LE CRI DE LA BERNACHE

12 janvier 2022

A QUI LE TRÔNE?

d71efab7150443216d21c8d0b8019b5f

Chose promise chose due. A moins de 100 jours de l'élection présidentielle, il est temps de renifler l'air du temps pour vous donner mon humble avis. Si la campagne de 2017 avait emmené le débat démocratique dans des profondeurs abyssales, celle de 2022 risque bien de toucher le fond. Sans surprise, avec notre «Mignon Manu» alias Emmanuel Macron le président de la république française, les ultras riches sabrent le champagne, les très riches savourent les petits fours, les riches ont la banane sous les Ray ban, les pauvres tirent un peu plus la langue comme une vache assoiffée, les classes moyennes suffoquent à le recherche d'un souffle d'air. Le ruissellement tant annoncé qui devait régaler tout le monde vient de défier les lois de la physique en remontant directement vers le haut dans les poches des puissants au lieu d'asperger les classes sociales prolétariennes qui attendent toujours en bas les bras levés vers le ciel. Déjà en 2016, j'avais bien senti le bonhomme :

«Quand j'ai vu sa tronche arriver au gouvernement, je ne le connaissais pas mais j'ai eu un doute. Cet homme me semblait pas très net. Je ne sais pas...j'avais un pressentiment. Et quand j'ai lu son CV je n'y ai pas cru du tout. Comment un gars qui a copiné et goinfré avec la finance pouvait il se retrouver dans un gouvernement soi disant de gauche. Peut être une stratégie de Hollande pour qu'il soit un alibi pour faire passer de mauvaises mesures? La gueule du gendre idéal le bonhomme hurlait qu'il est de gauche et fidèle au président. Manque de bol des gros reliquats d'idéologie droitière remontaient à la surface de son cerveau et au fil du temps la ficelle devenait de plus en plus grosse à avaler.Droit dans ses bottes, cet imposteur continuait malgré tout ses trucs de bonimenteur commençant beaucoup à séduire un certain électorat populaire puis l'opposition lui faisait doux et le MEDEF lui déroulait le tapis rouge. Après avoir imprimé sa «touch» dans le système, il allait se servir d'un opportunisme génétique commandé en douce par sa blonde qui voit en lui le nouveau sauveur de la France. Le gouvernement tergiversait lamentablement sur son sort et le monsieur arrivait triomphalement à se tirer la couverture à lui tout seul. Adepte de la communication sarkozienne il orchestra sa sortie magistralement avec une omniprésence médiatique criant haut et fort qu'il était de droite et qu'il allait écouter et voir la vraie vie des vraies gens. Si j'avais travaillé avec un type pareil dans mon équipe, j'aurai dit «quelle belle salope!» et si ce monsieur avait été intronisé dans un organe mafieux style Camorra il aurait sans aucun doute fini dans une mangeoire à cochon.»

Pour le premier tour, «Manu» peut rester tranquille, les pieds en éventail au bord de la piscine. En laissant perdurer la crise omicron avec une com bien ciblée et en surveillant les stratégies mises en place par les prétendants tout en prenant soin de ne pas trop intervenir il ne lui reste qu'à préparer le second tour. En 2016 toujours, j'écrivais:

«Parfois une seule phrase sortie de son contexte injectée dans le net par des papier collé médiatique provoque un amalgame percutant comme une goutte d'eau sur un gremlins. Les amalgames sont devenus maître de la communication. Ils donnent un coup d'avance à celui qui les fabrique car l'analyse de la réflexion mélangée à la diffusion instantanée de l'information permet de dominer une situation face à l'adversité. Internet est le meilleur outil pour les propager et il est assez inquiétant d'observer leurs puissances. Les phrases du ministre de l'économie Emmanuel Macron: «La vie d'un entrepreneur est plus dure que celle d'un ouvrier» et «Il faut travailler sur les modalités du licenciement qui sont trop rigides en France» ne sont pas le fruit d'une maladresse ou du hasard. Un gars qui a fait fortune grâce à une banque ne peut pas avoir de considération pour le prolétaire. Il faut arriver à culpabiliser le plus faible pour mieux le plumer. Si tu bosses 42 heures payées 35, que tu supprimes tous tes avantages tu pourras sauver ton entreprise. En travaillant jusqu'à 70 ans tu assureras ta retraite etc etc...Pas questions de prendre de l'argent aux plus riches car ce sont eux qui te font vivre. Macron est très fort en faisant une politique de droite tout en se disant de gauche. Bel amalgame, n'est ce pas?»

