LE CRI DE LA BERNACHE

25 juin 2019

Des arêtes dans les arrêtés

vision-aerienne-du-banc-darguin

J'étais tranquille peinard dans mon hamac à attendre que mes paupières se chargent de sable quand mon satané smartphone m'annonce une notification de mail. Un certain emmybruault33 m'écrit:

«-T'es content?!...Gros bâtard» Suivi d'un lien du journal sud ouest sur la publication des arrêtés qui déterminent les zones d'activité et d'interdiction du banc d'Arguin sur le bassin d'Arcachon.

Ce n'est pas la première fois que je reçois ce type de message surtout sur un sujet sensible comme ce banc de sable. En prenant position pour une sanctuarisation réfléchie en 2017 j'avais déjà eu quelques insultes de personnes anonymes dont la lâcheté de leurs propos s'était évaporé de mon esprit comme l'air dans une bouteille de pshitt mais cela fait partie du jeu quand on publie sur Internet. Mais là, au moment de la sieste, juste quand le battement de mon cœur s'était mis au diapason du bon tempo pour détendre ma masse musculaire afin d'atteindre le point culminant du bien être absolu, un sombre inconnu vient de tout foutre en l'air. D'abord il ne connaît pas ma mère. Elle n'a eu qu'un seul amour qui est parti rejoindre les anges trop tôt mais les mots doux que mon père lui envoyait au dos de photos noir et blanc confortent pleinement ma génétique. Content de ces arrêtés? Non pas vraiment car je ne me réjouis pas d'une telle décision mais malheureusement elles sont le résultat de notre laxisme qui a poussé la raison à les rendre légitime face à la situation du déclin de la biodiversité et de l'écosystème du bassin d'Arcachon. Tous les rapports le disent comme celui de l'ONU (IPBES) qui préconise que l'action immédiate de la transition écologique doit être engagée par les états mais aussi au niveau local. Depuis des années, les écologistes, les sentinelles, les lanceurs d'alerte, les associations citoyennes n'ont cessé de prévenir, d'informer dans une indifférence quasi générale pour ne pas froisser l'égoïsme de l'espèce humaine qui préfère choisir le déni afin que sa propre satisfaction ne soit pas liberticide. C’est avec l'aide des barons locaux faussement silencieux, trop soucieux de ne pas froisser leur ego, qui peignent leur conscience d'un vert pâle compatible à l'urbanisation galopante et au tourisme de masse que l'alibi se construit mettant en propagande leur vision de la préservation de l'environnement. Et ces gens-là me traitent d’ayatollah, de kmers verts et de bâtard aujourd'hui?! Je vois bien la profondeur de leur bêtise et la méchanceté de leurs mots mais ne voulant pas entrer dans cette argumentation malsaine, provocatrice et stupide, j'ai simplement répondu à tous ces anonymes comme à emmybruault33:

«- Vos mots de fils de pute m'honorent...je vous en remercie»

https://www.sudouest.fr/2019/06/21/banc-d-arguin-les-arretes-qui-determinent-les-zones-d-activite-et-d-interdiction-sont-publies-6241337-2733.php

 

 

À la veille des grands départs en vacances ou il ne serait pas bon de dire que le bassin d'Arcachon est rempli de matières fécales et après la contamination des huîtres sur le banc d'Arguin, la une du journal sud ouest daté du 24 juin 2019 blanchit totalement le principal suspect le wharf, ce tuyau qui déverse en mer (à 400m des plages)  les eaux usées traitées des deux stations d'épuration du territoire. On pouvait lire en grosse police de caractère:

« Bactérie E.coli....le wharf mis hors de cause.»

Le SIBA ( syndicat intercommunal du bassin d'Arcachon) gérant du wharf certifie qu'aucunes anomalies ni dysfonctionnements n'ont été remarqués et que les prélèvements effectués le lendemain étaient tous bons. Bon d'accord...pourquoi pas?! Pour une fois que cet organisme joue la transparence, le bénéfice du doute peut être appliqué. Mais alors, si ce n'est pas lui...c'est qui?! Les plaisanciers accusent les oiseaux. Oui c'est vrai, les milliers de sternes qui squattent leur terrain de jeu font aussi leur besoin, ainsi que les gros goélands qui dégueulassent leur embarcation, les cormorans, les aigrettes, les petits bécasseaux, les cygnes avec leurs gros étrons et le ragondin qui sort son derrière de son terrier pour poser sa pêche dans l'eau sans oublier aussi le congénère à coques qui vide ses eaux noires à l'abri des regards. Peut-être aussi qu'un avion revenant d'Ibiza avec un charter de touristes anglais plombés d'une énorme « tourista» a délesté ses toilettes au dessus du banc d'Arguin. Le bloc d'excréments chutant de 8000 mètres a atterri sur le crâne d'une baleine avant de se dissoudre dans les parcs à huîtres. Après une longue agonie le mammifère est retourné mourir sur le lieu du crime.

