photo patrice bouscarrut

 

                                                                            crédit photo: Patrice Bouscarrut

 

Billet de Décembre 2016:

Que la quiche est belle!! C'est tellement gros que cela en devient risible. Apparemment le seigneur«Michou l'ami des stars» alias Michel Sammarcelli maire de Lège cap ferret n'avait sûrement pas mis ses lunettes en signant le permis de construire. C'est vrai que dans le coin les redondances d'un curriculum vitae permettent de sauter des lignes pour obtenir un accord commun plus rapidement. Mais ne soyons pas mauvaise langue et ne tombons pas dans la facilité. Monsieur Alain Ferrasse qui est quand-même le président régional des promoteurs immobiliers d'Aquitaine Poitou-Charente achète une maison dans le quartier du Mimbeau au CapFerret. Il prévoit de garder quelques murs pour y construire une villégiature plus confortable afin d'éviter les nouvelles réglementations qu'une démolition entraînerait( plus les pieds dans l'eau et réduction de la surface habitable). Jusqu'ici rien à dire. Comme le monsieur n'est pas du style à faire la queue au Resto du coeur ni de mettre le bleu le week-end pour pousser la brouette de ciment on peut penser que l'emploi d'un architecte permet de s'affranchir de ces basses besognes. Quand les travaux débutent on bâche entièrement le terrain en y apposant un vulgaire panneau de construire style maison«Mikit». Rien de tel pour attirer l'attention et donner la tentation d'y jeter un œil. Peut être pour cacher une main d’œuvre bon marché?! Non les portugais du Ferret qui ont engraissé les anciens seigneurs du coin ont balancé leur truelle depuis longtemps. Ils se contentent aujourd'hui de récupérer des loyers commerciaux prouvant que l'intégration sociale est possible. Ou peut être voulait on empêcher le vent froid de nord-est de s'engouffrer sur le chantier pour que les bras du bulldozer ne grippent pas?! Quoi qu'il en soit , l'ancienne maison fut vite démolie mais le maître d’œuvre, sûrement par conscience professionnelle, laissa quand-même juste un bout de mur pour répondre un chouia au cahier des charges. Sauf que l'association de la protection et aménagement de Lège cap-ferret constatait cette infraction flagrante se demandant si on ne prenait pas les gens pour des quiches. Michou, vexé de n'avoir rien vu, fait le constat et fait radiner le proprio illico pour qu'il s'explique. Là, c'est le summum. Des conneries on en entend toute la journée, mais l'excuse de Monsieur Alain Ferrasse mérite la palme d'or à elle seule:

«-Je suis rentré Lundi de vacances et j'étais loin ou il n'y a ni téléphone ni mail. Je découvre ce qui s'est passé, jure-t-il. Il semble que les entreprises aient bêtement démoli toute la maison. Je n'étais pas là et ils ont pris seuls la décision de tout raser. Il y a chez eux une logique technique qui n'est pas celle des procédures administratives. Et c'est embêtant… »

Sincèrement... il fallait oser le dire. Je vois mal monsieur, madame et les gosses assis au coin du feu en train de manger des grillons au fin fond de la forêt amazonienne. Puis des gosses sans le wifi c'est impossible. Ou peut être que dans le Resort, des travaux avaient malencontreusement coupé le réseau?! Que sais je?!

Pour conclure, il faut bien répéter que ces faits sont monnaie courante tout autour du bassin. Sans tomber dans le cliché «des riches et des pauvres» il faut sans cesse redire que les lois sont identiques pour tout le monde. Heureusement que des sentinelles veillent au grain pour que le lucratif soit freiné vis à vis de l'environnement. Monsieur Ferrasse a voulu jouer et il a perdu, à moins qu'un arrangement soit encore possible... Sans les bâches cette fois ci.

