LE CRI DE LA BERNACHE

19 mars 2021

SORTEZ LES RAMES

71SZm7YSZoL

Depuis 25 ans que je sillonne les routes du grand Sud-ouest, j'ai appris à connaître les gens de ces territoires.Gascon moi même et comme dans les rencontres au cours de mes voyages, j'ai réussi à établir de solides relations de confiance avec les clients de mon employeur. Une confiance basée sur le respect, sur la parole donnée et sur l'honnêteté, au grand dam de mon supérieur hiérarchique qui depuis le début cherche à me faire virer. Un psycho-rigide qui ne supporte pas que je le contredise. Le petit chef que l'on croise souvent dans les entreprises, les mairies et les ministères. L'âne qui se prend pour un cheval de course mais qui peut parfois vous pourrir la vie. La direction et les ressources humaines ont mené leur enquête auprès de la clientèle et c'est grâce à l'avis unanime de ces gens que je suis toujours en poste à ce jour. Bien sur, il vaut mieux éviter de dire au béarnais qu'il est basque et vice versa ou que le gars du Gers est un landais mais ils ont tous le point commun d'être ancrés profondément à leur territoire, chose que j'aime. La ligne directrice pour entrer en contact est toujours d'aller à l'essentiel, sans fioritures, sans enfumage et de trouver le meilleur consensus pour les deux parties. Ce n'est pas comme les gascons ou pseudo gascons des barons du bassin d'Arcachon où c'est dans leur condescendance qu'il faut essayer de trouver un compromis. Au fil du temps, des liens forts se font naturellement. Je vois les enfants grandir, les anciens disparaître et mon couvert est mis chez quelques uns. Voir le bleu vif de l’œil qui dépasse sous le béret d'un grand père taiseux surveillant le deal avec son fils puis relevant la tête avec un grand sourire pour m'inviter à boire un café ou l'apéro suffisent à mon bonheur. Mais les gascons sont de très mauvais menteurs car ils n'aiment pas tricher et il est assez facile de déceler le fourbe. Alors quand j'ai vu le discours du premier ministre Jean Castex hier, j'ai eu un profond malaise pour lui. Ses origines gasconnes transpiraient de son corps et l’empêchaient de prononcer des paroles crédibles tant le bonhomme semble être au fond du trou, coincé dans une situation qu'il ne maîtrise plus et obligé de porté le chapeau pour suivre les ordres de son chef. Son accent chantant sonnait terriblement faux et ça doit être très difficile pour lui. Notre «Mignon» président de la république Emmanuel Macron n'en mène pas large non plus et sa stratégie pour lutter contre la pandémie est en train de tourner au ridicule avec à un ras le bol général de la population. Sa visite éclair à l’hôpital de Poissy pour rencontrer les soignants montre le gouffre qui s'est formé entre les deux parties. Si les blouses blanches sont restées polies, la froideur dans leurs paroles ont bien résumé l'ambiance actuelle. Il est reparti la queue entre les jambes sans demander son reste. Je ne veux pas entrer dans le débat du «Mais regardez nos voisins, il faut protéger nos aînés, je ne voudrais pas être à sa place etc etc...» simplement il faut reconnaître quand même que sa gestion de la crise Covid comme celle de l'Europe d'ailleurs est calamiteuse. Entre tous les mensonges sur les masques, l'arrivée des vaccins, les 12000 lits de réanimation promis en août 2020, les primes non versées ci et là puis tout le reste de la liste, l'humilité devrait être de mise pour masquer ce fiasco, car l'Europe patauge dans la semoule. Quand et comment faire comprendre que la seule solution est la vaccination de masse ? L'autre abruti outre manche Donald Trump qui ne croyait pas au virus avait quand même donner un budget illimité aux laboratoires pour pouvoir vacciner le peuple américain rapidement. En moins d'une année, Pfizer et Moderna sortaient des vaccins. Aujourd'hui le pays vaccine 2,2 millions de personnes par jours. Alors je vais vous raconter une histoire qui résume à elle seule le pourquoi de la situation que nous vivons. La société qui m’emploie possède une filiale bio technique qui coopère avec le laboratoire de recherche nantais Valneva. Au début de la crise ,mon PDG a demandé à notre «Mignon» des aides financières pour trouver un vaccin et le gouvernement a refusé car le budget était prévu pour des labos français ayant pignon sur rue tels que « Sanofi et Pasteur » grands amis de la Macronie sur les conseils d'un cabinet américain Mc Kinsey grassement payé par le contribuable et accessoirement actionnaire de Sanofi. En gros, je régale mes amis car nous sommes les meilleurs et je récupère ma mise en douce en faisant croire d'être le sauveur. Sauf que les goinfres ont eu trop d'appétit, qu'ils ont pris le pognon pour se le redistribuer entre eux (ayant au passage aucuns scrupules à vouloir virer 400 chercheurs) mais qui ont lamentablement foirer pour trouver un vaccin. Confinement après confinement, sans bruit Valneva est donc sur le point de sortir un vaccin. A ce jour il est prêt, prévu pour l'automne 2021 sauf qu'il doit passer encore tous les contrôles sanitaires français pour être homologué avant sa mise sur le marché. Sans plus tarder, Valvena demande à Macron le financement d'une usine de production dans la région nantaise avec pas loin de 300 embauches à la clé. Refus catégorique car plus d'argent et la campagne de vaccination est lancée. Boris Johnson ayant eu vent d'un partenariat d'un laboratoire écossais avec Valneva décide de prendre tout en charge pour la construction d'une usine en Ecosse qui en contrepartie devra réserver les premières doses produites pour le peuple britannique laissant une option et des conditions à l'Europe qui devront payer le prix fort. Je vous laisse ajouter l'adjectif que vous voulez pour décrire cette absurdité. Le mien c'est «Lamentable» tout comme faire la fine bouche et mettre le doute dans la tête des gens pour les déboires du vaccin AstraZenaca qui ne représentent que 0,000006 % de risque (30 cas sur 5 millions de vaccination).