https://www.sudouest.fr/2019/06/22/bassin-d-arcachon-la-baleine-apercue-sur-les-cotes-est-morte-6246106-2733.php?fromsar=memeSujet

Une explication pas trop crédible! C'est chez moi que je pense avoir trouvé enfin le vrai coupable. Quand une grosse bêtise a été faite à la maison, j'interroge mes gosses pour chercher le responsable. Ils me répondent toujours par « ce n'est pas moi...je n'ai rien fait». J'en conclu donc que si ce n'est personne, c'est donc le bon dieu. Bingo, l'illumination!! Mais bien sûr..le coupable c'est Dieu. Ce dernier a accueilli récemment le philosophe Michel Serres qui n'est pas monté au paradis avec les mains vides. Il fallait de bonnes victuailles, des pâtés et charcuteries agenaises ainsi que quelques litrons de cotes de Marmande bien épais pour converser profondément avec le créateur. Dieu peu habitué à ripailler avec une aussi bonne compagnie  eut le transit intestinal grandement perturbé et pas question de salir le blanc immaculé de cette maison. La terre est tellement sale qu'il décida d'y aller se soulager ni vu ni connu. Il fit tourner le globe en y posant un doigt dessus. Banc d'Arguin. L'endroit lui sembla idéal car il y avait assez d'eau pour remettre en état son séant et peut être que cette action divine ouvrira les consciences pour sauvegarder enfin sa création.

« - Alléluia..nous sommes sauvés. »

IMG_20190625_0002

 

Posté par paterzan à 12:55 - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

08 juin 2019

L'EXPRESS ENTRE EN GARE

plage 6

Dieu merci, nous ne sommes pas à Bali ou dans l'océan indien pour nager au milieu du plastique. Nous avons la même couleur turquoise qui illumine les eaux du banc d'Arguin mais nos valeurs environnementales sont beaucoup plus respectables que dans ces lointaines contrées. Nous sommes civilisés, cultivés et responsables. Les paysages sublimes du bassin d'Arcachon exigent le plus grand raffinement pour afficher notre différence et notre identité afin d'offrir un souvenir impérissable au tourisme croissant. Soucieux de votre bien être le SIBA (syndicat intercommunal du bassin d'Arcachon) vous propose une hydrothérapie du colon  naturelle en une seule séance par une immersion complète dans les eaux de baignades pour un effet immédiat comparable à une perfusion de dragée Fuca. Effectivement, la qualité exceptionnelle de la bactérie E.coli a été conçue et peaufinée depuis presque un demi siècle par l'ensemble des édiles du bassin d'Arcachon. La forte communauté de retraités sur notre territoire grands consommateurs de psychotropes, d'anxiolytiques, de viagra et plusieurs autres dérivés pharmaceutiques a permis à nos stations d'épuration de mieux sélectionner ces molécules afin de les diffuser qu'à 800 mètres du rivage pour obtenir une plus grande efficacité et une excellence dans le retour sur les zones de baignades. Ce cocktail moléculaire au contact de nobles matières fécales diffusées en parcimonie vous fera découvrir pleinement«l'esprit bassin» en donnant le meilleur à votre corps et votre âme. Vous pourrez alors dire:
«-Les vraies vacances c'est ici.»

Témoignage de Jean-Pierre et Monique, couple retraité de Bazas.

En ce long week-end de l'ascension, la chaleur torride poussa nos deux amis à quitter la fournaise des pins de la haute lande pour chercher une bise de fraîcheur sur la plage pereire à Arcachon. Sous le parasol Monique dit « Moumoune » pour Jean-Pierre sur sa chaise pliante tente d'achever sa grille de sudoku pendant que son mari ronfle bruyamment sur sa serviette. Comme Monique n'aime pas le café, il en avait profité pour remplir le thermos de rosé bien frais mais les 35 degrés à l'ombre l'obligea à le déguster plus vite que prévu pour éviter la tiédeur du breuvage. Une mouche se pose sur son nez et le réveille. La bouche pâteuse, il reprend doucement conscience en observant sa femme et remarque que les bourrelets qui s'échappent de son une pièce à fleurs vintage suintent comme du saindoux dans une poêle.

