LE CRI DE LA BERNACHE

15 février 2019

DE L'ART OU DU COCHON

IMG_20181204_150250

À la kommandantur d'Arcachon, devant la fenêtre de son bureau «Crème antirides» alias Yves Foulon maire d'Arcachon contemple sa cité d'un air songeur. Vévette alias Yvette Maupilé son adjointe  fait son entrée dans la pièce avec un plateau dans les mains :

«-il est l'heure Monseigneur...l'heure de sa manucure. Ouh la la! mais arrêtez donc de penser si puissamment, ça va fumer.

-vois tu ma bonne Vévette j'admire mon oeuvre..que dis je, mon chef d'oeuvre. Voir toutes les lignes et les courbures de toutes ces masses de béton fusionner avec les couleurs chatoyantes du sable fin qui vient lécher le bleu de notre si beau bassin d'Arcachon me mettent en joie. Mes amis architectes ont façonné cette ville à mon image. Tu vois ma bonne Vévette, je suis un avant gardiste. J'essaye de sublimer la conscience de mes administrés en leurs emmenant l'art dans le quotidien mais comme tout grand artiste, je m'aperçois que je suis un incompris.

-C'est pour cela que vous avez construit un hôpital il y a peu et qu'il est trop petit aujourd'hui. Vous aviez prévu cet agrandissement pour laisser libre l'imagination des bâtisseurs et tant que vous n'êtes pas encore maudit, vos amis pourront encore s'exprimer pour affiner le tableau. Au fait, c'est quoi cette horreur que vous avez mis à la gare?

-Quoi!? Mon arbre intelligent à 50000 balles!

-C'est vrai...ici les vrais arbres se cachent pour ne pas mourir.

-C'est l'oeuvre d'un yougoslave ou d'un serbe ou d'un croate ou bien d'un serbo croate que sais je qui a voulu exprimer la force de la vie qui surgit des ténèbres.

-Et tous les ans il faudra repeindre la ferraille qui rouille, comme la queue de la baleine du belge qui nous a coûté un bras.

-Il est évident que nous n'avons pas la même sensibilité, que toi tu tombes en extase devant une croûte d'un coucher de soleil où une pinasse vogue sur les flots devant les cabanes tchanquées alors que moi seul le beau inaccessible et intemporel illumine la moindre de mes cellules poussant ma générosité à nourrir les âmes incultes.

-Ouais...je vois répond sceptique Vévette alors Monseigneur va peut-être expliquer à la bécasse que je suis, comment un esprit haut perché comme le votre puisse t'il s'opposer à la destruction de cette horrible tour du rond-point Deganne? D'habitude vous faites l'inverse. Vous n'avez aucuns scrupules pour raser une maison arcachonnaise ou des terrains de tennis d'un club centenaire  pour laisser exprimer la créativité de vos amis artistes bétonneurs. Mais là, cette tour construite par un retraité aveyronnais en mal de son pays n'a rien à faire dans notre patrimoine. De plus, nous savons tous que dans le temps, la tour servait de refuge à la grande Françoise qui régalait  tous les marins de la côte atlantique à chaque retour de pêche.

-C'est justement pour honorer la mémoire de ces valeureux travailleurs qui ont tant œuvrés pour la renommée de la ville.

-Allons allons monseigneur, pas à moi. Il y a autre chose.
Foufou baisse la tête et la rougeur sur ses joues intrigue Vévette.

-Non...ne me dites pas que vous aussi, vous connaissez les talents de la grande Françoise?

-Tu es affreuse ma bonne Vévette, tu me connais mieux que ma mère. Mais n'oublie pas que je suis aussi ton employeur.

-Mon silence est d'or monseigneur et je n'oublie jamais la main qui me nourrit.

