fete-de-holi-en-inde

 

Parmi mes voyages, l'Inde fut le plus percutant, le plus déstabilisant, le plus fascinant. J'en garde un souvenir mitigé car à l'époque ma jeunesse n'était pas tout à fait prête à engloutir autant de sentiments paradoxaux ou la mort et la vie cohabitent dans la plus grande des normalités, ou la puanteur arrive à être sublimer par l'odeur des épices, ou le vice et la charité ne sont plus perfectibles ou il faut laisser échapper l'essence de son âme pour devenir transparent afin d'apercevoir l'essentiel de son moi et comprendre que l'on est rien qu'un grain de poussière dans un tas de sable. A mon retour, dans le hall de l'aéroport de Roissy ma conscience mettait de très longues minutes  à retrouver une sérénité car le retour au quotidien occidental paraissait plus violent que mes errances dans les rues de Bombay.

Depuis 15 jours, de New Delhi au Pakistan un épais brouillard de pollution aux particules fines offre à l'air ambiant l'équivalent de deux paquets de cigarettes à respirer pour ce peuple. Juste pour info, la norme d'un bon indice de pollution de l'air est 25. Le plus haut pic enregistré à Paris fût compris entre 120 et 146. A New Delhi le pic a grimpé à 1000 et navigue aujourd'hui autour de 300. Ne vous inquiétez pas, les indiens n'en ont rien à foutre de la pollution. Les écoles resteront fermées mais la plupart des gamins n'y vont pas. Les autorités conseillent de mettre un masque à 10 dollars alors que leur seule préoccupation de la journée c'est d'en trouver 2 pour simplement survivre. Alors si son nourrisson meurt prématurément, sa mère continuera quand même à faire la manche jusqu'à ce que les mouches deviennent trop envahissantes puis elle ira le déposer sur un bûcher de crémation qui libérera encore plus de carbone dans l'atmosphère. Ne croyez pas que je cherche à essuyer la petite larme au coin de l’œil afin que l'empathie puisse l'espace de quelques secondes effleurer votre conscience. Non, je me fous royalement de vos sentiments. Par contre si dans ce laps de temps vous cherchez à comprendre mes mots pour vous interroger sur ce que vous, vous pourriez faire.. alors je vous offre ma sympathie.

L'appel des 15000 scientifiques du monde entier sur l'urgence absolue de préserver la nature sonne comme le dernier ultimatum. La réalité montre que les discours des dirigeants des grandes puissances sont inefficaces et en deviennent ridicules. Les faits le prouvent. Rien ne s'améliore tout régresse et la banalisation des choses absorbe notre capacité à agir. A la COP53 ces messieurs essayeront de trouver le meilleur moyen pour quitter cette planète. Donc c'est aux citoyens que doit venir l'exemple pour faire plier ces pouvoirs et ces politiques obsolètes. L'indignation ne suffit plus, il faut désormais agir et agir localement d'abord.

http://www.futura-sciences.com/planete/actualites/climatologie-inedit-15000-scientifiques-lancent-cri-alarme-etat-planete-69220/

Depuis ma naissance j'entends​ toujours la même phrase sortir de la bouche de tous les édiles:

«la priorité est de sauvegarder notre territoire»

Mais plus d'un demi siècle après, il est force de se demander si ils ne nous prennent pas pour des quiches car le constat et les faits ne correspondent pas vraiment à leur idéologie et la manière pour la mettre en œuvre est aux antipodes de celle que m'a enseigné mon grand-père. Donc il est grand temps que les seigneurs de l'oligarchie arcachonnaise oublient une bonne fois pour toute la politique à la papa qui peut donner des lettres de noblesse à un âne afin de se concentrer uniquement sur le sauvetage écologique de leur territoire et faire un immense effort pour reverser l'argent public dans les bonnes poches ainsi que d'appliquer le droit sans sauter les lignes ou les chapitres. Malheureusement les faits de ces derniers temps montrent la montagne qu'il faudra gravir pour espérer un changement. L'écologiste Michel Daverat ancien président du syndicat mixte de la grande dune du Pilat après avoir eu le «mérite» d'être éjecté de la présidence par la fraîchement décorée de l'ordre du mérite Nathalie le Yondre maire d'Audenge qui s'y connait en grain de sable dénonce à juste titre les violations de droit sur l'urbanisme au Pyla  mais ceux que l'on montre du doigt s'en torchent les fesses sans scrupules.