Aujourd'hui les oppositions réduites en miettes lors des précédentes élections peinent à rassembler jouant sur les peurs des lendemains dans l'esprit morose de l'opinion publique. Les jeunes durement touchés psychologiquement par ces deux années de crise sanitaire n'entendent plus leurs discours. Ils veulent du rêve et de l'espoir pour leur avenir mais on leurs demande d'aller chercher la lumière dans ce long, très long tunnel sauf que désormais ils connaissent les responsables de leurs maux. Un climat nauséabond de la peur de l'autre de la peur de tout s'installe dans la campagne électorale prête à mettre le feu sans regarder le dérèglement climatique qui sans pitié mettra tout le monde d'accord. Le RN a eu le temps de se banaliser en adoucissant son idéologie pour des fachos tempérés mais en laissant les plus extrêmes avoir la tentation de rejoindre le nouveau zébulon de l’extrême droite ultra dure Eric Zemmour. Les Républicains ont décider d'envoyer au front Valérie Pécresse mais la droite dure d'Eric Ciotti pose tout de même sa main sur sa hanche avec plus de 40% des voix du parti. La gauche n'a pas réussi à se reconstruire laissant leur idéologie se diluer dans le fatras de batailles d'égos ou plusieurs candidatures surnageront autour des 10%. Un énorme gâchis qui enterre malheureusement un peu plus l'écologie. Vu comme cela se présente, il est évident qu'il n'est pas facile de se laisser aller à rêver et d'avoir le sourire. En gros nous avons une ou deux équations qui ne vont donner qu'un piètre résultat. Je n'oublie pas les petits candidats qui malgré de bonnes idées que je partage ne rentreront pas hélas dans la formule. Il va être intéressant malgré tout de voir quelle droite dure va se confronter au «faux mielleux» avec des débats qui risquent d'enliser les pattes de ces petits coqs. Du rêve oui, ils vont nous en offrir... Ha! Ha! Ha! Ne pas oublier que Valérie Pécresse a mangé à tous les râteliers, qu'elle a été à la bonne école chiraquienne, sarkosienne et filloniste. Elle partage les idées de la «Manif pour tous» et voulait supprimer un TGV de fonctionnaires. Marine Le Pen malgré un lifting de sa bonne conscience n'oublie pas ses racines en édulcorant les pensées de son père. Zemmour raciste, xénophobe aux pensées fétides veut se prendre pour le nouveau sauveur de la France avec des idées rétrogrades et obsolètes bâties sur des mensonges qui déforment l'Histoire. Ouais...je ne sais pas vous... mais cela fout les jetons, non? Je pense que la vraie bataille pour l’Élysée démarrera à partir du 4 mars, date limite du dépôt des 500 parrainages car si Eric Zemmour n'entre pas dans la danse (tout à fait probable) ce sera une équation à trois inconnues et quoi qu'il en soit le «Mignon» aime bien arriver à séduire les cougars. Reste à savoir aussi si Brigitte est prête pour un deuxième mandat. Des ruissellements de bassesses en tous genres n'ont pas fini de remplir les écuries des chaînes infos en continu. Une chose est sure, il ne sera pas simple de choisir le bon bulletin à mettre dans l'urne...enfin pour moi.

 

Alors en ce début d'année si maussade, je vous offre cette vidéo qui aura le privilège de vacciner tout le monde. Mettez un casque sur les oreilles et montez le son. Laissez vous aller, ne pensez à rien, juste écouter le son...10 minutes de bonheur rien que pour vous.


06 janvier 2022

UNE BOUGIE DE PLUS SUR LE GATEAU

lks2bul26lu01

C'est avec un petit pincement au cœur que je souffle les douze bougies de mon modeste blog. Grâce à lui et aux échanges que j'ai pu établir avec mes lecteurs je suis devenu un peu plus sociable. J'ai fait des rencontres formidables donnant encore plus de forces à mes convictions. Parfois on corrige même les horribles fautes de français de mes billets sans pour autant enlever l'essence de ce que je pense mais les relectures( très fréquentes) de mes billets n'arrivent toujours pas à masquer mes piètres lacunes linguistiques. Veuillez me pardonner. En ce début d'année j'ai décidé de ne plus faire de vœux ni de poser des résolutions. J'estime que cela ne sert à rien car je suis convaincu que la vie est belle. Si vous voulez en entendre et écouter de l'autosatisfaction dégoulinante je vous invite de visionner les vidéos des vœux des édiles du bassin d'Arcachon à leurs administrés. Vous ne serez pas déçus sauf que cette année encore certains ne pourront pas aller ce goinfrer de petits fours dans ces messes publiques institutionnalisées, crise sanitaire oblige. En ces douze années écoulées, même si des luttes et des combats menés pour la préservation de l'environnement et la sauvegarde d'un cadre de vie ont porté leurs fruits petitement, force est de constater que les seigneurs toujours en place de l'oligarchie arcachonnaise ont réussi leurs projets en tenant leurs promesses de développer le tourisme, d'urbaniser pour permettre l’accès à la propriété, en écartant toutes oppositions, toutes associations citoyennes et écologiques des organigrammes décideurs du territoire. Le constat de leur vision à court terme est sans appel. Un tourisme de masse dégueulasse, une urbanisation outrancière incontrôlée mais surtout un plan d'eau à l'agonie qui ont fait fuir l'esprit bassin de nos ancêtres. Les jeunes ménages ne peuvent pas s'installer, les familles autochtones revendent leur terrain pour fuir vers des territoires plus paisibles, les premiers néo- arrivants des années 2000 commencent à grincer des dents et comme leurs maisons ont pris plus de 30% de plus value, les regards se portent vers de nouveaux horizons. Lège Cap Ferret est la 11eme ville la plus chère de France, Andernos les bains la 199eme.C'est en observant et en ayant du bon sens qu'il n'était pas difficile de prévoir la situation actuelle et le bel abruti que je suis vous l'avait signalé depuis belle lurette. Il suffit de relire les billets de mes archives. Le bassin d'Arcachon est devenu un territoire bien à part, l'Arcachonie, gouverné par des barons locaux imbus de leur personne qui s'échangent les présidences des institutions, soutenus par de petits ducs partisans asservis à leur cause pour une quête de notoriété en utilisant le bon vieux clientélisme désuet de Charles Pasqua où la corruption, les conflits d'intérêts et autres ficelles nagent le plus souvent en eaux troubles. Exemple, dernièrement l'association de défense du parc Pereire à Arcachon qui est censé protéger cet espace vert contre l'urbanisation se met comme par magie en accord avec la mairie pour la construction de deux maisons. Il parait que cette association a reçu un accord de la mairie certifiant une protection absolue du parc après les deux constructions. C'est comme faire un deal avec des loups, deux brebis contre de la tranquillité mais que se passera t' il quand les loups seront de nouveau affamés ? La cerise sur le gâteau est venue de Mios avec «Pimpin» alias Cédric Pain le maire qui nous a donné un pur moment de démagogie en reprenant la vieille idée giscardienne, d'inviter par tirage au sort quelques administrés pour un petit déjeuner à la mairie afin de converser les yeux dans les yeux des problèmes de la ville. C'est à croire qu'il se prend pour le bon Samaritain...euh SamariPain. En Arcachonie toute opposition idéologique sur la gestion politique de ce territoire est soigneusement muselée, voir banalisée pour mieux l'écarter devenant presque inaudible à l'opinion publique. il y a douze ans nous étions peu nombreux à contester ouvertement les dérives et à s'opposer aux décisions qui ont crée la situation dans laquelle nous nous trouvons aujourd'hui. Actuellement des associations citoyennes pour la défense de l'environnement s'activent à mettre des bâtons dans les roues et obtiennent malgré tout de beaux résultats. Je vous encourage à lire leurs actions et même à y adhérer si le cœur vous en dit. Il y a aussi quelques pages Facebook d'opposition dans pratiquement chaque ville du bassin d'Arcachon ou la liberté d'expression permet d'alimenter le débat démocratique. On aime ou pas le ton ou leur méthode mais c'est bien qu'elles existent. Au fait, je ne suis pas le blogger que «Marine Morano» alias Marie Larrue maire de Lanton a voulu faire condamner pour diffamation et qui a été débouté par le tribunal. Reste à savoir avec quels deniers elle va régler cette action en justice car le contribuable ne devrait en aucun cas mettre la main à la poche pour soigner l'amour propre de leur édile.