-Alors oui...j'ai connu Françoise et je peux dire aujourd'hui que je l'ai tendrement aimé. À l'époque j'étais un jeune et frêle adolescent chargé de testostérone. Je me cachais dans le jardin d'une résidence secondaire à côté de la tour et en voyant les visages radieux de ces matelots qui sortaient par la petite porte, mon imagination  m'inondait  d'images érotiques tellement bienfaitrices à mon corps juvénile. Alors à la fin du défilé de ces marins, avec les dix francs d'argent de poche de pépé je suis allé frapper à sa porte. Elle m'a souri au début jusqu'à ce qu'elle aperçoive la pièce que je lui tendais. Mais comme c'était la fin de sa journée et que j'étais rapide, les dix balles allait lui payer ses cigarettes mais aussi me donner mes premiers émois sexuels.Puis j'ai grandi et j'ai voulu y aller une dernière fois pour lui dire que c'était fini. J'ai attendu quelques minutes devant la porte, le cœur nostalgique et quand celle ci s'est ouverte, mon pépé en est sorti en souriant. En me voyant il a mis son doigt sur ses lèvres pour me dire « chut » Alors cette tour représente le symbole phallique d'un ralliement d'hommes et de fils du terroir dépucelés par la grande Françoise et je suis très attaché à ne pas salir l'honneur de cette dame.

-Ah oui je vois très bien et je comprends mieux maintenant. Avec vous Monseigneur, Arcachon c'est plutôt de l'art et du cochon.

https://www.sudouest.fr/2019/02/15/un-arbre-numerique-et-solaire-plante-a-la-gare-5823968-2733.php

http://www.ladepechedubassin.fr/2019/02/14/a-la-une/arcachon-improbable-polemique-au-pied-dune-tour-de-1972/

 

 

Capture

Voilà encore un bel exemple de la baronnie qui sévit sur ce territoire. Il y a huit ans à Andernos, je me rappelle de l'affaire de la villa basque Gochoki qui était classée maison remarquable et qui fut quand même détruite pour un immeuble haut standing après une série de mensonges abracadabrantesques de la mairie. Je fus copieusement insulté par un conseiller municipal de l'époque et au moment ou je lisais son mail injurieux( publié par la suite) j'avais le dossier original du classement en maison remarquable de la villa Gochoki remis par l'ancien propriètaire avec les tampons officiels de la mairie alors j'avais bien « rigolé » mais avec les guillemets.

http://www.lecridelabernache.com/archives/2011/06/26/21488944.html

 

 

Posté par paterzan à 11:50 - Permalien [#]
Tags : , , ,

07 février 2019

TICKET GAGNANT

Cash

Pour clore mon indignation sur la politique d'urbanisme du bassin d'Arcachon(voir billet précédent), je tiens à vous informer sur une technique d'optimisation de terrains constructibles mise en place par l' intelligentsia des promoteurs immobiliers avec le consentement des édiles trop heureux de renflouer les caisses sans avoir à se justifier puisse que désormais c'est légal.

DSC01352

Si les gros lobbys immobiliers  ne cachent même plus leur affinité avec les maires du Sud bassin tout en récupérant quelques miettes sur le reste du territoire, de plus petites sociétés aux dents longues et un appétit féroce squattent la moindre parcelle de terrain exploitable sur le Nord bassin pour la tronçonner en plusieurs lots .

DSC01354b

Profitant d'une clientèle vieillissante qui possède une vieille maison sur 800 ou 1000 mètres carrés, il n'est pas trop difficile de convaincre de céder une partie du terrain permettant d'acquérir facilement entre 225000 et 450000 euros (source Internet) qui mettra du beurre dans les épinards des enfants et petits enfants. Les promoteurs agissent comme un agent de la française des jeux qui proposerait un ticket de grattage gagnant à tous les propriétaires.

DSC01368

 

Il y a bien longtemps, j'avais lu un livre passionnant sur l'histoire des banlieues parisiennes. La construction d'immeubles sur les bidonvilles(surnommée «cages à lapins») était prévue pour loger la population d'ouvriers venue combler le manque de main d’œuvre nécessaire pour le développement du pays. En suivant, des parcelles autour ont été divisées en petit pavillon avec son  jardinet(surnommé «cage à singes») pour les ouvriers spécialisés et simples cadres. La spécificité de ces populations a créé l'histoire et donné une âme à ces villes de banlieues.

