bouee-solas-400x420

 

Dans la dernière »Dépêche du bassin » n°1319 un article montre tout le désabusement des écologistes face à la dégradation environnementale du bassin d'Arcachon et le désengagement électoral de tous les maires des communes du littoral face à l'urgence, préférant pratiquer l'art du greenwashing et du déni dans un court terme pour ne pas enrayer le business qu'ils ont réussi à imposer. En laissant de côté notre propre idéologie, nos propres convictions politiques, force est de remarquer que tous leurs constats et toutes leurs revendications sont justes et réelles. La contradiction ne serait que mauvaise foi. En mettant en place des réseaux de partisans dans les instances communautaires et en écartant toutes oppositions, le monstre crée par l'oligarchie arcachonnaise devient incontrôlable livrant ce constat dévastateur devant nos yeux.

Il y a dix ans j'avais écrit un billet qui résume bien la situation actuelle.

27 novembre 2011:

De nos jours, il est tellement difficile de faire adhérer les gens à une cause telle qu’elle soit. L’opulence pour quelques uns, le conformisme pour certains et la survie pour la plus part d’entre nous sont des facteurs qui empêchent de regarder les problèmes en bas de notre porte. Rien que sur le bassin d’Arcachon, sans ouvrir bien les yeux, vous découvrirez une multitude de causes à défendre. Si vous n’en trouvez pas, je vous invite à lire mon blog pour en trouver à la pelle. Sans chercher bien loin, j’ouvre «la dépêche du bassin» du 24 au 31 novembre 2011. A la une «Disparition de la flore: Non les bernaches ne nuisent pas au bassin.»

Pendant trois ans, trois chercheurs à plein temps financés par l’Europe, les conseils généraux, régionaux et le SIBA (tiens tiens) ont planché sérieusement pour pondre un dossier de 195 pages qui innocente la bernache.

Pourtant aujourd'hui encore, beaucoup de personnes croient à la culpabilité des bernaches pour la disparition des herbiers. Même notre célèbre ostréiculteur Joël Dupuch me l'avait certifié lors d'un entretien. Posez la question autour vous, vous allez être surpris comme cette fake news perdure.

En 15 ans, j’ai observé la régression des herbiers mais pas une seule fois j’ai pensé que les bernaches étaient responsables. Non, cette idée ne m’a jamais traversé l’esprit. Comment peut on incriminer un oiseau migrateur qui depuis la nuit des temps revient sur le bassin d’Arcachon? Il aurait été plus judicieux de s’interroger d’abord sur les traces de pesticides et sur l’impact de l’explosion démographique, sur le Wharf ,les déchets toxiques enfouis et les rejets de l’usine Smurfitt. Depuis longtemps je suis contre l’utilisation d’anti fouling pour les coques de navires. J’ai toujours pensé que pour un si cours usage de plaisance, on pourrait remplacé l’Irgarol par un bon coup de Karcher en fin de saison. Pourquoi ne pas essayer?

Accuser le réchauffement climatique sera une nouvelle perte de temps. Les coupables sont devant nos yeux et combien faudra-t-il d’ années supplémentaires à admettre cette vérité?

Il est très difficile de sensibiliser les gens car le système en place emprisonne le raisonnement par l’illusion du bien être. En juin dernier, je vous avais parlé de Gochoki cette villa basque que l’on veut détruire pour un immeuble haut standing. Je soutiens ces gens qui s’opposent à sa destruction car leurs arguments sont légitimes. Mais à vouloir se battre sincèrement contre un système parfaitement huilé ne suffit pas. Les recours déposés devant le tribunal administratif contre le projet immobilier ont échoué pour vice de forme car les recours envoyés à l’agent immobilier ont été en courrier simple au lieu d’être en recommandé comme la justice le prévoit. L’amateurisme des honnêtes gens est la force des puissants. Comment se fait il que l’administration n’a pas informé les plaignants de la marche à suivre pour un dépôt de plainte? C’est minable. Ceux qui ont désormais un permis de construire en bonne et due forme doivent bien rigoler. Pas moi.