Bon c'est dit. C'est quand même bon et bien de le répéter avant de radoter. En ce début d'année je suis zen. Je médite dans la nature, je caresse les arbres et regarde l'herbe pousser. Je pourrais vous parler de la prochaine élection présidentielle à venir mais j'ai la visite de mon rouge gorge sur la terrasse qui défit mon regard. Alors je vais procrastiner, ce sera pour bientôt. Il est tellement mignon... La seule chose sincère que je vous adresse est de prendre soin de vous puis d'aimer la vie. Le reste...Basta!

42be8027153d96d8adec91c346ea7bf8

 

Posté par paterzan à 22:30 - Permalien [#]
Tags : , ,
22 décembre 2021

JOYEUX NOEL

joyeux noel

 

La foudre et ses éclairs ont illuminé la salle du Broustic à Andernos les bains. Comme prévu une majorité d'élus de la COBAN (communauté d'agglomération du nord bassin) a refusé les piteuses doléances de l'actuel président «Le béguey» alias Bruno Lafon maire de facture Biganos, ne lui accordant plus aucune confiance et lui demandant de remettre son tablier comme sortie honorable. Hélas il n'en fallait pas plus au vieux coq gascon pour montrer ses ergots en criant au complot politique touchant sa dignité et son intégrité. Rappel des faits: «Nono» est unanimement élu président de la COBAN en promettant son entier dévouement à l'institution pour que l'équité puisse régaler tous les membres du bureau. «Crème antirides» alias Yves Foulon le maire d'Arcachon, malgré les clivages que son ego suscitent dans l'organigramme des seigneurs du territoire, se fait élire président du SIBA (syndicat intercommunal du bassin d'Arcachon) grâce aux voix du «Béguey» et de ses sbires. Peu de temps après, c'est par la presse que la candidature du «Béguey» pour les élections sénatoriales est annoncée créant une stupéfaction quasi générale. Manque de bol, battu sèchement c'est la queue entre les jambes que «Nono» retourne à sa mairie feignant de faire croire qu'il ne s'était rien passé et qu'il reprend les affaires en main. Faute ou maladresse?!...cette fois ci la couleuvre est vraiment difficile à faire avaler.

La porte de la salle s'ouvre à grand fracas et le Père Noël entre dans la salle. Cigare aux lèvres, il dégouline de sueur sur sa chemise blanche pas très clean et son pantalon rouge pas très fringuant:

«- Putain c'est quoi ce bordel ici? On entend que vous la haut et mes lutins sont perturbés. Déjà que j'en ai en moins avec cette merde de Covid, plus les antivax et le manque de bras des immigrés étrangers je ne sais pas comment je vais y arriver pour régaler tout le monde. C'est mon business... merde. Je ne vous fait pas chier le reste de l'année alors soyez cool dans cette période. Pourquoi tu couines «Nono»? Tu envoies de mauvaises ondes à mes lutins et en plus ils se bidonnent en écoutant tes vociférations.»

Le «Béguey» se jette à ses pieds:

«-Mon cher Père Noël, mon frère, mon ami.. toi seul peut rendre la raison à ces islamos gauchistes qui veulent me détruire. Je ne mérites pas un tel châtiment. Oui je me suis fait rouler dans la farine par le seigneur arcachonnais mais pour autant j'ai tellement arrosé, tellement donné généreusement...gratos...8 patates au «Dentiste» (alias Philippe de Gonneville maire de Lège-Cap ferret) pour des emplois bidons. 430000 balles tous les ans et le bonhomme rechigne à ce que la source se tarit.»

La ségolène des esteys» alias Nathalie le Yondre présidente du bureau des maires de la COBAN et maire d'Audenge intervient:

«-Alors Nono, tu es ridicule. Je ne comprends pas pourquoi tu t'accroches ainsi.

-Vade rétro satanas la sorcière...Tu veux ma peau mais je ne démissionnerais jamais. J'ai commandé une nouvelle Harley Davidson pour noël avec les indemnités de ce mandat. Un bijou. Une merveille. Tu ne crois pas que je vais laisser tomber l'affaire pour tes beaux yeux alors que ma belle américaine doit arriver prochainement.

- Bon les zozos...on se calme. Vous avez intérêt à trouver un consensus et fissa. J'en ai plus que marre de vos embrouilles et Steve mon rêne qui m'attend dehors dans le froid doit me maudire. Je dois encore rendre visite à «Crème antirides»... Puis tu sais «Nono».. c'est moi le père noël... alors si tu veux, à la place de la Harley, il me reste un solex en stock...»