DSC01362b

Sur le bassin d'Arcachon c'est d'abord le plan d'eau qui a attiré la population pour y écrire son histoire et façonner son esprit. Le fil des générations a cousu une identité afin de garantir la sauvegarde de son environnement par la transmission dégageant une douceur de vivre à ses habitants. Pour ne pas radoter je vous encourage à lire ou relire mes anciens billets sur l'histoire de ce territoire.

DSC01366

Aujourd'hui le bassin d'Arcachon ressemble à un palais qui comme le Taj Mahal attire le visiteur en quête de selfies devant une façade majestueuse et enchanteresse cachant des pièces dans un état de délabrement très avancé. Tout autour, les quelques cages à lapins et les cages à singes regardent l'air satisfait les dorures de cette façade pour pouvoir écrire leur propre nouvelle histoire d'une ville qui deviendra une banlieue huppée de la métropole bordelaise.

DSC01365

 

Les arguments de mes contradicteurs sont comme disait Jacques Chirac:

« Ça m'en touche une sans faire bouger l'autre»

Depuis des décennies, j'en ai marre de toujours lire leur même propagande dans les gazettes, marre de toujours entendre leurs même mensonges, marre de toujours voir leur même déni face à l'évidence de ce qui se passe devant leurs yeux. Certains ont même oser me traiter de vieux con réac mais c'est vraiment mal me connaître. D'abord je ne suis pas vieux mais plutôt vintage. Con, c'est vrai je peux l'être lourdement mais réac, je dis non. Ni partisan du« c'était mieux avant» même si la nostalgie peut me rendre mélancolique et que le cerveau n'enregistre que les bons moments. Je sais trop bien que les mauvais moments d'hier étaient bien et plus pires que ceux d'aujourd'hui. Je ne suis qu'un bonobo( ni voir aucunes prétentions) vieillissant qui les mains posées sur les barreaux de ma cage, regarde au loin sa forêt natale sans y chercher les lumières du palais sentant l'amertume inonder le blanc de mes yeux et c'est avec la gorge nouée que je regarde autour de moi, mes congénères manger leur banane en silence.

DSC01361b

 

 

 Alors allons y gaiment mangeons la banane....

 

 

Posté par paterzan à 22:52 - Permalien [#]
Tags : , , , ,
27 janvier 2019

LE LAPIN SORT DU CHAPEAU

 

affiche-magicien-13-619x920

 

Quand la politique à papa sévit encore de nos jours, cela en deviendrait presque risible jusqu'à en devenir absurde. Celui ci je ne l'ai pas vu venir. Il est sorti du chapeau pour prendre la défense de l'oligarchie arcachonnaise contre ce méchant préfet qui jette des troncs d'arbres dans les roues des projets d'urbanisation des seigneurs du bassin d'Arcachon. Il a usé de sa fonction pour interroger le ministre de l'écologie François de Rugy dans une question écrite numéro 08342. Cette question écrite serait presque passée inaperçue à la veille d'un réveillon mais grâce à la vigilance d'une sentinelle elle a pu être mise en lumière puis diffusée. Le point positif à cette question écrite montre la difficulté des barons locaux à continuer de faire tourner leur machine à cash à cause de Didier Lallement , un préfet trop pointilleux sur les lois en vigueur. C'est l'ultime recours pour faire muter ce belligérant pour quelqu'un de plus compréhensible à leur conception de la protection de l'environnement. En toute discrétion ils ont demandé à un ami d'aller prêcher pour leur paroisse, dans les dorures parisiennes. Ce monsieur a remplacé une démissionnaire«référence» sur le territoire du bassin d'Arcachon, «la baleine» alias Marie Hélène des Esgaulx maire de Gujan Mestras. Ce bonhomme est Alain Cazabonne sénateur de la Gironde et quand on se lance à la recherche de son pedigree, le sourire arrive vite aux lèvres. Quelques jours avant qu'il ne pose sa question au ministre, il venait de se faire condamner avec son frère jumeau Didier(adjoint maire d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux) pour prise illégale d'intérêts et abus de biens sociaux. 300000 euros d'argent public sur quatre ans pour Alain et 35000 euros de frais non justifiés pour le frérot. Je vous rassure, pas de peine d'éligibilité juste des amendes cacahuètes de 5000 et 10000 euros en guise de punition. En poursuivant sur les réseaux sociaux du sénateur, mis à part les comptes rendus des cérémonies de voeux ci et la, des rencontres pour se pavaner avec un ministre en fonction et une photo d'une congrégation sénatoriale tous frais payés au siège de L'ONU pour discuter chiffon et balayette sur sol glissant, rien sur cette question écrite. Mais que contient donc cette lettre pour être tellement secrète? Un petit décryptage s'impose à la sauce bernache.