Les causes de s’indigner ne manquent pas, elles sont légions. Aussi insignifiantes qu’elles puissent paraître, il est nécessaire de se poser des questions qui justifie le pouvoir de dire non. La contradiction est utile au débat pour faire avancer la vérité. Quand mes gosses me disent NON, je demande alors de m’expliquer pourquoi et parfois, une explication totalement improbable arrive à me faire changer d’avis.

http://www.lecridelabernache.com/archives/2011/11/27/22826193.html

Alors, pour lutter contre la frustration et l'impuissance face au désastre annoncé, les écologistes veulent faire une convention citoyenne pour le bassin d'Arcachon comme une bouée que l'on jette au naufragé dans une mer déchaînée. Une idée macronienne qui a accouché d'un flop retentissant. Bien sûr les doléances des citoyens arriveront par wagons mais cela prendra du temps, de l'organisation puis il faudra savoir encore trouver la ou les bonnes personnes pour les recevoir et les mettre en place. Les politiques feront semblant de les entendre, de les comprendre et l'urgence aura gangrené un peu plus le territoire. Essayer d'abord de leurs faire appliquer la loi climat sur l'artificialisation des sols, de dénoncer ouvertement la politique à papa qu'ils pratiquent, la médiatiser à outrance en montrant tous les conflits d’intérêts et le clientélisme puis les rendre officiellement coupables du péril écologique du bassin d'Arcachon. Au moins ils auront leur nom en haut de l'affiche. What else!! Je crains que seul le dérèglement climatique sera peut être une chance pour changer les mentalités. En effet quand la big one viendra avec ses vents à plus de 250 km/h le résultat ne va pas être brillant et quand les pluies diluviennes s'abattront de plus en plus régulièrement sur le béton des divisions parcellaires, je crains que le bassin ne devienne qu'une vaste cuvette de wc couverte d'étrons. Patience c'est pour bientôt même si au fond de moi, j'espère ne pas le voir.

Voici ci joint l'article d'Alexis Blad. Je sais que je n'ai pas le droit mais comme c'est pour la bonne cause et l'information à mes lecteurs, il convient de le diffuser.

1631272677682-min

 

******

LES AS DES AS S'EN VONT

116515277

Décidément les hommes « Cool » s'échappent vers les cieux célestes nous laissant dans l'inconfort du temps qui passe et qui nous rapproche indéniablement vers notre heure posthume. Tout à était dit sur ce superbe bonhomme et je partage l'immense tristesse de sa disparition. Si avec Blondin et Gabin ils ont fait de moi un singe en hiver, je n'oublierai jamais les illustrations des affiches dessinées par Jean Mascii qui attiraient les foules dans les salles obscures et qui donnaient vie aux personnages de mes rêves d'enfant. Son visage savait imprimer la pellicule pour permettre à son sourire de rester éternel à nos esprits. Merci Bébel...

Bon vent Monsieur Jean-Paul Belmondo

l-as-des-as-jean-paul-belmondo-

Je suis sûr que sur toute la planète il y a beaucoup de personne qui apprenant la nouvelle ont ressenti une immense tristesse s'installer dans les tripes avant d'envahir l'esprit puis dire: «Oh merde alors!!». Il n'aimait pas la lumière mais pourtant il la renvoyait sans une aspérité. C'est souvent quand un être nous quitte que l'on s'aperçoit qu'il nous manque alors la musique des Rolling Stones s'échappera toujours de la brume. Charlie Watts ne faisait pas de chichis, pas de vagues se contentant de mettre son génie dans le groove et le pulse au service de ses amis et du son. Une importance capitale qui place à mes yeux les Rolling Stones comme le plus grand groupe du monde. Sans Charlie, Mick Jagger se serait moins déhanché, Keith Richards n'aurait pas enchaîné ses riffs diaboliques, les relances de Ron Wood seraient moins percutantes et les chansons n'auraient jamais traversé et marqué autant les générations. Combien de titres des Stones pourraient servir la bande son de nos vie comme ils ont illustré les images des films de Scorsese, Kubrick, Coppola et tant d'autres?! Charlie Watts avait la classe d'un gentleman et cette différence avec les autres membres fait qu'il restera éternel à la musique des Rolling Stones. Les septuagénaires restant vont entamer une tournée américaine sans lui et je reste persuadé, même si le business doit continuer avec le « Show must go on », que l'envie et le cœur seront moins au rendez vous.

Bon vent Monsieur Charlie Watts.

 

charliewatts550hz-1629832842