A la Kommandatur «Crème antirides» savoure une petite coupe de champagne en regardant les illuminations de sa ville qui scintillent de mille feux ressemblant presque au Main Street de Las Vegas sans la féerie des jets d'eau. Il peut même percevoir les sonneries des caisses enregistreuses de ses amis commerçants dont le bling bling pourrait lui assurer une place de député lors des futures élections législatives. Les cadeaux de fêtes de fin d'années sont déjà distribués à ses administrés alors il jubile intérieurement même si «Plein phares» alias Sophie Panonacle l'actuelle député de la circonscription vient de le griller sèchement auprès des pêcheurs de sole afin qu'ils s'entretiennent directement avec la ministre concernée pour discuter des compensations suite au quota de pêche imposé par l'Europe. Il croise les doigts pour que sa «Valou» alias Valérie Pécresse, la nouvelle égérie de la droite arrive au second tour et terrasse le mignon Emmanuel pour que son siège au palais Bourbon puisse recevoir son séant. Le Père Noël entre dans le bureau sans frapper:

«-Dis donc Foufou, depuis que tu as pris le pouvoir sur ce territoire, c'est le bordel. Au nord à la COBAN ils sont en train de s'écharper et ils dérangent mes lutins et mon business. T'es quand même un peu responsable de ce foutoir.

-Sers toi donc un petit rhum dans le bar. Je viens d'en recevoir un d'un ami des îles de la Barbade qui gère parfois mes affaires et qui devrait régaler j'en suis sur, tes papilles de connaisseur. Les ploucs du nord.. j'en ai rien à foutre. Des bouseux rêveurs de paillettes qui mangent dans ma main pour servir la Factory Bassin Arcachon dont je suis le maître. «Nono» au Sénat!! non mais, tu vois le tableau. Il faut être vraiment con pour voir cette opportunité se réaliser. J'avais besoin de lui alors il fallait trouver un bel appât pour achalander le client et Nono est venu les yeux fermés et j'ai eu la présidence du SIBA. Les gens du nord ont beaucoup à apprendre. Regarde la «Baleine» (alias Marie Hélène des Esgaulx maire de Gujan Mestras) elle ne traite qu'avec le Crédit Agricole Immobilier pour gérer son business. La Guérinière, sa salle de spectacle et l'école Pasteur qu'elle a refourger rapidos au conseil municipal en coupant net toute opposition«Ca suffit on vote» et le texte a été adopté. Elle a un petit faible pour son fils spirituel le «Ché Labanos» alias Olivier Laban qui en temps que vice président du Crédit Agricole est une valeur sûre avec qui négocier. Ceux du nord n'ont pas encore vraiment compris comment fonctionne la Factory Bassin Arcachon. Regarde «La Pantoufle» alias François Déluga le maire du Teich, un cador de l'enfumage. Il avait juré la main sur le cœur que désormais sa priorité serait de se consacrer uniquement à ses administrés pour le bien de la communauté. Aujourd'hui, il est devenu président du parc marin en virant les associations écolos pour mieux régner et il vient d'être élu trésorier des maires de France. Trésorier...ah ah ah!! Un cador je te dis... Dis donc ton rêne est en train de déféquer sur le parvis de ma mairie et ce n'est pas beau à voir. Il ne manquerait plus qu'une rombière glisse dessus et se torde la cheville. »

Le Père Noël se ressert une rasade qu'il avale d'un trait

«-T'inquiète pas pour Steve, c'est l'air dégueulasse de ton royaume qui doit détraquer son tube digestif. Il en a vu d'autre mais il doit être impatient de m'attendre pour rentrer à la maison. J'embarque la bouteille pour me tenir chaud et c'est l'esprit rassuré que je repars en découvrant que la magie de Noël opère toujours dans ta petite tête. Alors plus de bordel et à l'année prochaine.»

******

Il est vrai que voir la magie de Noël opérer dans les yeux d'un enfant est un instant merveilleux. Croire au Père Noel à l'âge adulte peut parfois devenir vite pathétique. Quand j'ai appris que «Le Ché Labanos» alias Olivier Laban veut se présenter de nouveau à la présidence du comité régional de la conchyliculture Arcachon Aquitaine, je n'ai pas pu m’empêcher de sourire, de rigoler et d'être triste. J'ai beaucoup écrit de billet sur lui et je vais vous rafraîchir la mémoire car sa candidature amène à beaucoup de réflexion:

105714023 (1)

 

Le 08 août 2015

La labanisation de l’huître

Sabine Menet journaliste à Sud Ouest n'a pas lésiné sur les tubes de pommade en le tartinant jusqu'au bas des reins. Un papier plein de lyrisme de histoire d'un homme qui rencontre sa raison d’être. Ce serait presque le pitch d'un biotype pour le cinéma. En résumé, le petit béarnais qui voyait de son berceau les cimes enneigées des Pyrénées se retrouvent sur les bords du bassin d'Arcachon. Très vite il devient addict aux Thalassa que Georges Pernoud lui fournissait tous les vendredi soir. Une huître naissait dans son cerveau.Il acheta l'entreprise de son patron et s'engagea corps et âme pour défendre le dur métier d'ostréiculteur en espérant que sa descendance reprendra le flambeau.

