LE CRI DE LA BERNACHE

15 janvier 2020

SACRE RAYMOND!!

horse-beer_1923273i-1

Pour commencer je vais faire un état des lieux du bassin d'Arcachon en ce début d'année 2020.

Arcachon est toujours la ville de la bourgeoisie bordelaise. Mis à part le quartier de la ville d'hiver, c'est un front de mer bien propre sans grand charme dans un cadre bétonné dégueulasse. C'est clinquant rutilant pour que les crocos des polos puissent se reconnaître aisément au milieu de petits espaces verts qui donnent la touche écolo. Ici tant que la queue de la baleine qui flotte dans l'eau est repeinte tous les ans, le reste importe peu. A coté Pyla sur mer ressemble à Neuilly sur seine en plus exotique. Le charme des villas Gaume perdure toujours même si les pins se tronçonnent plus facilement et que les habitants tiennent plus farouchement à leur quartier qu'à leur cadre de vie. La Laportanostra tient d'une main de maître le coté bling bling au pied de la dune du Pilat et comme leur voisin, le reste importe peu.

La Teste et Gujan mestras autrefois haut lieu de l'ostréiculture sont devenues des villes dortoirs ou les nouveaux quartiers et nouvelles résidences poussent aussi vite que les champignons, desservies par une voie express toute fraîche pour relier rapidement Bordeaux. Les promoteurs s'éclatent comme des fous et la propagande coule à flot. Mis à part les près salés encore à peu prés authentiques et les petits ports de moins en moins authentiques ou comme tout autour du bassin, les ostréiculteurs deviennent des restaurateurs à cabane de dégustation donnant presque de l'authenticité à l'arnaque. Il faut chercher mais certains jouent quand même le jeu correctement. Jusqu'à quand ?!

Le parc ornithologique du Teich qui est la touche green washing reste heureusement bien protégé et le delta de la leyre qui draine les pesticides des maïs landais jusqu'au bassin offre toujours des ballades sympas. Facture Biganos est une énigme. Ses petits ports judicieusement réhabilités qui sont très agréables à visiter ont l'inconvénient de se situer proche de l'usine Smurfitt qui suivant le sens du vent embaumera l'air d'un parfum assez désagréable. Cette papeterie qui pendant des décennies a déversé des tonnes de déchets dans la nature tout autour, qui aujourd'hui essaye de montrer patte blanche mais qui refile quand même un peu de sa merde dans nos canalisations d'eaux usés jusqu'à l'océan se veut exemplaire auprès de l'opinion publique. La papeterie est l'industrie qui pollue le plus mais heureusement les autorités compétentes déclarent que la qualité de l'air et de l'eau sont bonnes voir excellentes. Le reste est une immense zone industrielle à enseignes mercantiles que le maire essaye d'étendre comme on tire sur un vieux chewing gum.

Audenge continue de se développer en faisant le deuil de sa décharge de déchets toxiques fraîchement et à minima réhabilitée en espérant que les fleurs repoussent puis une prochaine zone forestière qui accueillera les digestats des usines de méthanisation des alentours fera le bonheur des maires qui n'en veulent pas sur leur commune. Heureusement le domaine de Certes est le joyau qui cache l'amertume. Une bouffée de nature ou il est bon de flâner. Lanton et ses petits villages résiste farouchement aux visions funestes de leur édile et Taussat reste mon village préféré ou j'adore m'égarer.

Andernos ma ville se gentrifie comme un peu partout mais plus qu'ailleurs. Les nouveaux arrivants prennent leurs habitudes et l'urbanisation dites « des dents creuses » fait de terribles ravages. L'immobilier flambe emmenant irrémédiablement une clientèle de plus en plus bourgeois bohème. L'empreinte du nouveau maire se met doucement en place mais peu à peu c'est moi qui ne trouve plus ma place ou alors, je deviens un vieux con comme dit parfois ma femme. Arès jalouse toujours sa voisine sans pour autant freiner l'urbanisation mais ses près salés sont une des plus belles pépites de ce territoire. Les villages ostréicoles de la presque île offrent toujours leurs décors carte postale devenant totalement invivables en périodes estivales. Le prix des parcelles à bâtir se font de plus en plus rares et le prix grimpe en flèche jusqu'à atteindre des sommets au Cap ferret qui est devenu « the place to be » des gens fortunés mais qui risque de payer très cher écologiquement ce développement en or massif constitué de clientélisme, passe droit et toute la panoplie qui va avec. L'endroit reste sublime malgré tout.