En vue des prochaines élections présidentielles, il y en a une qui se régale et qui pavoise discrètement sur son canapé au coin du feu entourée de ses chats, c'est Marine Le Pen et ses amis. Plus cette cacophonie dure, plus le trône approche et sans rien faire. Alors ils faut courir se faire vacciner au plus vite... du moins quand les vaccins seront disponibles.

Posté par paterzan à 20:36 - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

06 mars 2021

GREENWASHING PUISSANCE 100

7-Votre-colère-vous-veut-du-bien-292x292

Décidément sur le bassin d’Arcachon on distribue des bâtons pour se faire battre et quelques précisions s'imposent pour remettre un peu d'ordre dans cette propagande vicieuse qui voudrait installer à tout prix la vertu (voir billet précédent) dans les actions politiques des gouvernants.

https://www.sudouest.fr/tourisme/gironde/bassin-arcachon/gironde-andernos-les-bains-le-colibri-du-developpement-durable-1487726.php

D'abord il est bon de rappeler que la définition du mot «Colibri» dont fait référence l'article est issue d'une légende amérindienne que Pierre Rabhi a raconté en fondant son mouvement et dont je vous invite à regarder et plus si affinités.

https://www.colibris-lemouvement.org/mouvement/legende-colibri#:~:text=Colibris%20tire%20son%20nom%20d,un%20immense%20incendie%20de%20for%C3%AAt.&text=Seul%20le%20petit%20colibri%20s,les%20jeter%20sur%20le%20feu.

La comparaison avec Pierre Rabhi est donc quelque peu monstrueuse tant l'antagonisme entre ces deux personnes est aussi profond que les fosses des Mariannes dans le Pacifique. Il faut quand même rester humble et assumer ses actes au lieu d'essayer de mettre encore une fois de la vertu dans des actions environnementales si dérisoires par rapport aux actes destructifs occasionnés par l'urbanisme excessif. Le colibri lui, chercherait plutôt à éteindre l'explosion des maisons issues des divisions parcellaires pour empêcher les nappes phréatiques de se remplir de nouvelles molécules chimiques qui resurgiront indéniablement dans le bassin d'Arcachon en causant des dégâts presque irréversibles sur les herbiers zostères qui souhaiteraient repeupler les terres d'antan sur le No man's land crée par les décisions politiques depuis plus d'un demi siècle. Le colibri n'aurait surtout pas couper des arbres pour faire des places de parking. Eric Cognat serait plutôt un coucou dans le nid de la communauté qui voudrait se faire passer pour un joli colibri. En jouant sur les ambiguïtés de la définition du « développement durable » car ces actions n'agissent que sur l'effet social pour paraître respectueuses à l'opinion publique, l'écologie qui est le socle essentiel du développement durable est totalement négligée donnant ainsi la définition du greenwashing. Alors si ce monsieur est indéniablement une grosse pointure dans la musique jazz, il devrait davantage écouter les bonnes personnes concernées par l'écologie, la citoyenneté et l'environnement que les chuchotements glissés à son oreille par la voix de son ou ses maîtres.

