edito du coin

C'est en 2016 que je vous avais parlé du bonhomme. David Body jeune et brillant homme d'affaires qui avait fait fortune en revendant son site Internet de recherche de l'âme sœur Amoureux.com réussissait à embobiner les édiles du coin en voulant transporter des touristes sur un bateau amphibie qui roulerait sur la vase à marée basse pour rejoindre le chenal ou une navette arcachonnaise prendrait le relais pour effectuer une excursion.

http://www.lecridelabernache.com/archives/2016/07/30/34134815.html

Ce projet ne fut pas loin d'être concrétisé malgré l'évidente absurdité sur le non sens écologique mais heureusement le bon sens est revenu illuminer quelques consciences dirigeantes pour définitivement le jeter aux oubliettes. Chasser par la grande porte, David Body revient par la fenêtre. Son cerveau doit être constamment en ébullition à chercher comment pouvoir inscrire son génie au patrimoine du bassin d'Arcachon. Son nouveau projet, son nouveau bébé dont la mise en service devrait débuter le 1er avril est une navette qui assurera plusieurs liaisons entre Andernos-Arcachon et Cap Ferret pouvant naviguer sur un faible tirant d'eau de 30 centimètres pour compenser l'envasement total des accès aux navettes de L'UBA (union des bateliers arcachonnais) qui au fil du temps a réduit considérablement leur business. Une idée sacrément opportuniste sur le papier et séduisante pour offrir une nouvelle offre touristique pour le nord Bassin et les barons locaux ont fondu comme neige au soleil pour accorder l'autorisation à ce navire de naviguer sans avoir à mettre la main à la poche. Il faut avouer que le monsieur est un as de la communication et du marketing pour vendre ses idées. Emballez c'est pesé. Alors je suis allé demander l'avis de mes amis sur le port d'Andernos et mis à part des sourires circonspects et des haussements d'épaules, très peu d'entre eux se sont amusés à argumenter préférant attendre le «Wait and see». C'est en regardant de plus près le projet que j'ai compris leurs attitudes.

En effet, les passagers devront embarquer ou débarquer à la dernière darse du port, autant vous dire que à faible coefficient, les 30 centimètres d'eau vont être long à venir au bout du quai. L'entrée au port s'est rétrécie énormément du à l'envasement et le croisement entre deux embarcations dans un faible tirant d'eau va s'annoncer très compliqué. Sûrement que des gens plus compétent que moi, que des bureaux d'études ont étudié la faisabilité... du moins c'est à espérer. Car si la navette «Le passe marée» présentée est jolie, suivant les heures de traversée il faudra bien se couvrir et la distanciation sociale qu'impose ce putain de virus va réduire sa capacité d'accueil. J'aurais préféré une motorisation plus écologique car les hélices vont sûrement ragasser(creuser des sillons) la vase du fond dans le port et j'ai un gros doute sur les trente centimètres de flottaison avec une pleine charge du navire mais ce n'est qu'une impression personnelle. Puis je m'interroge... le gars n'est sûrement pas un philanthrope car même si il injecte son propre argent, c'est dans l'objectif de minimum le récupérer en espérant un bon retour sur investissement. Le pari est énorme car il va falloir assurer un gros rendement pour rentrer dans les frais et revendre le concept au bout de quelques années d'exploitation en espérant amadouer les instances pour qu'elles subventionnent les pertes qui pourraient se produire. C'est très malin de sa part. Maintenant est ce que ce jeu en vaut la chandelle et est ce que «Passe marée» passera bien partout? Wait and see.