Les élections municipales approchant à grands pas sur le bassin d'Arcachon, je suis allé voir mon ami Raymond qui grand sage divinateur à temps perdu va m'éclairer sur l'avenir du territoire. Je le retrouve chez lui attablé avec son fidèle compagnon Henry, un poney qu'il avait récupéré et sauvé d'une mort certaine. Il faut préciser que outre l'affection sans bornes que l'animal voue à son maître, outre qu'il tète la boisson autant que lui, il est stupéfiant de voir que parfois il arrive même à être plus lucide dans ses prévisions que Raymond. Vu la tronche de mon ami et l'haleine fétide d'Henry je sais que c'est le bon moment pour la consultation.
«-Salut les amis, je viens vous voir pour entendre votre avis sur les prochaines élections municipales et l'avenir du bassin.»
Raymond éclate de rire puis décapsule une nouvelle canette avec ses dents et Henry frétille du popotin aspirant d'un coup sur la paille pour descendre son verre tout en tapotant ses sabots sur le parquet pour qu'on le reserve aussitôt. Raymond ferme les yeux en prenant une longue inspiration. Il reste quelques minutes dans ses pensées, ronchonnant parfois puis souriant aussi mais quelque chose semble le déranger. Henry enfile sa bière d'un trait en fixant mon regard. Son ventre gargouille bruyamment sortant Raymond de sa léthargie. Sa queue en panache se dresse fièrement et un pet aussi monstrueux que nauséabond s'échappe de la bestiole. Raymond enchaîne :
«- Voilà la réponse à ta question mon ami...»
Sacré Raymond!!

 


01 janvier 2020

UN SOUFFLE SUR LES BOUGIES

Alize-PRISCILLA-LA-FOLLE-DU-DESERT-15

Dix ans déjà !! Une décennie à essayer de comprendre, à courir après le temps qui passe qui vous enveloppe comme une brume de mer et qui se dissipe au moindre rayon de soleil. Je me rappelle de la vidéo ou ma fille apparaissait en laissant tomber des feuilles de papiers ou elle dénonçait un projet d'urbanisation qui allait faire disparaître la forêt ou elle avait planté son arbre de naissance.

 

