LE CRI DE LA BERNACHE

10 novembre 2019

Un mème pour pépé et mémé

DSC00979 1

Nous sommes tous d'accord pour dire que nous sommes dans l'obligation d'aller le plus rapidement vers la transition écologique ce qui implique un changement radical de nos comportements en vue de se diriger dans cette direction. L'urgence est désormais prouvée par les scientifiques du monde entier et malgré que les pouvoirs nationaux et locaux en place jouent au « green washing » accentuant le déni par l'inefficacité de leurs actions, les jeunes générations sont entrain de nous renvoyer le vrai visage de ce que nous sommes. Ils commencent à nous dire que nous sommes des « Vieux cons  moralistes » qui n'acceptent pas que le monde change, qui ne veulent pas laisser leur idéologie aux mains de leurs progénitures qu'ils croient pourris gâtés, des vieux qui ne pensent qu'à eux même,qu'à leur bien être, leur loisirs, leur retraite alors qu'ils sont eux même responsables de ce désastre écologique laissé pour héritage. Pendant des années ils ont crus que ces gamins imbus de leur personne, scotchés à leur smartphone ne pouvaient pas comprendre le fonctionnement d'une société et il suffit d'observer le mépris dans leur opinions pour y voir leur aveuglement. L'espèce humaine doit sa survie par la transmission et le constat aujourd'hui est que les vieilles générations se refusent à vouloir transmettre déclinant les discours de ces jeunes générations. Pourtant l'espoir est en train de naître par une rébellion venue par ces millennials ( nés entre 1980 et 1995) et génération Z (nés après 1995) qui ne veulent plus subir la condescendance de leurs aînés. Ce vent de fraîcheur me met en joie confortant davantage mes opinions. Les actions de Greta Thunberg, les multiples organisations pacifiques comme Extinction Rebellion commencent sérieusement à ouvrir les consciences en proposant des solutions qui sont loin d'être des utopies et depuis peu un nouveau terme, un mème venu de ces bouches juvéniles fracasse l'archaïsme des idées reçues de leurs parents. « -Ok Boomer » Comme c'est rafraîchissant !! On pourrait traduire par « Tais toi et écoute moi maintenant ». Oui ces jeunes savent très bien que plus personne ne pourra payer leur retraite, qu'ils devront vivre sur une planète dégueulasse crevant de chaud ou de froid à cause de ces vieux cons qui n'ont rien fait. Ils n'ont pas à recevoir la moindre de nos morales.

https://www.huffingtonpost.fr/entry/ok-boomer-chahutee-cette-deputee-neo-zelandaise-repond-par-un-meme-a-la-mode_fr_5dc4288ee4b005513883d85c?ncid=other_topvideos_cp1pj3fgmfs&utm_campaign=top_videos

Comme j'aimerai que ce vent de fraîcheur puisse arriver sur le bassin d'Arcachon pour botter le cul à cet immobilisme des mentalités à vouloir protéger leur propre égoïsme de bien être. Ce petit territoire de 150 km2 pourrait être un fabuleux laboratoire pour aller vers la transition écologique nécessaire.Hélas tous les maires sont incapables d'accepter le changement trop préoccupés à assurer leur avenir sur le court terme. Incapables de croire en une nouvelle économie porteuse d'espoir se contentant de satisfaire uniquement leur électorat. Incapables de freiner l'urbanisation galopante responsable de beaucoup de maux sur l'écosystème du bassin d’Arcachon. Dans pratiquement toutes les mairies les PLU (plan local d'urbanisme) sont retoqués par les tribunaux suite aux actions engagées par les associations environnementales citoyennes. Pourquoi ne pas faire un PLU intercommunal, qui obligerait le fumeux SCOT (schéma de cohérence territoriale) a se mettre au diapason ?! Comment accepter ou comprendre qu'un maire d'une ville concernée soit président du parc naturel marin puis devenu président du SIBA qui s'occupe des eaux usés et du tourisme, plus vice président d'autres organismes ? N'y a t' il pas problème de conflits ? C'est ahurissant d 'entendre le silence pour un tel comportement. Le gars bouffe à tous les râteliers mais personne ne dit rien. C'est normal... On peut allègrement couper les arbres mais ce ne sont pas eux qui tiennent la tronçonneuse. Tous ces gens s'offusquent de Bolsonaro qui laisse l 'Amazonie en flamme, de Trump qui jette aux oubliettes l'accord de Paris, sans y voir le déclin écologique de leur territoire qu'ils devraient être censé sauvegarder. Ils préfèrent continuer à appliquer la politique obsolète de papa en replantant quelques petits arbres ci et là en grand renfort de communication prouvant leur fibre verte à leurs électeurs. Certains élus souhaiteraient même l'implantation du géant suédois sur leur commune.Finalement ils ne sont que de tristes clones de notre époque et je pense qu'il est temps de leurs dire :