Mais les seigneurs de l'oligarchie arcachonnaise remarquèrent très vite les capacités du bonhomme et décidèrent de l'introniser parmi eux pour leurs servir la soupe et d'alibi à leurs funestes projets. Il a une bonne tête de baroudeur avec sa barbe de trois jours, l’œil est vif , sa parole est efficace face au public et il sait utiliser les journalistes. Quand on le voit, on a envie de sortir les olives et le Ricard pour taper un bout de gras avec lui. Cependant, sa vision du métier s'est bien dégradée lors des premières crises ostréicoles en 2006. Le fumeux test de la souris enclencha l'ire (à juste titre) dans le métier et le silence feutré des élus car un dégraissage s'opérait dans la profession qui pouvait profiter à la plaisance et au tourisme. Il aura fallu que les associations citoyennes et environnementales ainsi que des sentinelles telles que le photographe Stéphane Scotto ( Qui paya très cher de sa personne son affrontement avec l'oligarchie) montent au créneau pour faire annuler ce stupide test et l'opportunisme d'Olivier Laban en profitait pour tirer la couverture à son égard.

Le ver venait de rentrer dans le fruit (urbanisation galopante, pollution constante,mortalité du naissain) mais au lieu de le combattre à la dur, on préféra chercher des solutions pour vivre avec lui en continuant de faire tourner  la machine à cash (économie locale) à plein régime. (Huîtres triploïdes, huîtres d'Irlande, d'Afrique du sud, du Japon ) Hélas le ver a grossit plus vite que prévu.

Lors de l'accident industriel de l' usine Smurfitt de Biganos qui déversa des milliers de litres de soude caustique jusqu'à l'embouchure du bassin d'Arcachon, Olivier Laban choisissait de rester cacher derrière son bar à huîtres pendant que les manifestants qui criaient leur colère passaient devant sa devanture. Le ver venait de manger le fruit.

Aujourd'hui il est urgent de protéger les irréductibles ostréiculteurs qui s'obstinent à produire une huîtres 100% naturelle (naissance, élevage,production) et de leurs réserver l'étiquette Huîtres du Bassin d'Arcachon. Les autres ne sont que des vendeurs d’huîtres. Ils sont incapables de vous dire la provenance de leur produit. Ils peuvent même acheter des huîtres de Fukushima, de les tremper une semaine dans les parcs et de vous les vendre 10 euros la douzaine estampillées « La Perle d'Arguin » Elle seront bien charnues, non laiteuses et le consommateur sera ravi. C'est la vision que préconise et sollicite Olivier Laban pour faire vivre son entreprise et ceux qui le suivent. Autre époque, autres mœurs. Certes, mais il faudrait que les choses soient bien claires au lieu de nous faire croire à l'envie de sauver l'esprit du bassin et il le dit lui même : « Nos métiers évoluent. Nous devons préparer l’avenir sans perdre notre âme »  C'est la labanisation de l’huître .

Pour nous aider à accepter cette évolution, il se voyait bien au poste suprême de président du futur parc marin. Il pensait que les seigneurs allaient le récompenser pour tant de services rendus. Hélas pour lui, la gifle fut terrible. Les seigneurs préféraient installer un élu pour éviter le moindre grain de sable dans la machine et pour ne pas froisser les investisseurs. C'est donc vexé, qu' Olivier Laban se tourne vers un poste européen( AEPM).  Fort de ses convictions pour imposer ses projets, il suggère à ses collègues européens, de chercher à trouver un moyen naturel ou chimique pour détoxiquer les plans d'eau infectés par l'herpès virus. Ainsi, les interdictions de vente n'existeront plus et la « Perle d'Arguin » pourra se vendre toute l'année.

A l'embarcadère de San Francisco, il y a un bar à huîtres ou l'on fait la queue pour avoir une table. Un écailler les ouvre devant vous en les posant sur un lit de glace. Il peut même vous expliquer la manière pour les ouvrir. Les 6 à 15 dollars et 30 la douzaine portant un nom charmant. C'est de la belle triploïde bien charnue. Le patron ostréiculteur est devenu riche à millions. Il ne va plus au parc mais achète des parcelles sur la côte Est pour lancer sa « Diamond Atlantic »

Ce billet n'est en aucun cas un jugement. Si aujourd'hui on préfère déguster des huîtres comme à San Francisco, je préfère aller voir mon ami qui continue malgré tout à travailler à l'ancienne pour y savourer ses huîtres bien grasses et bien laiteuses(les fameux mois sans R). Nous sommes libre de choisir. Cependant, je défendrais toujours mon ami qui persiste à vouloir faire du 100% naturel.

 

Le 02 octobre 2020

Quand la rentabilité dans le business pourrait entamer une courbe descendante, le naturel de certains esprits revient au galop pour trouver la solution afin de remédier à se désagrément. Léornado di Caprio disait :

«Nous vivons dans un monde ou le plus n'est pas assez, ou l'opportunisme et la cupidité se généralisent.»

