LE CRI DE LA BERNACHE

19 mai 2019

ALORS, ON N' ATTEND PAS PATRICK ?!

az

Il faut le reconnaître, le procès des époux Balkany donne une addiction plus forte qu'une série sur Netflix, tant leur histoire est beaucoup plus intense que la fiction. Je me suis plongé entièrement dans leur vie et je suis stupéfait de voir comment l'impunité a t'elle pu couvrir de tels agissements pendant presque quatre décennies. C'est assez surréaliste et pitoyable pour les mœurs politiques. A eux deux ils ont écrit le manuel du parfait politicien en déclinant toutes les facettes du clientélisme pour régner en maître sur un territoire. Y a pas à dire, Isabelle et Patrick sont des cadors en la matière. Sauf qu'aujourd'hui, l'heure n'est plus à l'exubérance, il va falloir rendre des comptes et assumer le comportement de leurs actes. Les charges contre eux sont extrêmement lourdes, le summum de la filouterie. Maître Dupont Moretti va devoir user de tout son talent pour éviter la mise des bracelets autour des poignets de ses clients. Il connaît très et trop bien le bonhomme. Je pense qu'il va surtout plaider sur l'omerta des instances judiciaires et de certains dirigeants politiques pour minimiser la sentence car pour cette première semaine du procès, la flamboyance et l'éloquence de Patrick Balkany ont mis le feu au palais de justice. Un stand up ahurissant crachant sa vérité avec un savant mélange burlesque de mauvaise foi concluant le show par la musique des «tontons flingueurs» sur son téléphone portable en toute fin d'audience. Il ne manquait plus que les applaudissements. Sur le bassin d'Arcachon, les seigneurs de l'oligarchie sortent de la même école mais sans le panache des Bakany. Ils pratiquent le clientélisme scolaire se contentant de ramasser les miettes des accumulations de mandats de toutes sortes. Le seul point commun est d'être constamment dans le déni de leurs actions néfastes pour justifier leur aura auprès de leur électorat. Il y a tellement de bouches à nourrir qu'il est plus facile de fermer les yeux et de dire oui à leur vision à court terme quitte à ce que la réalité ringardise totalement leurs décisions face à une vision à long terme qui devrait s'imposer pour espérer sauver une pérennité dans la transmission aux générations futures et dans la sauvegarde d'un territoire. L'oligarchie arcachonnaise se contente de chercher à se faire réélire au premier tour en nourrissant les envieux de promesses pour devenir notables en échange de donner leur soumission totale dotée d'une servilité sans faille afin de prétendre à avoir une part du gâteau. Ces gens me font vomir...mais je vomis sur leurs pieds. Il suffit de voir leur autosatisfaction dégoulinante dans les réceptions, les gazettes et autres supports médiatiques essayant d'embellir un territoire pour mieux le vendre alors que le déclin de l'environnement se répand dans un silence fracassant comme un poison se diffusant dans le sang d'aveugles miséricordieux. L'esprit bassin s'est envolé pour s'éparpiller dans ceux qui le défendent et pas dans ceux qui le vendent. Alors on s'auto-congratule, on se félicite la main dans la main, on se caresse dans le sens du poil, on offre du bien être aux administrés, des cadeaux, des piscines, des parcelles viabilisées, du béton high-tech sur des routes fraîchement goudronnées puis on reçoit enfin le Graal suprême tant attendu justifiant leurs propres décisions et leurs visions qui donnent du bonheur à la communauté en harmonie avec le développement durable. Alors, on peut fièrement parader avec la légion d'honneur épinglée au revers de sa veste. C'est ainsi qu'en 2008 Isabelle Balkany recevait la breloque des mains de Nicolas Sarkozy. Dans cette même promotion figuraient le prince héritier d'Arabie saoudite celui qui tronçonne en petits morceaux tous ses opposants et Jacques Servier qui a fait fortune en vendant un médicament tout aussi meurtrier. Que du beau linge! Dans son discours Nicolas Sarkosy disait :

«-Son courage, son opiniâtreté, sa générosité et sa force. Il l'a remercié aussi d'avoir été à ses côtés lorsqu'il a démarré sa carrière politique et de s'occuper aujourd'hui de son fils Jean».