Prochainement elle va voler de ses propres ailes mais la chêneraie des Quinconces à Andernos les bains a été définitivement sauvée. Alors j'ai continué à écrire des billets d'humeur car le territoire sur lequel je vis ne correspond pas à l'image qu'on veut lui donner et pire, voir mon propre jardin d'enfance sombrer écologiquement m'est devenu insupportable. Beaucoup de questions étaient sans réponses et si mes certitudes n'étaient pas très loin, il fallait absolument aller chercher les réponses manquantes car je me sentais seul face à un vide abyssal que provoquait le silence de l'inaction. Le cri de la bernache est né et grâce à ce blog j'ai pu trouver énormément de réponses, rencontrer de bonnes personnes et échanger des informations avec des lecteurs et des lectrices. Je réponds aussi à mes détracteurs car parfois ils réussissent à me faire douter. Aujourd'hui je suis au regret de vous annoncer catégoriquement que l'âme et l'esprit du bassin d'Arcachon ont disparu définitivement. C'est ainsi, il ne faut pas se mentir à soi même et faire le deuil d'une époque révolue. Je le conçois pleinement car le monde est en mouvement et l'humain doit s'adapter pour espérer transmettre un monde meilleur aux générations suivantes. Si on regarde actuellement la situation de la planète, même si de bonnes choses sont positives ci et là , qu'il y a du mieux sur certains points , il est difficile d'être objectivement serein et optimiste sur un avenir à long terme. Loin de moi les idées négationnistes ou complotistes, il suffit de faire un simple constat de la situation juste en levant les yeux pour regarder autour de soi. Les premiers habitants du bassin d'Arcachon gascons et basques ont quitté leur terre natale pour trouver un lieu avec une douceur de vie incomparable et même si il fallait tout construire ils décidèrent que le jeu en valait la chandelle. Ils plantèrent des pins pour stabiliser les sols sableux afin de bâtir leurs maisons dessus profitant du gemmage comme source de revenu en complément de la pêche avant que le travail de l’huître n'arrive. Les bains de mer et le bon air iodé attirèrent très vite la bourgeoisie bordelaise qui s'installa à Arcachon provoquant l'arrivée rapide du chemin de fer pour parfaire son aura et participer aussi au développement du territoire. Mis à part cette ville, le bassin était constitué de petits villages devenant vite ostréicoles. Si le charme du coin était enjôleur, le labeur était dur et sans pitié. Les familles se sont soudées pour faire face à l'adversité ne laissant pas de place à la solidarité. Sans faire de philosophie à deux sous, on pourrait définir cela par une forme de stoïcisme ou il faut bâtir sa tour d'ivoire en acceptant le fatalisme. Des noms se sont formés et crées des empires perpétrant cette culture de génération en génération ou le plan d'eau était respecté et protégé. L'esprit bassin venait d'écrire ses lettres de noblesse jusqu'aux années 70 ou le pouvoir en place décida d'insuffler de la modernité dans ce monde paysan de la mer. Il a fallut trouver la bonne martingale pour allier les grandes familles au projet de développement et les associer avec la manne du tourisme en plein extension. Ainsi une oligarchie se mit tranquillement en place pour gérer au mieux cette cohabitation et donner l'impression de ne léser personne. Tout le monde prouvait prospérer sans se soucier de l'autre dans un cadre idyllique. Hélas les différentes crises économiques, le libéralisme sauvage et l'oligarchie ont disloqué les vieilles familles ostréicoles étouffant à feu doux l’âme du bassin d'Arcachon, détruisant outrageusement le système écologique en essayant de ne garder l'esprit bassin que comme un simple outil de communication. C'est le stoïcisme de nos ancêtres qui n'ont pas vu ou refusé de voir le loup venir et c'est en rencontrant Joël Dupuch que ma conviction s'est faite entièrement. C'est un roc, c'est un pic c'est une péninsule c'est notre Depardieu local mais dans un coin sur la terrasse de son fief devant une tasse de café, le cigarillos aux lèvres en feuilletant les pages du journal il est totalement fondu dans dans l'atmosphère des clients du petit matin qui refont le monde. J'étais presque gêné de casser son rituel mais j'avais besoin d'entendre son avis pour affiner ma réflexion sur le déclin du bassin d'Arcachon.  Une sérénité se dégage de ses yeux bleus et c'est avec bienveillance qu'il écoute mes propos. Je m'aperçois très vite qu'il connaît pleinement la problématique du bassin mais il préfère botter en touche renvoyant la balle aux décisions politiques. Ce fatalisme brut me déstabilise un peu alors étant un enfant du sérail depuis six générations comme lui  je tourne la conversation vers la transmission. Quel coin de paradis va t'il laisser à sa fille? Son emploi du temps l'oblige à couper court cet entretien mais il me laisse ses coordonnées personnelles me demandant de lui envoyer toutes les questions que je voulais et qu'il y répondrait. Chose que j'ai faite et que j'ai réitéré plusieurs fois mais sans aucunes réponses de sa part. Finalement en agissant ainsi, j'avais ma réponse. Il avait réussi à se construire son paradis et tant qu'il pourra déguster ses impératrices, le reste importe peu. Je n'ai pas de jugement et c'est très respectable même si j'aurai aimé lire ses réponses sauf que je ne partage pas tout à fait cette philosophie. J'ai cette phrase de mon grand père qui résonne toujours encore dans ma tête. Je devais avoir une douzaine d'années et nous attendions de relever le filet pour les vendangeurs en observant la féerie du ciel couchant. J'étais fasciné par la beauté peut être plus fort encore qu'aujourd'hui. Et avec son petit sourire et sa voix calme :

« Le bassin, prend en soin ...»

C'est dans la lutte, en refusant la croyance du fatalisme afin de faire exister les causes justes que la transmission a perduré dans le temps et qui m'a permis d'apprendre à dire non. Je lui en serai éternellement reconnaissant. Dans les maisons de nos ancêtres le minimalisme était juste essentiel car le bassin suffisait à être tout. Aujourd'hui Nous avons tout dans nos maisons et le bassin n'est plus rien qu'un décor aux lumières changeantes. Sauf que sans le bassin nous ne sommes plus rien.

Au fil de ces années passées, les consciences ont quand même un peu bougé même si pour certains, encore une majorité hélas, il est encore difficile d'accepter d'aller vers la transition écologique . L'oligarchie arcachonnaise en place applique outrageusement le green washing comme alibi face à leurs actions dévastatrices pour l'environnement mais si leurs décisions deviennent de moins en moins convaincantes, elles rassurent encore leur électorat pour qu'il puisse avoir toujours une part de gâteau. Les prochaines élections municipales vont donner le ton et la vision pour les années à venir et c'est à chaque citoyen de prendre la bonne décision pour mettre en place cette transition. Nous sommes un petit territoire de 150 km carré et ce nouveau challenge, comme nos ancêtres,en vaut vraiment la chandelle. Il pourrait même servir d'exemple et provoquer une synergie si nécessaire. Nous sommes en période de vœux, alors allons y gaîment, croyons que c'est possible !!!

