LE CRI DE LA BERNACHE

01 août 2019

COMME UN COUP DE GRISOU

IMG_20161019_163021

Quand j'ai appris la nouvelle, un blues est venu emmitoufler mon esprit comme un coup de grisou . J'étais partagé entre la colère et une profonde tristesse. Alors j'ai pris le temps d'essayer de comprendre, de me remettre en question et de me repositionner face à mes convictions. Malheureusement le constat est devant mes pieds pour m'obliger à l'accepter. C'est grâce à cette dame que j'ai créé ce  blog il y a une bonne dizaine d'années, une matinée d'automne dans la petite chênaie du site des Quinconces à Andernos les bains. Nous nous sommes croisés alors que nous cherchions à trouver une nouvelle pousse de cèpes. Au fil de notre discussion je découvrais une femme emplie d'amour pour le bassin d'Arcachon mais aussi très inquiète par la dégradation de la biodiversité de ce territoire. C'est en m'apprenant qu'une partie de cette forêt ou nous étions allait disparaître au profit d'une EHPAD que j'ai commencé à coucher des mots sur des billets d'humeur pour signifier mon opposition à ce projet et à apporter ma part personnelle d'engagement en espérant ouvrir les consciences afin d’œuvrer vers la sauvegarde d'un patrimoine. Josiane décidait carrément de prendre le taureau par les cornes pour lutter corps et âme contre le système oligarchique mis en place par les élus, qui privilégie le développement lucratif par une urbanisation outrancière, par une explosion du tourisme de masse au nom du développement durable et de la protection de l'environnement. À l'époque les associations citoyennes et écologiques étaient soigneusement marginalisées par la propagande des seigneurs locaux et de leurs baronnies.

091021-article

Il lui a fallu beaucoup de ténacité pour fonder l'association «écocitoyens du bassin d'Arcachon» puis s'unir avec d'autres(CEBA) et partir au combat idéologique en y donnant tout son temps, toute son énergie. Que de longues luttes intenses pour que le mépris puisse mettre un genou à terre! Une implication totale donnant pourtant des résultats notables contre les projets destructeurs de l'environnement mais tellement peu ou si peu gratifiant pour l'opinion publique. Parfois c'est désespérant de voir l'indifférence profiter à contre sens de ces victoires. La chênaie des Quinconces a bien été sauvée puis sauvegardée, le SCOT (schéma de cohérence territoriale) a été annulé et des millions d'euros d'argent public engloutis par l'entêtement des élus, des PLU (plan local d'urbanisme) ont été retoqués ainsi que des projets d'urbanisation, la Smurfitt a finalement été condamnée à une modeste amende pour sa négligence sur une de ses cuves entraînant une pollution dans les ruisseaux environnants, des parcelles de forêt ont été sauvées et d'autres sont en sursis face à la voracité des promoteurs etc etc...la liste des actions est longue mais les seigneurs continuent malgré tout à appliquer leur vision funeste du court terme préférant picorer jusqu'à la dernière miette du gâteau. Malgré les faits et les rapports scientifiques qui nous donnent raison leur déni sert encore de soupe à leur alibi par des promesses électorales qui arrivent facilement à masquer leurs défaites judiciaires face aux associations environnementales. Tous ces combats incessants menés contre cette oligarchie réussissent à briser le courage et l'envie de certains car les résultats ne sont pas à la hauteur des batailles engagées.  Le découragement est une arme terriblement efficace pour maîtriser l'opposant et quand la trahison humaine s'invite dans la situation comme ces associations qui quittent le combat une fois qu'elles ont eu gain de cause, il faut vraiment avoir une force mentale très forte pour ne pas jeter l'éponge.

Malheureusement ces gens ont broyé Josiane, physiquement, mentalement. Alors elle a décidé de quitter le bassin d'Arcachon  pour de nouveaux horizons.

« J’aimais profondément le Bassin, mais je ne le reconnais plus, " mon Bassin" est mort et les gens ne sont plus les mêmes non plus, je préfère m’en aller car ça me rend triste et malade.» m'écrit elle « , je suis fatiguée, j’ai trop donné.»

Je lui ai dit tout le profond respect que je lui porte et que malgré l'immobilisme des consciences elle avait réussi à faire bouger l'impossible. Josiane Giraudel peut être fière d'elle car sa dignité vaut beaucoup plus que celle de ces vaniteux notables de pacotille qui ne jouissent qu'en voyant leur portrait répandre leur auto satisfaction dans les gazettes locales. Merci Josiane et bon vent ou tu iras. L'esprit bassin est en toi et eux n'ont que la honte au fond des tripes.