Une autre action qui complète la précédente est la une du journal sud ouest du 06 mars :«Une seconde vie pour les vases»

https://www.sudouest.fr/gironde/bassin-d-arcachon-un-nouveau-centre-innovant-pour-stocker-et-traiter-les-vases-1519748.php

Le SIBA (syndicat intercommunal du bassin d’Arcachon) annonce en grande pompe deux projets «vertueux et respectueux» par la création de deux nouveaux bassin de décantation pour recevoir les vases qui obstruent inlassablement les chenaux mais surtout tous les ports du territoire. Pour faire simple et bien comprendre, face à une énorme hémorragie qui s'élargit un peu plus chaque année, on rajoute deux petits sparadraps bien stérilisés en en guise de points de compression. Il faut bien garder en tête que le problème de l'envasement a été causé par l'inaction des mêmes gens qui sont encore en place dans les présidences des plus grosses instances territoriales préférant investir dans le tourisme de masse au détriment de la sauvegarde du plan d'eau. Le constat aujourd'hui est terrible et ne plaide surtout pas à leur faveur car il suffit de regarder à quelle vitesse la vase revient sur les lieux de dragage. On préfère enlever cette vase «vertueusement, respectueusement» pour peut être pouvoir la recycler chaque fois que nécessaire, c'est à dire pratiquement chaque année, au lieu d'envisager le retour naturel des herbiers(zostères naines) qui constituent le seul et unique rempart écologique de la vase. Effectivement la mise en place d'un retour des herbiers engagerait beaucoup d'argent, beaucoup de concessions aux acteurs du plan d'eau et du tourisme mais le résultat garantirait une pérennité pour le long terme qui ferait économiser beaucoup d'argent à la collectivité. Vouloir se donner une bonne conscience en faisant croire que les actions engagées pour lutter contre l'envasement sont les bonnes est encore une fois la définition du greenwashing. Bientôt ces gens vont même dire ou faire croire que les eaux de baignade sont aussi cristallines que celles des Caraïbes, aussi saine que l'eau de Lourdes... Ils vont peut être quand même attendre que le Novovirus qui détraque les tubes digestifs déserte rapidement nos plages et que les épisodes pluvieux laissent place à un soleil radieux pour assécher les étrons dans les réseaux d'égouts obsolètes. Honnêtement c'est affligeant, consternant de voir que rien ne change, que le bassin d'Arcachon est mort, tout comme son âme et son esprit et je sais que certaines personnes vont prendre plaisir à me dire que c'est moi qui ne comprend rien, qui s'entête, qu'il faut évoluer, que le monde change etc etc.. Alors je les regarderais dans le blanc des yeux en leur disant que je les emmerde profondément... qu'ils gardent leurs visions, leur morale, leur esprit Bassin, je m'en contrefous car une vérité traîne au fond de mes tripes qui ne demande que de vous la jeter à la face. Si mes propos peuvent choquer, j'en suis désolé et je m'en excuse. Ils sont simplement sincères et la vulgarité qui pourrait s'y trouver ne représente que la hauteur du mépris que je porte à ces petits seigneurs de pacotilles qui font la pluie et le beau temps sur le bassin d'Arcachon. D'autres vont sûrement me dire de me casser, de vendre et de déguerpir. Comme ils ont raison. En revendant mon patrimoine, je pourrais confortablement vivre dans une contrée lointaine chère à mon cœur, j'y pense, seulement il y a un gros Hic. Mes gosses qui portent la marque de fabrique «Bassin d'Arcachon» sont encore plus viscéralement attachés à cette maison familiale et la génétique risque de les rendre beaucoup plus féroces que ma personne. Comme je ne sais pas lire dans le marc de café ni la boule de cristal, je n'envisage à ce jour aucunes hypothèses alors je vais continuer à lutter et dire ce que je pense tout haut juste pour embêter ceux qui me détestent. J'adore ça.

Posté par paterzan à 21:08 - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
01 mars 2021

LES PASSE-PARTOUT

edito du coin

C'est en 2016 que je vous avais parlé du bonhomme. David Body jeune et brillant homme d'affaires qui avait fait fortune en revendant son site Internet de recherche de l'âme sœur Amoureux.com réussissait à embobiner les édiles du coin en voulant transporter des touristes sur un bateau amphibie qui roulerait sur la vase à marée basse pour rejoindre le chenal ou une navette arcachonnaise prendrait le relais pour effectuer une excursion.

