edito du coin

Le revers de la médaille est arrivé plus tôt que prévu sur le bassin d'Arcachon. Depuis deux décennies au moins, les associations citoyennes et autres, les sentinelles et lanceurs d'alertes de tous bords avaient prédit la situation actuelle sur la crise du logement et la difficulté de loger les saisonniers. Pourtant ce n'est pas force d'avoir sans cesse prévenu. L'oligarchie arcachonnaise balayait ces prédictions d'un revers de main classant d'ayatollahs, de défaitistes, de gauchos écolos névrosés tous les oiseaux de mauvaise augure qui ne percevaient pas les projets «visionnaires» mis en place par la Factory du bassin d'Arcachon pour le soi disant essor du bien être de la communauté en se servant de l'esprit bassin comme propagande pour attirer des retraités, des cadres aisés et en créant tous les schémas de marketting afin d'obtenir un sur-tourisme qui remplirait facilement les caisses de la Factory et de tous les édiles concernés. La plupart de ces gens sont toujours en poste à ce jour car le clientélisme permet les réélections sans trop d'efforts. Ces mêmes gens crachaient sur les logements sociaux préférant payer les amendes de l'état en le disant publiquement. Ils ont revendu aux promoteurs immobiliers pratiquement tous les bijoux de famille du patrimoine, user de la tronçonneuse pour installer plus de monde, s'enfonçant d'année en année plus profondément dans le déni, usant la langue de bois en reniant les problèmes environnementaux par un greenwashing des plus honteux. Je ne fais que récapituler les agissements de la Factory car le constat est tellement visible que l'on en parle aujourd'hui et que les seigneurs et barons ont un mal fou pour cacher une vérité qui met en lumière la cupidité, l'avidité et la vanité qui les habitent. Alors pour faire face à cette évidence qui ternit salement leur aura ils font appel aux médias et à leurs administrés pour essayer de trouver la solution  qui éducolorerait leurs erreurs.https://www.sudouest.fr/societe/logement/crise-du-logement-sur-le-bassin-d-arcachon-les-pistes-des-elus-et-de-l-etat-14919761.php

 

satirical-illustrations-gerhard-haderer-30-5ab38934a3085__700

illustration: Gerhard Haderer

La Factory du bassin d'Arcachon se retrouve bien dans la merde et ses membres enfilent les bottes pour y patauger dedans. Ce pourrait en être risible mais hélas c'est juste pitoyable. Entendre le désarroi des chefs d'entreprises, ostréiculteurs et acteurs économiques de ce territoire qui peinent à trouver la main d'œuvre nécessaire pour continuer à faire fructifier leur business car les logements sont devenus inaccessibles à ces classes sociales par des loyers excessifs peut être compréhensible mais il est surtout navrant de constater qu'aucun d'entre eux n'ont jamais contesté les décisions politiques prises par la Factory du bassin d'Arcachon car la devise de cette dernière, «Ne jamais cracher sur la main qui te nourrit», est terriblement efficace pour avoir une main mise sur un asservissement total tributaire du chiffre d'affaires ou alors de mettre la clé sous la porte en cas de dissidence. Le constat terrible d'une hypocrisie sans bornes.

 

gerhard-haderer-illustrations-satiriques-societe-4

illustration: Gerhard Haderer

«Pluto» alias Patrick Davet le maire de La Teste de buch est définitivement atteint de macronite aiguë. En effet les flagorneries macronesques et les autres de tout bord pour sa gestion des incendies de l'été 2022 lui ont permis d'acquérir le fameux sésame «Du quoi qu'il en coûte» pour la reconstruction des campings de la dune du Pilat. Il est vrai que l'intensité de ces feux ayant provoqué leur destruction, alimentée par les chaînes info en continu et les reportages médiatiques avait créé  un choc émotionnel si important qu'une empathie nationale voulut le retour rapide de Patrick Chirac sur les terres de sa villégiature, alors que les doléances des particuliers ayant perdu leur cabane étaient vite jetées aux oubliettes. C'est quand même un peu dégueulasse. Ne pas oublier aussi, que les exigences de la demande de classification en grand site naturel de la dune du Pilat avaient poussé ces campings à être dans le collimateur de l'État depuis des décennies envisageant même des fermetures. Le pognon et les autorisations signées ont ruisselé plus rapidement que le flux des inondations de Vaison-la-Romaine et en neuf mois la réouverture des campings vient d'être actée dans le no man's land des ruines fumantes ou quelques pins font office de survivants perdus au milieu du chaos. Sans aucunes concertations sur l'impact écologique, sans aucune prévention incendie réellement établie, des lodges climatisés remplacent désormais la caravane de Jacky. Le business peut reprendre pour le plus grand soulagement de la Factory.