 

josiane-giraudel-

Posté par paterzan à 00:05 - Permalien [#]
Tags : , ,

24 juillet 2019

LA VANITES DES ÊTRES

44153542

Si il y a bien une chose insupportable dans le rapport humain c'est quand la vanité d'une personne essaye de prendre le contre pied du ridicule pour essayer de sauver la raison de sa propre pensée. Il peut aussi y avoir un côté jubilatoire à voir la personne s'enfoncer dans les palabres de l'absurde mais quand les propos servent à alimenter une propagande, il est difficile d'apporter une contradiction avant que les réseaux sociaux les fassent rentrer dans la banalisation. Les dirigeants les plus puissants de la planète l'ont bien compris et l'art de Donald Trump a bien été assimilé pour savoir comment gagner une élection. Leur vanité voudrait nous faire avaler sans broncher des couleuvres remplies d'inepties. Il faut hélas en être conscient pour résister afin de ne pas devenir un mouton de Panurge. L'affaire François de Rugy en est un bel exemple. Sans débattre sur le fond de sa démission, la vanité exposée sur les trois clichés des repas à l'assemblée nationale a totalement fracassé sa défense. Il était bien conscient que la photo de son portrait à table dans les fastes de la république avec des homards chemisés et celle de sa femme posant tout sourire en arrière plan devant une bouteille de vin à 500 euros ne pouvaient que flatter uniquement leur ego. Après la diffusion de ces clichés le mal était fait entraînant sa perte. Comment ne pas y voir autre chose qu'un simple repas professionnel?! Il avait beau ramer pour défendre son honneur, la chute fut inéluctable. Les homards vont lui coller aux chaussures pendant un long moment et le semi blanchiment  pittoresque de l'enquête interne de l'assemblée amène juste un sourire au coin des lèvres.

Que dire de la vanité de ces députés de droite (LR), d'extrême droite(RN), de la majorité présidentielle qui osent traiter Greta Thunberg de « poupée apocalyptique », de « prix Nobel de la peur », diffusant qu'elle est manipulée par les lobbys verts alors que cette gamine de 16 ans ne fait que répéter mots pour mots les rapports des scientifiques. Sûrement pour des raisons personnelles d'exister dans le prisme politique ces gens qui sont les serviteurs des lobbys économiques, qui réduisent les budgets des recherches veulent nous faire croire que eux seuls détiennent la solution pour lutter contre le réchauffement climatique. Je suis sûr que ces même gens auraient pu injurier et cracher sur Simone Veil lors de son discours sur l'avortement dans l'hémicycle. C'est pitoyable. Heureusement Greta leurs a donné la réponse la plus juste:

«-Ce n'est pas grave. Après tout, nous ne sommes que des enfants, vous n'avez pas le devoir de nous écouter. Par contre, vous avez le devoir d'écouter les scientifiques, et c'est ce que nous vous demandons.»

C'est sur, Greta Thunberg ne va pas sauver le monde mais en devenant une icône elle fait passer le message pour entrer dans la lutte. Si Rosa Parks avait obéi pour laisser sa place à un blanc dans un bus en Alabama en 1955, Martin Luther King n'aurait peut-être jamais exister et les lois ségrégationnistes dans les bus seraient encore en place.

Sur le bassin d'Arcachon la vanité de certains élus dégouline le long des ports. Celle omniprésente du seigneur arcachonnais «Crème antirides» alias Yves Foulon maire d'Arcachon vient une nouvelle fois de tâcher son costume. Il vient d'être débouté par le tribunal en appel contre l'opposante libanaise chéguevarienne alias Anny Bey qui avait écrit sur sa page Facebook que le monsieur ressemblait à Patrick Balkany sur la gestion de sa ville en parlant de favoritisme et de trafic d'influence. Entre nous, cette évidence ne surprend plus grand monde mais la vanité allait prendre le dessus sur le bonhomme en voulant traîner la dame devant les tribunaux pour injures afin de laver cet affront. Estimant que l'âme arcachonnaise venait d'être souiller c'est l'argent du contribuable qui a été dépensé pour payer les frais judiciaires et les frais royaux de Maître Ducos Ader qui est quand même reparti la queue entre les jambes, sans oublier le dédommagement à la dame.