Il y a peu ce fut le tour de «la Baleine» alias Marie Hélène des Esgaulx maire de Gujan Mestras de recevoir cette distinction des mains du général Gilbert Gagneux. Dans son discours, ce dernier disait :

«- Marie Hélène je la connais depuis plus de trente ans. J'ai apprécié en elle des qualités de battante, c'est une femme qui ne s'est jamais avouée vaincue même devant les problèmes. Elle n'a jamais subi d'échecs électoraux. Je suis heureux de la voir si émue et prête à continuer son combat pour la légion d'honneur, pour la France et pour tout le bassin d'Arcachon. Elle honore Marie Hélène, Gujan Mestras et tout le bassin »

Alors là, je dis stop !! Que cette médaille flatte son égo tant mieux pour elle et je m'en fous royalement. Qu'elle honore Gujan Mestras, je n'en suis pas très sûr, du moins pas pour tout le monde sauf son caniche de premier adjoint Xavier Paris qui a du prendre une serpillière pour éponger son émotion. Mais qu'elle honore tout le bassin, je crois que c'est porter offense à tous ceux qui luttent pour la sauvegarde de ce territoire. Comme dit l'humoriste Pierre Emmanuel Barré :

« -La légion d'honneur c'est comme un anus. C'est petit, c'est rouge, c'est fripé et il y a souvent une grosse merde derrière. »

Un chose est sûre. Ceux qui festoyaient gaîment avec les époux Balkany ne sont pas prêt de redire :

« -Alors on n'attend pas Patrick ?! »

Posté par paterzan à 20:59 - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

01 mai 2019

DES PENSÉES EN VRAC

DSC01951k

Le temps de la digestion est finie. La colère dans mes précédents billets qui inondait mon corps s'est estompée en reprenant naturellement le contrôle de mon âme. Mais ce qui m'ennuie c'est que je nage avec l'incertitude d'avoir raison dans l'océan de certitude de ceux qui s'en foutent. Quelle drôle d'impression ! Alors je suis parti me promener en forêt pour prendre racine au milieu des arbres laissant le vent chanter dans les branches jusqu'à ce qu'un rayon de soleil fasse grimper un frisson sur l'épiderme. Je vais bien...tout va bien. Puis j'ai pris le temps, le temps de ne rien faire, juste pour prendre du plaisir, le plaisir de ne rien faire. Laisser le réel entrer dans la boîte crânienne puis comme un plat qui mijote sur le feu j'attends que des effluves arrivent à titiller mes narines pour me dire qu'il est temps de servir un billet de pensées en vrac.

Le parc marin vient d'offrir 100 000euros pour écouter le bruit des cétacés qui passent au large du bassin d'Arcachon. C'est vrai que dans certains jardins de la région, Le pognon semble bien pousser à foison. Notre Zaza alias Isabelle Laban directrice du tourisme au SIBA (syndicat intercommunal du bassin d'Arcachon) vient sûrement de commander des bateaux à touristes pour aller observer d'hypothétiques baleines, dauphins et marsouins. Si le tour de bateau s'annonce infructueux, il y aura toujours la possibilité de les observer de prés en état de décomposition sur les plages, mis à disposition gracieusement par nos amis pêcheurs. Ainsi les enfants seront heureux de récupérer les petites dents de ces mammifères pour en faire un joli collier et avant de rentrer au port les marins de l'UBA s'efforceront de pyrograver dessus la marque B'A en guise de souvenir. Dire que le vieux con que je suis voyait régulièrement les marsouins jouer autour de la pinasse de mon grand père quand j'étais minot. C'était avant.

Il est vrai que j'ai eu un pincement au cœur en voyant les flammes sur le toit de notre dame de Paris mais les événements qui ont suivi les jours après me laissent pantois. J'ai vraiment du mal à accepter tout ce flot d'empathie soudaine alors que des tragédies humaines ne laissent plus que l'indifférence. Un migrant qui coule en mer méditerranée est beaucoup moins émouvant qu' une flèche de cathédrale en feu qui s'effondre. Les fortunés ne ratent pas l'occasion de redorer leur blason en balançant quelques millions d'euros pour la reconstruction, non défiscalisés pour ne pas froisser les pauvres mais trouvent consternant que certains les critiquent quand même. Oui c'est vraiment dégueulasse, ce n'est pas rien 200 millions. C'est l'équivalent de 4 euros sur ma paye.