« Ok Boomers »

Pour vous donner un exemple je vais reprendre plusieurs parties du dernier article de la dépêche du bassin sur encore une fois l'épineux problème du banc d'Arguin. L'association des pylatais (ADPPM) et l'association des plaisanciers, usagers et professionnels du nautisme (Caub'arc) ont écrit au ministre de l'écologie « pour interpeller les autorités sur l'absurdité des mesures prises par le décret de 2017. »

« D'abord Arguin, avant d'être une réserve naturelle nationale, était déjà une destination pour les pêcheurs à la ligne ou à la senne, les ramasseurs de coquillages et les plaisanciers »

( c'est tout à fait exact, les anciens se sont appropriés le banc de sable installant un laxisme qui à ce jour n'est plus acceptable car la définition de réserve naturelle par le développement touristique a perdu tout son sens)

« Ces lagunes idylliques en ont fait une halte favorite »

(C'est vrai le site est merveilleux mais la nostalgie doit laisser sa place à la réalité)

« l'extention de la zone de protection intégrale ont provoqués de vives réactions de rejet, et dressé les utilisateurs contre la réglementation, qu'ils sont nombreux à refuser d'appliquer. C'est comme si on interdisait subitement aux parisiens le bois de Boulogne ou le bois de Vincennes »

( je pense que ce monsieur n'est pas monté à Paris récemment car l'image de ces poumons verts de la capitale c'est considérablement dégradée non pas par le changement climatique mais plus par le comportement humain. Pour le banc d'Arguin, c'est les deux qu'il doit subir même si c'est vrai, les parisiens peuvent (pour ceux qui le veulent) s'y promener la nuit.)

« Sur Arguin, il n'y a réellement afflux que quelques jours par an, quand toutes les conditions week end, beau temps, marée basse en milieu de journée sont réunies. Pour la plupart, les visiteurs restent sur les plages, près de leur bateau. »

( Heureusement que nous ne sommes pas sous un climat tropical ou caribéen et depuis deux ans de moins bonnes conditions météorologiques ont fait baisser la fréquentation. Malheureusement il faut aussi indiquer le nombre croissant de jet ski, de kite surf, des apéros pour touristes sur des bacs d'ostréiculteurs et les semi rigides surpuissants)

« ceux qui sont débarqués par les transporteurs ne reçoivent aucune information sur le site

( vu le nombre croissant de passagers, ils ne vont pas tuer le business)

"tâche qui incombe à la SEPANSO et pour laquelle elle touche des subventions.

( Heureusement que cette fédération d'association de protection de la nature fait très bien son travail et a toujours communiqué sur la problématique du banc d'Arguin. Sans elle, je vous laisse imaginer le résultat)

« Nous n'avons jamais cessé d'interpeller les autorités sur l'absurdité des mesures mises en place .

( c'est vrai pour gueuler ils ont fait le maximum en manifestations et médiatisation)

Elles n'ont pas fait l'objet d'une réelle concertation

(c'est faux, le débat a eu lieu mais c'était un dialogue de sourd)

et dressent contre le principe même de protection de l'environnement,

(il ne faut quand même pas exagérer, cette vision est contraire à la transition)

contre toute forme de réglementation

(Hélas il faut bien des règles pour avancer)

et contre les services de l'état,

(C'est vrai, mais le préfet les a juste anticipé avant la saison estivale)

les habitants du bassin d'Arcachon

( Non c'est faux, la coordination des plaisanciers et quelques membres d'une association pylataise ne peuvent en aucun cas parler pour l'ensemble des habitants du bassin d'Arcachon)

« En conclusion nous voulons que la réserve naturelle nationale doit retrouver ses limites de 1976 et que les zones intégrales d'interdiction reviennent à une extension raisonnable en fonction de la zone de nidification des sternes caugeks, si elles reviennent.

(donc on fait un grand retour en arrière comme si rien n'avait changé en priant que les sternes crèvent pour avoir encore plus de place …..Ok Boomers..)

 

Encore une fois, nous sommes dans l'urgence de nous diriger vers la transition écologique. Il est encore temps de pouvoir changer, de ne pas rester dans l'immobilisme de notre propre confort embelli par l'oligarchie en place. Il faudra un grand coup de balai dans cette vieille politique clientélisme pour vouloir transmettre un savoir vivre fiable à nos enfants. L'angélisme des nouvelles générations se sont évaporées doucement par l'égoïsme des générations anciennes et chaque jour qui passe ils deviennent plus adultes pour prendre des bonnes responsabilités. Je crois en eux plus fortement aujourd'hui et dans vingt ou trente ans ils pourraient être capable de jeter les cendres de ces barons et seigneurs dans un vulgaire trou d'un terrain vague. Je dis bien "pourraient". Y aura t'il un grosse prise de conscience des élus pour les prochaines élections municipales ?... C'est à souhaiter.