«-Bon Moumoune...je vais aller tremper ma carcasse pour refroidir la bête et donner à boire aux poissons. Tu devrais venir avec moi car vu ta tronche, tu vas exploser avec cette maudite cagna»

Monique n'aime pas se baigner dans la mer car il y a des petits crabes et elle ne supporte pas les algues sur ses jambes. Elle préfère se délasser dans les bulles de son jacuzzi  gonflable qui trône sur sa terrasse en regardant son mari tondre la pelouse en ronchonnant.
En sortant de sa baignade Jean-Pierre se sent toute chose. La fraîcheur de l'eau à cette saison a rafraîchit son corps et soulager sa vessie mais il est extrêmement bien, heureux de vivre. Les gens autour de lui ont l'air aussi joyeux et tous le regardent avec un sourire au coin des lèvres comme si il était le centre du monde. Il ne peut pas accuser le thermos car d'habitude c'est à la quatrième bouteille qu'il part en voyage. Sous le parasol il voit Emily Ratajkowski qui lui fait signe de venir. Alors il s'approche d'elle en singeant Aldo Maccione:

«-Putain Moumoune..qu'est ce que tu es belle!! ( il prend sa bidoche dégoulinante à pleine main pour la secouer) Tu ne trouves pas que je ressemble à Van Damme dans « Full Contact» ?!»

Non, ce que voit Monique c'est que dans son vieux maillot de bain Addidas tout délavé et tout détendu, une poutre énorme semble vouloir s'extraire du tissu. Celle la même qui l'avait enfanté de deux monstres aussi feignants que leur père il y a trente ans mais qui depuis avait perdu cette vigueur, étouffant sa libido à elle au fil du temps.

Monique est rouge de confusion et les gens se bidonnent de cette cocasse situation. Elle range en vitesse les affaires et plie le parasol:

«- On dégage fissa. On va faire la sieste.

-Ben on n'est pas bien ici?! Cet endroit est le paradis.

-Je te dis que l'on va faire la sieste. (répond Monique d'une voix douce mais insistante avec les yeux pétillants) puis essuie toi bien car tu sens un peu la merde.»

Monique n'a qu'une hâte, c'est de retourner trente ans en arrière mais quand elle se retourne, elle sent poindre une terrible catastrophe. Jean-Pierre est immobile au milieu des badauds, raide comme un piquet, le visage hagard et sa concentration peu habituelle chez lui indique un mauvais présage, d'autant plus que la poutre a totalement disparue.

«-Moumoune...j'ai l'Express qui entre en gare....»

https://www.sudouest.fr/2019/06/06/bassin-d-arcachon-interdiction-temporaire-de-la-peche-et-la-commercialisation-des-huitres-du-banc-d-arguin-6177967-2780.php

C'est par un heureux hasard que la Une du magazine Sud Ouest Mag tente de nous rassurer quelques jours après, déclarant que les eaux côtières sont globalement bonnes. Alors si c'est globalement, on a de quoi être rassuré. Vous peut être, moi moins.

 

IMG_20190608_0001

 

En bref...

Dans la savane, Balou chasse la gazelle quand elle vient chercher le point d'eau avant la nuit mais le changement climatique a asséché peu à peu ce dernier. La gazelle remonte alors la source pour y trouver un autre point d 'eau. Mais que fait donc Balou ? Reste t'il toujours au même endroit à attendre la gazelle ? Non bien sûr, lui aussi remonte la source et attend que la nuit tombe. Depuis quelques années les rendements de la saison de pêche à la seiche dans le bassin d'Arcachon diminue drastiquement. Chaque année le patron du port D'Arcachon Yves Herszfeld indique ce constat alarmant dans les colonnes du quotidien SudOuest prétextant lui aussi le changement climatique, le vent du nord, la houle dominante et les courants changeant mais jamais il s'est interrogé sur la surpêche et sur la forte régression des herbiers zostères qui demeurent les nids de ces céphalopodes. Qu'aurait fait Balou dans la même situation ? Serait il parti plus haut en Charente Maritime les pêcher ? Non trop loin et déjà beaucoup trop de pêcheurs mais puisque les nids ont disparu, il penserait peut être qu'il suffirait de refaire pousser les herbiers pour que les seiches reviennent y pondre ?! Mais Yves Herszfeld le prendrait par l'épaule en lui disant :