Cet incendie a eu le mérite de laisser une semaine de plus à notre président pour peaufiner son speech de trois mois de labeur à parcourir le pays, à enfumer les campagnes, à écouter les sourds et muets afin d'apporter des solutions pour que le peuple retrouve un maigre espoir de croire encore en lui. Son stand up à la conférence de presse le 25 avril fut splendide. D'abord, il ne changera rien et continuera sa politique. Le conseil européen pousse un souffle de soulagement. Ensuite il jettera des miettes sur les miettes déjà distribuées ainsi le presque rien deviendra du pas grand chose. Les mots, riches puissants et lobbys n'apparaissent pas sur le papier de son discours. Les promesses en veux tu en voilà sont jetées en l'air pour que le vent les porte dans la besace du 1er ministre qui transpire déjà à grosses gouttes. L'écologie deviendra le nouveau mot qui entrera dans le Larousse avec une illustration pour les enfants et une définition en braille pour les non et mal voyants. Après plus de deux heures.. emballé c'est pesé et Hasta la vista baby !! Les producteurs de foie gras vont commencer à stocker les plumes des canards et le chaudron à goudron va être mis sur le feu.Plus aucune cartomancienne ne va vouloir lui prédire l'avenir et Nostradamus baisse son regard vers le sol. Il ne reste qu'à souhaiter que les nerfs de la police restent tranquille face aux dérapages à venir pour ne surtout pas donner un martyr à la haine. Les membres du Rassemblement National sont les seuls à applaudir en douce la conférence en regardant de nouveaux arrivants grossir leur troupe sans le moindre effort. Il y a du soucis en perspective...

Les arcachonnais sont des gens formidables !! Leur maire « crème antirides » alias Yves Foulon complètement toxibétonné va leurs déposer un gros tas de merde sur le front de mer et ils s'inquiètent simplement sur la nuisance des travaux à venir, les places de parking et les camping car qui squattent le bord de mer. A ceux qui osent un peu grogner en disant que le quartier est de moins en moins coquet, il répond de tout go : 

« -Arcachon est la première ville où les gens aimeraient vivre » Emballé c'est pesé.. hasta la vista baby. Sauf que ce ne sont pas les gens qui aimeraient y vivre, mais les retraités. Ce n'est pas pareil quand même. . 

A la mairie de La Teste le clientélisme va bon train pour épauler le nouveau bosseur hors norme « Niniche » alias Jean Jacques Eroles le maire. Un cousin germain cantonnier dans un village en Dordogne peut devenir directeur des services techniques. Suzette, la belle sœur d'une amie à sa femme, grande amatrice de polar peut postuler pour un poste de directrice à la culture. A ceux qui attendent le poste depuis plusieurs années, qui dépriment de ne rien voir venir, il répond de tout go :

« -Je suis un gros travailleur. Je connais très bien mes dossiers et j'exige que mes collaborateurs soient d'un certain niveau. Cela ne marche pas toujours. » Niniche applique simplement la même méthode de tous les autres élus du bassin d'Arcachon...Il apprend vite le bougre.

Ses voisins sont en pleine crise de « green washing ». « La baleine » alias Marie hélène des Esgaulx maire de Gujan Mestras se met à manger des carottes et des poireaux. Avec son collègue « El francisco » François Déluga maire du Teich ils refusent que Suez déversent leur déchet de résidus de méthanisation dans leurs forêts. Peut être qu'ils ont peur que le flash back du temps ou ils fermaient les yeux des dépôts toxiques sur l'ancienne décharge d'Audenge ne refasse surface  en tachant leur mémoire et pouvant perturber les prochaines élections municipales. « Le Béguey » alias Bruno Lafon maire de Facture-Biganos est beaucoup plus conciliant. Le patron de la Smurfit débarque dans son bureau et cinq minutes plus tard, l'affaire est dans le sac.

