crepuscule

 

A la kommandantur d'Arcachon, « Crème antirides » alias Yves Foulon le maire ne tient plus en place. Il est furax car dans sa ville on ne parle plus que du décès de l'ancien maire Pierre Lataillade. « Lataillade par ci, Lataillade par là, il n'en peut plus. Avec ce deuxième confinement ou il en profitait pour acquérir une conscience écologique afin que sa ville devienne la capitale verte de la côte Atlantique, transformant son bureau en une étable ou une litière lui sert de couchage et embauchant comme conseiller personnel Sarah une coach végan shaman à ses heures trouvée dans les beaux quartiers pour l'aider à sentir toutes les subtilités existentielles à dormir nu sur la paille, il n'arrive toujours pas à ce désintoxiquer des bienfaits de l'urbanisation qui ont imbibé son âme. Il aimerait bien arriver à sentir les vibrations d'un chêne centenaire en l'empoignant pour le câliner mais il n'y arrive pas. Il a pourtant décidé de créer une commission pour travailler sur le développement durable à appliquer dans sa ville pour les prochaines années, en nommant comme membre Rosette la vache, Totor le cochon, Mimie la poule et Brutus le labrador qui partagent son quotidien dans le bureau tout en se réservant le droit d'être l'unique décideur de leurs réflexions.

« - J'ai besoin d'un bon mojito pour me remonter le moral » dit il en agitant la clochette. Sarah entre dans la pièce avec un gros joint d'herbe entre les doigts.

« -Monseigneur voulez vous goûter cette substance des caraïbes qui par sa vertu vous projettera au cœur d'une forêt primaire.

-Non j'ai besoin du fameux cocktail de ma bonne Vévette. Elle seule connaît le bon dosage qui efface tous mes tracas.

-Mais Madame Yvette Maupilé ne fait plus partie de votre organigramme. Votre générosité lui a permis d'accéder à un repos bien mérité. Elle a juste laissé une petite boîte dans laquelle se trouvent quelques petits champignons hallucinogènes, de très haute qualité à mon goût. Je peux vous en préparer avec un cake qui j'en suis certaine, ôtera toutes les turpitudes qui hantent votre esprit.

-Surtout pas malheureuse ! Les champignons de Mundiya, ce maudit chef papou venu nous rendre visite il y a quelques temps ont failli corrompre mon âme à tout jamais. Il a fallu l'aide précieuse de mes amis promoteurs pour me remettre sur le droit chemin afin que mes rêves de palaces retrouvent toute leur place dans mon sommeil... Cours chercher Vévette. Dis lui que je double sa retraite car je veux retourner dans l'ancien temps pour mieux voir le nouveau temps qui annonce les jours heureux.... et enfin pouvoir crier à la face du monde, du haut de ce balcon... « Halte au béton »... et toi ?!...tu es viré. »

foulon borat

Plus sérieusement, Le décès de l'ancien maire d'Arcachon Pierre Lataillade et les nécrologies distillées dans les médias ont obligé l'édile en place de faire profil bas car la manière d'Yves Foulon pour lui prendre sa place et son pouvoir n'est pas très glorieuse. Si Pierre Lataillade n'était sûrement pas tout blanc, il était quand même un vieux lion politique de la old school qui fonctionnait sur des valeurs hautement plus humanistes que son successeur réussissant à tirer Arcachon vers le haut et à ce jour, c'est l'histoire qui fera le constat des mandats de « Crème antirides » alias Yves Foulon l'actuel maire d'Arcachon.

Je vous invite à lire deux rares papiers du journal Sud Ouest sur Pierre Lataillade en lui souhaitant : « Bon vent Monsieur »

https://www.sudouest.fr/2011/02/15/lataillade-sort-du-silence-318719-662.php

https://www.sudouest.fr/2012/03/28/ridicule-pretentieuse-et-fausse-671233-710.php

PS : Il convient de mettre tous les maires du bassin d'Arcachon dans le même sac, avec ou sans étiquettes qui disent « Halte au béton » mais qui laissent une urbanisation anarchique sans âme s'installer sur le moindre mètre carré provoquant une artificialisation des sols catastrophique et destructrice de l'environnement pour les années à venir. Il serait bien de ne plus nous mentir.

 

*******

« La Depêche du bassin » a mis en honneur sur leur une, deux jeunes qui viennent d'obtenir le label Bio pour leurs huîtres et c'est bien.

 

Capture

Il est vrai qu'associer le mot Bio à bassin d'Arcachon peut prêter à sourire et à se poser des questions. C'est en épluchant l'article et en enquêtant sur leur démarche que j'en suis arrivé à être totalement admiratif de cette initiative. Deux jeunes décident à contre courant de remettre au goût du jour le métier d'ostréiculteur, celui que pratiquaient nos anciens et celui de ceux qui travaillent l’huître traditionnelle persistant à le faire pour survivre. Je vois d'ici la pseudo nouvelle corporation des ostréiculteurs- dégustateurs, euh non pardon.. des vendeurs d'huîtres-dégustateurs qui derrière leur comptoir se bidonnent de rire les mains sur leur panse car ils pourront écouler énormément plus de marchandises achetées ci et là que ces deux gentils bambins qui ne connaissent rien au business afin de pouvoir partir au soleil l'hiver et rouler en berline 4x4 sur les quais des petits ports arcachonnais. Il faudra beaucoup de courage, de vaillance et éviter les coups fourrés, les bâtons jetés dans leurs roues pour que ces jeunes arrivent à leur but mais c'est une immense claque qu'ils affligent aux vieux cons boomers que nous sommes, aux haineux qui jettent leur merde dans les commentaires sur les réseaux sociaux pour afficher l'étendue de leur bêtise et de leur ignorance car Anne Marquet et Nicolas Goderel osent relever le défi d'y croire pour couvrir les dégâts de nos égoïsmes. C'est encourageant et je souhaite que les bien-pensants puissent offrir un autre regard à cette jeunesse et qu'il est urgent de les prendre au sérieux pour espérer peut être une issue positive à la sauvegarde du bassin d'Arcachon. Je suis de tout cœur avec eux.