Une phrase qui donne du sens avec ce qui est en train de se passer après la diffusion de l'arrêté préfectoral régulant les nouvelles mesures des dégustations d’huîtres sur le bassin d'Arcachon. En effet, après avoir été dans les instances de la conchyliculture pendant de longues années en jetant de la poudre de perlimpinpin pour la sauvegarde du métier d'ostréiculteur afin d'installer un système opaque ou l’huître ne devienne qu'un vulgaire produit de consommation pour satisfaire le tourisme de masse tant désiré par les barons du bassin d'Arcachon, «Ché Labanos» ou «l'homme qui murmurait à l'oreille d'une huître» alias Olivier Laban revient sous les projecteurs tel Zébulon sortant de sa boîte, pour essayer de tirer le meilleur parti de cet imbroglio juridique afin de maintenir le chiffre d'affaire et peut être le pérenniser d'avantage, en voulant créer une nouvelle profession: «L'ostréiculteur-dégustateur».Il est vrai qu'ils existent des bouchers-charcutiers, des couvreurs-zingueurs, des jardiniers-paysagistes mais le «Commandanté» veut légitimer le concept qu'il a conçu en créant un syndicat d'une profession qui n'existe même pas. C'est énorme quand même?! Quel culot!! Mais pourquoi donc une telle initiative puisse que «Titi gros minet» alias Thierry Lafon le président du comité régional conchylicole revendique les même points contestés sur le nouvel arrêté préfectoral? Peut être une affaire d'égo car effectivement leur antipathie l'un envers l'autre suinte sur tous les ports du bassin. Alors profitant toujours d'une aura médiatique et d'un carnet d'adresse plus rempli que son collègue il décide de prêcher pour sa paroisse en cherchant à obtenir l'adhésion de fidèles qui comme lui ne veulent pas voir une baisse de rentabilité dans leur business. Désormais il va devoir chercher des soutiens dans les instances pour afficher une crédibilité à son action. Seulement en dix ans les affinités avec les barons ne sont plus tout à fait les même. A la COBAS (communauté d'agglomération du bassin d'Arcachon sud) «la Baleine» alias Marie Hélène des Esgaulx la présidente et maire de Gujan Mestras qui l'a biberonné sur ses genoux et appris toutes les ficelles politiciennes en faisant de lui son chouchou, aura sûrement un petit pincement au cœur mais une patate étant vraiment chaude sur un règne ou les frasques et les mensonges flottent dans l'air du temps devrait mettre un frein à son engagement. A la COBAN (communauté d'agglomération du bassin d'Arcachon nord) «Le Béguey » petit coq en gascon alias Bruno Lafon le président et maire de facture biganos qui après une communication lamentable vient de prendre une belle beigne aux élections sénatoriales l'obligeant à décommander la livraison de sa nouvelle Harley Davidson et digérer la descente de son amour propre aura sûrement d'autres chats à fouetter en voulant reprendre le pouls de son territoire. Au SIBA, avec le changement du maître de maison, le charme de Kaa qui agissait sur «Don Saluste» alias Michel Sammarcelli pour obtenir l'open bar sur les finances ne devrait en théorie n'avoir aucuns effets sur «Crème antirides» alias Yves Foulon le président et maire d'Arcachon qui à choisir, préfère avoir un beau palace qu'une guinguette à huîtres. Comme l'audace n'a, semble t'il, pas de limites, c'est bien droit dans ses bottes qu'il annonce:

«-L'arrêté préfectoral de 2011 fonctionnait correctement depuis neuf ans, à 99% et apportait toute satisfaction à la profession. Pourquoi avoir accepté de le remettre en questions à 100%.» (source la dépêche du bassin)

Depuis neuf ans, il faudrait être neuneu pour ne pas avoir vu la transformation des ports ostréicole mais aussi être aveugle pour ne pas avoir vu les dérives et les irrégularités qui se sont imposées et installées au fil du temps. Tous les élus en place à cette époque( la plupart encore présent aujourd'hui) ont préféré fermer les yeux pour privilégier l'ascension du tourisme de masse afin de booster l'économie locale, voyant en « le ché Labanos » comme un visionnaire bienfaiteur lucratif. Le résultat de cette politique à court terme est devant nos yeux, avec un constat assez effroyable d'un tourisme de masse dégueulasse, d'une urbanisation archaïque et un plan d'eau à l'agonie... mais c'était tellement prévisible. Non l'arrêté ne fonctionnait pas correctement à 99% (d'ailleurs qui sont les 1% restant?) et il a pratiquement tué le métier d'ostréiculteur dans le sens le plus noble du terme n'apportant la satisfaction qu'aux vendeurs d’huîtres. Certains même se prétendent pêcheur pour pouvoir afficher sur leur ardoise des daurades royales, venant d'élevage en Grèce que Mericq leurs a livré au petit matin quand les cabanes sont désertes. Voilà pourquoi il est urgent de remettre l'arrêté en question à 100%. Alors à vouloir promouvoir le métier «d'ostréiculteur-dégustateur» en quête de rentabilité, le risque est qu'il devienne à la longue "ostréiculteur-Voleur" au détriment de la qualité.

https://www.sudouest.fr/gironde/la-teste-de-buch/bassin-d-arcachon-olivier-laban-veut-continuer-a-construire-pour-l-ostreiculture-7411999.php

Voilà je vous laisse la réflexion sur la légitimité de sa candidature et je vous souhaite de passer de bonnes fêtes. Aimez la vie, prenez soin de vous et à l'année prochaine.

 

1640210203590

04 décembre 2021

LE GRAND REMPLACEMENT

1638629845377

 

C'est fait!! Notre affreux Jojo national vient de poser officiellement sa candidature à la course à la présidentielle dans une vidéo vintage bien dégueulasse ou sa mégalomanie l'amène à devenir l'idiot de service.Si l'élection de Donald Trump lui a donné des ailes en refoulant ses frustrations de n'être pas reconnu pour aujourd'hui arriver à briller dans la sphère politique, il va devoir vite se rendre compte que l’accession au trône en France n'est pas du même acabit que nos amis outre atlantique. Je pense que tôt ou tard Eric Zemmour cherchera une sortie honorable pour ne pas perdre la face dans le piège qu'il a tendu lui même. En Effet trouver 500 maires qui en leur nom voudront parrainer une idéologie défaitiste, raciste, misogyne en jouant sur les peurs risque de freiner rapidement son ambition. Dans le cas contraire, les signataires auront leur patronyme bien visible pour figurer dans la liste des 500 plus gros fumiers. Cependant de nos jours, rien n'est impossible. Alors le spectre du grand remplacement va traîner dans l'air des débats jusqu'au début du printemps.

Sur le bassin d'Arcachon le grand remplacement est déjà bien en place. Pas par les arabes ni les noirs mais par l'invasion des retraités fuyant la côte d'Azur avec le Figaro sous le bras et les néo bobos accros à la tiny house R1 style cabane avec mini jardin, tous en quête du paradis vendu par les seigneurs du coin depuis plusieurs décennies. Les autochtones ne se retrouvant plus dans ce nouveau paysage préfèrent prendre les milliers d'euros en vendant leur bien pour aller voir ailleurs afin de trouver un endroit plus paisible.