« Nono, j'ai un gros tas de merde toute propre qu'il faudrait étendre dans ta forêt. Dalkia s'occupera de la répartir sur le glyphosate des parcelles de tes amis sylviculteurs pour qu'ils puissent casse-croûter dessus en déssoudant le goret qui chercherait un coin pour se cacher. »

Avec les beaux jours qui approchent le dossier épineux du banc d'Arguin refait surface. Les bouffeurs de coque sont toujours furax contre le décret et couinent de nouveau sur les chiffres officiels de fréquentation et des infractions. Si on verbalise toutes les infractions et toutes les incivilités citées dans la dépêche du bassin, à la norme française on pourrait récolter environ 125000 euros par an (à la norme néo zélandaise : 320000 euros mais les kiwis ne font pas de la prévention, ils verbalisent sans sommation). Alors voir notre philosophe local Confoulus alias Joël Confoulan président des plaisanciers(caub'arc) prendre une prune de 45 euros pour avoir planter son parasol afin de dicter la bonne parole à ses ouailles, serait jubilatoire.

Les tambouilles électorales dans les mairies pour les prochaines municipales en 2022 commencent discrètement à se former. Les infos que je reçois m'indiquent qu'il va y avoir du lourd et de quoi se régaler pour bien rigoler. (ou pleurer)

 

116515277

Encore un seigneur qui nous quitte, trop pressé de revoir ses potes Noiret et Rochefort. J'avais une admiration sans faille pour cet acteur, capable de dire les pires horreurs avec élégance rendant la vulgarité savoureuse mais pas que. Le tragique le rendait sublime, le comique irrésistible et sa voix emmenait un instant de bonheur. Bon vent Monsieur Jean Pierre Marielle.

Puis aussi un coup de chapeau à Dick Rivers car même s'il n'était pas ma tasse de thé, son parcours mérite amplement le respect et il a su rester toujours le même, fidèle à son image. Une qualité que j'apprécie chez les gens. Chapeau bas Monsieur.

19168007

 

 

 

 

21 avril 2019

IMPACT

 

Il faut se baser uniquement sur le constat..sur la réalité.
Nous sommes majoritairement à penser que la transition écologique est la solution pour transmettre à nos enfants et  sauvegarder notre planète.
Depuis plus de vingt ans les dirigeants, les gouvernants, les lobbys font des réunions, des COP, fabriquent des slogans pour sauver l'humanité mais chaque année, le constat est...la réalité est que la dégradation écologique s'accélère davantage.
La nature n'a pas besoin de nous pour survivre mais le contraire n'est pas réciproque.
C'est donc à nous citoyen, quelle que soit la couleur de peau, quelle que soit la religion, quelle que soit la manière d'être d'intervenir et de montrer que des solutions existent, quelles peuvent être pérennes, porteuses d'emplois et d'espoir.
C'est donc à nous, à chaque citoyen d'agir sur son territoire, son lieu de vie, d'obliger les responsables politiques à aller vers la transition écologique et à défaut de les rendre ouvertement coupables.
Même si plus rien ne sera comme avant, il est encore temps. Il faut simplement le vouloir.
Je ne voudrais pas finir ma vie comme Salomon.

Posté par paterzan à 10:57 - Permalien [#]
01 avril 2019

REQUIEM FOR A DREAM

69197536_af

 

À la kommandantur, Vévette alias Yvette Maupilé première adjointe au maire s'époumone à chercher son maître «crème antirides» alias Yves Foulon maire d'Arcachon dans le moindre recoin du palais.

«-Ouh ouh...monseigneur..ou êtes vous?! Arrêtez de faire votre Barbarin. Comme lui votre silence aggrave votre cas. Il faut réagir monseigneur.»

Foufou s'extirpe de derrière le rideau de la grande fenêtre. Il est en nage et très nerveux en consultant les notifications qui défilent sur son smartphone.

«-Nom de dieu, ces putains de journalistes ne vont pas me lâcher la grappe. J'ai même crû que tu étais Elise Lucet. Je deviens fou ma pauvre Vévette.