http://www.lecridelabernache.com/archives/2016/07/30/34134815.html

Ce projet ne fut pas loin d'être concrétisé malgré l'évidente absurdité sur le non sens écologique mais heureusement le bon sens est revenu illuminer quelques consciences dirigeantes pour définitivement le jeter aux oubliettes. Chasser par la grande porte, David Body revient par la fenêtre. Son cerveau doit être constamment en ébullition à chercher comment pouvoir inscrire son génie au patrimoine du bassin d'Arcachon. Son nouveau projet, son nouveau bébé dont la mise en service devrait débuter le 1er avril est une navette qui assurera plusieurs liaisons entre Andernos-Arcachon et Cap Ferret pouvant naviguer sur un faible tirant d'eau de 30 centimètres pour compenser l'envasement total des accès aux navettes de L'UBA (union des bateliers arcachonnais) qui au fil du temps a réduit considérablement leur business. Une idée sacrément opportuniste sur le papier et séduisante pour offrir une nouvelle offre touristique pour le nord Bassin et les barons locaux ont fondu comme neige au soleil pour accorder l'autorisation à ce navire de naviguer sans avoir à mettre la main à la poche. Il faut avouer que le monsieur est un as de la communication et du marketing pour vendre ses idées. Emballez c'est pesé. Alors je suis allé demander l'avis de mes amis sur le port d'Andernos et mis à part des sourires circonspects et des haussements d'épaules, très peu d'entre eux se sont amusés à argumenter préférant attendre le «Wait and see». C'est en regardant de plus près le projet que j'ai compris leurs attitudes.

En effet, les passagers devront embarquer ou débarquer à la dernière darse du port, autant vous dire que à faible coefficient, les 30 centimètres d'eau vont être long à venir au bout du quai. L'entrée au port s'est rétrécie énormément du à l'envasement et le croisement entre deux embarcations dans un faible tirant d'eau va s'annoncer très compliqué. Sûrement que des gens plus compétent que moi, que des bureaux d'études ont étudié la faisabilité... du moins c'est à espérer. Car si la navette «Le passe marée» présentée est jolie, suivant les heures de traversée il faudra bien se couvrir et la distanciation sociale qu'impose ce putain de virus va réduire sa capacité d'accueil. J'aurais préféré une motorisation plus écologique car les hélices vont sûrement ragasser(creuser des sillons) la vase du fond dans le port et j'ai un gros doute sur les trente centimètres de flottaison avec une pleine charge du navire mais ce n'est qu'une impression personnelle. Puis je m'interroge... le gars n'est sûrement pas un philanthrope car même si il injecte son propre argent, c'est dans l'objectif de minimum le récupérer en espérant un bon retour sur investissement. Le pari est énorme car il va falloir assurer un gros rendement pour rentrer dans les frais et revendre le concept au bout de quelques années d'exploitation en espérant amadouer les instances pour qu'elles subventionnent les pertes qui pourraient se produire. C'est très malin de sa part. Maintenant est ce que ce jeu en vaut la chandelle et est ce que «Passe marée» passera bien partout? Wait and see.

 

 

passe-marre-body-mise-à-leau-

 

A Audenge la «Ségolène des esteys»alias Nathalie le yondre la maire patauge dans la semoule avec ses histoires de permis de construire ubuesques qui mettent sérieusement dans la merde quelques honnêtes administrés.

https://www.ladepechedubassin.fr/2021/02/25/urbanisme-mais-que-se-passe-t-il-a-audenge/?fbclid=IwAR0cssZ2mHyaxjzD1NStQaIspCuyR4ad-oO7CuaRfwGuioCFM07CuGnGN-4

 

Si la ville rattrape à grande vitesse son retard sur ses voisines en abusant du bétonnage massif et liquidation du patrimoine, la dame semble vouloir se donner une nouvelle virginité en voulant copier le même enfumage que notre «Mignon» président de la république en créant «la participation citoyenne» afin de donner une démocratie active à son territoire pour essayer d'édulcorer ses turpitudes administratives car il semblerait que des citoyens audengeois de plus en plus nombreux commencent à crier haut et fort leurs désaccords sur ses décisions politiques. Je suis très heureux qu'une telle initiative s'impose et j'apporte tout mon soutien en souhaitant que d'autres actions puissent se créer dans les autres villes du territoire ou rejoignent les associations citoyennes et environnementales déjà très présentes et nécessaires sur le bassin d'Arcachon. https://www.facebook.com/audengecitoyenne/

