Le_duel_Déroulède-Clémenceau_1893

 

Pour être honnête avec vous, je dois vous dire que je reviens de voyage avec ma famille loin du tumulte du monde occidental. J'étais en totale immersion dans un pays ou le stress n'existe pas. Quel bonheur ! Ce n'était pas comme avec Frédéric Lopez dans « terre inconnue » mais je n'ai pas une seule fois consulter mes mails même si parfois le panneau wifi free faisait l'effet d'une cigarette après le repas. Alors ce week-end, j'ai tout épluché de long en large pour me remettre dans le bain.

L'heure du vote pour les prochaines municipales approche à vitesse grand V et les candidatures s'affirment de plus en plus autant que les rumeurs se colportent. Sur le bassin d'Arcachon il y a pas mal de choses intéressantes à disséquer. On peut remarquer que le seigneur d'Arcachon Yves Foulon ne mouille pas trop sa chemise car le troisième age de sa commune bourrera amplement les urnes en sa faveur. Annie Bey cherche à se refaire la cerise ne ménageant pourtant pas ses efforts pour taquiner le seigneur mais je crains une nouvelle fois qu'elle va devoir racheter des kleenex pour sécher ses larmes. Malgré tout le député a un besoin urgent de l'aide du futur roi du Cap Ferret pour redorer l'image de sa ville dépassée par l'aura de la presqu’île. (Aujourd'hui on ne dit plus les huîtres du bassin d'Arcachon mais les huîtres Arcachon- Cap Ferret.) Il croise les doigts pour que le challenger Laurent Maupilé l'emporte face au traître Michel Sammarcelli qui avait décider de le lâcher et cela ferait plaisir à son adjointe qui aussi la mère du candidat. Ne voyons pas le mal partout ! Quoi il en soit, la mairie de Lège cap ferret se jouera entre ces deux hommes reléguant aux oubliettes les autres listes. Michel Sammarcelli fait campagne à l'ancienne en jouant sur la continuité en usant toujours les mêmes ficelles pour caresser le poil dans le bons sens de son carnet d'adresse. Laurent Maupilé joue sur un autre tableau en maîtrisant au max la com sur un programme conventionnel purement électoraliste. Le duel s'annonce électrique et il sera bon d'y garder un œil. A La teste,Jean jacques Eroles rameute quelques pointures pour renforcer sa crédibilité. Avec le député marcheur Jean Lassalle on peut y croire mais avec Michèle Alliot Marie j'ai un doute. La dame est experte dans la filouterie. C'est louche. Ne voyons pas le mal partout!  La sénatrice Marie Hélène des Esgaulx peut continuer à se manucurer les orteils en toute tranquillité. Bruno lafon décore les facades  de son portrait géant digne de celui de Zidane sur la canebière et semble vouloir poser des statues de son effigie dans tout Biganos comme Saddam Hussein à Bagdad si prochain mandat il y a. A lanton Gaubert est titillé par les dents longues de la miss Larrue et à Arès Jean guy Pérrière peut jouer à la belote à l'ombre d'un tamaris.

Non, c'est vers Andernos que l'odeur de la poudre est le plus prononcée. Phiphi 1er alias Philippe Pérusat est sérieusement en difficulté tant les ennemis sont légions. Pas moins de cinq listes pour essayer de déboulonner la tête de l'empereur et s’asseoir sur le trône. Joël Confoulan l'éternel rival peut enfin espérer accéder au titre suprême mais la candidature de Jean Yves Rosazza vient contrarier tous ses desseins. En effet ce dernier a beaucoup d'atouts dans sa manche pour faire dix de der. Il est du pays, son père était estimé, Confoulan lui a mâché le boulot mais J-Y Rosazza est aussi agent immobilier.Ne voyons pas le mal partout! La liste socialiste propose un député parachuté Arnaud Leroy en misant sur l'opportunisme et sa jeunesse pour convaincre. Je crains que ce soit quand même bien insuffisant.Dernier venu dans la soufrière, Philippe Baconnet. Cet élu soit disant de l'opposition grognait tout en léchant les pieds de l'empereur. Il ressemble à la grenouille et le bœuf de Jean de la Fontaine :

Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages.

Tout bourgeois veut batir comme les grands seigneurs,

Tout prince a ses ambassadeurs,

Tout marquis veut avoir des pages

Après avoir dansé avec les gars de la Marine et avec ses amis de la droite dure il veut chasser les 'nombreuses racailles' qui troublent l'ordre public de la charmante station balnéaire.Ne voyons pas le mal partout! Il va devoir convaincre sévère pour espérer ne pas ramasser que des miettes.

Philippe Pérusat égal à lui même entame la bataille comme d'habitude en remettant ses même habits. Cette fois ci il va falloir ratisser vraiment large pour enlever l'amertume des administrés face aux nouveaux habitats bétoniques qui poussent dans sa ville comme des champignons et tout le reste qu'il traîne par son entêtement . Ce qui est triste à voir, c'est que paradoxalement connaissant le bonhomme,je suis certain qu 'il croit qu'il a vraiment le feu sacré. Sa drogue à lui, c'est ses rêves mais je pense qu'il est vraiment temps de lui faire comprendre que ce ne sont pas les nôtres.

A suivre...

 

 

Petit indice de mon voyage pour rester zen...

DSCF1019