 

boyton

Posté par paterzan à 16:22 - Permalien [#]
Tags : ,
22 décembre 2019

UNE FAIM D’ANNÉE

DSC02208 bis

Nous filons tout droit vers les derniers jours de cette première décennie de ce nouveau millénaire et les perturbations climatiques qui s'enchaînent balayent le scepticisme de certains pour laisser place à l'évidence du changement. Quoique? C'est l'hiver avec son cortège de dépressions atmosphériques mais qui malgré tout deviennent de plus en plus nombreuses et anxiogènes. Alors en cette fin d'année j'ai envie d'être tranquille et laisser mes neurones en paix car 2020, avec les élections municipales, sera une année charnière pour la préservation écologique du bassin d'Arcachon. Je reviendrai prochainement sur le bilan des 10 ans de ce blog et je pense avoir une théorie sur la raison du déclin de ce territoire. Une chose est sûre, il ne faudra pas perdre de temps pour les six années à venir d'où l'importance de bien choisir son bulletin de vote pour ne pas remettre des «boomers» aux commandes. Alors, je préfère sourire sur ce titre paru dans la presse locale:

«- Nabila a donné naissance à un rhinocéros noir»

Même si son prénom prend deux L, c'est dingue de voir la capacité qu'a cette fille pour exister et être dans l'air du temps en gagnant du pognon. Finalement Nabilla est beaucoup plus respectable que l'oligarchie arcachonnaise car si eux aussi sont capables de tout faire pour exister en se goinfrant, ils sont devenus « has been » pour le faire croire par leurs actions funestes agissantes sur la biodiversité de ce territoire. Mince j'ai promis d'être cool aujourd'hui. J'arrête... et bienvenue à ce petit bout.

https://www.ladepechedubassin.fr/2019/12/16/a-la-une/video-zoo-du-bassin-premiere-naissance-dun-rhinoceros-noir-en-france/

Alors j'ai aussi souri à cette capture d'écran qui à elle seule résume le macronisme.

Capture

 

Pour se marrer il y a eu cette histoire de la réhabilitation de « l’hôtel des vagues » à Arcachon en un futur palace 5 étoiles à Arcachon ou les maîtres d’œuvre ont du employer une entreprise low cost pour la démolition. Après avoir fait tombé un pan de mur dans la chambre d'un petit vieux de l'EPAHD voisine c'est sur la toiture de l'autre voisin qu'un nouveau pan s'est effondré. Il ne reste plus qu'un pan de mur coté rue et coté plage pour parfaire la démolition.

https://www.sudouest.fr/2019/12/17/arcachon-nouvel-effondrement-a-l-hotel-les-vagues-6968823-2733.php

 

Une des dernières œuvres de Banksy pour dénoncer le sort des sans abris qui apporte de la force et de la poésie dans ce monde de brut.

 

Banksy-devoile-sa-derniere-oeuvre-a-Birmingham

 Je vous souhaite de passer un joyeux noël et de bonnes fêtes avec vos proches

prenez soin de vous et enjoy life...

bonneannee-charliehebdo

 

Posté par paterzan à 15:13 - Permalien [#]
Tags : , , , ,
08 décembre 2019

DES VERTES ET DES PAS MÛRES

DSC02196

Si ces épisodes pluvieux ont le chic de mettre le moral en berne il suffit de se promener sur les bords du bassin d'Arcachon pour essayer de saisir les superbes contrastes qui peuvent effacer instantanément toute mélancolie. Mais en cette fin d'année ce n'est pas la météo qui peut être désespérant mais c'est plutôt le scepticisme ambiant des actions politiques engagées par les barons de l'oligarchie arcachonnaise. J'ai appris que l'unité de méthanisation à La Teste engagée par le Syndicat intercommunal du bassin d'Arcachon(SIBA) était en train de pousser comme un cèpe en automne.

https://www.ladepechedubassin.fr/2019/12/04/actualites/siba-lunite-de-methanisation-seleve-a-la-teste-de-buch/?fbclid=IwAR0wuu8VfNy2YBrfujKrE2xmTRteVY93LYbWI02wVvJ5novUKxuwQeNqBGM