Premier baron à jeter l'éponge, « le squale » alias Jean Guy Perriere le maire d'Arés. La lassitude et le manque de considération des autres seigneurs ont eu raison de sa motivation. A force d'avaler des couleuvres, de servir de tampon, d'être l'éternel second couteau, d'avoir eu une gestion plus que maladroite sur l'hébergement de migrants dans sa ville, d'avoir échouer à imposer un SCOT pour le bassin d'Arcachon à cause de son entêtement, le monsieur tire sa révérence. C'est une sage décision tout à son honneur. Je souhaite bon vent à Jean Guy Perriere.

 

 


01 novembre 2019

L'HEURE DES CHRYSANTHÈMES

IMG_20181018_130441

Pour tout dire j'étais passé complètement à côté de ce personnage pour l'élection présidentielle de 2017. Quand j'ai appris que ce dernier voulait poser ses valises à Arcachon, la charmante station balnéaire des retraités aisés, la curiosité me poussait à passer la soirée sur Internet afin d'étudier son pedigree. Il n'y a pas à chercher bien loin pour découvrir que le lascar est un seigneur dans la race des fumiers transformant Éric Zemmour en un gentil enfant de cœur. C'est du lourd, du très lourd nauséabond presque surréaliste tant la haine inonde son esprit. Avec lui je serai mort depuis longtemps sous la torture. Le gars est totalement frappé et il est stupéfiant de voir quelqu'un mettre le racisme en point d'orgue de sa philosophie. Vraiment pas beau le loulou. Le choix de se poser dans cette ville du bassin d'Arcachon peut paraître surprenant mais en regardant de plus près...

Sur le parvis de la gare Riton observe attentivement l'atmosphère sereine des gens qui déambulent sur les trottoirs fraîchement nettoyés et savoure en douceur le contraste qu'il a laissé sur le quai de Montparnasse.

«- Seigneur Marie Joseph...Voilà dix minutes que je n'ai pas vu un bronzé ni un bamboula. Ici les crocodiles pullulent sur les polos des vieux et le rouge Channel qui explose sur les lèvres des vieilles bourgeoises quincaillées de leurs dorures sont de bon augure pour ma retraite spirituelle. Je pense trouver plus facilement des oreilles sensibles à mon discours. Je vois qu'ici le chef de la kommandantur a plus d'affinités avec les patrons du BTP que ces fourbes anarchos gauchos écolos. C'est bon signe. Je sens que je peux apporter ma contribution pour brûler vifs tous ces dépravés afin que cette bonne et saine communauté puisse s'alanguir sans soucis sur le sable chaud du banc d'Arguin. Et pour ces oiseaux migrants qui se croient sur une plage de Lampedusa j'enverrai mes amis chasseurs qui une fois bien avinés par de bons vins français se feront une joie de montrer notre hospitalité à ces maudits volatiles. Puis je transformerai ces deux horribles cabanes délabrées sur pilotis en deux grands miradors qui protégeront mon somptueux temple ou tous les plaisanciers viendront écouter mes prêches pour recevoir la puissance divine permettant de braver les interdits des lois fallacieuses. Quand enfin nos âmes seront purifiées, nos corps pourront côtoyer l'ivresse des vibrations dans la musique de Larusso ou de Michel Sardou évitant de nous corrompre dans les chansons de nègres qui prônent la débauche et la fornication...Mais?!...Que m'arrive t'il?!...Je  pleure et je sens poindre une érection...Est ce ici le paradis?!»

https://www.ladepechedubassin.fr/2019/10/24/actualites/jeunesses-lesquenistes-quand-la-droite-tres-dure-sinstalle-a-arcachon/

Voilà un résumé de ce nouvel arrivant sur le bassin d'Arcachon et j'espère que ces quelques mots puissent donner de la lumière à ceux qui vont croiser ce triste et sombre sire. Il est consternant de voir une nouvelle fois la polémique engendrée par le port du voile d'une femme musulmane et que la banalisation du populisme amène un déclic pour passer à l'acte par des gens haineux comme cet octogénaire à la mosquée de Bayonne. Les oppositions politiques sont passés du débat au conflit sur la laïcité ce qui rend la France profondément raciste et pour un pays donneur de leçon ce n'est pas joli joli. J'ai déjà donné mon avis dans plusieurs billets donc je ne vais pas m'épancher sur ce sujet juste pour dire que entre Geneviève une fervente catholique pro manif pour tous et Samia une musulmane portant le voile, je n'hésiterai pas une seconde pour confier mes enfants à Samia.