-Peut être mais va falloir aller faire un speech pour le départ de notre chère Bernie( alias Bernadette Dubourg correspondante au journal Sud Ouest). Tout le monde vous attend et «la baleine»(alias Marie Hélène des Esgaulx maire de Gujan Mestras) s'impatiente fermement. Elle a déjà attaqué le buffet en se goinfrant de dune blanche et la réserve de champagne commence à descendre sérieusement.

- tu comprends Vévette.. les mômes ce n'est pas ma came. Quand je fais le tour des écoles je n'ai que des remarques négatives. «Ouh il est tout petit.. ouh il est tout bronzé». Alors que quand je traîne dans les EHPAD la veille d'élection, je ne vois que du bonheur,que de l'amour dans les yeux de mes petits vieux. Un peu comme toi d'ailleurs... bfmtv me traque jour et nuit, Jean Pierre Pernaut me harcèle constamment même Cyril Hanouna veut son exclusivité. Alors puisque Bernie nous quitte, peut être pourra t'elle me pondre un article ou elle jugera qu'à l'époque des faits j'étais devenu amnésique après une dégustation d'huîtres triploïdes en fêtant la signature de contrats avec mes amis promoteurs. Qui de mieux que Bernie?!... »

Pendant ce temps dans le grand bureau de la villa Tijuka, voilà plus de trois heures que Droopy alias Jean Yves Rosazza maire d'Andernos les bains s'est enfermé à triple tour pour pratiquer un karaoké jamaïquain en poussant le volume à fond. Il a jeté sa cravate par la fenêtre pour déboutonner sa chemise et il n'arrête pas de sniffer des gros rails de méta Promobatmphétamine beaucoup plus puissante que la Pichimmob du sud bassin d'Arcachon.

http://www.lecridelabernache.com/archives/2018/10/06/36762822.html

Il est déjà bien raide défoncé mais il en veut davantage. Les pupilles sont totalement dilatées aussi grosses que celles d'un chat et il transpire à grosses gouttes. « Reggae night » de Jimmy Cliff résonne dans toute la pièce pendant que sa secrétaire essaye en vain de trouver la bonne clef pour ouvrir la porte.

«-Monseigneur il faut cesser ce vacarme. Fermez donc la fenêtre, on entend la musique jusqu'au centre ville. Je vous rappelle que vous avez un rendez-vous pour une demande de logement social.

-Dites à ces ploucs de s'inscrire sur la liste d'attente qui est plus longue que celle pour avoir une place au port. Je ne veux plus que l'on me dérange. Je suis avec mon ami Jimmy et nous discutons joyeusement sur une plage paradisiaque à l'ombre d'un palmier, sur la manière de rendre les gens heureux. Alors ouste, laissez moi tranquille.
Reggae night
We come together when the feeling's right
Reggae night
And we'll be jamming till the morning light,
Mmm, hmm, oh, oh»

Il attrape la charte pour la transition qu'il avait signé lors de la fête des possibles organisée par l'association Barval pour la relire à voix haute.

http://www.ecocitoyensdubassindarcachon.org/pages/anciens-articles/anciens-articles/articles-2018/le-maire-d-andernos-s-engage-pour-la-transition.html

«-Tu vois Jimmy comment il est facile de vendre du rêve à d'honnêtes gens.»

Il déchire une large bande dans la charte pour y faire une belle paille afin d'envoyer à ses narines, un rail aussi épais qu'une saucisse de Toulouse. Ses neurones explosent en un somptueux feu d'artifice qui le propulse dans un lagon ou des dauphins dansent autour de lui pendant que des langoustes lui grignotent les peaux mortes de ses pieds et que deux délicieuses jamaïcaines dénudées le ventilent avec une feuille de palmier. Jimmy le regarde avec bienveillance puis s'approche pour lui glisser à l'oreille.

« -Mon ami...il est grand temps de t'affirmer dans la cour des grands et de montrer aux autres tout le potentiel lucratif que tu peux apporter à l'oligarchie. Téléphone à tes amis et dis leurs: Droopy est dans la place.

