ed

Quelques décennies avant, la gloire des anciens seigneurs et barons du bassin d'Arcachon était de  banaliser l'incompétence de leurs actes à l'opinion publique pour mieux faire avaler les couleuvres et mieux régner. C'était une chose relativement facile à réaliser à cette époque car ce territoire baignait dans un esprit village et il n'intéressait pas encore grand monde. Pas d'internet, pas de médias, pas de réseaux sociaux ce qui a permis la mise en place d'une oligarchie qui s'est embourgeoisée et enrichie au fil du temps omettant toutes protections environnementales par un laxisme débridé pour un soi disant développement durable. Résultat: il est devant nos yeux et l'esprit bassin est parti rejoindre la tombe de mes ancêtres.

Aujourd'hui si l'oligarchie toujours en place continue à faire tourner la machine à cash, il devient de plus en plus difficile aux seigneurs de faire accepter leurs décisions et inepties car l'information circulant en temps réel court-circuite leurs ambitions en laissant découvrir leurs incompétences qui deviennent de plus en plus inacceptables. Devant cette évidence, heureusement que la dissidence amplifiée a crée l'émergence d'un contre pouvoir constitué d'associations citoyennes qui constituent un rempart pour limiter la dégradation écologique causée par les décisions des gouvernants. La CEBA (Coordination d'associations pour l'environnement du bassin d'Arcachon) avec à sa tête Jacques Storelli et Patrick du Fau de Lamothe fait un travail admirable pour la sauvegarde du bassin en attaquant devant les tribunaux, les élus qui ne veulent pas respecter les lois et leurs recours sont gagnants pratiquement à chaque fois. Dernier en date l'interdiction des «fat bike» sur les plages du littoral.

https://www.ladepechedubassin.fr/2022/04/19/les-fat-bikes-bientot-pries-de-quitter-la-plage/

Laissons de côté la polémique du pour ou du contre qui comme la plaisance sur le banc d’Arguin ou l'usage des jet-ski engendrent des débats stériles de bon sens mais basons nous essentiellement sur le respect d'application des lois. «Le dentiste» alias Philippe de Gonneville maire de Lège Cap Ferret biberonné aux ficelles par son prédécesseur «Don Saluste» alias Michel Sammarcelli qui lui même faisait ses classes de magouilles politiciennes avec le «grand Bob» alias Robert Cazalet élève de la grande école «Charles Pasqua» voulut détricoter la loi en créant un arrêté pour vouloir promouvoir un nouvel outil de consommation à offrir aux touristes. Sauf qu'avec cet arrêté les 80 % d'utilisateurs de ces engins qui les utilisent pour remplir leur story instagram ne se soucient guère des incidents graves qu'ils font subir à l'environnement et en conséquence ils enfreignent les lois en vigueur. La justice a donné raison à la CEBA sur toute la ligne et elle a donc entériné l'arrêté municipal. «Le dentiste» piqué au vif laisse sa vanité essayer d'avoir le dernier mot avec un nouvel arrêté sachant pertinemment qu'il sera perdant.

https://www.sudouest.fr/gironde/lege-cap-ferret/lege-cap-ferret-le-maire-defend-son-arrete-sur-les-fatbikes-10781030.php

La définition même de l'incompétence qui ne se soucie guère de l'argent publique gaspillé et en ce moment les exemples sur la presqu’île sont pléthores. On pourrait signaler l'ubuesque histoire des millions d'euros offert gracieusement par la COBAN pendant des années et l'impossible consensus que la mairie cherche à trouver pour abandonner cette rente illégale. Que dire de la mairie qui pendant des années, comme le petit singe de la sagesse, a fermé les yeux sur la redevance d'occupation temporaire du domaine publique pour que le puissant groupe Tastet puisse allonger la terrasse de ses deux restaurant en front de mer tout en augmentant drastiquement la redevance du petit circuit de voiture pour bambins à Claouey qui est une véritable institution. (de 750 euros à 2750 euros). Pour en finir avec Lège Cap Ferret, mon esprit tordu n'a pas pu s'empêcher de se questionner en découvrant la couverture du magazine de l'office de tourisme «Presqu’île».

 

presqu'ile

Dans les années 70-80 mon esprit libertaire se bidonnait de rire sur les affiches de Hara Kiri pendant que les puritains criaient au scandale. Aujourd'hui c'est l'inverse ou l'image est soigneusement calculée pour ne froisser personne. La photothèque de cette ville est foisonnante pour promouvoir les vacances alors pourquoi mettre en une le derrière d'une gamine qui joue dans l'eau avec un jouet chinois qui risque de mettre en émoi tous les diocèses de France et réveiller la libido de Francis Heaulme?! Quoi qu'il en soit je préfère rire sur «Jojo le chômeur» en mars 1975.

 

91HG+NPFdLL

J'arrête de matraquer «le dentiste» et ses boys car il serait injuste d'en rester là pour dénoncer l'incompétence sans oublier les autres édiles des villes voisines qui pour certains méritent la palme d'or nourrissant mes billets satiriques depuis 12 ans. Il ne faudrait surtout pas qu'Elise Lucet et son équipe de «cash investigation» débarque sur le bassin d'Arcachon car il y aurait le feu dans les mairies. Je pourrais ainsi continuer à vous balancer d'autres exemples mais si vous cherchez bien, ils vont vous sauter aux yeux. Sauf que quand l'incompétence de ces barons est masquée par la suffisance de leur égo surdimensionné en s'enfermant dans un déni récurrent il devient difficile de croire en leurs saintes paroles et encore moins quand les lois sont bafouées. Reconnaître ses erreurs et faire son mea culpa vous oblige à devenir plus compétent mais cela n'existe pas chez ces mangeurs de mandats électoraux. Pour vous vendre du vent et du béton ils sont champions du monde, pour la préservation de l'environnement ils sont pitoyables. La «Ségolène des esteys» alias Nathalie le Yondre maire d'Audenge veut bâtir un lotissement devant le château du domaine de Certes et la tronçonneuse tourne à plein régime dans sa ville pour dégager de nouvelles parcelles à bâtir.

130011233

Sûrement vexée par le triomphe l'année dernière de «Droopy» alias Jean Yves Rosazza le maire d'Andernos, alors qu'elle avait démoli l'ancienne pharmacie faisant partie du patrimoine pour y construire une résidence seniors, elle veut absolument obtenir le Graal suprême de «La truelle d'Or 2022» qui récompenserait ses services rendus à la Factory bassin d'Arcachon. Si vous ne voyez pas de l'incompétence, je vous invite à lire la page facebook Audenge citoyenne :

https://www.facebook.com/audengecitoyenne/

 

audenge citoyenne

Je pourrais continuer à vous tartiner d'incompétences de nos amis du sud bassin et vous gratiner de celles du nord bassin d'Arcachon mais je préfère en rester là... pour cette fois.