 

********

Décidément le pouvoir en place à Gujan Mestras est parti fort dans la course aux municipales de 2020. Après avoir posté une longue vidéo sur you tube du portrait promotionnel de « la Baleine » alias Marie Hélène des Esgaulx maire de la ville (voir précédent billet) voilà t'y pas que son premier adjoint « Flipper », son dauphin alias Xavier Paris, balance la sienne sur internet encore plus longue que sa maîtresse. J'ai donc pris mon courage à deux mains pour la visionner et je dois dire qu'il me fut pénible d'aller jusqu'au bout des 17 minutes, ce qui est un peu long pour nous faire comprendre qu'il veut devenir le prochain seigneur de la ville. D'abord il aurait du mettre au début « Ceci n'est pas une parodie » car très vite mon mauvais esprit a pris le dessus et l'insupportable devenait risible. Un portrait plein de condescendance ou l'humilité n'a pas sa raison et toute la pommade reçue de ses proches a du lui rendre les fesses bien roses. On apprend par sa mère que c'était un gros bébé et un enfant facile dont toutes les mères rêvent. Il devait sûrement regarder Zorro et Casimir en écoutant Pierre Perret. Sa copine d'enfance dit qu'il était toujours très gentil et petit peu farceur. Elle doit garder en secret les moments ou il lui mettait du poil à gratter dans son chandail pour la tripoter et son dépucelage derrière une cabane ostréicole pendant les fêtes du port alors qu'il venait de prendre sa première biture. Son adolescence s'est passé sans problème, pas de joint pas de coke avant d'aller à la fac. Un vieux gujanais dit qu'il est toujours bienveillant, la main sur le cœur. Tu veux faire un trou dans le mur, tu l'appelles il rapplique. Son fidèle copain ostréiculteur loue sa vaillance pour retourner les poches d’huîtres, le tout gratos parce ce qu'il aime ça. Et ça continue... et bla bla bla...que cela en devient indigeste presque indécent de voir une telle propagande flatter son électorat. Je vous laisse juge de la regarder vous même pour vous faire votre propre idée. Peut être que la prochaine vidéo sera un portrait de sa chienne Pilou qui vantera le charme des arbres de la forêt gujanaise rescapés de la tronçonneuse pour indiquer les lieux ou ses collègues masculins pourront soulager leur vessie en toute tranquillité.

https://www.youtube.com/watch?v=zp38g1MGYWk

Talking-Ben-the-Dog-0

 

 *****

Restons à Gujan Mestras au sujet du redressement judiciaire de l'URSSAF de 340000 euros pour la dégustation « le Routioutiou »sur le port de Larros. Le problème des dégustations d’huîtres n'est pas nouveau et un laxisme de tout bord a amplifié la gourmandise permettant de mettre en avant ces établissements au profit du tourisme de masse pour régaler toute la galerie. Comme toute chasse au trésor, la convoitise, la jalousie et les dérives sont de mises pour récupérer le maximum de pièces d'or. Si on se réfère à la charte des dégustations il n'est pas trop difficile de voir que les trois quart des exploitations ne la respectent pas ou la contournent aisément. Tous les maires du bassin d'Arcachon ont toujours fermé les yeux en faisant même la bénédiction pour que l'état ne fourre pas trop le nez dans le business. Le hic est que quelques établissements ne jouent carrément plus le jeu et la délation est un excellent moyen d'élimination ou d'intimidation. Il est étonnant de voir que certains ne sont jamais contrôlés. C'est un peu la Bérézina dans la dégustation. Il va falloir vraiment une vrai remise en question. Je comprends le désarroi de cette patronne même si le mot génocide est maladroitement utilisé par sa colère légitime mais c'est seulement la dernière phrase qui prend toute son ampleur de bon sens : A qui profite le crime ?

https://www.ladepechedubassin.fr/2019/10/25/a-la-une/video-ostreicultrice-a-gujan-lursaff-nous-reclame-340-000-euros/?fbclid=IwAR0hbzHeje1EJu5CkBTpaKgNgwrITegtvqM94JA5VuwpCGz7y_r75MNRHck

 

Posté par paterzan à 00:01 - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
17 octobre 2019

LA FARCE A BIEN UN MAUVAIS GOUT

poa

 

 

Il n'y a pas assez d'adjectifs en able pour qualifier le fond de cette histoire du Pôle Océanographique Aquitain à Arcachon. Citons quand même pitoyable, lamentable, minable pour les protagonistes de cette affaire mais surtout déplorable pour le corps scientifique. Ce dénouement ressemble presque à une farce contemporaine ou le dindon est indéniablement l'université de Bordeaux: 

Le grand et puissant argentier Duvalor débarque dans le bureau du seigneur de la kommandantur arcachonnaise:

«- dis donc petit homme tout bronzé, je ne suis pas l'abbé Pierre et il va falloir que j'aperçoive la lumière du retour de mon investissement.