Je disais donc, que pour redorer son blason, elle a demandé à son adjointe déléguée au développement durable de lui pondre rapido une solution pour éteindre l'incendie. Stéphanie Catalayud est une personne qui a grimpé quatre par quatre les échelons de l'échelle sociale du paysage politique du bassin d'Arcachon et elle a les dents aussi longues que notre ami du « Passe marée ». L'ambition lui pousse dans les oreilles mais c'est bien d'avoir de l'ambition. Avec un bagage de psychologie et de philosophie son cérébral est aussi en fusion pour résoudre tous les problèmes qu'on lui soumet. Elle a commencé avec des café-philo dans les endroits branchés du bassin d'Arcachon en surfant sur l'air du temps pour enrichir intellectuellement les autochtones puis son curriculum vitae s'épaississait en conférencière, rédactrice multimédia, formatrice et j'en passe, de quoi devenir une sorte de gourou, une voie qu'on écoute et qui a su charmer tous les barons, permettant à sa crédibilité de lui obtenir un golden pass. Dans un de ses café-philo, le thème abordé était : «La vertu peut elle s'enseigner?» Vaste question j'en conviens ou il est bien difficile d'en trouver autour du bassin sauf comme un vulgaire terme de communication pour mieux cacher les vices des intentions politiques; Un PLU vertueux, un urbanisme vertueux, le plan du parc marin vertueux etc etc... Alors si madame est devenue la confidente de la «Ségolène des esteys» peut être pourra t'elle user de son pouvoir afin de lui enseigner toutes les définitions du mot Vertu pour que puisse être sauvegarder l'ancienne Pharmacie près du château d'eau condamnée à devenir un vulgaire immeuble avec commerces et parking. J'en doute car les passe-partout ne vivent que par l'opportunisme pour nourrir leur égocentrisme en laissant aux autres une interprétation subjective de leur pensée et cette participation citoyenne ne sera qu'un simple leurre pour mieux dissimuler les décisions politiques des gens qu'ils servent. «Wait and see»

safe_image

Restons dans la philosophie avec le philosophe Émile Auguste Chartier dit Alain :

«Le citoyen n'a pas encore bien saisi cette idée que tout pouvoir est mauvais s'il n'est surveillé, mais que tout pouvoir est bon, autant qu'il sent une résistance pacifique, clairvoyante et obstinée. L'abus de pouvoir est un fruit naturel du pouvoir. Les pouvoirs sont nos serviteurs et non points nos maîtres. Tout pouvoir est méchant dès qu'on le laisse faire. Tout pouvoir abuse et abusera. Tout chef sera un détestable tyran si on le laisse faire. Ce qui importe, c'est le contrôle continu et efficace que les gouvernés exercent sur les gouvernants. C'est le contrôle qui fait la pensée juste et équilibrée, et tout pouvoir sans contrôle rend fou. Il faut limiter, surveiller, contrôler, juger ces terribles pouvoirs, car il n'est point d'hommes au monde,qui, pouvant tout et sans contrôle, ne sacrifie la justice à ses passions

A méditer...

 

Posté par paterzan à 22:39 - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
09 février 2021

