compte a rebours

 

 

bern

En ce mois de mars ou toutes les sensibilités sont à fleur de peau, l'actualité apporte la confirmation de me dires dans ce blog et je suis gâté. En effet tous ceux qui avaient reçu la palme d'or du plus gros fumier du moment sont sur le devant de la scène et le spectacle qu'ils donnent est carrément pitoyable. Les achats de voix de Serge Dassault, les gros mensonges et le copinage de Jean François Copé, Les écoutes de Sarkozy, l'évasion fiscale des Balkany n'arrivent même pas à redonner de la couleur à la majorité présidentielle. La gauche s'enlise à son tour dans le déni de ne rien savoir alors qu'il suffit simplement de laisser la justice faire son travail. Du travail, le quinquennat Sarkozy lui en a fourni pour un bon bout de temps et les toutes les casseroles accrochées à son pied vont sûrement résonner de nouveau prochainement. Prions à l'indépendance de la justice.

Je décerne à l'unanimité de moi même une palme d'honneur du plus gros fumier pour l'ensemble de sa carrière à Patrick Buisson pour l’âme abjecte de cette personnalité.

Si les scandales éclatent aujourd'hui à la chancellerie, dites vous bien que le système mis en place sur le bassin d'Arcachon est équivalent à une échelle moins grande. Copinage, conflits d'intérêts, appels d'offre bidonnés sont rentrés dans la banalisation des choses mais les dénoncer est un devoir citoyen. Si l'indifférence nous transforme en simple mouton, nous sommes tous capables de dire nos différences. Simplement il faut oser les dire.

 

L'hiver a été particulièrement difficile avec les successions de dépressions anti cycloniques et la mer nous a renvoyé le reflet de notre société. Les gros titres des déchets déposés sur les plages ont fleuri dans les unes des quotidiens. Certes, il y en avait énormément mais chaque hiver c'est la même chose. On nettoie les accès populaires au printemps pour donner une belle image aux touristes comme on cache les miettes sous le tapis. Depuis des lustres on dénonce les rejets en mer des stations d'épuration en retrouvant les pastilles en plastique qui broient notre merde. Une nouvelle fois le SIBA se lave les main en niant leur appartenance. D'accord, mais alors d’où viennent elles ?

 

1965615_791590070869429_1981952646_o

 

Avant des cargos balançaient des conteneurs en surcharge quand la mer était trop déchaînée. Il n'était pas rare de voir des cartons de cigarettes (Infumable même séchée), des télévisions, des frigos et des bois exotiques qui ont bien rempli les poches de certains ferret- capiens en les ramassant. Dés les premiers rayons de soleil on en profitait pour se balader au milieu des déchets  comme une chasse aux trésor. Même les dealers longeaient la cote au cas ou des ballots de shit ou de coke auraient pu s'échouer.(C'est arrivé).

A chaque désastre écologique, il est normal de réagir en essayant d'apporter son aide mais il ne faut pas faire n'importe quoi, n'importe comment. Le tremblement de terre à Haïti a servi de leçon aux ONG. Tout le monde est arrivé sur place en même temps avec la meilleure des volontés ce qui a provoqué des retards dans le sauvetage et permis un développement plus rapide des épidémies. Aujourd'hui, la concertation est de mise entre chaque organisation et l’efficacité remplace la désorganisation. Donc la fermeture des plages par les mairies était justifiée même si on savait très bien que rien n’empêcherait la curiosité des gens. Je donne un mauvais point à Laurent Maupilé et à l'association écologique du cap ferret qui sont passé outre l'interdiction pour des fins personnelles. Une concertation avec la mairie aurait pu être plus efficace et surtout,plus citoyenne.

Olivier Laban a été réélu roi des ostréiculteurs par ses pairs. Attendons nous à payer de nouveau, les petits fours, les voyages, les fiestas, les futurs brainstorming sur l'évolution de l’huître triploïde en milieu pollué. Pourtant des scientifiques et des universitaires ont prouvé que la régression des zostères (herbiers) était du par la pollution , causée entre autre par les pesticides et les antifoulings utilisés pour les bateaux. Avant d'attendre un éventuel geste des cultivateurs de maïs, ne pouvons pas une fois pour toute, interdire l'utilisation de ces peintures pour coques de bateaux ?  L'utilisation de ces produits sur le bassin d'Arcachon est inutile car la majorité des embarcations sont hivernées. Il serait plus judicieux d'effectuer un bon nettoyage avant la mise à l'eau qui coûterait beaucoup moins cher que l'application d'un antifouling. Il suffit de le vouloir et de persuader les marchands de bateaux. C'est pourtant simple, non ?

 http://www.ecocitoyensdubassindarcachon.org/medias/files/conf-regression-herbiers-et-bernaches.pdf

Dans neuf jours, vous allez mettre un bulletin dans l'urne. Réfléchissez bien et comme dirait Drucker : Vivement dimanche.

Juste après avoir publier mon précédent billet j'apprenais que Paco de Lucia venait de nous quitter. Alors pour rendre hommage à ce génie, je vous offre cette vidéo pour chasser les mauvaises ondes et pour que les émotions puissent vous guider à faire le bon choix.