- tu sais bien que je suis neutre dans cette histoire et que j'ai tout fait pour te régaler. Sauf que je voulais me garder le site de l'ancienne piscine à Pereire pour y bâtir une thalasso afin de calmer l'arthrose de mes fidèles électeurs. Nous avions ensemble décidé de fourguer une rolls de labo toute bling-bling au professeur Nimbus sur le petit port afin de voir pousser tranquilou mon petit palace 5 étoiles.

-ouais c'est sûr il n'était pas question que je refile trois cacahuètes à ton plaquiste du coin. Je bosse dans le gros œuvre moi et il valait mieux faire miroiter à ton prof un palais à 35 boules avec jacuzzi, spa, microscopes en or, ordinateurs high-tech, belvédère à touristes, aquarium pour nager avec les requins en lui disant même que les chercheurs et savants du monde entier voudront tous venir dans son labo pour sauver les océans et dormir dans les chambres ouatées du palace. Réticent au début le professeur Nimbus a vite eu des paillettes dans les mirettes. La luxure a du bon pour changer les âmes puis quelques millions en plus sur la facture n'auraient posé aucun problème à l'état providence.

-hélas, avec tous les recours en justice déposés par mes opposants félons, la note commence à devenir sacrément salée pour le prof et ses rêves se sont envolés en lui remettant les pieds sur terre avec la sale impression de s'être fait roulé dans la farine.

-bon...il va vite falloir construire une jolie bicoque au professeur si tu veux toujours prendre le soleil en sirotant un mojito sur une terrasse d'un palace 5 étoiles. »

Heureusement le bon sens est revenu par la lutte et il est regrettable d'entendre dire que les habitants ne voulaient pas de ce POA, regrettable de voir les acteurs de  ce fiasco être opportuniste en se tirant la couverture vers eux à la veille d'élections municipales. L'amertume des chercheurs et scientifiques est totalement légitime et ils méritent amplement d'avoir un lieu avec de bons outils pour travailler à Arcachon. Il suffit juste de ne pas faire n'importe quoi en écoutant toujours les autres. Alors la farce aurait eu un bien meilleur goût.

 https://www.ladepechedubassin.fr/2019/09/28/actualites/pole-oceanographique-darcachon-luniversite-confirme-le-blocage-et-va-se-reorienter/

Le vent des prochaines élections municipales commence à se faire sentir sur le littoral du bassin d'Arcachon. Les résultats seront déterminant pour la sauvegarde écologique et la protection du patrimoine de ce territoire. A première vue les tambouilles et les magouilles politiciennes prennent le pas sur la transition écologique. Il semblerait que l'oligarchie en place souhaite maintenir leurs fauteuils pour continuer de privilégier l'économie et le tourisme de masse pour un développement durable face aux enjeux majeurs qui pointent le bout du nez. Le pognon coule tellement à flots qu'il serait dommage de le donner aux autres. Nous allons bientôt assister à la méga régalade des barons locaux pour soigner affectueusement leur électorat en prêchant la balkanysation comme méthode. C'est du réchauffé mais la martingale fonctionne depuis plus d'un demi siècle et il suffit de visionner la dernière vidéo de la «Baleine» alias Marie Hélène des Esgaulx maire de Gujan Mestras pour s'en rendre compte. Un portrait d'autosatisfaction qui dégouline pendant plus de 16 minutes ou l'on apprend qu'elle avait tout appris de la politique au côté de Chirac, Sarkozy et Juppé. Sans blague!! Seul Saddam Hussein avait fait mieux avec une vidéo du même style de 20 minutes pour demander la confiance de son peuple pendant la guerre en Irak.

Alors c'est sûr, il va falloir user de vigilance et continuer la lutte pour ne pas être une nouvelle fois le dindon de leur farce. Reste à savoir si notre époque n'est tout simplement qu'une grosse farce manipulée par de gros dindons?!

https://www.ladepechedubassin.fr/2019/09/26/pres-de-chez-vous/des-esgaulx-une-video-politique-et-personnelle-pour-annoncer-sa-candidature-pour-2020/

Je préfère quand même regarder le dernier opus d'Iggy Pop. 72 ans le bonhomme et toujours la grande classe. Mettez le casque sur les oreilles et laissez vous porter par « She wants to be your james bond »... Tiens cela me fait penser à quelqu'un ?!