« - Allez viens Balou, retournons dans mon bureau à attendre que les vents tournent, que la houle s'apaise et que les courants nous les ramènent. »

https://www.sudouest.fr/2019/05/21/arcachon-une-mauvaise-saison-pour-la-peche-a-la-seiche-6105183-2733.php

 

Amnesty international vient de décerner son plus prestigieux prix « d'Ambassadrice de Conscience » à Greta Thunberg pour son mouvement  « Fridays for the futur » qui agit dans le monde entier pour alerter sur l'urgence de lutter contre le dérèglement climatique. Une nouvelle qui me réjouit pleinement.

greta-thunberg-4

 

 

 

 

Posté par paterzan à 14:13 - Permalien [#]
Tags : , ,
04 juin 2019

BANZAÎ OR NOT ?!

darwin

Faut il vraiment se réjouir de l'implantation du concept Darwin aux portes d'Arcachon? J'aurai tendance à dire un gros oui de satisfaction car la substance même du projet de Philippe Barre correspond pleinement à mes convictions. Darwin à Bordeaux a réussi à réhabiliter tout un quartier à l'abandon en créant une synergie positive autour de l'écologie et le vivre ensemble par des alternatives non conventionnelles qui aujourd'hui prouvent leur efficacité. Au fil de la gentrification du centre-ville, le site est devenu une sorte de jardin privé pour ces habitants. Le côté novateur et culturel apporte un intérêt croissant au tourisme de la ville, devenant même le deuxième site le plus visité de Bordeaux permettant ainsi une rentabilité légitime. Conséquences de son succès, le prix de l'immobilier est remonté en flèche aiguisant l'appétit des promoteurs qui petit à petit resserrent leurs griffes autour de leur proie. Depuis deux ou trois ans Philippe Barre cherche à exporter Darwin sur le bassin d'Arcachon. D'abord sur le nord bassin mais c'est finalement au sud chez les barons locaux qu'il va pouvoir installer son nouveau concept «Banzaï». Il veut pactiser les acteurs locaux pour trouver et imposer des solutions alternatives permettant de sauver la biodiversité du territoire. Comme cela, sur le papier je pourrai signer les yeux fermés. Malheureusement de vilaines petites bébêtes chagrinent mes pensées. A force de mettre fait rouler dans la farine par les beaux parleurs puis grâce aussi à la maturité de la cinquantaine bien passée, désormais je pèse toujours le pour et le contre, je m'interroge, je m'informe avant de poser ma signature en bas de la page. Venir implanter des idées de gauche dans des terres gaullistes ne sera pas une partie facile car dans le coin, les écolos sont vite empalés sur des pieux avant d'être brûlés vifs. Pour être dans l'air du temps, l'oligarchie arcachonnaise n'hésite pas à utiliser le «green washing» à outrance pour promouvoir le tourisme de masse afin de masquer leurs addictions néfastes à l'environnement. Il ne faudrait surtout pas qu'elle profite de l'aura de Darwin pour créer un nouveau pôle touristique. Philippe Barre a réussi à ouvrir les consciences pour montrer les routes à suivre qui mènent à la sauvegarde et Bordeaux était le meilleur diffuseur pour amplifier le concept. C'est devenu un des meilleurs lanceurs d'alertes qui propose des solutions. Les conférences de haute volée avec des invités de prestige emmenant des débats très passionnant servent toujours à informer mais l'heure est à l'urgence, à l'action. Les belles paroles et les bons mots n'empêchent pas la régression de la biodiversité ni la destruction de notre écosystème. Darwin sera t' il capable d'attraper«crème antirides» alias Yves Foulon maire d'Arcachon par le colback et de lui dire entre quatre yeux:

«- Bon Coco t'arrête tes conneries maintenant. Fini le béton. Tu vas me jeter cette came aux oubliettes et commencer à te mettre du foin dans les narines.»

Darwin sera t' il capable de tirer les oreilles de «Niniche» alias Jean Jacques Eroles maire de La Teste en le traînant jusqu'à une parcelle de forêt fraîchement déboisée en lui disant:

«- Ton pote Pichet...C'est fini. Oublie le. Personna non grata dans le secteur et tous ses amis aussi. Plus toucher aux arbres. À chaque arbre coupé tu recevras une grosse beigne dans la tronche par Marius mon ami basque. Méfies toi ce deuxième ligne a la main très lourde.»