http://www.sudouest.fr/2017/11/14/indignation-de-michel-daverat-apres-la-validation-de-l-extension-de-la-co-o-rniche-au-pyla-3946394-2918.php

Les puissants voulant un bout de paradis laissent leurs meilleurs amis juristes emmêlér les ficelles administratives afin d'obtenir un non-lieu sur des irrégularités du permis de construire. Le business Bernard Laporte, un mélange de méthodes Balkaniennes et Tapisiennes réactualisées sont terriblement efficaces en sachant régaler les bonnes personnes qui appliquent la philosophie des trois singes. L'école Sarkozienne lui aura été très profitable. Les lobbys du CAC40 et promoteurs ont tous leur rond de serviette à la même table,la soupe est vraiment bonne et à la fin du repas le mot développement durable amène une hilarité générale. SIBA(syndicat intercommunal du bassin d'Arcachon), COBAS(communauté d'agglomération du bassin d'Arcachon sud), COBAN(communauté d'agglomération du bassin d'Arcachon nord) sont des cantines étoilées pour cette clientèle. Dernier exemple en date, le gargarisme joyeux de François Deluga maire du Teich et président du PNM(parc naturel marin)..par la décision (hélas prévisible) du tribunal qui a débouté les associations environnementales au sujet de l'implantation du camping Huttopia sur sa commune.(voir billet précédent). Son socialisme se dilue dans l'oligarchie locale comme le jus de tomate dans un bloody mary en se demandant si ce n'est pas la vodka qui fait le succès du cocktail. Mais traiter de « khmers verts» ses opposants avec qui il va devoir travailler pour établir le plan de route du PNM ne présage rien de bon.

http://www.sudouest.fr/2017/11/14/ce-camping-permet-de-ne-pas-couper-la-foret-3945204-2733.php

La  stigmatisation est couramment utilisé pour appuyer leur propagande et la polémique consternante du décret du banc d'Arguin a démontré la difficulté de faire bouger les mentalités au détriment de privilèges acquis sans droit pour justifier un savoir vivre qui donne soi disant une identité à un territoire. Il y a peu Jean Yves Rosazza maire d'Andernos..voulait investir dans des bateaux amphibiens pour promener les touristes à marée basse en roulant sur les zostères alors que ces dernières sont en voie de disparition. A ce jour nul ne sait ou en est ce projet.

http://www.sudouest.fr/2016/07/26/andernos-une-navette-amphibie-pour-desservir-la-station-quelle-que-soit-la-maree-2447831-2733.php

Les doléances des quartiers de la bourgeoisie arcachonnaise sont affligeantes(bruits,fumée de cannabis, incivilités) mais la pollution elle en a rien à foutre. Le maire Yves Foulon compatit piteusement à leurs petits tracas en cachant son addiction au béton et en réfléchissant après les vélos, aux prochains cadeaux à offrir  pour gagner la prochaine élection.

http://www.sudouest.fr/2017/11/10/c-est-le-revers-de-la-medaille-touristique-3935020-2733.php

Au Cap Ferret Michel Sammarceli... vient de se faire épingler pour sa déplorable gestion de l'eau défavorable au contribuable mais très avantageuse pour le délégataire Agur. L'excellent travail de limier de l'association Arc Eau et de Patrick du Fau de Lamothe qui avait déjà mis à jour les irrégularités de Véolia sur le sud bassin montre à l'opinion publique un système opaque qui pose beaucoup de questions. La mairie en prend acte en restant évasive ou muette.

http://www.sudouest.fr/2017/11/13/gestion-de-l-eau-les-questions-qui-fachent-3942308-3246.php

IMG_20171117_0001


La biodiversité et l'écosystème du bassin d'Arcachon sont à l'agonie et ce n'est pas une fake news. La nature se fout totalement de l'espèce humaine et heureusement qu'elle n'est pas rancunière. Elle a même la décence de nous avertir, de ne pas vouloir nous inscrire sur la liste des espèces en voie de disparition mais nous continuons de croire que l'homme est capable de s'adapter à chaque situation en omettant que sans elle nous ne sommes plus. Rien que de le penser....je ne ris plus.

 

 

Merci à Stéphane Scotto pour cet instant de poésie.

ocean-of-love