 

09 octobre 2019

JUSTE UN DOIGT(D'HONNEUR) SVP...

ad7063d534b6362ca982ec346cc0a945-1553866309

Je dois avouer que ce petit été indien sur le bassin d'Arcachon a monté à son maximum le curseur de ma feignantise . Les sujets ne manquaient pas et je cherchais une accroche pour pouvoir les coucher dans un billet mais Jeannot m'avait invité à passer une journée sur l'eau pour aller attraper quelques casserons. Autant vous dire qu'il fut impossible de me joindre car mon cerveau était exclusivement réservé à cette partie de pêche. J'aime bien Jeannot et je sens que lui aussi est ravi de passer la journée ensemble. Cette sortie annuelle est juste pour nous. Un moment de partage ou chaque minute amène les silences qui remplacent les mots pour que le temps qui happe nos carcasses nous fasse disparaître dans les reflets du ciel sur cette mer d'huile pas loin des cabanes tchanquées. Au fil des ans Jeannot avait vite assimilé le geste de la turlutte et le bougre n'était pas loin d'avoir le troisième œil pour me battre. Un challenge qui m'obligeait à me concentrer un peu plus souvent dans mes moments d'errances quand il avait la main chaude, pour que l'élève ne dépasse pas le maître. J'ai un certain standing à tenir. Je lui ai tout appris quand même ! Ce fut une superbe journée pour rentrer au port l'esprit léger et nos seaux bien remplis de casserons. La nuit s'invite de plus en plus vite dans le soleil couchant obligeant la pose d'un pull sur les épaules signe que l'été indien s'achève comme l'apparition du panneau « the end » sur un vieux film noir et blanc. Dans la quiétude de cette marée montante, que le temps est en apesanteur dans le ciel rougeoyant je remarque ces trois couples d'un âge bien avancé qui marchent paisiblement dans les dernières vagues qui lèchent la plage. Ils se tiennent tous par la main comme deux ados profitant de leurs premiers émois, m'amenant une petite pointe de nostalgie. Même sans être tactile, sentir les doigts de l'être aimé s'entrelacer doucement avec les siens, jouant de la caresse subtile pour fuir dans l'éphémère est un pur instant de bonheur. Hélas mon bien être fut évaporé quand la vieille dame laissa échapper ces quelques mots :

« - La couleur de l'eau est quand même bien dégueulasse... »

 

 

1216-eyre-mar-une-exposition-annulee-e1567785160745-634x0-c-default

Effectivement ce nouveau millénaire laisse éclater tous les paradoxes. Dernier exemple en date, pour l'ouverture de la saison culturelle de Marcheprime, la directrice et le maire ont demandé à l'artiste Valérie Liauty de retirer ses toiles représentant des doigts d'honneur de son exposition « Changeons les choses » comme si on demandait à Joey Star d'enlever quelques couplets de ses chansons pour un concert. Il fallait du plus politiquement correct pour ne pas froisser le futur électorat des prochaines municipales. Quelle hypocrisie de voir une telle censure de nos jours ! Valérie a tout remballé en signe de Fuck Off. Bravo. En plus elle sont chouettes ses toiles.

https://www.ladepechedubassin.fr/2019/09/06/actualites/bassin-darcachon-a-marcheprime-lartiste-et-ses-oeuvres-priees-de-plier-bagage/

 

ba danger

Macron_doigt_d_honneur-4b446

815711ed7a0f500cd5e1c788804d72f9

Les doigts d'honneur sont partout autour de nous comme si il en pleuvait. Dans chaque parole de l'autre escroc Donald Trump, dans les réformes de notre mignon président Macron, dans les décisions environnementales des maires du bassin d’Arcachon, dans le regard de mon supérieur hiérarchique mais sûrement pas dans les yeux de mon chien. C'est ainsi, il faut désormais apprendre à les distribuer pour ne plus les recevoir sans rien dire. Les administrés du sud bassin d'Arcachon ont le trou de balle aussi large qu'une bouche de métro, ceux du nord ne peuvent plus s’asseoir et malgré les litrons de vaseline engloutis ils vont peut être continuer à mettre dans l'urne le nom de leur violeur. Je ne vous parle pas de ce qu'ils se font entre eux, la décence m'oblige à rester soft. Laurent Maupilé se voyait déjà vizir du grand Marquis de Gonneville à Lège Cap-Ferret mais c'est en serrant les dents et les fesses qu'il a accepté le refus du seigneur pour finalement donner sa démission lors du dernier conseil municipal afin de se retirer momentanément dans un temple tibétain.

https://www.ladepechedubassin.fr/2019/09/27/actualites/lege-cap-ferret-laurent-maupile-a-demissionne-du-conseil-municipal/

La campagne électorale des municipales 2020 du bassin d'Arcachon va être un festival orgiaque de doigts d'honneur dans les promesses des maires sortants près à tout pour continuer leur œuvre funeste. Il est grand temps de changer cela pour ne plus rester penché en avant le pantalon sur les chevilles en disant merci. La route est encore longue et risque de devenir très glissante.