 

Équilibre entre préservation et protection des espaces naturels et le développement urbain.

(Déja dans le titre on voit que le bonhomme passe de la pommade au ministre. Mots positifs mis en avant équilibre, préservation, protection, naturels) 

Alain Cazabonne attire l'attention de M. le ministre d'État, ministre de la transition écologique et solidaire sur la nécessaire conciliation entre développement urbain et préservation des espaces naturels. 

( Si on remarque bien, par rapport au titre la construction de la même phrase a changé juste en inversant les termes . On ne parle plus d'équilibre mais d'une nécessaire conciliation.. puis la mise en avant est le développement urbain par rapport à la préservation des espaces naturels.)

En effet, les dix-sept maires des communes du syndicat mixte du bassin d'Arcachon et du val de l'Eyre ont vu leur schéma de cohérence territoriale (SCOT), qui avait été adopté à l'unanimité en 2013, annulé par le tribunal administratif au motif de l'insuffisance de son rapport de présentation ; cette annulation a été confirmée par la cour d'appel de Bordeaux en décembre 2017.

(Il faut quand même rappeler que le SCOT proposé était complètement démesuré et illégal, que malgré les recommandations et les multiples procédures judiciaires toutes gagnées par les associations environnementales et citoyennes, l'oligarchie arcachonnaise a voulu quand même faire un passage en force, mettant cinq années de travail et des millions d'euros du contribuables à la poubelle)

Du fait de cette annulation, les ouvertures à l'urbanisation doivent être soumises à la validation du préfet. Or, de nombreuses communes ont vu leur projet annulé par le représentant de l'État.

(En effet, le nouveau préfet en place Didier Lallement ne fait qu'appliquer la loi et rien que la loi essayant de le faire entendre aux édiles en place.)

Ces nombreux refus, dans un contexte d'accroissement de la population, reviennent à empêcher toutes réponses aux besoins des habitants en matière d'emplois, d'équipements et de services.

(Je ne sais pas si il faut rire pour de tels arguments par contre ceux qui suivent, on peut rigolé à gorge déployée)

Ces élus locaux sont particulièrement attentifs à maintenir un juste équilibre entre préservation et protection des espaces naturels et développement urbain. Le bassin d'Arcachon doit être protégé et sauvegardé.

(Tiens ! Il refourgue de la pommade en remettant dans l'ordre la phrase du titre pour positiver les actions des élus locaux. Maintenir, un juste équilibre, préservation, protection qui revient dans le texte.. Ces messieurs dames distillent que de la bonne volonté avec la fibre verte en eux)

Cependant, en étant soumises au règlement national d'urbanisme(RNU), lesdites communes ne peuvent pas ouvrir une partie de leur territoire à l'urbanisation, nécessaire à vitalité économique et touristique du bassin d'Arcachon.

(Non.. ils ne peuvent simplement plus faire n'importe quoi)

Ainsi, il l'interroge sur les outils que le Gouvernement compte mettre en place afin de faciliter les ouvertures à l'urbanisation pour les communes soumises au règlement national d'urbanisme dans le respect des espaces naturels.

(Il suffit de respecter les lois déjà écrites et de les appliquer.)



