28 novembre 2018

BASSIN D'ARCACHON: LE GARDIEN DU TEMPLE

Il suffit de juste dire son nom dans un dîner pour que le débat enflamme la table. Dans ce cas là j'ai toujours pris plaisir de ne pas intervenir pour écouter les argumentations et m'en amuser. En effet j'avais rencontré le bonhomme en 1986 quand je vivais au Cap Ferret et qu' il entamait les travaux pharaoniques d'une construction d'une digue pour y faire son paradis. A l'époque les terrains ne valaient pratiquement rien et ce n'était pas sa richesse qui me fascinait mais le coté folie dingue de ce projet. Son discours sur... [Lire la suite]
Posté par paterzan à 12:27 - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

20 janvier 2015

  Dans un passé lointain, un indien qui avait fait fortune en créant des parures de vêtements aux belles dames de la capitale tomba amoureux d'un petit coin de paradis tout au bout d'une presqu’île. Il décida de passer le restant de ses jours dans cet endroit magique ou la nature sauvage et la mer lui procuraient un souffle de liberté. Il fit l'acquisition d'une parcelle mais la mer lui avait grignoté une grosse partie détruisant l'ancienne bâtisse. La fureur de la mer dans les tempêtes hivernales sont impitoyables pour... [Lire la suite]
Posté par paterzan à 23:57 - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
29 août 2014

S'IL VOUS PLAIT, UNE PETITE PIECE POUR LE CAP FERRET.

Michou l'ami des stars alias Michel Sammarcelli le maire de Lège cap ferret a du sûrement trop abusé de cocktails survitaminés lors des fiestas locales pour avoir pondu ces derniers jours, un scoop fracassant. Le monsieur veut ériger un portail écolo à l'entrée de sa presqu'île pour pouvoir financer la lutte contre l'érosion. http://www.sudouest.fr/2014/08/28/l-idee-d-un-peage-ecolo-sur-la-presqu-ile-1653354-706.php En effet cet hiver, les tempêtes successives ont grignoté férocement son petit coin de paradis en y déposant des... [Lire la suite]
05 octobre 2011

LE ROUGE ET LE NOIR

  Après l’épisode estivale de la matière fécale dans les eaux ferret- capiennes, une forte odeur nauséabonde ressurgit sur la presqu’île. En février 2010 Je publiais un papier que j’avais écrit en 2000 ou je disais: Les “pontes” alléchés par le pognon savaient qu’ils avaient une mine d’or entre les doigts et qu’il était temps de s’en mettre plein les fouilles. Ils ont eu l’intelligence de vouloir garder un superbe cadre de vie pour offrir à prix d’or les parcelles restantes en posant leur droit de regard sur les appels... [Lire la suite]