 

gerhard-haderer-illustrations-satiriques-societe-8

illustration: Gerhard Haderer

Paradoxe monumental, si l'argent coule à flot pour les campings, les habitants de Pyla sur Mer qui ressemblent à des neuilléens bronzés réclament à la mairie la rénovation de leur cercle de voile en péril. Habitués à chouiner pour avoir du calme et de la sécurité pendant les périodes estivales, les Pylatais sont beaucoup plus réticents à mettre la main à la poche quand il faut sortir du pognon. Comme les liquidités commencent à se tarir dans les caisses de la mairie, «Pluto» a eu une étrange idée et un projet pour résoudre le problème. Demander à un opérateur privé de prendre en charge l'entière rénovation du club de voile et de construire un restaurant sur le site pour rentabiliser son investissement avec un bail emphytéotique de vingt ou trente ans J'espère que les membres du club ne vont pas être assez stupides pour accepter cette proposition et qu'ils ne vont pas se faire prendre par ce miroir aux alouettes. Déjà il va falloir trouver l'opérateur privé qui est prêt à un retour sur investissement aussi long et dans le cas contraire la plus grande méfiance devra être mise car un bail emphytéotique rend le locataire quasi propriétaire, payant trois cacahuètes de loyer à la mairie et encaissant celui du club. Confier un projet à un opérateur style «Clan Laporte» pourrait emmener à un grand n'importe quoi comme un restaurant au début puis une ou deux gargotes branchées et les commerces adéquats qui vont avec, malgré un cahier des charges restrictifs établi dès la signature et surtout un tel projet ferait jurisprudence pour l'installation d'autres gourmandasses dans la moindre dent creuse. Dans cette histoire, il y a un loup qui rôde et il serait déplorable de lui ouvrir grand la porte. J'espère que la solution pour rénover le cercle de voile se fera avec raison et bon sens pour garder et pérenniser ce cadre exceptionnel ou ceux qui ont appris les joies marines par l'optimist  puissent continuer à transmettre cette passion aux générations futures.
https://www.sudouest.fr/gironde/la-teste-de-buch/bassin-d-arcachon-un-restaurant-avec-vue-sur-la-plage-pour-financer-la-reconstruction-du-club-de-voile-de-pyla-sur-mer-14804422.php

 

satirical-illustrations-gerhard-haderer-29-5ab389309707d__700

illustration: Gerhard Haderer

Même si je soutiens l'association Audenge citoyenne, je partage pleinement (avec des bémols tout de même) la colère légitime de «la Ségolène des esteys» alias Nathalie le Yondre le maire d'Audenge. Je trouve que Anticor a fait preuve d'amateurisme en déposant ces plaintes contre l'édile discréditant même l'association. Audenge citoyenne est une des rares associations du bassin d'Arcachon à défendre la citoyenneté pour le bien de la communauté audengeoise et qui par ses points de vue et ses oppositions aux décisions politiques mises en place œuvre pour le débat démocratique nécessaire à la vie communautaire. Cependant, il est nécessaire de ne pas mélanger les torchons et les serviettes. Même si je ne porte pas cette dame dans mon cœur, que je critique ses actions et ses incompétences de manière satirique dans mes billets, je m'assure toujours que le récit se tient sur des faits bien établis. Donc je me dis que si Anticor dépose plainte parce que la dame a acheté trois appartements à un promoteur qui avait obtenu un appel d'offre dans sa commune et que logiquement pour aller au tribunal il devait avoir en possession des preuves concordantes comme un conflit d'intérêt, pots de vins, détournement d'argent public, ou que sais je, un atout de ce style. Mais non, apparemment rien, nada, nothing. Alors oui c'est diffamatoire et dégueulasse.

Maintenant, petit retour en arrière pour se remettre dans le contexte. Juste après avoir mis sur la paille des familles entières pour avoir accorder des permis de construire sur une zone interdite par la loi littoral, la dame revendait une maison chargée d'histoire pour le patrimoine de sa ville et son terrain à un promoteur spécialisé dans la résidence seniors. Un immense bloc d'appartement en lieu et place d'un lieu arboré. Informée qu'un achat d'appartement seniors est un très bon investissement à 4% et plus de rentabilité puis sûrement après avoir consulté les membres de la Factory qui sont tous des cadors dans l'investissement immobilier et qui connaissent toutes les ficelles des montages financiers tellement opaques que les irrégularités qui s'y cachent masquent pratiquement toute illégalité. SCI, prete nom, holding, défiscalisation etc etc. un sac de nœuds complètement légal et quoi de mieux qu'un bon investissement pour une retraite qui pointe son nez. Elle aurait pu acheter dans sa ville, rien d'illégal mais peut être que déontologiquement il était préférable d'aller voir ailleurs. Trois appartements dans le sud de la France au prix du marché représentent un budget conséquent qui peut mettre de la suspicion mais cela ne nous regarde pas. Seul le fisc peut décider de contrôler l'origine des fonds. Donc notre Ségolène des esteys est bien toujours dans son droit. Bien sûr avec les gourmandasses, toutes les magouilles peuvent être envisagées mais sans preuves le bénéfice du doute doit toujours primer et être respecté. Pour laver l'affront reçu, elle décide de politiser cette affaire en rendant coupable l'association Audenge citoyenne d'avoir propagé ces rumeurs en la diffamant afin de décrédibiliser ses actions municipales. Une décision qui devrait rester stérile au tribunal et inutile car seules les urnes livreront le verdict.

https://www.sudouest.fr/gironde/audenge/l-enquete-autour-d-achats-immobiliers-classee-sans-suite-la-maire-d-audenge-contre-attaque-14699421.php

gerhard-haderer-illustrations-satiriques-societe-17

illustration: Gerhard Haderer