Darwin sera t' il capable de mettre une belle fessée cul nu à «la Baleine» alias Marie Hélène des Esgaulx maire de Gujan en lui disant:

«-Fini le goudron, fini les immeubles,fini les magouilles, fini le cumuls de mandats sinon Marius est aussi très affectueux avec les cétacés.»

Darwin sera t' il capable de réunir tous les bouffeurs de coques et plaisanciers pour leurs dire:

«- Bon.. tous en coeur,vous allez répéter après moi: le banc d'Arguin...le banc d'Arguin est...une réserve naturelle. Allez plus fort, je n'entend rien...Mettez y un peu plus d'entrain les gars. On dirait des petits garçons privés de dessert. Dis donc «Confoulous» !(alias Joël Confoulan président des associations de plaisanciers) Ne te cache pas derrière ton parasol et reprend après moi: Vive les oiseaux..Vive les poissons et l'apéro c'est à la maison... Attention Marius vous écoute..»

Quand les autres maires du bassin d'Arcachon auront vu Marius à l’œuvre ils devraient enfin hésiter avant de signer les permis de construire et mieux réfléchir sur les décisions à prendre.

Je souhaite donc la bienvenue à Darwin si des actions concrètes pour la sauvegarde de la biodiversité du bassin d'Arcachon se mettent en place le plus rapidement possible. Plus de temps à perdre. Bordeaux pour la réflexion, le bassin d'Arcachon pour l'action. En ayant baptisé ce concept«Banzaï» on pourrait espérer que ce cri d'attaque va peut-être permettre, d'obliger l'oligarchie arcachonnaise à prendre de meilleures décisions tournées vers le bon sens mais il ne faut pas oublier que le mot banzaï signifie« longue vie à l'empereur» et que sur le bassin d'Arcachon il y a beaucoup d'empereurs qui se pavanent dans les couloirs des mairies. 

Wait and see.

116515277

 

Quelle tristesse! La disparition de Michel Serres me touche profondément et ceux qui connaissent l’œuvre de ce grand philosophe doivent ressentir la même compassion. J'ai toujours eu une affection particulière pour ce monsieur. Il transpirait la sagesse et sa bienveillance toujours optimiste a mis du soleil dans le pessimisme de mon adolescence. J'entendais et comprenais ses paroles. Ses propos sur l'écologie me sont entrés en plein cœur traçant une partie de la route sur laquelle je suis aujourd'hui. Il me suffisait de le lire,de l'écouter pour avoir l'impression d'être moins con. Son humanisme a ouvert mon esprit comme une boîte de conserve laissant l'inconscient se nourrir de ses odeurs. Il m'a ouvert les yeux pour que je devienne le pessimiste optimiste qui écrit ses humeurs sur ce blog car j'ai toujours espoir de sauver le jardin de mon enfance qu'est le bassin d'Arcachon. Je n'ai pas la prétention de connaître toute l’œuvre de Michel Serres mais je peux dire qu'il m'a laissé une empreinte indélébile à mon âme. Je suis sûr que les louanges qui vont pleuvoir par certains fossoyeurs de l'écologie n'enlèveront jamais le soleil qui brillait dans ses yeux et j'espère que les fleurs qui pousseront sur sa terre agenaise embelliront les consciences des générations futures.
Chapeau bas et bon vent...Monsieur Michel Serres.

« La nature devrait pouvoir se défendre légalement contre ceux qui abusent d'elle»

 

000-z52ce_25427369_20190602152623

19 mai 2019

ALORS, ON N' ATTEND PAS PATRICK ?!