En reprenant le sens latin du mot, vous pouvez faire un quiz entre amis à l'apéro avant les merguez, à chercher des exemples parmi les faits et gestes des édiles du bassin d'Arcachon.

Vanitas: désigne le vide d'un être dont les prétentions dépassent si outrancièrement les capacités effectives qu'il en devient digne de risée.

 

05 juillet 2019

NO VACANCY

Carte01

 

C'est les vacances, on n'oublie tout, on décompresse, on lâche prise. Pas de prise de tête juste un petit débriefing sur la prochaine saison 2020 de «Game of thrones» made in bassin d'Arcachon.

 

 

pointe-ferretbis

A Lège-Cap Ferret «Lolo Rastaquouère» ou «la girouette» alias Laurent Maupilé fils de «Vévette» alias Yvette Maupilé première adjointe du maire d'Arcachon et grande prêtresse de la baronnie arcachonnaise. Élu de l'opposition à la mairie après avoir été 23 ans dans la majorité sammarcellienne comme masseur d'orteils, il est capable de chanter du reggae en dansant la salsa pour séduire le grand échalas arracheur de dents « Los Chicots» alias Philippe de Gonneville premier adjoint au maire de Lège Cap-Ferret qui depuis quelques mois vient de goûter au confort du trône urinant même autour pour marquer son territoire suite à un départ prématuré dû à un dramatique accident de vie de son maître «Don Saluste» alias Michel Sammarcelli le maire qui devrait être hors course à moins que ce dernier n'envisage de rentrer dans la danse d'une manière bouteflikapienne.

La libanaise chéguevarienne alias Anny Bey astique sa sulfateuse en y fourrant des Bastos de franc-parler pour asperger toutes les mauvaises langues car la dame a toujours aimé défourailler lors des conseils municipaux. C'est son kiffe. Après avoir sérieusement échaudé le seigneur « Crème antirides» alias Yves Foulon maire d'Arcachon, elle change de royaume en allant à l'assaut de la forteresse ferretcapienne. Il va lui falloir beaucoup d'huile de coude pour brosser toute la merde jetée sur son portrait par les seigneurs de l'oligarchie arcachonnaise et surtout mettre beaucoup de fleurs au bout de son fusil.

À Arcachon « Crème antirides» alias Yves Foulon le maire, l'un des derniers lèche bottes LR à la langue chargée est en recherche d'un maître à penser mais il va continuer à jouer la fibre affective auprès de son fidèle électorat gérontophile biberoné aux méthodes balkanyiennes afin de continuer son oeuvre conservatrice mangeuse d'espaces verts.

«Le Samaritain» alias Vital Baude remet la veste de combat qui sentait la naphtaline dans le placard du conseil régional et retire ses pantoufles pour revenir sur le terrain de ses premières batailles ou il prêchait l'écologie à des sourds et aveugles. Dopé par la vague verte des élections européennes il compte bien emmener le seigneur d'Arcachon au second tour déjouant tous les sondages gagnants que «Charly» alias Charles Albert Lucas l'opposant historique a commandé avec ses deniers. Ce dernier d'ailleurs, se voyant lui même dans les profondeurs des résultats préfère présenter en tête de liste un clone du maire en la personne de Sébastien Hénin. Ce financier novice à la course à l'échalote va devoir user de la lampe à bronzer, de soin du visage et d'un apprentissage express de la  bisouquette aux mamies pour espérer entrer dans les moeurs arcachonnaises.

La députée En Marche«Pleins phares» alias Sophie Panonacle est en plein brainstorming pour savoir si son Cri-Cri d'amour de mari en tête de liste ne ferait pas trop jaser dans le secteur d'autant plus que «Charly» est venu bouffer au râtelier de la majorité présidentielle. Les cerveaux sont en ébullition.

À La Teste «Niniche»le Pichet boy alias Jean Jacques Eroles le maire tient à maintenir sa main de fer sur la mairie comme un morpion sur les bourses de Crésus. Depuis que le bougre a découvert la luxure, le rêve de devenir le parrain de l'oligarchie arcachonnaise lui a ouvert férocement l'appétit. C'est en toute confiance qu'il partira au combat des élections municipales.