Il me semble qu'il y a peu, quelques maires du bassin avaient poussé des cris de vierges effarouchées devant l'engin de Rocco Siffredi pour refuser l’épandage des digestats sur leur territoire. Ne connaissant rien sur le sujet, j'ai voulu approfondir mon ignorance sur ces unités de méthanisation et avant de continuer je vous invite à lire le dossier effectué par France Info :

https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/agriculture/alertepollution-les-methaniseurs-qui-fabriquent-du-biogaz-avec-des-dechets-sont-ils-vraiment-ecologiques_3722153.html

Donc si je comprends bien on veut recycler les déchets des stations d'épuration pour fournir de l'énergie à l'année pour 700 foyers. Comme cela c'est cool, si la facture peut être allégée pour les logements sociaux même si c'est peu de foyers sur l'ensemble de la population du sud bassin. Par contre que va t'on faire de tous les digestats que cette unité va produire alors qu'on ne veut pas les épandre dans nos forêts ? Va t'on les envoyer en Malaisie ou en Afrique ou simplement faire un compromis en les mettant ci et là pour que dans quelques années la brasserie locale puisse créer une bière avec un nouveau parfum et que les eaux de sources soient un peu plus chlorées ? Il y a de quoi être sceptique quand même..non ?! Après Biganos, pour ne pas faire de jaloux la ville d'Audenge implante aussi une unité et tout le monde semble heureux, de l'énergie verte pour la populace...la vie est belle... jusqu'à quand ?!

  ********

Le Béguey (petit coq gascon) alias Bruno Lafon maire de Facture Biganos est en forme à faire pâlir Michel Audiard :

« -Pour ne pas subir la pression des promoteurs, nous avons fait cette zone d'aménagement concertée (ZAC) qui devrait compter 800 logements. »

Il fallait oser quand même.... et tant qu'à faire comme Balkany, ses amis propose un Lafonthon pour sa candidature aux prochaines élections minicipales. Pour 5 euros tu auras une remise de 25% au crématorium. A votre bon cœur...

 ********

Les zostères crèvent sur le nord bassin mais le parc naturel marin décide de regarder celles qui poussent sur le banc d'Arguin. Les associations de sauvegarde regardent avec impuissance les décisions prises par la majorité que forment les élus et les lobbyistes. Il est rageant de constater que nous avons un bel outil que constitue le PNM mais qu'il est utilisé par des manchots. Que de temps perdu, que de visions à court terme, quel gâchis... Dernièrement pour couper court à la polémique entre plaisanciers et écologistes sur la fréquentation des bateaux, une commission dirigée par Alexis Bonnin dirigeant d'un chantier naval aura la charge de chiffrer le nombre de bateaux qui fréquentent le bassin d'Arcachon sur une année entière. Il serait bien de préciser comment ce monsieur va s'y prendre. On parle de radar et je vois bien tout les petits points et pointillés qui bougent dans tous les sens sur l'écran une journée de 15 août. Sans mettre en doute l'intégrité de ce monsieur, une personne ou un organisme neutre aurait été un peu plus logique. Donc dans un ou deux ans nous aurons une étude de comptage soi disant fiable ou les chiffres varieront suivant la police ou les organisateurs mais le problème lui ne sera toujours pas résolu. Cette incapacité à mettre en place la transition écologique par un organisme soit disant le plus apte à le faire est profondément scandaleux. Ce PNM ne sert que de green washing aux barons arcachonnais. C'est triste.

 

 ********

A la pinède de Conteau à La Teste le forestier tronçonne sans répit les pins de ses parcelles en vue de renouveler les terrains pour un nouveau reboisement. Il n'y a rien d'illégal c'est le travail d'un propriétaire forestier. C'est vrai, il aurait pu prévenir les résidents autour pour le désagrément. Même « Niniche » alias Jean Jacques Eroles le maire était furax dénonçant des méthodes abruptes mais il a assuré à la populace que ces terrains était inconstructibles sauf si on change le Plan Local d'urbanisme(PLU). Tiens tiens !! Il est vrai que le groupe Domofrance au 200 millions d'euros de CA a ressenti le besoin de devenir forestier juste pour le plaisir de vendre quelques billots de bois afin de regarder paisiblement la pousse de juvéniles. Ils sont comme çà chez Domofrance, ils ont la fibre écologique c'est bien connu et bientôt « Niniche » va nous sortir qu'il a lui aussi la fibre verte.