91954947

 

Heureusement parfois, il est bon de se moquer de l'arroseur arrosé. En 2012 je vous avais signalé la stupidité d'un P.P.P (partenariat public privé) pour 3 piscines à moins de 15 kilomètres d'intervalle décidé par trois édiles du sud bassin d'Arcachon pour satisfaire leur propre ego.

http://www.lecridelabernache.com/archives/2012/11/16/25598806.html

Ils étaient tellement heureux de poser la première pierre mais il n'a fallut qu'à peine 7 ans pour commencer à voir les emmerdes voler en escadrilles.

premiere-pierre-posee-a-gujan-mestras-qui-disposera-enfin-d-une-piscine

https://www.sudouest.fr/2019/09/24/piscines-du-bassin-d-arcachon-le-partenariat-public-prive-en-question-6605742-10414.php

Et si vous n'avez pas encore compris.. alors je ne peux rien pour vous.

 

A Facture Biganos il n'a pas fallu de procès pour faire taire le coq gascon « le Béguey » alias Bruno Lafon maire de la ville. Malgré l'avis défavorable du commissaire enquêteur stipulant que la société n'était pas fiable Nono se lançait corps et âme pour la construction de son crématorium et sa ténacité amena la réussite à son projet. Malheureusement le groupe Etchart qui faisait l'objet d'un contrat de délégation est parti sans crier gare laissant sa charge à la commune. Ce devrait être une facture de 200 euros de plus par crémation épongée par les habitants par rapport à une crémation à Mérignac ou Montussan. La aussi, pas besoin de faire un dessin pour comprendre.

http://www.lecridelabernache.com/archives/2015/03/20/31744486.html

 

97708233

C'est à Arcachon ou « Crème antirides » alias Yves foulon le maire s'est retrouvé empalé tout entier sur le doigt d'honneur des associations citoyennes qui se sont battues farouchement contre le projet pharaonique du Pole Océanographique. Cette histoire est vraiment minable et la solution prise devrait être plus raisonnable à l’entendement. Aucunes excuses ne peuvent entacher ce résultat et elles sont même irrecevables. C'est bien grâce aux combats, à la lutte des opposants que le bon sens est revenu pour s'imposer. Que de temps perdu, que d'argent gaspillé mais quand le non l'emporte enfin, c'est gratifiant car la bétonnière restera grippée au moins pour un petit moment.

http://www.lecridelabernache.com/archives/2014/07/20/30283716.html

 

 

116515277

Il avait le petit truc en plus que ces successeurs n'ont pas. C'était un grand requin de la vieille politique à papa. Grand père de Greta Thunberg avec « La maison brûle et nous regardons ailleurs » prononcée en 2002. Son parcours politique fut « ça m'en touche une sans faire bouger l'autre » mais il s'opposa farouchement à l'impérialisme américain contre la guerre en Irak en 2003 et les guignols de l'info en firent un personnage terriblement attachant que même super menteur n'arriva pas à faire oublier qu'il fut quand même condamné à deux ans de prison avec sursis pour détournement d'argent public et abus de confiance. Il suffit de regarder cette photo ou Simone Veil vient juste d'ëtre nommée ministre de la santé,pour tout lui pardonner... C'est fait. Bon vent Monsieur Jacques chirac...

DDj4-eWXkAAmoKb

11 septembre 2019

PARTONS A LA DÉRIVE

127-jours-a-la-derive-l-Atlantique-en-tonneau

 

 

Il y a cinq ans Paulo fêtait son demi siècle. Ce célibataire endurci, ce fêtard invétéré gras comme une loche avait invité presque la totalité de ses amis d'enfance pour une fiesta qui s'annonçait diabolique. Il n'y avait que la crème de la défonce et les seigneurs de la beuverie de la grande époque de notre jeunesse lointaine. Des retrouvailles parfois touchantes avec certains que les chemins de vie avaient égaré mais que la mémoire n'avait rien effacé. Ma santé avait obligé mon ivresse de trouver refuge dans le parfum de mes souvenirs et l'eau gazeuse à l'apéro empêche mon esprit de vouloir partir en communion avec l'euphorie. Même si j'ai appris à gérer cette frustration, quand la fête commence à basculer, la sobriété ne fait pas bon ménage avec l'envie. Ce soir là, Paulo et ses convives décidèrent de remettre le délire à son niveau maximum. Le surréalisme commençait à fuser à profusion, la fête venait d'entrer dans une autre dimension. C'est dans une petite accalmie qu'il décida de faire une annonce :