À Gujan Mestras«La Baleine» alias Marie Hélène des Esgaulx la maire commence en toute discrétion à sortir les chaudrons pour préparer ses tambouilles électorales euphorisantes et hypnotisantes à son électorat en promettant de bonnes places sur sa liste à quelques bons petits soldats macronistes. Cette bûcheronne hors paire aura malgré tout pas mal de loups à l'affût pour l'empêcher d'obtenir la médaille du mérite de la tronçonneuse. La bataille va être intéressante à observer.

Au Teich «El Francisco» alias François Déluga le maire jette en l'air sa pièce double face, inlassablement à attendre qu'elle lui dise quelle route à suivre pour espérer un avenir pépère lui permettant de maintenir le train de vie adéquat à ses ambitions.

À Facture-Biganos «Nono» le béguey (petit coq en gascon) alias Bruno Lafon le maire vient d'être élu  roi des neuneus pour avoir accordé la construction d'une nouvelle zone artisanale de 12000 mètres carrés au nom de la protection environnementale devenant même, le massacreur suprême du bassin d'Arcachon aussi doué qu'un joueur de bonneteau. Le bon air de l'usine Smurfitt et le bétonnage massif ne semblent pas trop perturber ses administrés et l'opposition tarde à se déclarer.

Peu d'écho venant d'Audenge ou «La Ségolène des esteys» alias Nathalie le Yondre la maire ronronne paisiblement en bétonnant comme si de rien n'était.

À Lanton «la Marine Morano» alias Marie Larrue la maire se prend un énorme coup de râteau dans la tronche de la part de ses irréductibles autochtones qui fracassent sans vergogne tous ses projets. À force de vouloir faire sa Valérie Damidot pour repeindre les villages à son effigie, il va falloir proposer autres choses pour éviter les manches de pinceaux dans le derrière.

À Andernos«Droopy» alias Jean Yves Rosazza le maire est sous la clim et tout va bien. Les doigts pieds en éventail sur le bureau il sifflote joyeusement «la madelon». Il a passé son programme électoral sans trop de problème en enterrant presque définitivement l'âme de son prédécesseur. Pour l'instant l'opposition est fracassée et le bonhomme file en roue libre vers l'arrivée. Cependant il va devoir quand même se méfier des pierres qui traînent sur la route en évitant de combler trop vite les dents creuses de sa commune. L'urbanisation à outrance n'a plus bonne presse et certains vont vite lui rappeler qu'il a signé un pacte de transition écologique, que ce dernier est écrit en français et qu'il serait bon de le relire.

À Arès rien ne va plus. «Le Squale» alias Jean Guy Perrière le maire est en pleine dépression. Il en a marre d'être un second couteau, un faire valoir pour couvrir les boulettes de l'oligarchie arcachonnaise comme porter le chapeau pour l'annulation du SCOT. il voit les autres se goinfrer et lui ne ramasse que les miettes. C'est vraiment trop injuste disait Caliméro. A surveiller

 .....

J'avais une dizaine d'années et je découpais méticuleusement la page de «Pif Gadget» pour la coller dans un grand cahier à spirale. Ce fut je crois mes premiers pas vers la poésie. Entre les planches de ses dessins j'écrivais des histoires sans queue ni tête et quelques blagues potaches récoltées dans la cour d'école. j'ai toujours gardé ce cahier et aujourd'hui j'ai un petit pincement au cœur.  Bon vent Monsieur Mordillo.

njetwork181

 

 

PRENEZ DU BON TEMPS, AIMEZ VOS PROCHES, PRENEZ SOIN DE VOUS.

 

 

 

25 juin 2019

Des arêtes dans les arrêtés

vision-aerienne-du-banc-darguin

J'étais tranquille peinard dans mon hamac à attendre que mes paupières se chargent de sable quand mon satané smartphone m'annonce une notification de mail. Un certain emmybruault33 m'écrit:

«-T'es content?!...Gros bâtard» Suivi d'un lien du journal sud ouest sur la publication des arrêtés qui déterminent les zones d'activité et d'interdiction du banc d'Arguin sur le bassin d'Arcachon.