-Bonne idée..t'es un génie Jimmy. Je vais appeler l'autre zozo en face et je vais lui déchirer sa race. »

A la kommandantur Foufou se remaquille  vite fait avant son discours. Son smartphone vibre et sonne sur la chanson de Charles Aznavour «je me voyais déjà»

«-Tiens, c'est Droopy?! C'est bizarre il n'appelle jamais...allô...quoi?!..mais c'est quoi cette musique de merde. C'est trop fort j'entends rien. Dis donc, tu n'as pas l'air d'être dans ton état normal. Des langoustes te chatouillent les pieds et des dauphins font des pirouettes dans l'eau. Je vois.. ne me dis pas que ça y est, toi aussi tu as plongé dans la pichimmob et que désormais tu es prêt à entrer au club.

-Tu viens de vexer mon ami Jimmy répond Droopy, et il n'est pas content. Il me dit que sa came va rendre le nord bassin d'Arcachon le plus gériatrique de la planète, que ta ville ne sera plus qu'un dépotoir à vielles veuves bourgeoises reliftées à bloc cherchant à séduire le pauvre bétonneur que tu es en train de devenir... je vais devenir le king. Je viens de faire gober à mes administrés, la construction de 139 logements pour que mes petits nouveaux retraités puissent chanter haut et fort« Ici, on se sent bien» C'est l'autre jour avec Bob.. Bob Marley. On rigolait comme des pendus sur le fric qui reste à faire sur ce territoire quand ce con de Bob me balance :  « Qui dit chemin des lapins, dit cages à lapins » Bingo !! l'illumination est arrivée. 139 lots. Qui dit mieux ?!

http://www.ladepechedubassin.fr/2019/03/28/a-la-une/vers-un-nouveau-quartier-de-139-logements-a-andernos-les-bains/?fbclid=IwAR2mfKN5pRJhd3GwGRYACy_O8FTB7vwTTANjISnnWD5zORHxBkP2ubDeicI

-Bravo, je te félicite et dis à ton pote Jimmy de m'adresser un petit échantillon de son produit. Bienvenue au club. Je te laisse, je dois aller congratuler la Bernie pour son départ et voir son remplaçant pour m'assurer qu'il a été à la bonne école. Ne t'inquiètes pas, chez toi aussi tu peux trouver encore un bon scribouillard qui sait comment mettre la pommade pour servir désormais, notre cause commune. »

Dans la salle de réception, l'attente a été trop longue. Les dunes blanches furent englouties en quelques minutes, les coquilles d’huîtres vides s’empilaient sur toute la table, les cadavres de bouteilles de champagne étaient soigneusement dissimulées dans les jardinières et « la Baleine » avait la moustache peinte de chantilly vanillée beuglant à l'assistance que son verre était vide. Foufou entra dans la salle puis prit le micro :

« -Mesdames messieurs, tout d'abord laissez moi vous annoncer l'intronisation de notre collègue andernosien dans l'organigramme de notre entreprise que notre chère et adorable Bernie a su magnifier, sublimer, protéger pendant de longues années. C'est avec des personnes comme elle, que l'esprit bassin que nous proposons soit accepter par la majorité des électeurs afin que le bien être soit la valeur principale qui se dégage dans notre lutte pour la sauvegarde de l'environnement. Je te remercie de tout mon cœur Bernie mais aujourd'hui, l'heure est grave. Cette affaire de pédophilie qui salit notre belle ville d'Arcachon me touche profondément, personnellement. C'est pourquoi...en ce jour...j'ai pris une grande décision... Je vous annonce que je quitte définitivement la politique laissant dès demain, mon fauteuil de maire à ma brave Vévette. Je rentre dans les ordres dans un couvent dominicain afin d'étudier la psychologie de l'enfant pouvant donner les réponses à mes turpitudes mentales.

Un silence pesant prend possession de la salle. Les regards sont circonspects, hagards. Vévette s'évanouit dans les bras de Bernie et « la Baleine » rigole à gorge déployée.

-Mais non bande d'abrutis !! Poisson d'Avril !! je reste.. alors.. qui dit mieux... ?!

 ...............