« - Mes amis... je vous annonce que je vais faire le marathon de New York... »

En réponse ce fut une quasi avalanche de rires gras et de blagues à profusion qui amenèrent le besoin de remplir les verres. Sauf qu'une immense vague de déception avait submergé mon Paulo car il pensait que le réalisme aurait pu au moins lui amener une vague de compassion ou juste une phrase d'encouragement. Cependant, il était le maître du lieu obliger de combler royalement ses invités pour justifier la représentation de l'image de sa personne que les gens se faisaient de lui. Je savais qu'il était triste mais je ne pouvais pas lui dire ma compassion à cet instant précis. J'apprenais beaucoup plus tard qu'il avait jeté aux oubliettes les cigarettes et l'alcool, que le footing occupait ses temps libre et qu'il avait même rencontré l'âme sœur sur une piste forestière....

 

Quand je vais à la rencontre de quelqu'un hors normes où hors du commun, il est intéressant de chercher les raisons d'un tel comportement. J'essaye d'avoir une curiosité sans limite pour déceler juste une once de leur secret. Jean Jacques Savin est les deux à la fois. Hors normes car il est le maître de son existence, délibérément et totalement libre comme un quetzal dans les montagnes du Guatemala puis hors du commun car ses exploits entrent aisément dans cette catégorie. Sa devise pourrait être« quand on veut, on peut..même aller au bout de ses rêves» et elle me plaît bien. Sa cabane de pêcheur dessinée de ses mains est camouflée au milieu d'une végétation luxuriante dans une rue quelconque près de la plage d'Arès sur le bassin d'Arcachon. Une charmante discrétion qui lui correspond parfaitement. C'est paisible, on s'y sent bien très vite d'autant plus que nous partageons les mêmes racines identitaires. À son approche, je ressens l'énergie incendiaire qui déborde de ses yeux pétillants. Vareuse sur le dos, cet homme svelte, taillé à la serpe me ferait passer pour son grand père tant mon embonpoint et mon manque d'activité sportive matraquent mon apparence physique. Dans notre court entretien j'ai ressenti un homme authentique qui ne triche pas, qui voit le temps qui passe à la recherche d'une ancre à sa barque en essayant d'apporter un exploit à chaque moment de sa vie. L'effondrement de l'environnement l'inquiète mais moins que son désabusement pour l'espèce humaine. Pour y faire face il a déjà prévu son plan B et il n'hésitera pas une seconde pour l'appliquer. Dans son livre, si son  incroyable odyssée y est bien expliquée, c'est aussi le portrait d'un homme ordinaire ou chacun de nous peut se retrouver mais Jean Jacques a ce petit truc en plus capable de rendre les choses tout simplement extraordinaires. Dés le départ j'avais trouvé cette aventure, géniale, me rendant même un tantinet jaloux en imaginant la quantité phénoménal de liberté que cet homme de 72 ans allait avaler. 127 jours pour trouver une plénitude à sa propre existence donnant du bon sens à l'inutile pour le faire partager à celui qui veut l'entendre. Ainsi l'impossible devient naturellement possible donnant l'exploit à cette aventure.

 

Comme avec Paulo, je les ai suivi sur internet. Pour le marathon de New york il y a une puce dans le dossard. Chaque minutes un point rouge vous indique sa position dans le parcours, chaque jour un point noir est inscrit dans l'immensité de l'océan Atlantique et quand ces deux points ont franchi la ligne d'arrivée, j'ai ressenti une immense joie, sûrement incomparable à la leur mais accompagnée d'une sincère fierté à montrer que rien n'est impossible.

 

IMG_20190907_214336

Pourrait on imaginer qu'à une réunion de tous les maires du bassin d'Arcachon, il y en est un qui se lève pour dire : 

« - Désormais nous allons privilégier l'environnement pour la sauvegarde du bassin d'Arcachon. »

 

Pourtant ce sont ces même mots qui sortent de leurs discours tout au long de l'année... alors c'est à croire que nous avons affaire qu'à des hommes ordinaires qui n'ont pas le petit truc en plus qui pourrait rendre de nouveau extraordinaire ce bassin d'Arcachon qui part à la dérive.

https://livre.fnac.com/a13617639/Sophie-Zeeny-127-jours-a-la-derive-l-Atlantique-en-tonneau

116515277

Une petite pensée pour Robert Frank cet immense photographe qui vient de nous quitter. Un œil unique capable de déceler tous les paradoxes du rêve américain pour réfléchir sur notre propre identité. Une œuvre vraiment enrichissante. Essayez de trouver chaque pensée des personnes sur ce cliché.

5175745

 

Posté par paterzan à 15:46 - Permalien [#]
Tags : , ,