Ce n'est pas la première fois que je reçois ce type de message surtout sur un sujet sensible comme ce banc de sable. En prenant position pour une sanctuarisation réfléchie en 2017 j'avais déjà eu quelques insultes de personnes anonymes dont la lâcheté de leurs propos s'était évaporé de mon esprit comme l'air dans une bouteille de pshitt mais cela fait partie du jeu quand on publie sur Internet. Mais là, au moment de la sieste, juste quand le battement de mon cœur s'était mis au diapason du bon tempo pour détendre ma masse musculaire afin d'atteindre le point culminant du bien être absolu, un sombre inconnu vient de tout foutre en l'air. D'abord il ne connaît pas ma mère. Elle n'a eu qu'un seul amour qui est parti rejoindre les anges trop tôt mais les mots doux que mon père lui envoyait au dos de photos noir et blanc confortent pleinement ma génétique. Content de ces arrêtés? Non pas vraiment car je ne me réjouis pas d'une telle décision mais malheureusement elles sont le résultat de notre laxisme qui a poussé la raison à les rendre légitime face à la situation du déclin de la biodiversité et de l'écosystème du bassin d'Arcachon. Tous les rapports le disent comme celui de l'ONU (IPBES) qui préconise que l'action immédiate de la transition écologique doit être engagée par les états mais aussi au niveau local. Depuis des années, les écologistes, les sentinelles, les lanceurs d'alerte, les associations citoyennes n'ont cessé de prévenir, d'informer dans une indifférence quasi générale pour ne pas froisser l'égoïsme de l'espèce humaine qui préfère choisir le déni afin que sa propre satisfaction ne soit pas liberticide. C’est avec l'aide des barons locaux faussement silencieux, trop soucieux de ne pas froisser leur ego, qui peignent leur conscience d'un vert pâle compatible à l'urbanisation galopante et au tourisme de masse que l'alibi se construit mettant en propagande leur vision de la préservation de l'environnement. Et ces gens-là me traitent d’ayatollah, de kmers verts et de bâtard aujourd'hui?! Je vois bien la profondeur de leur bêtise et la méchanceté de leurs mots mais ne voulant pas entrer dans cette argumentation malsaine, provocatrice et stupide, j'ai simplement répondu à tous ces anonymes comme à emmybruault33:

«- Vos mots de fils de pute m'honorent...je vous en remercie»

https://www.sudouest.fr/2019/06/21/banc-d-arguin-les-arretes-qui-determinent-les-zones-d-activite-et-d-interdiction-sont-publies-6241337-2733.php

 

 

À la veille des grands départs en vacances ou il ne serait pas bon de dire que le bassin d'Arcachon est rempli de matières fécales et après la contamination des huîtres sur le banc d'Arguin, la une du journal sud ouest daté du 24 juin 2019 blanchit totalement le principal suspect le wharf, ce tuyau qui déverse en mer (à 400m des plages)  les eaux usées traitées des deux stations d'épuration du territoire. On pouvait lire en grosse police de caractère:

« Bactérie E.coli....le wharf mis hors de cause.»

Le SIBA ( syndicat intercommunal du bassin d'Arcachon) gérant du wharf certifie qu'aucunes anomalies ni dysfonctionnements n'ont été remarqués et que les prélèvements effectués le lendemain étaient tous bons. Bon d'accord...pourquoi pas?! Pour une fois que cet organisme joue la transparence, le bénéfice du doute peut être appliqué. Mais alors, si ce n'est pas lui...c'est qui?! Les plaisanciers accusent les oiseaux. Oui c'est vrai, les milliers de sternes qui squattent leur terrain de jeu font aussi leur besoin, ainsi que les gros goélands qui dégueulassent leur embarcation, les cormorans, les aigrettes, les petits bécasseaux, les cygnes avec leurs gros étrons et le ragondin qui sort son derrière de son terrier pour poser sa pêche dans l'eau sans oublier aussi le congénère à coques qui vide ses eaux noires à l'abri des regards. Peut-être aussi qu'un avion revenant d'Ibiza avec un charter de touristes anglais plombés d'une énorme « tourista» a délesté ses toilettes au dessus du banc d'Arguin. Le bloc d'excréments chutant de 8000 mètres a atterri sur le crâne d'une baleine avant de se dissoudre dans les parcs à huîtres. Après une longue agonie le mammifère est retourné mourir sur le lieu du crime.

https://www.sudouest.fr/2019/06/22/bassin-d-arcachon-la-baleine-apercue-sur-les-cotes-est-morte-6246106-2733.php?fromsar=memeSujet

