20 janvier 2015

  Dans un passé lointain, un indien qui avait fait fortune en créant des parures de vêtements aux belles dames de la capitale tomba amoureux d'un petit coin de paradis tout au bout d'une presqu’île. Il décida de passer le restant de ses jours dans cet endroit magique ou la nature sauvage et la mer lui procuraient un souffle de liberté. Il fit l'acquisition d'une parcelle mais la mer lui avait grignoté une grosse partie détruisant l'ancienne bâtisse. La fureur de la mer dans les tempêtes hivernales sont impitoyables pour... [Lire la suite]
Posté par paterzan à 23:57 - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

12 septembre 2012

VIVA ZAPATA

      Il y a des victoires qu’il faut savoir déguster avec délicatesse jusqu’à ressentir l’extase. http://www.sudouest.fr/2012/09/07/normalisation-a-la-pointe-813534-2733.php Enfin, une justice est rendue à Benoit Bartherotte.  Il peut désormais faire des bras d’honneur à ses détracteurs en toute légalité. L’état vient d’accorder des autorisations d’occupation temporaire(AOT) aux riverains de l’extrémité de la presque’île  en reconnaissant l’utilité et l’efficacité des travaux de monsieur Bartherotte. ... [Lire la suite]
20 octobre 2011

FEUILLES MORTES

Encore un coup de poignard en pleine poitrine. Un des derniers « fleurons » d’Andernos les bains va bientôt disparaitre. Les souvenirs de jeunesse vont être emporter une nouvelle fois  comme une vulgaire feuille en automne. Le Modern Dégustation était un endroit hors du temps gardant la même configuration depuis sa création. Sur la facade on pouvait lire « Du producteur au consommateur, le meilleur des apéros, douze huitres et 1 petit blanc » C’était un endroit totalement désuet mais bourré de charme. Les... [Lire la suite]
Posté par paterzan à 10:55 - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
05 octobre 2011

LE ROUGE ET LE NOIR

  Après l’épisode estivale de la matière fécale dans les eaux ferret- capiennes, une forte odeur nauséabonde ressurgit sur la presqu’île. En février 2010 Je publiais un papier que j’avais écrit en 2000 ou je disais: Les “pontes” alléchés par le pognon savaient qu’ils avaient une mine d’or entre les doigts et qu’il était temps de s’en mettre plein les fouilles. Ils ont eu l’intelligence de vouloir garder un superbe cadre de vie pour offrir à prix d’or les parcelles restantes en posant leur droit de regard sur les appels... [Lire la suite]