DERRIERE LES MURS

7-Votre-colère-vous-veut-du-bien-292x292

Derrière les murs Il y a des âmes vagabondes qui virevoltent dans la douceur du temps avant de retrouver leurs places sur le marbre des plaques. Autant de noms de famille qui avaient jadis façonné les rues de la ville jusqu'à apparaître aujourd'hui dans les adresses des nouveaux quartiers. Derrière les murs, il y a les pères fondateurs qui ont écrit l'histoire de ce territoire. Dans les allées si le silence arrive à les rendre invisibles, on peut quand-même sentir le frôlement des ombres qui prennent plaisir à vous accueillir. Dans le coin enfant ou l'herbe grignote la pierre on peut encore percevoir les cris de douleurs de la mère que le recueillement pesant du cortège des villageois n'arrivait plus à consoler. Un peu plus loin parsemée ci et là, c'est l'histoire de ma vie qui réside. Ceux qui m'étaient chers et ceux dont les anecdotes transmises ont forgé mon caractère. Mon arrière grand-mère Zora qui de noir vêtue, assise sur le banc de la plage surveillait le séchage des filets de pêche en grondant les enfants qui osaient s'aventurer à jeter du sable. Son mari Daniel était parti comme canonnier sur la mer de Chine jusqu'au Tonkin et sur les vieux cahiers de bord que je garde précieusement on peut lire qu'il était souvent consigné à rester sur le navire pour des faits de bagarres et de beuveries. Mon grand père Roger dont je vous ai tant parlé et qui m'a transmis l'amour du bassin d'Arcachon, sa douce et tendre Jeanne qui me bouchait les oreilles lors de repas gargantuesques entre amis pêcheurs et ostréiculteurs. Puis mon père et mon frère sont venus les rejoindre un peu trop tôt à mon goût. L'unique place restante sera occupée par ma mère qui l'heure venue clôturera le dernier chapitre de ma famille... pour ma pomme j'ai demandé simplement de jeter mes cendres dans le bassin d'Arcachon sur un point GPS qui indiquera l'endroit précis, avec l'espoir que mes molécules agiront en vaccin sur la pollution dominante afin qu'une belle loubine puisse retrouver son lieu de vie. Que d'histoires, que de mondes, que de vies derrière ces murs... Alors pour que ces gens puissent reposer en paix, des arbres avaient été planté devant les murs. Des chênes et des pins qui se sont majestueusement imposés en gardien, qui ont résisté aux tempêtes et qui avec le ruisseau du Bétey pas loin donnaient une si belle harmonie. C'est dans une matinée fraîche et pluvieuse de Février 2021 que les tronçonneuses ont fait tomber ces géants pour de vulgaires places de parking. Derrière les murs, les ombres aux visages graves se sont levés pour regarder ce carnage puis leurs yeux se sont baissés et elles ont préféré disparaître dans les souvenirs du temps d'antan en laissant la honte toucher ceux qui les ont oublier. Profanation serait un mot très exagéré, mais la colère qui traîne dans mes sentiments m'y fait penser fortement. Une grosse chape de Honte vient de se déverser sur la mairie d'Andernos les bains. Comment en est on arriver à sacrifier ces pins remarquables appartenant au patrimoine de la ville, sans aucunes concertations ni informations ? C'est une lourde erreur que les décideurs vont devoir assumer. C'est aussi le résultat du manque d'opposition dans le conseil municipal ou la majorité en place commence à prendre ses désirs pour la réalité. Le choix de vouloir mettre provisoirement les commerces du marché sur la place Camille Goubet pendant la construction de la future halle pourrait être acceptable dans une configuration démontable sans modification du site. Effectivement le problème de parking est une évidence et les riverains risquent de grincer les dents longuement avec le bordel qui va être occasionné par le manque de place en pleine saison touristique avec en prime le feu rouge du boulevard qui va en rajouter une couche. Pour autant fallait il absolument couper ces arbres ? Une partie du terrain de la caserne des pompiers n'aurait elle pas suffit à répondre à ce manque de place ? Aurait on pu réfléchir pour trouver un autre lieu plus adéquat pour les commerçant et les usagers? J'en sais rien... mais ces abattages me foutent en rogne. Ils peuvent me dire qu'ils vont replanter, qu'ils vont remettre des pins en or, que c'est du provisoire, qu'il faut faire travailler le commerce, je m'en contrefous de leurs excuses bidons. C'est trop facile de dire « Oh zut mais ne vous inquiétez surtout pas », alors allez y coupez les pins qui restent, les chênes et les forêts tant que vous y êtes, virez le cimetière foutez y des résidences des parking et tant que vous y êtes, ne vous emmerdez plus avec les eaux usées, jetez les directement dans le bassin. Mais par contre je vous demande de ne plus me dire les yeux dans les yeux «  Oh Zut Alors...mais c'est pour la bonne cause » Je dois avouer que c'est une grosse déception pour moi, même si cela ne me désarme pas. Je croyais que Droppy alias Jean Yves Rosazza le maire d'Andernos les bains était quelque peu différent, qu'une prise de conscience s'était installée dans ces actions en tapant dans la fourmilière de l'oligarchie arcachonnaise mais avec ce fait, je me demande si une toge romaine ne se cache pas sous son costume bleu nuit et rien n'est plus désagréable que le doute.

Oui derrière les murs il y a des histoires et des vies qui ont fait notre identité culturelle, il ne faudrait surtout pas l'oublier.

147560981_4493009480714516_4160372297160689011_o148300167_4493009680714496_1501574002932778208_o

 

Photos écocitoyens bassins arcachon 

Posté par paterzan à 19:03 - Permalien [#]
Tags : , ,
02 février 2021

UN MONDE VRAIMENT A PART

edito du coin

 

Ça y est, le bassin d'Arcachon est bel et bien devenue une principauté. J'avais donc raison. Son Altesse sérénissime Yves 1er alias Yves Foulon maire d'Arcachon autoproclamé Prince d'Arcachonie veut effacer définitivement toutes traces du règne de «Don Saluste» alias Michel Sammarcelli ancien maire de Lège Cap-Ferret et ancien seigneur du territoire pour essayer de donner une nouvelle image étincelante de son royaume ou désormais le bling-bling devra s'imposer dans l'offre touristique pour éviter les hordes de congés payés qui dégueulassent les pavés du front de mer avec leurs incivilités et leurs gosses malpolis. La marque B'A qui avait été créé pour flatter les égos des barons et notables, dans laquelle le «pognon de dingue» des contribuables avait été investi en masse et dont j'avais déjà dit tout le mal que je pensais pour son non sens et sa crédibilité foireuse vient d'être relifter comme une vieille rombière de son électorat. Fini le bleu ringard et les pignots du vieux lion ferret-capien, vive la perle nacrée sur une coquille d'oeuf qui rappelle le faire part d'une naissance, symbole de renouveau et de pureté. Le nouveau né se prénomme Bassin d'Arcachon avec «un monde à part» pour le nom de famille qui décrit parfaitement bien la gouvernance de ce territoire.