 

 

passe-marre-body-mise-à-leau-

 

A Audenge la «Ségolène des esteys»alias Nathalie le yondre la maire patauge dans la semoule avec ses histoires de permis de construire ubuesques qui mettent sérieusement dans la merde quelques honnêtes administrés.

https://www.ladepechedubassin.fr/2021/02/25/urbanisme-mais-que-se-passe-t-il-a-audenge/?fbclid=IwAR0cssZ2mHyaxjzD1NStQaIspCuyR4ad-oO7CuaRfwGuioCFM07CuGnGN-4

 

Si la ville rattrape à grande vitesse son retard sur ses voisines en abusant du bétonnage massif et liquidation du patrimoine, la dame semble vouloir se donner une nouvelle virginité en voulant copier le même enfumage que notre «Mignon» président de la république en créant «la participation citoyenne» afin de donner une démocratie active à son territoire pour essayer d'édulcorer ses turpitudes administratives car il semblerait que des citoyens audengeois de plus en plus nombreux commencent à crier haut et fort leurs désaccords sur ses décisions politiques. Je suis très heureux qu'une telle initiative s'impose et j'apporte tout mon soutien en souhaitant que d'autres actions puissent se créer dans les autres villes du territoire ou rejoignent les associations citoyennes et environnementales déjà très présentes et nécessaires sur le bassin d'Arcachon. https://www.facebook.com/audengecitoyenne/

Je disais donc, que pour redorer son blason, elle a demandé à son adjointe déléguée au développement durable de lui pondre rapido une solution pour éteindre l'incendie. Stéphanie Catalayud est une personne qui a grimpé quatre par quatre les échelons de l'échelle sociale du paysage politique du bassin d'Arcachon et elle a les dents aussi longues que notre ami du « Passe marée ». L'ambition lui pousse dans les oreilles mais c'est bien d'avoir de l'ambition. Avec un bagage de psychologie et de philosophie son cérébral est aussi en fusion pour résoudre tous les problèmes qu'on lui soumet. Elle a commencé avec des café-philo dans les endroits branchés du bassin d'Arcachon en surfant sur l'air du temps pour enrichir intellectuellement les autochtones puis son curriculum vitae s'épaississait en conférencière, rédactrice multimédia, formatrice et j'en passe, de quoi devenir une sorte de gourou, une voie qu'on écoute et qui a su charmer tous les barons, permettant à sa crédibilité de lui obtenir un golden pass. Dans un de ses café-philo, le thème abordé était : «La vertu peut elle s'enseigner?» Vaste question j'en conviens ou il est bien difficile d'en trouver autour du bassin sauf comme un vulgaire terme de communication pour mieux cacher les vices des intentions politiques; Un PLU vertueux, un urbanisme vertueux, le plan du parc marin vertueux etc etc... Alors si madame est devenue la confidente de la «Ségolène des esteys» peut être pourra t'elle user de son pouvoir afin de lui enseigner toutes les définitions du mot Vertu pour que puisse être sauvegarder l'ancienne Pharmacie près du château d'eau condamnée à devenir un vulgaire immeuble avec commerces et parking. J'en doute car les passe-partout ne vivent que par l'opportunisme pour nourrir leur égocentrisme en laissant aux autres une interprétation subjective de leur pensée et cette participation citoyenne ne sera qu'un simple leurre pour mieux dissimuler les décisions politiques des gens qu'ils servent. «Wait and see»

safe_image

Restons dans la philosophie avec le philosophe Émile Auguste Chartier dit Alain :

«Le citoyen n'a pas encore bien saisi cette idée que tout pouvoir est mauvais s'il n'est surveillé, mais que tout pouvoir est bon, autant qu'il sent une résistance pacifique, clairvoyante et obstinée. L'abus de pouvoir est un fruit naturel du pouvoir. Les pouvoirs sont nos serviteurs et non points nos maîtres. Tout pouvoir est méchant dès qu'on le laisse faire. Tout pouvoir abuse et abusera. Tout chef sera un détestable tyran si on le laisse faire. Ce qui importe, c'est le contrôle continu et efficace que les gouvernés exercent sur les gouvernants. C'est le contrôle qui fait la pensée juste et équilibrée, et tout pouvoir sans contrôle rend fou. Il faut limiter, surveiller, contrôler, juger ces terribles pouvoirs, car il n'est point d'hommes au monde,qui, pouvant tout et sans contrôle, ne sacrifie la justice à ses passions

A méditer...