En conclusion, cette question écrite montre une nouvelle fois un mal qui ronge la démocratie en essayant d'imposer un changement par un parlementaire peu scrupuleux qui lit un papier écrit par ses amis. Désormais la preuve existe que ceux qui ont contribué à sa rédaction n'ont aucunes intentions de privilégier la sauvegarde du bassin d'Arcachon préférant profiter pleinement, goulûment des fruits de l'urbanisation.Ce n'est pas un scoop mais ils sont démasqués au grand jour. Cette mascarade doit cesser. Tous les amoureux du bassin doivent s'offusquer d'un tel comportement. Il va être temps d'agir en diffusant cette information au maximum. Les prochaines élections municipales vont être capitales. Les mauvaises personnes à éjecter ont désormais un visage et un nom, il ne faudra pas se tromper.

http://www.ladepechedubassin.fr/2019/01/24/actualites/developpement-dubassin-le-senateur-alain-cazabonne-en-appelle-a-francois-de-rugy/





Posté par paterzan à 23:58 - Permalien [#]
Tags : , , ,
19 janvier 2019

COMME UNE ODEUR QUI FLOTTE

maxresdefault

mhde1

 

Alors, elle n'est pas belle notre BB nationale ?! Les sources Abatilles ont réussi un bon coup pour l'export. Il faut dire que l’icône de cette époque a taché les draps de la plus part des adolescents dans le monde entier. Il faut quand même avouer qu'elle était sacrément belle et même au delà. Par contre Aujourd'hui si la dame aime passionnément toutes les sortes de bestioles vivantes, elle déteste aussi tout ce qui est noir ou arabe. La personne en bas, elle aussi se croit intemporelle. Elle aime passionnément toutes sortes de mandats mais déteste aussi toutes les contradictions à son encontre et les espaces verts. Par contre pour l'export c'est râpé pour elle.

Ps :Il faudra dire aussi à la com des Abatilles qu'il photoshope la cigarette pour ne pas choquer le puritanisme anglo saxon.

argent-10-e1151

 