Dans son bureau du SIBA(syndicat intercommunal du bassin d'Arcachon) fraîchement décoré par des tableaux de Popette, une belle artiste qui offre lucrativement son talent à la propagande en sublimant une station d'épuration et un tuyau d'égout se jetant dans la mer, Son Altesse sérénissime achève sa séance de vélo elliptique pour parfaire sa plastique. Zaza alias Isabelle Laban la toujours directrice du pôle communication et promotion du bassin d'Arcachon au SIBA entre dans la pièce pour lui présenter le fruit de son dur labeur, la maquette de la nouvelle marque:

«-Monseigneur, excusez moi de vous déranger mais je voudrais vous présenter l'affiche qui représentera l'aura de votre règne.

-Tout d'abord tu m'appelles «Votre Altesse». Monseigneur était du temps ou tu embobinais le vieux lion mais comme tu vois j'ai dépoussiéré ce bureau qui sentait la naphtaline et les gonzesses de Popette ranime la fougue de ma jeunesse.

-Votre Altesse, j'ai pensé qu'une perle serait la meilleure des symboliques représentative de votre personne. Beauté rare et mystérieuse qui fascine, lisse et parfaite comme les traits de votre visage sur lequel votre teint halé rappelle la douceur de la nacre. Objet de désir et de plaisir qu’il faut protéger de la convoitise d’où cette parenthèse en guise de protection. Le nom de votre royaume y apparaît en grosses lettres indiquant une force, un lieu d'exception pour un territoire d'exception dirigé par un homme d'exception et un homme à part faisant du bassin d'Arcachon «un monde à part».

-Dis donc Zaza, vas y molo sur la flagornerie. Je ne suis pas «Michou» qui adorait les redondances de tous styles. Si tu es encore en poste, c'est uniquement parce que tu imprimes bien la pellicule et que ton coté glamour et sexy fait saliver les fidèles retraités qui te payent. Tes discours de marketing sont du charabia que toi même ne semble pas tout comprendre... mais tant que les baltringues qui m'épaulent approuvent sans rechigner cela t'évite de te retrouver derrière le bistrot de ton mari à vendre ses cailloux. Par contre me comparer à une perle... me flatte énormément et cette comparaison est absolument judicieuse.

-Et à défaut, Votre Altesse sait déjà bien les enfiler.

-Enfiler qui?!

-Les perles bien sur, Votre Altesse...les perles...»

https://youtu.be/2EdJy_vm5TU

 

logo-nouveau-3-bassin-darcachon

 

 ******

Placid et Muzo alias Gérard Ruiz président AD2BA (association pour le développement durable du bassin d'Arcachon) et Jean Mazodier président de Cap Termer tous deux membres de gestion du Parc naturel marin, la langue chargée d’hémorroïdes ont en bons petits soldats volé au secours de «la pantoufle» alias François Déluga président du PNM réelu à sa succession, qui avait été sérieusement critiqué pour cette pantalonnade d'élection et pour le bilan de son précédent mandat par Claude Bonnet vice président de la SEPANSO(fédération d'associations de protection de la nature et de l'environnement). Dans un article de Sud ouest, nos deux lascars ont fait un communiqué pour justifier le bien fondé de leur présence en tant que membres. Seulement pour contredire des paroles et les faits qui leurs sont reprochés, il faut quand même avoir des arguments solides et une bonne éloquence pour arriver à convaincre car dans le cas contraire, le ridicule livre une vérité impitoyable. Je pense qu'il aurait mieux fait de ne rien dire car ils viennent de donner du crédit à un précédent billet

http://www.lecridelabernache.com/archives/2021/01/16/38762380.html

Dans cet article ils disent :

«Faisant partie des associations qui se sont fortement mobilisées pour la création de ce Parc naturel marin, outil indispensable à nos yeux pour la protection et la mise en valeur du bassin d’Arcachon, nous pouvons mesurer les progrès accomplis depuis la mise en place de celui-ci.( Encore une fois, certes des choses ont été mises en place mais les progrès sont loin d'être visibles) Si la montée en régime de l’équipe du PNMBA fut relativement lente en raison des moyens alloués au départ,(Tu m'étonnes, les seigneurs n'en voulaient pas de ce parc afin de ne pas contrarier le business) celle-ci a élaboré au cours de ce premier mandat et soumis au conseil de gestion, un plan de gestion sur quinze ans qui fixe les grands chantiers à venir en particulier celui de la qualité de l’eau.( Bravo mais c'est quand même le rôle principal d'un parc naturel marin) Claude Bonnet ne peut pas l’ignorer puisqu’il l’a d’ailleurs voté au titre de représentant de la Sepanso (quoi de plus normal?!)