Une explication pas trop crédible! C'est chez moi que je pense avoir trouvé enfin le vrai coupable. Quand une grosse bêtise a été faite à la maison, j'interroge mes gosses pour chercher le responsable. Ils me répondent toujours par « ce n'est pas moi...je n'ai rien fait». J'en conclu donc que si ce n'est personne, c'est donc le bon dieu. Bingo, l'illumination!! Mais bien sûr..le coupable c'est Dieu. Ce dernier a accueilli récemment le philosophe Michel Serres qui n'est pas monté au paradis avec les mains vides. Il fallait de bonnes victuailles, des pâtés et charcuteries agenaises ainsi que quelques litrons de cotes de Marmande bien épais pour converser profondément avec le créateur. Dieu peu habitué à ripailler avec une aussi bonne compagnie  eut le transit intestinal grandement perturbé et pas question de salir le blanc immaculé de cette maison. La terre est tellement sale qu'il décida d'y aller se soulager ni vu ni connu. Il fit tourner le globe en y posant un doigt dessus. Banc d'Arguin. L'endroit lui sembla idéal car il y avait assez d'eau pour remettre en état son séant et peut être que cette action divine ouvrira les consciences pour sauvegarder enfin sa création.

« - Alléluia..nous sommes sauvés. »

IMG_20190625_0002

 

Posté par paterzan à 12:55 - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
08 juin 2019

L'EXPRESS ENTRE EN GARE

plage 6

Dieu merci, nous ne sommes pas à Bali ou dans l'océan indien pour nager au milieu du plastique. Nous avons la même couleur turquoise qui illumine les eaux du banc d'Arguin mais nos valeurs environnementales sont beaucoup plus respectables que dans ces lointaines contrées. Nous sommes civilisés, cultivés et responsables. Les paysages sublimes du bassin d'Arcachon exigent le plus grand raffinement pour afficher notre différence et notre identité afin d'offrir un souvenir impérissable au tourisme croissant. Soucieux de votre bien être le SIBA (syndicat intercommunal du bassin d'Arcachon) vous propose une hydrothérapie du colon  naturelle en une seule séance par une immersion complète dans les eaux de baignades pour un effet immédiat comparable à une perfusion de dragée Fuca. Effectivement, la qualité exceptionnelle de la bactérie E.coli a été conçue et peaufinée depuis presque un demi siècle par l'ensemble des édiles du bassin d'Arcachon. La forte communauté de retraités sur notre territoire grands consommateurs de psychotropes, d'anxiolytiques, de viagra et plusieurs autres dérivés pharmaceutiques a permis à nos stations d'épuration de mieux sélectionner ces molécules afin de les diffuser qu'à 800 mètres du rivage pour obtenir une plus grande efficacité et une excellence dans le retour sur les zones de baignades. Ce cocktail moléculaire au contact de nobles matières fécales diffusées en parcimonie vous fera découvrir pleinement«l'esprit bassin» en donnant le meilleur à votre corps et votre âme. Vous pourrez alors dire:
«-Les vraies vacances c'est ici.»

Témoignage de Jean-Pierre et Monique, couple retraité de Bazas.

En ce long week-end de l'ascension, la chaleur torride poussa nos deux amis à quitter la fournaise des pins de la haute lande pour chercher une bise de fraîcheur sur la plage pereire à Arcachon. Sous le parasol Monique dit « Moumoune » pour Jean-Pierre sur sa chaise pliante tente d'achever sa grille de sudoku pendant que son mari ronfle bruyamment sur sa serviette. Comme Monique n'aime pas le café, il en avait profité pour remplir le thermos de rosé bien frais mais les 35 degrés à l'ombre l'obligea à le déguster plus vite que prévu pour éviter la tiédeur du breuvage. Une mouche se pose sur son nez et le réveille. La bouche pâteuse, il reprend doucement conscience en observant sa femme et remarque que les bourrelets qui s'échappent de son une pièce à fleurs vintage suintent comme du saindoux dans une poêle.

«-Bon Moumoune...je vais aller tremper ma carcasse pour refroidir la bête et donner à boire aux poissons. Tu devrais venir avec moi car vu ta tronche, tu vas exploser avec cette maudite cagna»

Monique n'aime pas se baigner dans la mer car il y a des petits crabes et elle ne supporte pas les algues sur ses jambes. Elle préfère se délasser dans les bulles de son jacuzzi  gonflable qui trône sur sa terrasse en regardant son mari tondre la pelouse en ronchonnant.
En sortant de sa baignade Jean-Pierre se sent toute chose. La fraîcheur de l'eau à cette saison a rafraîchit son corps et soulager sa vessie mais il est extrêmement bien, heureux de vivre. Les gens autour de lui ont l'air aussi joyeux et tous le regardent avec un sourire au coin des lèvres comme si il était le centre du monde. Il ne peut pas accuser le thermos car d'habitude c'est à la quatrième bouteille qu'il part en voyage. Sous le parasol il voit Emily Ratajkowski qui lui fait signe de venir. Alors il s'approche d'elle en singeant Aldo Maccione:

«-Putain Moumoune..qu'est ce que tu es belle!! ( il prend sa bidoche dégoulinante à pleine main pour la secouer) Tu ne trouves pas que je ressemble à Van Damme dans « Full Contact» ?!»