Emmanuel Macron a perdu toute crédibilité aux yeux des gens qui manifestent. La haine qui prend le dessus sur le raisonnement devient viscérale dans les esprits et le « dégagisme »  devient naturellement un leitmotiv. Toutes les luttes se ressemblent dans leur mise en place mais l'époque contemporaine avec Internet pousse les manipulations à son paroxysme amplifiant la violence, les fakes news, les peurs au détriment de la cause ce qui rend très difficile de se faire une opinion solide. Les gilets jaunes ne sont pas le peuple mais une représentation de gens qui souhaitent plus de justice sociale pour réhabiliter la définition même de la république, liberté égalité fraternité. En manifestant ils ont su redécouvrir le sens du mot fraternité car quand il faut survivre, la solitude approfondit la honte de vouloir regarder son voisin pour y chercher l'apitoiement qui pourrait apporter une solution. Le fait de n'être plus seul rend salutaire cette fraternité retrouvée chez les gilets jaunes donnant un nouveau souffle à l'amour propre de l'humain et une force solidaire qui pousse à aller jusqu'au bout afin de redéfinir le sens du mot égalité. La première des revendications était de dire aux puissants, aux dominants et aux lobbys qu'ils peuvent continuer à se goinfrer mais en participant davantage et équitablement à l'effort de la transition écologique pour ne pas laisser les classes populaires régler seules l'ardoise. Juste une question d'égalité. En prenant la liberté de le crier haut et fort, pacifiquement dans les rues le 17 novembre 2018 une boîte de pandore s'est ouverte précipitamment créant un immense amalgame dans les consciences et mettant un énorme coup de projecteur sur la machine à fabriquer le consentement. Notre président jupitérien allait faire tomber son masque et le philtre d'amour qui parfumait son costume venait de s'évaporer comme le déodorant sous ses bras. Au fur et à mesure des actes de ce conflit il se mettait à renifler autour de lui pour essayer de trouver d'où venait cette forte odeur de transpiration jusqu'à qu'il découvre que finalement elle émanait de lui. Effectivement il va lui être difficile de continuer à remercier ses amis et ce n'est pas avec le mépris et l'arrogance qu'il va pouvoir convaincre. Bruxelles est aussi pris au piège et il est consternant d'entendre  le commissaire européen des affaires économiques Pierre Moscovici dire que le dépassement des 3 % du déficit est envisageable pour la France afin de permettre à Macron de calmer la colère en jetant plus de dix milliards d'euros aux plus faibles en guise de cacahuètes. Ce fait surprenant démontre tout le machiavélisme des puissants technocrates européens. Il faut à tout prix faire tourner la machine à cash de l'ultra libéralisme pour paraître compétitif aux yeux des autres puissances mondiales qui spéculent déjà sur le déclin de l'Europe. Il faut se rappeler que Jean Claude Junker le président de la commission européenne avait été impliqué dans les affaires du Luxembourg leaks qui accordait des gros avantages fiscaux aux multinationales et qui encore aujourd'hui, ferme les yeux sur les 20 milliards d'euros d'évasion fiscale de Google en passant par l'Irlande et les pays bas(pays de l'UE) pour les îles Caïman. L'ancien président José manuel Barroso qui pendant son mandat entretenait des rapports très amicaux avec les lobbys se retrouve actuellement embauché par la banque d'affaires Golman Sachs. Mario Draghi actuel président de la banque centrale européenne(BCE) travaillait de 2002 à 2005 pour cette même banque avec pour mission de spéculer sur la chute économique de la Grèce. Ces gens là qui ont mis à mal le peuple grec en le fracassant, qui ont fait poser un genoux à terre à l'Espagne et le Portugal ont encore besoin du président français pour limiter les dégâts aux prochaines élections européennes en mai face au nationalisme et populisme qui explosent de partout. Ce grand débat lancé jusqu'au mois d'avril accompagné de marathons de pure communication dans toute la France profonde n'est qu'un enfumage pour gagner du temps et faire avancer les réformes électorales du président français. Suivant les résultats et la tournure du conflit Bruxelles étudiera toutes les hypothèses pour la mise en place d'un plan B. Reste à savoir si notre mignon demi dieu jupitérien acceptera de se sacrifier pour cette oligarchie. Je crains hélas que pour lui c'est cuit. Si il ne plie pas sur la justice sociale, la fin de son mandat va être un calvaire. Il est vraiment grand temps de remettre l'humain à sa place et qu'il est important de sentir qu'un gilet jaune traîne quelque part au fond de nous. Attention quand même à ne pas oublier que le populisme et le nationalisme ont taché lourdement les livres d'histoire.

PS : Ayant voyagé tout autour de la planète et vécu quelques temps dans des pays parmi les plus pauvres au monde, le constat est que la générosité ne vient jamais des riches mais qu'elle se trouve dans l'humanité des plus faibles.

Cependant il ne faut pas omettre que c'est en France que le mot liberté brille plus que partout ailleurs, ne pas omettre ce que toutes les luttes sociales du 20ième siècle ont amélioré dans le quotidien des gens et je n'oublie pas que sans la sécurité sociale, je serais mort aujourd'hui.

 

Alors dans cette ambiance morose qui traîne dans le pays, je cours me réfugier dans le blues envoûtant de Sarah Mac Coy et sa chanson « Beautiful Stranger » me fait un bien fou. (voilà une tête d'affiche qui résonnerait bien dans la nuit chaude du festival de jazz d'Andernos)

 