az

Il faut le reconnaître, le procès des époux Balkany donne une addiction plus forte qu'une série sur Netflix, tant leur histoire est beaucoup plus intense que la fiction. Je me suis plongé entièrement dans leur vie et je suis stupéfait de voir comment l'impunité a t'elle pu couvrir de tels agissements pendant presque quatre décennies. C'est assez surréaliste et pitoyable pour les mœurs politiques. A eux deux ils ont écrit le manuel du parfait politicien en déclinant toutes les facettes du clientélisme pour régner en maître sur un territoire. Y a pas à dire, Isabelle et Patrick sont des cadors en la matière. Sauf qu'aujourd'hui, l'heure n'est plus à l'exubérance, il va falloir rendre des comptes et assumer le comportement de leurs actes. Les charges contre eux sont extrêmement lourdes, le summum de la filouterie. Maître Dupont Moretti va devoir user de tout son talent pour éviter la mise des bracelets autour des poignets de ses clients. Il connaît très et trop bien le bonhomme. Je pense qu'il va surtout plaider sur l'omerta des instances judiciaires et de certains dirigeants politiques pour minimiser la sentence car pour cette première semaine du procès, la flamboyance et l'éloquence de Patrick Balkany ont mis le feu au palais de justice. Un stand up ahurissant crachant sa vérité avec un savant mélange burlesque de mauvaise foi concluant le show par la musique des «tontons flingueurs» sur son téléphone portable en toute fin d'audience. Il ne manquait plus que les applaudissements. Sur le bassin d'Arcachon, les seigneurs de l'oligarchie sortent de la même école mais sans le panache des Bakany. Ils pratiquent le clientélisme scolaire se contentant de ramasser les miettes des accumulations de mandats de toutes sortes. Le seul point commun est d'être constamment dans le déni de leurs actions néfastes pour justifier leur aura auprès de leur électorat. Il y a tellement de bouches à nourrir qu'il est plus facile de fermer les yeux et de dire oui à leur vision à court terme quitte à ce que la réalité ringardise totalement leurs décisions face à une vision à long terme qui devrait s'imposer pour espérer sauver une pérennité dans la transmission aux générations futures et dans la sauvegarde d'un territoire. L'oligarchie arcachonnaise se contente de chercher à se faire réélire au premier tour en nourrissant les envieux de promesses pour devenir notables en échange de donner leur soumission totale dotée d'une servilité sans faille afin de prétendre à avoir une part du gâteau. Ces gens me font vomir...mais je vomis sur leurs pieds. Il suffit de voir leur autosatisfaction dégoulinante dans les réceptions, les gazettes et autres supports médiatiques essayant d'embellir un territoire pour mieux le vendre alors que le déclin de l'environnement se répand dans un silence fracassant comme un poison se diffusant dans le sang d'aveugles miséricordieux. L'esprit bassin s'est envolé pour s'éparpiller dans ceux qui le défendent et pas dans ceux qui le vendent. Alors on s'auto-congratule, on se félicite la main dans la main, on se caresse dans le sens du poil, on offre du bien être aux administrés, des cadeaux, des piscines, des parcelles viabilisées, du béton high-tech sur des routes fraîchement goudronnées puis on reçoit enfin le Graal suprême tant attendu justifiant leurs propres décisions et leurs visions qui donnent du bonheur à la communauté en harmonie avec le développement durable. Alors, on peut fièrement parader avec la légion d'honneur épinglée au revers de sa veste. C'est ainsi qu'en 2008 Isabelle Balkany recevait la breloque des mains de Nicolas Sarkozy. Dans cette même promotion figuraient le prince héritier d'Arabie saoudite celui qui tronçonne en petits morceaux tous ses opposants et Jacques Servier qui a fait fortune en vendant un médicament tout aussi meurtrier. Que du beau linge! Dans son discours Nicolas Sarkosy disait :

«-Son courage, son opiniâtreté, sa générosité et sa force. Il l'a remercié aussi d'avoir été à ses côtés lorsqu'il a démarré sa carrière politique et de s'occuper aujourd'hui de son fils Jean».

Il y a peu ce fut le tour de «la Baleine» alias Marie Hélène des Esgaulx maire de Gujan Mestras de recevoir cette distinction des mains du général Gilbert Gagneux. Dans son discours, ce dernier disait :

«- Marie Hélène je la connais depuis plus de trente ans. J'ai apprécié en elle des qualités de battante, c'est une femme qui ne s'est jamais avouée vaincue même devant les problèmes. Elle n'a jamais subi d'échecs électoraux. Je suis heureux de la voir si émue et prête à continuer son combat pour la légion d'honneur, pour la France et pour tout le bassin d'Arcachon. Elle honore Marie Hélène, Gujan Mestras et tout le bassin »

Alors là, je dis stop !! Que cette médaille flatte son égo tant mieux pour elle et je m'en fous royalement. Qu'elle honore Gujan Mestras, je n'en suis pas très sûr, du moins pas pour tout le monde sauf son caniche de premier adjoint Xavier Paris qui a du prendre une serpillière pour éponger son émotion. Mais qu'elle honore tout le bassin, je crois que c'est porter offense à tous ceux qui luttent pour la sauvegarde de ce territoire. Comme dit l'humoriste Pierre Emmanuel Barré :

« -La légion d'honneur c'est comme un anus. C'est petit, c'est rouge, c'est fripé et il y a souvent une grosse merde derrière. »