https://www.ladepechedubassin.fr/2019/12/04/a-la-une/la-teste-mais-que-se-passe-t-il-a-la-pinede-de-conteau/

 

********

Je croyais que le « Banc d'Arguin » était le sujet le plus explosif sur le bassin d'Arcachon mais le devenir de la cabane tchanquée rouge de l'île aux oiseaux a fait l'effet d 'une bombe dans les conversations. Lors de « Cabanes en Fêtes »  à Andernos, j'ai assisté à des débats enflammés frisant même parfois le pugilat. J'écoutais tranquillement dans un coin toutes les argumentations et le vin blanc dans le cerveau de certains ne faisait pas beau ménage. Des propositions surréalistes au plus terre à terre passant par la destruction totale, c'était finalement très pathétique mais très représentatif de notre époque. Pour ma part je pense qu'il faut rénover cette cabane car avec sa sœur jumelle elles sont l'emblème d'un territoire et font partie de notre patrimoine identitaire. Avec tous les millions d'euros des contribuables jetés par les fenêtres par les organismes intercommunaux et les mairies, récupérer ne serait ce qu'un petit million ne doit pas être trop difficile. Je ne suis pas sûr qu'il est besoin de les utiliser ou de les occuper mais les débats peuvent s'ouvrir sauf qu'il faudra une réglementation sévère pour contrer les infractions du tourisme de masse et l'appétit vorace des plaisanciers. Alors quand on m'a demandé mon avis, j'ai simplement répondu :

« - Je les aime bien ces cabanes...elles sont jolies. »

https://www.francebleu.fr/infos/societe/bassin-d-arcachon-la-cabane-tchanquee-aux-volets-rouges-sera-renovee-1575390513?utm_medium=Social&utm_source=Facebook#Echobox=1575390825

22 novembre 2019

CLIN D'OEIL

75564560_10162925403600037_8425292694359638016_o

Quelques uns parmi vous attendaient un billet sur l'arrivage massif de coke sur notre littoral. Je dois dire que quand l'info est sortie, mon esprit s'est ouvert spontanément pour laisser mon imagination m'amener sur des délires à se taper le cul par terre. Des scènes ou les barons de l'oligarchie arcachonnaise, les narines chargées de colombienne s'enflammeraient euphoriquement dans un meeting pour les prochaines élections municipales. Un spectacle dont je serai prêt à payer pour y assister. Les huîtres du buffet seraient remplacées par de beaux rails de blanche que leurs chers administrés s'empresseront de renifler avant de laisser leur arthrose au placard pour se trémousser frénétiquement sur de la house music survitaminée. Whaouh quel trip!!

Hélas les seigneurs du bassin d'Arcachon sont déjà dans l'addiction de produits beaucoup plus destructifs que festifs. Je vous avais déjà mis en garde de leur accoutumance à la «Pichimmob» et la «méta promobat amphétamine».

http://www.lecridelabernache.com/archives/2018/10/06/36762822.html


http://www.lecridelabernache.com/archives/2019/04/01/37222453.html

Ces drogues dures ont la faculté d'inonder abondamment l'esprit de dopamine accentuant l'autosatisfaction à son paroxysme. Des hallucinations bien spécifiques  comme la transformation d'un espace vert en une urbanisation outrageante augmente la frénésie de la toute puissance entraînant une exagération de sécrétion d'ocytocine envers leurs administrés. Il suffit de regarder le sud bassin d'Arcachon pour constater les ravages de ces drogues et que ce fléau arrive de plus en plus rapidement sur le nord bassin.

Finalement j'en suis à me demander s'il ne serait pas mieux que les édiles profitent de cette coke pour discuter tous ensemble de la sauvegarde du bassin d'Arcachon. Peut être pourrions nous y voir un espoir ?! Sigmund Freud disait que cette drogue est magique pour ouvrir l'esprit mais Adolf Hitler la mélangeait avec du « cristal » pour accomplir un génocide . Alors il vaut mieux éviter de prendre toutes ces saloperies et de juste ouvrir les yeux sur ce qui a été fait avant, sur ce qu'ils ont fait et quel en est le résultat aujourd'hui. Pas besoin de poudre de perlimpinpin pour voir qu'il est temps de se diriger vers la transition écologique.

 

1b1b83bc0f7787f7b9fd83146368c651959d3f02

Posté par paterzan à 21:12 - Permalien [#]
Tags : ,