami-du-pere-noel-nilluminera-pas-sa-maison-cette-annee/

 

En attendant, prenez soin de vous et passez de bonnes fêtes....

 

bonnesfetes2

Posté par paterzan à 23:00 - Permalien [#]
04 décembre 2018

BUD SPENCER EST DE RETOUR

aig1955073

 

Celle-ci, il ne l'a pas vu venir. Digne d'une beigne de Bud Spencer ou d'un direct de Mike Tyson. Désormais il va lui être difficile d'aller serrer les pognes de la populace, de claquer la bise aux mamies, de câliner le bambin sur un selfie. Brigitte qui hélas n'y est pour rien devra se mettre des bouchons de champagne dans les oreilles et demander à Vuitton une garde robe plus discrète. Les saloperies risquent de se répandre à gros seau sur son passage alors si elle n'arrive pas à fesser son mignon pour le remettre dans le droit chemin, la fin du quinquennat pourrait devenir un véritable chemin de croix. Son petit chéri se doit de laisser de côté son orgueil pour prendre de l'humilité afin de donner une réponse satisfaisante qui puisse calmer l'incendie. En avril 2017, au second tour des élections présidentielles j'avais écrit sur la victoire d'Emmanuel Macron:
« L'euphorie sera grisante pour l'élu mais gouverner pourrait lui donner un ascenseur pour une descente aux enfers.
Vouloir à tout prix mettre le peuple dans fabrique à consentement pourrait donner de l'espoir au FN, de croire que la troisième fois sera la bonne»


http://www.lecridelabernache.com/archives/2017/04/26/35216097.html


Ce n'est pas une surprise car Manu 1er applique son programme électoral. Dès le départ il voulait couper la société en deux pour bien différencier ceux d'en bas et ceux d'en haut en misant sur le ruissellement de richesse pour abreuver les plus faibles. Et il n'y est pas aller de main morte avec une inondation de réformes pour bien montrer qu'il était le chef. Petit à petit son arrogance, sa condescendance l'ont rendu aveugle aux souffrances des plus démunis et à l'étouffement des classes moyennes. La colère commençait à mijoter dans beaucoup de marmites. D'autant plus que les opulents continuaient à se goinfrer au grand jour en ignorant allègrement les nouvelles lois sensées freiner leur appétit pendant que les autres rongeaient leur os pour masquer l'amertume. Alors vouloir faire payer la transition énergétique  par ceux d'en bas parce qu'ils sont plus nombreux pour les ponctionner petitement par un florilège de taxes a amené la création des«gilets jaunes». Cette nouvelle étincelle nourrie par une mauvaise communication et un silence méprisant des gouvernants vient naturellement d'allumer le feu. Une lutte ne peut être efficace que si elle génère l'union pour poser des revendications claires et précises. Notre président jupitérien a jeté son dernier as en voulant créer la division dans le mouvement misant sur la récupération politique des opposants  pour attiser les flammes puis arriver en se transformant en sainte-Barbe. Manque de bol, c'est le contraire qui s'est produit, le chaos remplaçant l'incendie. Les partis extrêmes ont vite compris que la colère légitime se transformait en une haine froide dans les yeux de certains et quoi de plus facile que de leurs donner une pierre à jeter quitte à souiller les symboles républicains.  Paris, terrain de jeu idéal avec du no limit, de quoi calmer la rage et les frustrations. Macron vient de se faire hara kiri. Il va falloir des actes très forts avant d'entamer le dialogue. N'oublions pas que 7 français sur 10 (8 dans certains sondages) soutiennent le mouvement mais qui ne se reconnaissent pas dans cette manière d'agir, dans ce manque de cohésion mais qu'ils seront prêt à lever le poing si le roi et ses courtisans resservent de l'inacceptable au peuple amplifiant la faim qui décoincera  les craintes et les peurs.

Posté par paterzan à 12:36 - Permalien [#]
Tags : , , , ,