Non, ce que voit Monique c'est que dans son vieux maillot de bain Addidas tout délavé et tout détendu, une poutre énorme semble vouloir s'extraire du tissu. Celle la même qui l'avait enfanté de deux monstres aussi feignants que leur père il y a trente ans mais qui depuis avait perdu cette vigueur, étouffant sa libido à elle au fil du temps.

Monique est rouge de confusion et les gens se bidonnent de cette cocasse situation. Elle range en vitesse les affaires et plie le parasol:

«- On dégage fissa. On va faire la sieste.

-Ben on n'est pas bien ici?! Cet endroit est le paradis.

-Je te dis que l'on va faire la sieste. (répond Monique d'une voix douce mais insistante avec les yeux pétillants) puis essuie toi bien car tu sens un peu la merde.»

Monique n'a qu'une hâte, c'est de retourner trente ans en arrière mais quand elle se retourne, elle sent poindre une terrible catastrophe. Jean-Pierre est immobile au milieu des badauds, raide comme un piquet, le visage hagard et sa concentration peu habituelle chez lui indique un mauvais présage, d'autant plus que la poutre a totalement disparue.

«-Moumoune...j'ai l'Express qui entre en gare....»

https://www.sudouest.fr/2019/06/06/bassin-d-arcachon-interdiction-temporaire-de-la-peche-et-la-commercialisation-des-huitres-du-banc-d-arguin-6177967-2780.php

C'est par un heureux hasard que la Une du magazine Sud Ouest Mag tente de nous rassurer quelques jours après, déclarant que les eaux côtières sont globalement bonnes. Alors si c'est globalement, on a de quoi être rassuré. Vous peut être, moi moins.

 

IMG_20190608_0001

 

En bref...

Dans la savane, Balou chasse la gazelle quand elle vient chercher le point d'eau avant la nuit mais le changement climatique a asséché peu à peu ce dernier. La gazelle remonte alors la source pour y trouver un autre point d 'eau. Mais que fait donc Balou ? Reste t'il toujours au même endroit à attendre la gazelle ? Non bien sûr, lui aussi remonte la source et attend que la nuit tombe. Depuis quelques années les rendements de la saison de pêche à la seiche dans le bassin d'Arcachon diminue drastiquement. Chaque année le patron du port D'Arcachon Yves Herszfeld indique ce constat alarmant dans les colonnes du quotidien SudOuest prétextant lui aussi le changement climatique, le vent du nord, la houle dominante et les courants changeant mais jamais il s'est interrogé sur la surpêche et sur la forte régression des herbiers zostères qui demeurent les nids de ces céphalopodes. Qu'aurait fait Balou dans la même situation ? Serait il parti plus haut en Charente Maritime les pêcher ? Non trop loin et déjà beaucoup trop de pêcheurs mais puisque les nids ont disparu, il penserait peut être qu'il suffirait de refaire pousser les herbiers pour que les seiches reviennent y pondre ?! Mais Yves Herszfeld le prendrait par l'épaule en lui disant :

« - Allez viens Balou, retournons dans mon bureau à attendre que les vents tournent, que la houle s'apaise et que les courants nous les ramènent. »

https://www.sudouest.fr/2019/05/21/arcachon-une-mauvaise-saison-pour-la-peche-a-la-seiche-6105183-2733.php

 

Amnesty international vient de décerner son plus prestigieux prix « d'Ambassadrice de Conscience » à Greta Thunberg pour son mouvement  « Fridays for the futur » qui agit dans le monde entier pour alerter sur l'urgence de lutter contre le dérèglement climatique. Une nouvelle qui me réjouit pleinement.

greta-thunberg-4

 

 

 

 

Posté par paterzan à 14:13 - Permalien [#]
Tags : , ,