Un chose est sûre. Ceux qui festoyaient gaîment avec les époux Balkany ne sont pas prêt de redire :

« -Alors on n'attend pas Patrick ?! »

Posté par paterzan à 20:59 - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
01 mai 2019

DES PENSÉES EN VRAC

DSC01951k

Le temps de la digestion est finie. La colère dans mes précédents billets qui inondait mon corps s'est estompée en reprenant naturellement le contrôle de mon âme. Mais ce qui m'ennuie c'est que je nage avec l'incertitude d'avoir raison dans l'océan de certitude de ceux qui s'en foutent. Quelle drôle d'impression ! Alors je suis parti me promener en forêt pour prendre racine au milieu des arbres laissant le vent chanter dans les branches jusqu'à ce qu'un rayon de soleil fasse grimper un frisson sur l'épiderme. Je vais bien...tout va bien. Puis j'ai pris le temps, le temps de ne rien faire, juste pour prendre du plaisir, le plaisir de ne rien faire. Laisser le réel entrer dans la boîte crânienne puis comme un plat qui mijote sur le feu j'attends que des effluves arrivent à titiller mes narines pour me dire qu'il est temps de servir un billet de pensées en vrac.

Le parc marin vient d'offrir 100 000euros pour écouter le bruit des cétacés qui passent au large du bassin d'Arcachon. C'est vrai que dans certains jardins de la région, Le pognon semble bien pousser à foison. Notre Zaza alias Isabelle Laban directrice du tourisme au SIBA (syndicat intercommunal du bassin d'Arcachon) vient sûrement de commander des bateaux à touristes pour aller observer d'hypothétiques baleines, dauphins et marsouins. Si le tour de bateau s'annonce infructueux, il y aura toujours la possibilité de les observer de prés en état de décomposition sur les plages, mis à disposition gracieusement par nos amis pêcheurs. Ainsi les enfants seront heureux de récupérer les petites dents de ces mammifères pour en faire un joli collier et avant de rentrer au port les marins de l'UBA s'efforceront de pyrograver dessus la marque B'A en guise de souvenir. Dire que le vieux con que je suis voyait régulièrement les marsouins jouer autour de la pinasse de mon grand père quand j'étais minot. C'était avant.

Il est vrai que j'ai eu un pincement au cœur en voyant les flammes sur le toit de notre dame de Paris mais les événements qui ont suivi les jours après me laissent pantois. J'ai vraiment du mal à accepter tout ce flot d'empathie soudaine alors que des tragédies humaines ne laissent plus que l'indifférence. Un migrant qui coule en mer méditerranée est beaucoup moins émouvant qu' une flèche de cathédrale en feu qui s'effondre. Les fortunés ne ratent pas l'occasion de redorer leur blason en balançant quelques millions d'euros pour la reconstruction, non défiscalisés pour ne pas froisser les pauvres mais trouvent consternant que certains les critiquent quand même. Oui c'est vraiment dégueulasse, ce n'est pas rien 200 millions. C'est l'équivalent de 4 euros sur ma paye.

Cet incendie a eu le mérite de laisser une semaine de plus à notre président pour peaufiner son speech de trois mois de labeur à parcourir le pays, à enfumer les campagnes, à écouter les sourds et muets afin d'apporter des solutions pour que le peuple retrouve un maigre espoir de croire encore en lui. Son stand up à la conférence de presse le 25 avril fut splendide. D'abord, il ne changera rien et continuera sa politique. Le conseil européen pousse un souffle de soulagement. Ensuite il jettera des miettes sur les miettes déjà distribuées ainsi le presque rien deviendra du pas grand chose. Les mots, riches puissants et lobbys n'apparaissent pas sur le papier de son discours. Les promesses en veux tu en voilà sont jetées en l'air pour que le vent les porte dans la besace du 1er ministre qui transpire déjà à grosses gouttes. L'écologie deviendra le nouveau mot qui entrera dans le Larousse avec une illustration pour les enfants et une définition en braille pour les non et mal voyants. Après plus de deux heures.. emballé c'est pesé et Hasta la vista baby !! Les producteurs de foie gras vont commencer à stocker les plumes des canards et le chaudron à goudron va être mis sur le feu.Plus aucune cartomancienne ne va vouloir lui prédire l'avenir et Nostradamus baisse son regard vers le sol. Il ne reste qu'à souhaiter que les nerfs de la police restent tranquille face aux dérapages à venir pour ne surtout pas donner un martyr à la haine. Les membres du Rassemblement National sont les seuls à applaudir en douce la conférence en regardant de nouveaux arrivants grossir leur troupe sans le moindre effort. Il y a du soucis en perspective...