Vous dire que je suis très en colère est un euphémisme. Quand va cesser cette mascarade ? Quand va cesser l'avidité destructrice des élus du bassin d'Arcachon ? Ne me parlez plus de protection de l'environnement, de sauvegarde, de développement durable pour le bassin d'Arcachon car je connais trop bien vos réponses. Nous sommes trop peu nombreux à s'offusquer et ce silence face à leur discours purement huilé électoralement me met carrément en rage. J'ai même envie de gerber...mais gerber sur leurs pieds. Il n'y a qu'une seule urgence à mettre en priorité, au delà de nos égoïsmes exacerbés par les formules publicitaires du mieux vivre, c'est protéger notre environnement pour justement vivre mieux. Ce n'est pas être écolo mais simplement citoyen. Votre urbanisation outrancière et vos décisions à cour terme amèneront indéniablement une dégradation accélérée du lieu de vie et je nomme tous les maires et conseillers municipaux du bassin d'Arcachon ouvertement responsable de cet état de fait. Vous pouvez fanfaronner en envoyant vos palabres et vous faire cirer les pompes par vos mange-merde mais jamais je ne manquerai une occasion de mettre en lumière votre lâcheté, de citer votre nom quand l'évidence de l'urgence entrera dans sa phase irréversible et manque de bol, on y est.. Cyril Dion de l'affaire du siècle a mis l'état français en justice pour son inaction, peut être faudrait il faire de même pour le bassin d'Arcachon. Je me pose sérieusement la question.

PS : J'ai lu un article ou une boutique de parfum et de cosmétiques vantant les vertus olfactives authentiques du bassin d'Arcachon venait d'ouvrir au centre ville d'Arcachon. En allant sur leur site, j'ai découvert qu'elle utilisait des Zostères dit Zostera noltii pour aider la peau à stimuler leurs propres protections. Pour rappel, les zostères du bassin d’Arcachon sont en très forte régression sur le site et que des études sont menées pour leur sauvegarde et leur réintroduction dans leur milieu naturel. J'ai donc envoyé un mail à cette entreprise pour demander quel procédé est utilisé pour recueillir la vertu de cette algue. A ce jour, j’attends encore leur réponse et ce n'est pas un poisson d'avril alors si quelqu'un à une réponse à cette question, je suis preneur.

116515277

Alors pour me calmer, je voudrais avoir une grosse pensée pour Agnès Varda qui vient de tirer sa révérence. Kerouac avait déjà ouvert mon esprit par ses mots mais le film « Sans toit ni loi » de Varda insuffla un vent de liberté encore plus fort à mon esprit me rendant même follement amoureux et aujourd'hui encore de Sandrine Bonnaire. « Cléo de 5 à 7 » me fit plonger dans son univers et le voyage fut lumineux jusqu à son dernier opus avec l'artiste JR « Visages Villages » dont je vous avais déjà parlé. Chapeau bas madame Agnès Varda et bon vent.

Le hasard voulu que le jour de sa mort j'ai regardé le film « Roma » sur netflix. Coïncidence la petite servante mexicaine se nomme Cleo. C'est un film en noir et blanc et en VO espagnol. Si vous êtes allergique ce sera plus difficile mais pourtant l'effort vaut le coup d'essayer. Les plans séquences, fixes et panoramiques peuvent rappeler le cinéma d'Agnès. L'image est belle et les contrastes bien léchés ce qui m’entraîne à poursuivre le film. Je suis sceptique, le film est lent d'une banale histoire d'une servante latinos au service d'une famille blanche dans le Mexique des années 70 en pleine révolution des étudiants. On ronronne sans abandonner le fil puis les pièces du puzzle se mettent inconsciemment en place. Le metteur en scène Alfonso Cuaron tisse méticuleusement sa toile pour vous faire arriver à presque sentir les odeurs de la ville et son effervescence m'enveloppe sans pour autant me convaincre réellement. Je suis entre deux eaux. Alfonso Cuaron dispatche alors des morceaux de vie parfois même très durs comme des coups de pinceaux sur une toile de maître. On encaisse en silence et on digère doucement jusqu'au générique de fin. Je suis resté comme un abruti, à réfléchir sur ce que je venais de voir et au bout de quelques longues minutes, l'image est apparue comme si la dernière pièce du puzzle venait de se mettre en place. Vous dire pourquoi j'ai aimé ce film, je ne sais pas vraiment sauf qu'aujourd'hui je peux vous dire que j'adore vraiment ce film.