11 janvier 2019

JEKYLL ET LES MISTERS HYDE

IMG_20190111_164908

Sur le bassin d'Arcachon, il y a une personne qui est devenue un saint pour les défenseurs de l'environnement ou une dagyde néfaste pour l'oligarchie en place. Pourtant le bonhomme ne fait rien de plus que son travail, c'est à dire appliquer la loi et la faire comprendre aux élus qui essayent et continuent de faire passer leurs projets destructeurs au nom du bien de la communauté. Il y avait bien longtemps qu'un tel préfet n'avait osé défier l'oligarchie. C'est vraiment bien de savoir que ce monsieur ne lâchera rien et continuera à leurs mener la vie dure. Il est en poste pour quatre ans alors pour les défenseurs de l'environnement et la sauvegarde du bassin d'Arcachon chaque 23 mai nous célébrerons la saint Didier en son honneur. Il convient donc de féliciter chaleureusement monsieur Didier Lallement Préfet de la région Nouvelle Aquitaine.

https://www.sudouest.fr/2019/01/11/le-prefet-ampute-le-plan-5722989-2733.php

https://www.sudouest.fr/2019/01/10/bassin-d-arcachon-le-prefet-rabote-le-plan-local-d-urbanisme-de-la-teste-de-buch-5720401-2733.php

https://www.sudouest.fr/2019/01/07/projet-d-hotel-de-luxe-au-cap-ferret-le-prefet-a-evidemment-fait-appel-5711995-10414.php

https://www.sudouest.fr/2018/10/12/le-plu-est-suspendu-par-le-prefet-5472905-2934.php

Au Pyla dans la villa « Le nid douillet » nos castors juniors de la seigneuries doivent se réunir pour s’apprêter à introniser « le petit marquis » alias Philippe de Gonneville adjoint au maire de Lège Cap Ferret. « Don Saluste » ou « Michou » pour les intimes alias Michel Sammarcelli maire de Lège Cap Ferret écoute religieusement son poulain confortablement assis dans un fauteuil club, un plaid sur les genoux en sirotant une tisane « Bien être » accompagnée par deux Pépitos, ses gâteaux préférés. Le grand échalas devant lui n'en mène pas large car si il n'a plus rien à craindre de son mentor, il va falloir séduire le reste de la troupe qui devrait arriver d'une minute à l'autre.

« -Tout d'abord monseigneur ...comme jadis vous l'avez été avec notre honorable et regretté empereur Robert Cazalet permettez moi de vous dire toute mon affection, toute ma tendresse à vos coups de gueules à vos colères légitimes quand il fallait défendre les intérêts de notre commune. Pendant toutes ces années à vos cotés, j'ai appris à signer les bons permis de construire en fermant les yeux. J'ai appris toutes les ficelles électorales qui pourraient me permettre d'être votre digne successeur. J'ai appris à mépriser le bien pensant,le gaucho vert anarchique et le bobo écolo. Oui monseigneur... ce maudit préfet, « Le Boche »comme vous dites ne connaît absolument rien à nos coutumes et mœurs de notre si beau territoire et je m'efforcerais à mettre tout en œuvre afin que vous puissiez, vous aussi, voir les cinq étoiles d'un palace briller dans les nuits ferretcapiennes. »

« Michou » ronronne de plaisir. Le pépito se ramollit doucement puis plonge dans la tasse. C'est à ce moment là que « la baleine » alias Marie Hélène des Esgaulx maire de Gujan Mestras une bouteille de Dom Pérignon à la main et « Crème anti rides » ou « Foufou » alias Yves Foulon maire d'Arcachon déboulent dans le salon bras dessus dessous passablement éméchés.

« -Pas un..mais deux..5 étoiles...Pas un..mais deux..5 étoiles chante Foufou en levant les bras pendant que la baleine avale la dernière goutte de champagne en faisant sonner sa légion d'honneur contre le breuvage.

-Qui c'est qui a eu la breloque ? Hein ?! C'est qui ?..C'est bibi...

-Pas un ..mais deux.. 5 étoiles.. Putain.. deux palaces d'un coup !Que c'est bon mes amis ! Je vais pouvoir enfin accueillir le bling bling comme il se doit. Fini le Ibis, vive le clinquant !

-Tes amis véolia, Eiffage et Pichet pourront y faire leur séminaire, histoire de te renvoyer la balle. Répond amèrement Michou

-Bouh, il nous fait sa petite crise de jalousie notre ami Michou. Ne t'inquiétes pas, Niniche se pointe avec une surprise pour tout arranger. Tu l'auras toi aussi ton palace.