Les arcachonnais sont des gens formidables !! Leur maire « crème antirides » alias Yves Foulon complètement toxibétonné va leurs déposer un gros tas de merde sur le front de mer et ils s'inquiètent simplement sur la nuisance des travaux à venir, les places de parking et les camping car qui squattent le bord de mer. A ceux qui osent un peu grogner en disant que le quartier est de moins en moins coquet, il répond de tout go : 

« -Arcachon est la première ville où les gens aimeraient vivre » Emballé c'est pesé.. hasta la vista baby. Sauf que ce ne sont pas les gens qui aimeraient y vivre, mais les retraités. Ce n'est pas pareil quand même. . 

A la mairie de La Teste le clientélisme va bon train pour épauler le nouveau bosseur hors norme « Niniche » alias Jean Jacques Eroles le maire. Un cousin germain cantonnier dans un village en Dordogne peut devenir directeur des services techniques. Suzette, la belle sœur d'une amie à sa femme, grande amatrice de polar peut postuler pour un poste de directrice à la culture. A ceux qui attendent le poste depuis plusieurs années, qui dépriment de ne rien voir venir, il répond de tout go :

« -Je suis un gros travailleur. Je connais très bien mes dossiers et j'exige que mes collaborateurs soient d'un certain niveau. Cela ne marche pas toujours. » Niniche applique simplement la même méthode de tous les autres élus du bassin d'Arcachon...Il apprend vite le bougre.

Ses voisins sont en pleine crise de « green washing ». « La baleine » alias Marie hélène des Esgaulx maire de Gujan Mestras se met à manger des carottes et des poireaux. Avec son collègue « El francisco » François Déluga maire du Teich ils refusent que Suez déversent leur déchet de résidus de méthanisation dans leurs forêts. Peut être qu'ils ont peur que le flash back du temps ou ils fermaient les yeux des dépôts toxiques sur l'ancienne décharge d'Audenge ne refasse surface  en tachant leur mémoire et pouvant perturber les prochaines élections municipales. « Le Béguey » alias Bruno Lafon maire de Facture-Biganos est beaucoup plus conciliant. Le patron de la Smurfit débarque dans son bureau et cinq minutes plus tard, l'affaire est dans le sac.

« Nono, j'ai un gros tas de merde toute propre qu'il faudrait étendre dans ta forêt. Dalkia s'occupera de la répartir sur le glyphosate des parcelles de tes amis sylviculteurs pour qu'ils puissent casse-croûter dessus en déssoudant le goret qui chercherait un coin pour se cacher. »

Avec les beaux jours qui approchent le dossier épineux du banc d'Arguin refait surface. Les bouffeurs de coque sont toujours furax contre le décret et couinent de nouveau sur les chiffres officiels de fréquentation et des infractions. Si on verbalise toutes les infractions et toutes les incivilités citées dans la dépêche du bassin, à la norme française on pourrait récolter environ 125000 euros par an (à la norme néo zélandaise : 320000 euros mais les kiwis ne font pas de la prévention, ils verbalisent sans sommation). Alors voir notre philosophe local Confoulus alias Joël Confoulan président des plaisanciers(caub'arc) prendre une prune de 45 euros pour avoir planter son parasol afin de dicter la bonne parole à ses ouailles, serait jubilatoire.

Les tambouilles électorales dans les mairies pour les prochaines municipales en 2022 commencent discrètement à se former. Les infos que je reçois m'indiquent qu'il va y avoir du lourd et de quoi se régaler pour bien rigoler. (ou pleurer)

 

116515277

Encore un seigneur qui nous quitte, trop pressé de revoir ses potes Noiret et Rochefort. J'avais une admiration sans faille pour cet acteur, capable de dire les pires horreurs avec élégance rendant la vulgarité savoureuse mais pas que. Le tragique le rendait sublime, le comique irrésistible et sa voix emmenait un instant de bonheur. Bon vent Monsieur Jean Pierre Marielle.

Puis aussi un coup de chapeau à Dick Rivers car même s'il n'était pas ma tasse de thé, son parcours mérite amplement le respect et il a su rester toujours le même, fidèle à son image. Une qualité que j'apprécie chez les gens. Chapeau bas Monsieur.

19168007