A Arcachon la superbe bâtisse d'un des plus vieux aquarium du monde au charme désuet va laisser sa place à un futur Palace tant désiré par le maître du lieu « Crème antirides » alias Yves Foulon le maire, dont le parking souterrain risque d'être submergé par la montée des eaux en 2050 suivant les probabilités établies par les scientifiques. Un bâtiment qui n'a pas trop sollicité l'envie de le classer dans le patrimoine de la part des autorités, qui malgré un ERB (élément remarquable du bâti), autant dire rien du tout suivant le prix exigé, va être démoli dans l'indifférence quasi générale.

musee-entree

Tout comme la plus vieille maison du Teich ou la mise en ruine a bien été orchestrée pour laisser la place à une résidence seniors de luxe. Idem à Audenge avec la vieille pharmacie rayée de la carte et des mémoires pour être remplacer...je vous le dis en mille...par une résidence seniors de luxe. A Taussat le centre du village est totalement rasé pour.... vous connaissez la réponse. Sur le bassin d'Arcachon si quelques bourgeois sont devenus bien gras, certains promoteurs aussi. Mais le cadeau de noël pour ces derniers est venu de l'état avec la vente du village des Grépins au Cap Ferret. 10000 mètres carré les pieds pratiquement dans l'eau secteur le Mimbeau. La machine à cash affiche les trois 7. Jackpot assuré mais pour qui et pour en faire quoi? Les méninges vont bouillir dans les cervelles pour savoir comment récupérer la mise. Il paraît qu'il manque de logement pour les saisonniers, qu'il manque de bras pour aller faire la marée et préparer les bourriches de triploïdes pour les fêtes de Noël, sans parler des logements sociaux. Non faut pas rêver, «Le dentiste» alias Philippe de Gonneville le maire n'a pas une once de l'âme de l'abbé Pierre. Dans ce même village Pascal Bataille le gérant de l’hôtel de luxe «Côté sable» est devenu copain comme cochon avec son voisin futur propriétaire d'un Palace à venir pour la construction d'un parking souterrain commun, après l'avoir traîné plusieurs fois en justice. Dans le business les solutions existent toujours et en 2050 d'après les scientifiques, ils seront deux à écoper les sous sols avant de se réfugier à l'étage.

Capture

A la COBAN (communautés bassin d’Arcachon nord) le grand remplacement du président est dans l'air du temps. «Le Béguey» petit coq en gascon alias Bruno Lafon maire de Facture Biganos qui se voyait sénateur en prenant les autres membres du bureau pour des quiches devrait perdre son aura dans la basse cour en se faisant logiquement éjecter de son poste. Les graines à picorer ne vont plus avoir la même saveur.

En ouvrant les yeux on ne peut que voir un constat clair net et précis de la métamorphose du bassin d'Arcachon par le grand remplacement mis en place par les barons et seigneurs de cette oligarchie. On peut voir aussi que les herbiers n'ont pas été remplacé, que la biodiversité essentielle au plan d'eau se dégrade à grande vitesse remplacée par le silence des no man's land qui se sont formés. Pourtant la sauvegarde et la protection de l'environnement figurent toujours en premier sur les programmes électoraux des barons. Peut être serait il temps aussi de remplacer définitivement ces gens pour essayer de sauver ce qui peut l'être encore. Croire au Père Noël ne fait pas de mal.

 ******

Un grand coup de cœur pour ceux qui ont Netflix, le dernier film de Jane Campion (la leçon de piano) «The power of the dog». Un western qui montre une Amérique tiraillée par son passé pour entrer dans le modernisme des années 20. Des images et des paysages superbes maniés d'une main de maître par la réalisatrice ou chaque plan lancinant vous plonge dans l'histoire de cette famille ou la trame amène de la torpeur servie par un casting éblouissant.... Bref j'ai beaucoup aimé ce film.

 

06 novembre 2021

FANTOMES DANS L'HIVER A VENIR

IMG_20211105_183237

 

Au mois de mars je vous avais fait part d'une relation conflictuelle avec mon supérieur hiérarchique :«Depuis 25 ans que je sillonne les routes du grand Sud-ouest, j'ai appris à connaître les gens de ces territoires.Gascon moi même et comme dans les rencontres au cours de mes voyages, j'ai réussi à établir de solides relations de confiance avec les clients de mon employeur. Une confiance basée sur le respect, sur la parole donnée et sur l'honnêteté, au grand dam de mon supérieur hiérarchique qui depuis le début cherche à me faire virer. Un psycho-rigide qui ne supporte pas que je le contredise. Le petit chef que l'on croise souvent dans les entreprises, les mairies et les ministères. L'âne qui se prend pour un cheval de course mais qui peut parfois vous pourrir la vie. La direction et les ressources humaines ont mené leur enquête auprès de la clientèle et c'est grâce à l'avis unanime de mes clients que je suis toujours en poste à ce jour.»

http://www.lecridelabernache.com/archives/2021/03/19/38875075.html

Il y a une douzaine d'années, ce petit chef avait décidé de vouloir me faire plier à ses ordres et il jubilait de plaisir quand j'étais vraiment dans l'obligation de les accepter. Mais il fut un jour ou il eut dépassé les limites de la soumission. Je refusais catégoriquement ses ordres jugeant que mes conditions de travail se dégradaient fortement pour en devenir inacceptables. Devant tout son petit monde il se sentait fort et sa condescendance transpirait dans le bureau. Je réitérais mon refus de m'exécuter en lui lançant :

«-Tu es vraiment un petit con...»