Claude Bonnet faisait part également de sa "colère" que des associations de protection de l’environnement agréées par la préfecture n’aient pas été retenues pour siéger au conseil du Parc marin, en l’occurrence Bassin Arcachon Ecologie (BAE) et la Coordination Environnement Bassin d’Arcachon (Ceba). "Est-ce qu’il considère qu’on ne peut siéger que si on est une association agréée ? (Non il a simplement dit sa colère parce que les associations agrées avaient été écartées) C’est là faire un procès en compétence aux associations nouvellement nommées !(C'est donc vous qui mettez en doute vos compétences puisque il n'en a pas parlé?!) Pour ce qui nous concerne ( A2DBA) nous n’avons pas le sentiment d’avoir failli à notre rôle représentatif lors du précédent mandat", répondent les deux présidents. (représentatif est le terme adéquat mais pour les compétences il va falloir être plus dissuasif)

Enfin, ils ajoutent: "Claude Bonnet considère que ce sont les élus qui ont la majorité au conseil. Il semble oublier le combat mené par l’ensemble des associations environnementales et des organisations professionnelles contre la première mouture du conseil de gestion qui donnait effectivement la majorité absolue aux élus, pour en arriver à la forme actuelle où ils ne disposent que de 28,6 % des sièges. Les autres membres, hors les représentants de l’Etat, disposent de 58,9% de ces sièges.(Oui tout est exact, sauf que c'est les élus qui ont les postes stratégiques et les 60% autres ne sont que des faire valoir) Qu’a-t-il fait, fort de cette répartition au sein du conseil pour faire entendre plusfortement sa voix, comme vice président, à l’encontre de ces dérives qu’il dénonce?" (Honnêtement, cette répartition a été critiqué plusieurs fois à vive voix et pas que par la SEPANSO et il faut être sourd pour ne pas l'avoir entendu)

https://www.sudouest.fr/2021/01/30/parc-marin-du-bassin-d-arcachon-deux-associations-repondent-aux-critiques-de-la-sepanso-8348688-2733.php

 

Gf_YZ5eR

 *****

Décidément cracher sur la SEPANSO est dans l'air du temps sur le bassin d'Arcachon. Après nos amis Placid et Muzo, voilà t'y pas que notre philosophe local «Confoulous» alias Joël Confoulan président d'une association de plaisanciers qui défend l'usage du banc d'Arguin(ABA) rajoute une couche sur la polémique. L'aigreur est un sentiment que je refuse et que je m'interdis d'accepter car mis à part les maux d'estomac qu'elle peut provoquer elle ne peut que fausser l'objectivité de mes pensées. Après avoir subi l'échec de son recours sur la mise en place du décret réglementant plus strictement l'usage du banc d'Arguin par les plaisanciers, après avoir été écarté de la nouvelle gestion du PNM, le voilà en train de manger son pain noir pour montrer la légitimité de son existence. En accusant la SEPANSO d'effrayer les prédateurs goélands et milans noirs qui chassent les sternes  caugek pour se nourrir de leurs œufs après que cette même association avait réussi  à obtenir la mise en place du fameux décret pour éviter tout proche contact avec une espèce protégée sur une réserve naturelle par l'espèce humaine à l'esprit liberticide comme celui des plaisanciers. Son comportement est surprenant et pitoyable. D'abord il serait intéressant de comprendre la cause de la venue de ces prédateurs et je pense qu'elle ne soit pas tout à fait naturelle. Donc si je reprends son raisonnement, dans les réserves africaines il faudrait que les gardes qui protègent les rhinocéros et les éléphants cessent la traque aux braconniers pour assurer la pérennité des safaris touristiques. C'est vraiment ridicule et je crois qu'il serait peut être temps qu'il reçoive sa tarte à la crème.

 

 

117210381

https://www.sudouest.fr/gironde/bordeaux/banc-d-039-arguin-des-plaisanciers-ne-veulent-pas-que-la-sepanso-effarouche-des-oiseaux-1162395.php

 ******

 

Je me l'imagine en train de lire ce billet, il aurait sûrement hausser les sourcils, retirer ses lunettes et rigoler un bon coup puis reprendre sa lecture, pouffer dans sa barbe de trois jours puis lever les yeux au ciel en disant :

« -Font chier ces mecs... »

Bon vent à vous Monsieur Jean Pierre Bacri... je suis si triste.

 

24635 (1)