-Bon j'ouvre une autre boutanche. Ça me donne soif la légion d’honneur. Puis dis à ton gringalet de finir son speech. Il paraît que tu l'as bien élevé et qu'il est prêt à nous servir la soupe. Dit la baleine.

-Euh... j'en étais à cet enfoiré de préfet. Je disais qu'il ne connaissait rien aux gens d'ici et que quand je serais élu, je lui montrerai de quel bois je me chauffe. Je lui dirais que ici, c'est le clientélisme qui gère la communauté. Nous ne sommes pas consanguin mais pas loin. Depuis des lustres, nous avons mis un tonton, une cousine à des postes clés, qui eux même ont placé leurs enfants et amis de leur entourage dans notre grosse machine à pognon. Ainsi, nous formons une grande famille ou tout le monde essaye de prendre la meilleure part du gâteau pour y trouver la fève. Alors si il continue à nous les briser menu je lui fait le remake de « Délivrance ».

-Il a l'air pas mal ton petit bizu. Il me plaît bien. Tiens.. je lui offre une petite coupette.

« Niniche » alias Jean Jacques Eroles maire de La Teste de Buch entre à son tour dans l'arène accompagné d'un sorcier malien dans son habit traditionnel qui tient une vieille peluche de lapin dans sa main.

-Nom de dieu..c'est quoi cet engin ! Dit la baleine.

-Ah non, pas de migrant chez moi répond Foufou.

-Je vous présente Arkam le meilleur marabout de son pays. The king de l’envoûtement. Il balance des mauvais sort comme toi tu collectionnes les mandats. Il va nous faire une séance vaudou. En guise de poupée, je n'ai trouvé que mon vieux doudou que je gardais soigneusement en secret. J'en suis peiné mais c'est pour la bonne cause. »

La maison est plongé dans l'obscurité. Des bougies sont mises partout sur la table et tout le monde s'installe autour en fixant le sorcier. Arkam sort une petite fiole et avale cul sec son contenu. Il s'écroule par terre et des convulsions secoue son corps en libérant des râles terrifiants. Il se relève avec les yeux révulsés et le dialecte qui semble sortir de sa bouche résonne dans toute la pièce. Il sort quatre aiguilles rouillées qu'il tend à l'assistance. La baleine finit sa coupe de Dom Pérignon pour se resservir illico.

« -Non non, ce n'est pas pour moi. Il est chelou ton Akim, puis j'en ai pas besoin. Chez moi il n'y a que des baltringues qui ne supportent pas les paillettes et j'ai déjà tout tronçonné et bétonné. Allez y les gars faites vous plaisir. »

Niniche prend la première aiguille pour la planter méticuleusement entre les deux yeux. Il jubile. Michou enfonce doucement la deuxième au milieu du crane pendant que Arkam entame un chant incantatoire. Foufou prend la troisième et d'un regard lubrique :

« -Je vais lui mettre dans le cul. »

Un peu plus tard dans la soirée, nos lascars ont besoin de décompresser. Il faut larguer les amarres. Foufou et Niniche se déhanchent comme des bouts en train à la D night aux « Fontaines » sur « Dancing queen » du groupe Abba pendant que la baleine part se ravitailler en jaja dans le frigo en laissant momentanément son nouvel ami « Le petit marquis » vautré dans le canapé qui n'arrive plus trop à suivre la descente de la dame. Il gobe les mouches et se marre en regardant les deux danseurs. Michou retourne à son fauteuil pour finir sa grille de suduku. Il remonte son plaid sur le haut de ses jambes en baillant aux corneilles. La baleine ressort de la cuisine avec une nouvelle bouteille à la main :

« -Dis Niniche, je ne sais pas ce qu'il y avait dans sa fiole mais ton Akim a tapissé tous les murs sans atteindre l'évier. Il n'est pas beau à voir.

- Est ce que quelqu'un peut m'apporter la boite de pépitos s'il vous plaît ?!