1663658173096

 

C'est étrange, mes pensées s'éparpillent dans le dérèglement climatique ou les 40 degrés en septembre commence à m'ennuyer sérieusement. Pourtant je suis friand de la chaleur mais quand je suis dans de lointaines contrées. Une espèce de lassitude traîne dans l'air me rendant presque mélancolique. J'aimerais tellement qu'il pleuve...mais qu'il pleuve... car les cèpes ont besoin d'eau pour pousser. Les forêts brûlent tout autour de nous, l'érosion fait rage et la biodiversité continue à décliner sans bruit ..mais tout le monde a l'air de s'en foutre...Tiens!! Ça crame à Arès. L'enfer se rapproche...

Notre "Mignon" Manu 1er alias Emmanuel Macron balance qu'il faut mettre fin à l'abondance et à l'insouciance alors son caniche aux finances "Nono la thune" alias Bruno Lemaire ne veut surtout pas taxer les supers profits de peur d'arrêter le ruissellement dont beaucoup d'entre nous attendent encore que quelques gouttes nous tombent dessus car la méthode distribution de chèques à la populace ressemble aux latrines des châteaux forts qui se vidaient sur les pieds des villageois. Les goinfres et les gourmandasses sont hilares et peuvent dormir tranquille. Pour ma part, j'ai arrêté d'être insouciant en me remettant au sport pour mettre légèrement fin à l'abondance de mon tour de ventre.

Pour appuyer mes propos, je vous encourage à regarder cette vidéo et lire les travaux de cette franco américaine Esther Duflo prix Nobel d'économie:

https://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/taxer-les-superprofits-une-vraie-bonne-idee-pour-ameliorer-la-justesse-de-notre-systeme-fiscal-selon-l-economiste-et-prix-nobel-esther-duflo_5338696.html

 

 

Avec la disparition de Jean Luc Godard c'est la confusion qui domine dans mon esprit car son œuvre cinématographique est totalement hermétique à mon cerveau. Je ne peux pas. Je reconnais à juste titre son génie mais l'homme qu'il était me fascinait au plus haut point en maîtrisant l'art de la contradiction au service de sa liberté.

«-Il est probable que le possible n'est pas impossible.»

Il reste ses films qui traverseront le temps, que peut être j'arriverai à saisir toutes les subtilités en avançant vers la maturité du grand âge. Je verrai bien. A bout souffle comme l'état de la biodiversité du bassin d'Arcachon et Opération béton pour le reste du territoire. Le Mépris est souvent présent dans tous les conseils municipaux et la sublime bande son de Georges Delarue pourrait accompagner les promesses électorales même si certains d'entre eux font Bande à part . Je vous laisse deviner qui dans l'oligarchie arcachonnaise serait Pierrot le fou et le petit soldat Avec je vous salue Marie, je pourrais vous dire deux ou trois choses que je sais d'elle. Hélas pour moi les décisions politiques sur le bassin d'Arcachon sont un film comme les autres.

Bon vent à vous Monsieur Jean Luc Godard.

 

Décidément les avis d'obsèques remplacent la pluie et donnent de la matière aux chaînes infos. Pour la Queen Elizabeth ll j'ai une anecdote à son sujet. Fin des années 80, j'étais parti rendre visite à mon frère en Nouvelle Zélande. Pour le premier de l'an nous dînions chez sa belle famille dans un pavillon ouvrier de la banlieue de Christchurch. Cette vieille famille écossaise avait fui les années Thatcher pour trouver un peu de tranquillité à l'autre bout du monde. Le père était un accordeur de pianos réputé mais qui bouffait monstrueusement son salaire dans les paris de canassons et la boisson. Sa femme passait ses journées sur son canapé à fumer des Dunhill à la chaîne en regardant des soap opéra à la télévision attendant la venue de copines dans l'après midi pour boire le thé et les lichettes de Brandy pour bien rigoler. Leurs deux grands fils, cheveux long teeshirt «Ramones» préféraient traîner dans les pubs que d'aller au boulot et ne foutaient vraiment rien à la maison. J'étais carrément projeté dans un film de Ken Loach. Quand la Queen Elisabeth apparût sur l'écran, les parents se levèrent d'un seul homme et chantèrent de vive voix «God save the Queen» la main sur le cœur puis ils écoutèrent son discours religieusement plantés dans le salon. Je ne savais vraiment pas quoi faire et cette situation commençait à me faire sourire et presque rire quand les deux fils ont déboulé sans bruit dans pièce en faisant des doigts et bras d'honneur à la reine dans le dos de leurs parents. La monarchie anglaise perçue par son peuple, dans toute sa splendeur. Cependant bon vent à cette grande dame qui a traversé les siècles pour devenir une véritable icône.

 

Capture

Autre grande figure locale andernosienne Fernand Delort qui vient de nous quitter et que je voudrais saluer. L'église était trop petite pour accueillir tout le monde mais les vieilles familles de la ville étaient présentes pour lui rendre hommage. Ancien coureur cycliste professionnel il avait ouvert un magasin de cycles à son nom et l'enseigne tourne toujours en ayant gardée son esprit, seule rescapé du temps d'antan. Il habitait en face de chez mon grand père Boyton et il m'engueulait sévère quand je lui ramenais trop souvent mon vélo cassé. Quand je suis revenu m'installer définitivement sur ma terre d'enfance après des décennies de pérégrinations autour de la planète c'est à la terrasse du bar basque que je l'ai recroisé. Attablé avec ses amis au petit café du matin à raconter ses histoires de chasse avec sa voix rauque, ses yeux bleus perçant m'ont scanné quelques longues secondes avant qu'un large sourire s'affiche sur son visage :
«-Oh putain...petit Boyton...assis toi et comment vas-tu ?»
Nous avons discuté du bon vieux temps. Nous avons ri, beaucoup ri et c'était bien.

Bon vent Monsieur Fernand Delort.

fernand

 

Notre mère supérieure «Zaza la pogne» alias Élisabeth borne la première ministre demande à son bon peuple de mettre un pull, de baisser le chauffage cet hiver, de mettre un couvercle pour faire cuire les pâtes, de récupérer l'eau de cuisson pour le bain du bébé et plein d'autres mesures pour économiser l'énergie à cause de ce maudit Poutine et sa guerre en Ukraine. Ainsi les SDF pourront eux aussi comprendre et compatir à l'effort de la nation en se sentant moins seuls dans la rudesse des nuits hivernales sur les pavés des trottoirs. C'est pourquoi il va être nécessairement urgent d'appliquer la réforme des retraites pour travailler plus permettant d'honorer les factures d'énergies et d'assurer le train de vie aux actionnaires qui font vivre le pays. Les goinfres et gourmandasses sont hilares et peuvent dormir au chaud.

 

J'aimerais tellement qu'il pleuve..mais qu'il pleuve...