DSC04014

 

Depuis le début de son sacre «le Mignon Manu premier» alias Emmanuel Macron le président de la République française n'a eu qu'une seule et unique obsession. Faire des jeux olympiques l'apothéose et la gloire de son règne. Connaissant l'outrance du bonhomme il n'était pas trop difficile de deviner que sa devise du «quoi qu'il en coûte» serait de nouveau son leitmotiv pour donner à la France le rayonnement qu'elle mérite. «Nono l'avaleur de boa» alias Bruno le Maire le ministre de l'économie récite en boucle la bible de la langue de bois en fouillant les fonds des poches, des caisses de tous les ministères pour assurer au peuple français que les finances du pays sont bonnes et seront encore meilleures si les plus précaires se serrent davantage la ceinture, si les classes moyennes baissent un peu plus leur pantalon et si les Ultra riches continuent... à ne rien faire. C'est le petit «Tony Montana» alias Tony Estanguet qui a reçu la charge d'organiser les JO en recevant un énorme baluchon percé de pognon de dingue permettant à quelques petites mains malignes de se rincer abondamment pour trouver les promesses qui permettront de donner de l'exceptionnel à cet événement aux yeux de la planète entière. Ainsi les retombées astronomiques attendues de ces jeux olympiques Paris 2024 pourront financer le pitoyable état de l'hôpital public, le système éducatif en décrépitude et l'assurance d'un toit à tous les sans-abris... Et il faut croire que les petits fours et le champagne ont bien remué les méninges des organisateurs. Mamamia !! Ils devaient être tous bien défoncés pour pondre un tel programme avec comme cerise sur le gâteau, la promesse de jeux écolos, responsables et durables que même mon chat a rigolé. Tout d'abord, nager dans la Seine. Il va falloir être vraiment convaincant pour le faire et Jacques Chirac se marre au fond de sa tombe. Faire parader les nations participantes sur des péniches sur plus de 6 kilomètres sur le fleuve au cœur de la capitale. Vu la situation géopolitique au proche orient, les conflits armés ci et là, l'occasion est belle pour faire tourner la meule pour les couteaux des obscurantistes de tout bord et de laver les cagoules des extrémistes qui seront ravis de sentir la lessive à la moindre faille sécuritaire. Le pompon vient de la compétition de surf à Tahiti sur le spot Teahupo'o ou l'on va construire une tour pour les juges et médias sur des coraux, que tout le monde légitime du surf s’offusque d'une telle décision stupide et inappropriée par rapport au problèmes environnementaux. Dans ce cas pourquoi ne pas organiser la compétition du tir à dix mètres dans la salle de la Joconde au Louvre Mais apparemment pas de problème et pas de plan B. «Tony Montana» a reçu la légion d'honneur accrochée par son gourou alors à lui d'assurer le bon déroulement de ces jeux. Comme l'ambition a un coût, le gars a eu la riche, non la bonne idée de se faire aider financièrement par des sponsors avec les firmes les plus polluantes au monde comme Total énergies, LVMH, Coca Cola et autres consorts avec sûrement un petit arrangement entre amis pour réduire les ardoises de l’empreinte carbone de ces lobbys. La flamme olympique en Louis Vuitton c'est quand même autre chose. La classe, la french touch quoi... Merde, soyons fiers!!Puis pas de problème, les clodos seront tous virés,allez ouste, les rats auront tous désertés, tous les figurants de la série Emily in Paris seront de nouveau recruter avec un gros cachet ainsi que des agents de sécurité sortis de Pôle emploi avec une formation accélérée de quelques jours. Il y a peu lors du dernier G20 en Inde pour le passage des cortèges des véhicules diplomatiques, la presse française avait fait ses choux gras en s'offusquant des évacuations des castes inférieures à une cinquantaine de kilomètres du trajet, des couches de peintures fraîches sur les mur et des décors cache-misère quand la pauvreté était trop importante ou trop voyante. En fin de compte on ne fait pas mieux qu'eux. Les transports devaient être gratuits et hop le prix a doublé. 4 euros le ticket. Le prix des chambres d’hôtel sont multipliées par quatre et les parisiens devront privilégier le télétravail pour ne pas encombrer les transports. Cette arrogance franchouillarde à vouloir faire de ces jeux olympiques une vitrine de notre savoir faire pourrait devenir le plus gros fiasco de l'histoire des JO et la guillotine symbolique de notre «Mignon Manu Premier». Évidemment je souhaite la réussite de ces jeux mais au fond de moi, je suis particulièrement très inquiet et je pense qu'il est raisonnable de l'être. Une seule chose à retenir de ces jeux olympiques Paris 2024...c'est d’arrêter d’être con, de cesser cette mascarade que plus aucunes villes ne veulent organiser car à l'heure de tous les bouleversements de toutes sortes, il serait préférable de réfléchir à une autre solution pour ne pas léser l'esprit du sport que représente les jeux soit en revenant à la source de l'olympisme en décidant par exemple que tous les quatre ans la Grèce soit la terre d'accueil de ces jeux. Ainsi chaque pays mettrait la main à la poche pour essayer de rendre les lettres de noblesse aux jeux olympiques avec la responsabilité de répondre à la réalité sociale et environnementale de l'époque. Il faut cesser cette démesure dénuée de bon sens pour essayer encore de donner une légitimité au capitalisme pour cacher les problèmes sociaux et environnementaux.. comme les barrières dans les rues de New Delhi.

PS: Lors de son intervention dans l'émission C à vous, «Le Mignon Manu premier» a défaussé son ami «Tony Montana» pour affirmer qu'il y a bien évidemment un plan B, un plan C pour la parade sur la Seine à l'ouverture des jeux tout en excluant l'utilisation du Stade de France en remplacement. Ces propos qui se veulent rassurants amènent un scepticisme supplémentaire en essayant de découvrir ou chercher les contenus de tous ces plans de secours. Peut être le dernier sous marin nucléaire en attente sous le passage des péniches...

 

Pendant que nous ouvrions nos cadeaux sous le sapin, Benjamin Netanyahou continuait à balancer ses bombes sur des gens criant famine pendant que «Jingle Bells» résonne toujours dans les rues commerçantes du monde occidentale. Le peuple israélien se doit de réagir aux actions mortifères de leurs dirigeants pour ne pas se rendre complice de crimes contre l'humanité qui resteront indélébiles dans les livres d'Histoire comme le silence et l'inaction des dirigeants de la planète, sans oublier l'Ukraine et partout ou les armes raisonnent pour faire taire l'innocence.

Comme les vœux ne se réalisent jamais, je vous souhaite le plein de bonnes choses, d'amour, de fraternité, de liberté et surtout de suivre et réaliser vos rêves...


A l'année prochaine.