10 novembre 2018

TURBULENCES DANS L'AIR

  La plage est déserte. La marée tire lentement sa révérence dans la quiétude automnale et les oies bernaches prennent leur aise sur les terres qui apparaissent. Les bateaux ont abandonné leur corps morts pour l'hiver venant et seul le cliquettement d'un hauban d'un voilier oublié par une petite bise noroît annonce les premières notes d'un requiem pour coucher de soleil. La déclinaison rapide de cet astre lumineux apporte une féerie apaisante à mon âme vagabonde. Assis sur un banc près d'un tamaris rescapé, je suis bien. Les... [Lire la suite]