7-Votre-colère-vous-veut-du-bien-292x292

Décidément sur le bassin d’Arcachon on distribue des bâtons pour se faire battre et quelques précisions s'imposent pour remettre un peu d'ordre dans cette propagande vicieuse qui voudrait installer à tout prix la vertu (voir billet précédent) dans les actions politiques des gouvernants.

https://www.sudouest.fr/tourisme/gironde/bassin-arcachon/gironde-andernos-les-bains-le-colibri-du-developpement-durable-1487726.php

D'abord il est bon de rappeler que la définition du mot «Colibri» dont fait référence l'article est issue d'une légende amérindienne que Pierre Rabhi a raconté en fondant son mouvement et dont je vous invite à regarder et plus si affinités.

https://www.colibris-lemouvement.org/mouvement/legende-colibri#:~:text=Colibris%20tire%20son%20nom%20d,un%20immense%20incendie%20de%20for%C3%AAt.&text=Seul%20le%20petit%20colibri%20s,les%20jeter%20sur%20le%20feu.

La comparaison avec Pierre Rabhi est donc quelque peu monstrueuse tant l'antagonisme entre ces deux personnes est aussi profond que les fosses des Mariannes dans le Pacifique. Il faut quand même rester humble et assumer ses actes au lieu d'essayer de mettre encore une fois de la vertu dans des actions environnementales si dérisoires par rapport aux actes destructifs occasionnés par l'urbanisme excessif. Le colibri lui, chercherait plutôt à éteindre l'explosion des maisons issues des divisions parcellaires pour empêcher les nappes phréatiques de se remplir de nouvelles molécules chimiques qui resurgiront indéniablement dans le bassin d'Arcachon en causant des dégâts presque irréversibles sur les herbiers zostères qui souhaiteraient repeupler les terres d'antan sur le No man's land crée par les décisions politiques depuis plus d'un demi siècle. Le colibri n'aurait surtout pas couper des arbres pour faire des places de parking. Eric Cognat serait plutôt un coucou dans le nid de la communauté qui voudrait se faire passer pour un joli colibri. En jouant sur les ambiguïtés de la définition du « développement durable » car ces actions n'agissent que sur l'effet social pour paraître respectueuses à l'opinion publique, l'écologie qui est le socle essentiel du développement durable est totalement négligée donnant ainsi la définition du greenwashing. Alors si ce monsieur est indéniablement une grosse pointure dans la musique jazz, il devrait davantage écouter les bonnes personnes concernées par l'écologie, la citoyenneté et l'environnement que les chuchotements glissés à son oreille par la voix de son ou ses maîtres.

Une autre action qui complète la précédente est la une du journal sud ouest du 06 mars :«Une seconde vie pour les vases»

https://www.sudouest.fr/gironde/bassin-d-arcachon-un-nouveau-centre-innovant-pour-stocker-et-traiter-les-vases-1519748.php

Le SIBA (syndicat intercommunal du bassin d’Arcachon) annonce en grande pompe deux projets «vertueux et respectueux» par la création de deux nouveaux bassin de décantation pour recevoir les vases qui obstruent inlassablement les chenaux mais surtout tous les ports du territoire. Pour faire simple et bien comprendre, face à une énorme hémorragie qui s'élargit un peu plus chaque année, on rajoute deux petits sparadraps bien stérilisés en en guise de points de compression. Il faut bien garder en tête que le problème de l'envasement a été causé par l'inaction des mêmes gens qui sont encore en place dans les présidences des plus grosses instances territoriales préférant investir dans le tourisme de masse au détriment de la sauvegarde du plan d'eau. Le constat aujourd'hui est terrible et ne plaide surtout pas à leur faveur car il suffit de regarder à quelle vitesse la vase revient sur les lieux de dragage. On préfère enlever cette vase «vertueusement, respectueusement» pour peut être pouvoir la recycler chaque fois que nécessaire, c'est à dire pratiquement chaque année, au lieu d'envisager le retour naturel des herbiers(zostères naines) qui constituent le seul et unique rempart écologique de la vase. Effectivement la mise en place d'un retour des herbiers engagerait beaucoup d'argent, beaucoup de concessions aux acteurs du plan d'eau et du tourisme mais le résultat garantirait une pérennité pour le long terme qui ferait économiser beaucoup d'argent à la collectivité. Vouloir se donner une bonne conscience en faisant croire que les actions engagées pour lutter contre l'envasement sont les bonnes est encore une fois la définition du greenwashing. Bientôt ces gens vont même dire ou faire croire que les eaux de baignade sont aussi cristallines que celles des Caraïbes, aussi saine que l'eau de Lourdes... Ils vont peut être quand même attendre que le Novovirus qui détraque les tubes digestifs déserte rapidement nos plages et que les épisodes pluvieux laissent place à un soleil radieux pour assécher les étrons dans les réseaux d'égouts obsolètes. Honnêtement c'est affligeant, consternant de voir que rien ne change, que le bassin d'Arcachon est mort, tout comme son âme et son esprit et je sais que certaines personnes vont prendre plaisir à me dire que c'est moi qui ne comprend rien, qui s'entête, qu'il faut évoluer, que le monde change etc etc.. Alors je les regarderais dans le blanc des yeux en leur disant que je les emmerde profondément... qu'ils gardent leurs visions, leur morale, leur esprit Bassin, je m'en contrefous car une vérité traîne au fond de mes tripes qui ne demande que de vous la jeter à la face. Si mes propos peuvent choquer, j'en suis désolé et je m'en excuse. Ils sont simplement sincères et la vulgarité qui pourrait s'y trouver ne représente que la hauteur du mépris que je porte à ces petits seigneurs de pacotilles qui font la pluie et le beau temps sur le bassin d'Arcachon. D'autres vont sûrement me dire de me casser, de vendre et de déguerpir. Comme ils ont raison. En revendant mon patrimoine, je pourrais confortablement vivre dans une contrée lointaine chère à mon cœur, j'y pense, seulement il y a un gros Hic. Mes gosses qui portent la marque de fabrique «Bassin d'Arcachon» sont encore plus viscéralement attachés à cette maison familiale et la génétique risque de les rendre beaucoup plus féroces que ma personne. Comme je ne sais pas lire dans le marc de café ni la boule de cristal, je n'envisage à ce jour aucunes hypothèses alors je vais continuer à lutter et dire ce que je pense tout haut juste pour embêter ceux qui me détestent. J'adore ça.