La lettre recommandée arriva très vite à mon domicile. A ma grande surprise devant le DG et la DHR, ces derniers approuvèrent la justification de mon refus et passèrent de l'avertissement au blâme car le langage utilisé envers mon collègue de travail est contraire au règlement de l'entreprise.

«-J'accepte la sanction car le règlement est le règlement mais mon langage n'était pas inapproprié face à la situation et pour un blâme j'aurais dû remplacer l'adjectif petit par gros »

Marie Hélène des Esgaulx maire de Gujan Mestras vient d'être relaxée pour injure publique après avoir traité publiquement de SS allemand le maire de Lormont Jean Touzeau alors président du syndicat mixte des ports du bassin d'Arcachon. Non Marie Hélène des Esgaulx n'a pas été blanchie, elle a bénéficié d'un vice de forme dans la procédure judiciaire. Une sorte de mascarade ou le président du tribunal oublie de signer les notes d'audiences entraînant un dépassement du délais de prescription. Son avocat frétille comme un gardon «C'est prescrit, c'est prescrit!! (gnan gnan gnan!!) Ma cliente conteste formellement la qualification d'injure mais elle reconnaît une formulation très maladroite»(gnan gnan gnan). Effectivement comme moi, elle aurait du utiliser un langage plus approprié comme «petit nazillon» en lieu et place de «SS allemand»ce qui reste malgré tout une injure aux yeux de la loi et qui mérite d'être sanctionnée. Monsieur Touzeau pour une question d'honneur tout à fait légitime et bien décidé de laver cet affront vient de faire appel de cette décision de relaxe. Une affaire à suivre qui n’empêchera pas Marie Hélène des Esgaulx de dormir sur ses deux oreilles.

******

A Arcachon, ville «prout prout»de la vieille bourgeoisie bordelaise ou les rombières et les polos Lacoste pullulent au moindre mètre carré, le seigneur des lieux autoproclamé grand pontife «Crème antirides» alias Yves Foulon use une nouvelle fois d'une bonne vieille méthode Pasqualienne et Balkanienne du siècle dernier qui consiste à régaler en cadeaux ses administrés assurant ainsi un socle de fidélité à son électorat tout en flattant son ego. Dans son royaume la méritocratie se mesure au degré d’allégeance et de soumission que l'on accorde au seigneur. «God save Foulon». Après être devenu maître dans le greenwashing Son Altesse sérénissime vient de décider de surfer sur l'air du temps en offrant à toutes les femmes de sa ville qui le désirent, un bracelet anti violences conjugales qui porté au poignet fera un bel effet au coté d'un 24 carats. Avec cette action, il envisage sûrement de récupérer au plus vite la première place de «la ville préféré des retraités français» perdue l'an dernier au profit de son ennemi d'en face «Droopy» le seigneur d'Andernos. Quand l'opportunisme tourne au ridicule...

Si de nos jours les violences conjugales sur les femmes est un problème majeur, qu'il faut le combattre vigoureusement, il ne faut surtout pas le banaliser de cette façon. Si effectivement les violences ne sont pas que le fait du prolo aviné et qu'elles touchent toutes les classes sociales, il serait plus judicieux d'aider financièrement les associations qui luttent au quotidien et leurs offrir plus de structures d'accueil pour augmenter l'efficacité de leurs actions.

https://www.sudouest.fr/gironde/la-teste-de-buch/lutte-contre-les-violences-toutes-les-femmes-d-arcachon-pourront-avoir-un-bracelet-d-alerte-connecte-6813722.php

******

C'est sûrement un croisement entre Evelyne Dhéliat et Alain Gillot Pétré qui se charge au LSD pour être tombé raide amoureux de la dune du Pilat. A l'aube , au crépuscule, dans la tempête, dans le froid hivernal il capte des images presque subliminales qui font les marronniers des pages sud ouest. Au sommet du tas de sable le gars a déjà vu les Pyrénées en illusion d'optique, il espère le Kilimandjaro bientôt. Il a croisé des biches et des sangliers et peut être même un hippopotame mais son plus grand trip c'est d'avoir vu Elvis Presley dans une lumière céleste alors que ce n'était qu'un spectre de brocken. Ou alors peut être que c'était le spectre de Zemmour mangeur d'esprits ?! Si le Brocken est rare et fascinant, le Zemmour est aussi fascinant mais beaucoup plus inquiétant. J'avoue les bras m'en tombent de voir comment une idéologie archaïque construite de contre vérités arrive à perturber un système démocratique. Eric Zemmour tient sa revanche et il jubile en silence, trop heureux de semer le désordre dans la république. Sa frustration d'avoir raté l'ENA,lui a permis en devenant polémiste de décortiquer tous les rouages politiciens pour peaufiner une stratégie à la sauce Trump qui pourrait le mettre en lumière en faisant effacer sa misogynie, son homophobie et son racisme par une communication efficace et bien huilée d'une jeune conseillère aux dents longues. C'est consternant de voir que son ascension ne provoque pas tant de colère que cela. Jean Marie Le Pen vient de trouver son fils spirituel et on regarde le phénomène comme un spectre dans l'aube du petit matin. Heureusement Florian Clément sait que c'est bien le Brocken qu'il a imprimé sur la pellicule. Passionné de photographie et surtout un crack de la météo il mérite beaucoup mieux que ce sombre monsieur qui je l'espère ne restera qu'un épiphénomène dans la campagne présidentielle à venir. Je préfère donc mieux mettre à l'honneur Florian Clément et si vous voulez savoir les prévisions météorologiques du bassin d'Arcachon avec une précision diabolique fruit d'un travail sérieux, allez sur sa page facebook

https://www.facebook.com/M%C3%A9t%C3%A9o-du-Pays-de-Buch-661137617272940/?ref=page_internal

 

Posté par paterzan à 23:45 - Permalien [#]
Tags : , , , ,