 

roma_6136756

20 mars 2019

DANS LE B'AB'A

images

 

Deux ans après le lancement en grande pompe de la marque B'A (bassin d'Arcachon) qui aurait coûté quelques millions d'euros puisés sur le budget des années à venir et qui n'attire pas l'adhésion espérée tant le décalage entre le discours et la réalité a creusé un fossé abyssal, notre grande prêtresse du tourisme au SIBA(syndicat intercommunal du bassin d'Arcachon) Zaza alias Isabelle Laban a ramassé l'argent qui pousse toujours au fond de la caisse pour créer une nouvelle vidéo promotionnelle. Peut-être voulait elle simplement faire plaisir à son patron Don Saluste alias Michel Sammarcelli maire de Lège-Cap Ferret qui sur son lit de convalescence reprendrait sûrement des forces en la voyant ou offrir une nouvelle destination de vacances exotiques à ses amis vidéastes car ce spot publicitaire est parfait pour expliquer le «green washing» aux nuls et aux enfants. Toujours dans l'air du temps notre Zaza!

https://www.tvba.fr/vie-locale/decouvrez-dernier-spot-tv-de-promotion-bassin-darcachon/

C'est trop beau n'est ce pas?! On a envie d'y courir pour sniffer le sable de la dune du Pilat puis plonger dans les eaux turquoises en regardant la pinasse qui file doucement sur l'eau tirée par un kite et voir au loin les sternes qui voltigent dans la bise marine au dessus d'un banc de sable encore vierge de toute présence humaine. Cette douceur de vivre vous attirera indéniablement vers un plateau d'huîtres bien charnues, non laiteuses au sublime goût de noisettes si particulier à ce territoire pour qu'entre deux verres de vin blanc millésimés vous puissiez ressentir toute la fibre écologique dans l'hospitalité de ses habitants jusqu'au son folklorique du bignou de «Lous Pignots»qui vous poussera à trouver l'extase dans les bras de l'être aimé.

«L'avenir de ce territoire est entre de bonnes mains» est le nouveau slogan. Reste à savoir dans quelles mains, car celles de ceux qui veulent nous le faire croire sont déjà bien noires, souillées par leurs ambitions obligeant la manucure à faire reluire les ongles pour cacher le dégueulasse de leurs actions qui pourrait surgir dans la sauvegarde écologique du bassin d'Arcachon comme l'initiative du maire d'Arcachon Yves Foulon qui offre gratuitement des tours de jet ski aux jeunes pour les sensibiliser à...?? l'écologie?! ..non surtout pas...à la culture voyons!!

Encore une fois je me répète, je n'ai rien contre ceux qui croient et qui s'engagent dans la marque B'A seulement il faut d'abord se baser sur la réalité de la situation en portant un jugement sur les actions des concepteurs. Vouloir en priorité préserver l'environnement met tout le monde d'accord mais le résultat des décisions politiques appliquées depuis plusieurs décennies devrait aussi mettre tout le monde d'accord. L'image que vous voulez vendre est en voie de disparition, très fortement dégradée alors vous la sublimez, vous la rendez virtuelle pour qu'elle devienne mercantile. C'est d'abord mentir aux consommateurs mais le plus grave c'est surtout se mentir à soi même.

Si on peut se réjouir de l'arrivée du printemps, la nature peut être inquiète du départ pour Paris du préfet de la nouvelle Aquitaine Didier Lallement. Les secrétaires des maires bien froissés par ce dernier vont avoir les doigts rougis à taper de nouveaux dossiers d'urbanisation de résidences pour seniors, de lotissements, de palaces, de parcelles à diviser, de forêts à raser pour essayer de flatter l'indulgence du futur successeur, au nom du développement durable bien sûr.
Alors, amoureux de la nature et de ce territoire je pense qu'une nouvelle fois nous l'avons dans le b'ab'a mais qu'il faut garder l'espoir que la ténacité et le courage d'avoir défier l'oligarchie arcachonnaise de Didier Lallement  lui a permis d'écrire ses consignes au feutre rouge sur chaque dossier... en sachant très bien qu'en politique il y a toujours des surprises.