FEVRIER 2022

Et apparemment arrangement il y a eu car le projet a été achevé. Le préfet de l'époque était Didier Lallement celui même qui officie sur Paris muté par Macron pour qu'il puisse mettre en œuvre son art de l'utilisation de la matraque pour calmer l'ardeur des révoltes des classes populaires. Cependant ce brave homme menait efficacement des actions pour la préservation de l'environnement et en poste sur le bassin d'Arcachon en ayant bien cerné les loulous seigneurs du territoire il décida de poser une main de fer sur leurs méthodes borderlines pour faire respecter les lois en vigueur. Mais une fois parti à la capitale et remplacé, «Don Saluste» alias Michel Sammarcelli ancien maire de Lège Cap Ferret pensant sûrement que l'affaire serait vite oubliée ou étouffée signa un deuxième permis de construire permettant l’achèvement des travaux. Monsieur Ferrasse pouvait avoir enfin sa résidence secondaire les pieds dans l'eau avec téléphone et wifi. Une très jolie demeure qui colle bien avec le cadre sauf que l'ancien préfet avait du laisser le dossier en haut de la pile avec quelques recommandations. Patatras la sanction vient de tomber: Démolition de la Ferrastaquouère. Là, «Le Dentiste» alias Philippe de Gonneville le nouveau maire de Lège Cap Ferret a les jambes qui flageolent à plein vent car il ne devrait pas y avoir de compromis dans cette décision afin de ne pas faire jurisprudence dans ce genre d'affaire et d'éviter d'ouvrir la boite de Pandore. Il est donc fort probable que le propriétaire Alain Ferrasse se retourne contre la mairie pour avoir un dédommagement, le montant qui devrait être exigé risque bien de vider la caisse de la ville et les poches des administrés.

https://www.sudouest.fr/gironde/lege-cap-ferret/cap-ferret-apres-le-conseil-d-etat-la-prefecture-va-reclamer-la-demolition-de-la-villa-d-alain-ferrasse-8291464.php

 

******

Le coup de fil (presque) imaginaire d'Eric Zemmour à Donanld Trump :

«- Hey Ricou my friend, le petit rat devient un vrai ragondin orange qui me ressemble à ce que je vois.

-Euh.. bonjour.. hello Donald nice to meet you.

-Vas y mon gars chasse tous ces bougnoules et négros qui pullulent chez les bouffeurs de fromage. Tu caillasses sévère. J'aime. Ne lâche rien. Tiens les par les corones tous ces bâtards de journalistes et sers toi juste du réseau de ton ami «Bobol l'Africain» (alias Vincent Bolloré) pour balancer ta propagande.

-Thank you mister président

-Si tu veux je te ferais un bon prix sur les murs pour fermer les frontières. Il m'en reste sur les bras, je te les fais à moins 25%

-je pensais plus, à moins 70%

-Tu plaisantes, c'est du haut de gamme, électrifié et indestructible. Mon dernier prix sera moins 28% parce ce que je t'aime bien.

-Je vais réfléchir.

-Stop malheureux ne jamais réfléchir. Il faut balancer sa merde et regarder les mouches qui se pointent puis recommencer pour avoir encore plus de mouches afin que tous les malheureux puissent croire qu'avec toi ce sera mieux. Je vois que tu as pris une jeunette comme moi pour t'accompagner et que tu n'as pas perdu de temps mon salaud pour lui mettre un môme dans le coffre. Le french romantisme des ploucs.. y a pas mieux pour se faire élire.

-Euh.. mais je l'aime

-Ah ah ah! Ben voyons, toujours la joke qui va bien. C'est bon ça.

-Monsieur Donald, je serais enchanté que vous annonciez publiquement votre soutien à ma candidature.

-Ah non, ce n'est pas possible. J'aime trop le «Nice Guy»(alias Emmanuel Macron) qui m'a reçu dans cette contrée que tu désires. Il me ressemble tellement, en moins brutal certes, mais son amour des puissants aussi fort que sa détestation des miséreux m'a touché profondément. Il m'a reçu en grandes pompes que cela en était presque gênant et il m'a sorti le grand jeu avec son dîner à la tour... à la tour machin puis il m’a exhibé toute sa petite panoplie militaire sur main street, c'était vraiment génial! Amazing!! Et Brigitte...ah Brigitte.. Quelle femme! Bon ce n'est pas tout, j'ai un dix huit trous à finir si tu vois ce que je veux dire. Sacré Ricou... les corones my friend, les corones...

zemmour-2022-salch-761x1024