Carte01

 

C'est les vacances, on n'oublie tout, on décompresse, on lâche prise. Pas de prise de tête juste un petit débriefing sur la prochaine saison 2020 de «Game of thrones» made in bassin d'Arcachon.

 

 

pointe-ferretbis

A Lège-Cap Ferret «Lolo Rastaquouère» ou «la girouette» alias Laurent Maupilé fils de «Vévette» alias Yvette Maupilé première adjointe du maire d'Arcachon et grande prêtresse de la baronnie arcachonnaise. Élu de l'opposition à la mairie après avoir été 23 ans dans la majorité sammarcellienne comme masseur d'orteils, il est capable de chanter du reggae en dansant la salsa pour séduire le grand échalas arracheur de dents « Los Chicots» alias Philippe de Gonneville premier adjoint au maire de Lège Cap-Ferret qui depuis quelques mois vient de goûter au confort du trône urinant même autour pour marquer son territoire suite à un départ prématuré dû à un dramatique accident de vie de son maître «Don Saluste» alias Michel Sammarcelli le maire qui devrait être hors course à moins que ce dernier n'envisage de rentrer dans la danse d'une manière bouteflikapienne.

La libanaise chéguevarienne alias Anny Bey astique sa sulfateuse en y fourrant des Bastos de franc-parler pour asperger toutes les mauvaises langues car la dame a toujours aimé défourailler lors des conseils municipaux. C'est son kiffe. Après avoir sérieusement échaudé le seigneur « Crème antirides» alias Yves Foulon maire d'Arcachon, elle change de royaume en allant à l'assaut de la forteresse ferretcapienne. Il va lui falloir beaucoup d'huile de coude pour brosser toute la merde jetée sur son portrait par les seigneurs de l'oligarchie arcachonnaise et surtout mettre beaucoup de fleurs au bout de son fusil.

À Arcachon « Crème antirides» alias Yves Foulon le maire, l'un des derniers lèche bottes LR à la langue chargée est en recherche d'un maître à penser mais il va continuer à jouer la fibre affective auprès de son fidèle électorat gérontophile biberoné aux méthodes balkanyiennes afin de continuer son oeuvre conservatrice mangeuse d'espaces verts.

«Le Samaritain» alias Vital Baude remet la veste de combat qui sentait la naphtaline dans le placard du conseil régional et retire ses pantoufles pour revenir sur le terrain de ses premières batailles ou il prêchait l'écologie à des sourds et aveugles. Dopé par la vague verte des élections européennes il compte bien emmener le seigneur d'Arcachon au second tour déjouant tous les sondages gagnants que «Charly» alias Charles Albert Lucas l'opposant historique a commandé avec ses deniers. Ce dernier d'ailleurs, se voyant lui même dans les profondeurs des résultats préfère présenter en tête de liste un clone du maire en la personne de Sébastien Hénin. Ce financier novice à la course à l'échalote va devoir user de la lampe à bronzer, de soin du visage et d'un apprentissage express de la  bisouquette aux mamies pour espérer entrer dans les moeurs arcachonnaises.

La députée En Marche«Pleins phares» alias Sophie Panonacle est en plein brainstorming pour savoir si son Cri-Cri d'amour de mari en tête de liste ne ferait pas trop jaser dans le secteur d'autant plus que «Charly» est venu bouffer au râtelier de la majorité présidentielle. Les cerveaux sont en ébullition.

À La Teste «Niniche»le Pichet boy alias Jean Jacques Eroles le maire tient à maintenir sa main de fer sur la mairie comme un morpion sur les bourses de Crésus. Depuis que le bougre a découvert la luxure, le rêve de devenir le parrain de l'oligarchie arcachonnaise lui a ouvert férocement l'appétit. C'est en toute confiance qu'il partira au combat des élections municipales.

À Gujan Mestras«La Baleine» alias Marie Hélène des Esgaulx la maire commence en toute discrétion à sortir les chaudrons pour préparer ses tambouilles électorales euphorisantes et hypnotisantes à son électorat en promettant de bonnes places sur sa liste à quelques bons petits soldats macronistes. Cette bûcheronne hors paire aura malgré tout pas mal de loups à l'affût pour l'empêcher d'obtenir la médaille du mérite de la tronçonneuse. La bataille va être intéressante à observer.

Au Teich «El Francisco» alias François Déluga le maire jette en l'air sa pièce double face, inlassablement à attendre qu'elle lui dise quelle route à suivre pour espérer un avenir pépère lui permettant de maintenir le train de vie adéquat à ses ambitions.

À Facture-Biganos «Nono» le béguey (petit coq en gascon) alias Bruno Lafon le maire vient d'être élu  roi des neuneus pour avoir accordé la construction d'une nouvelle zone artisanale de 12000 mètres carrés au nom de la protection environnementale devenant même, le massacreur suprême du bassin d'Arcachon aussi doué qu'un joueur de bonneteau. Le bon air de l'usine Smurfitt et le bétonnage massif ne semblent pas trop perturber ses administrés et l'opposition tarde à se déclarer.

Peu d'écho venant d'Audenge ou «La Ségolène des esteys» alias Nathalie le Yondre la maire ronronne paisiblement en bétonnant comme si de rien n'était.

À Lanton «la Marine Morano» alias Marie Larrue la maire se prend un énorme coup de râteau dans la tronche de la part de ses irréductibles autochtones qui fracassent sans vergogne tous ses projets. À force de vouloir faire sa Valérie Damidot pour repeindre les villages à son effigie, il va falloir proposer autres choses pour éviter les manches de pinceaux dans le derrière.

À Andernos«Droopy» alias Jean Yves Rosazza le maire est sous la clim et tout va bien. Les doigts pieds en éventail sur le bureau il sifflote joyeusement «la madelon». Il a passé son programme électoral sans trop de problème en enterrant presque définitivement l'âme de son prédécesseur. Pour l'instant l'opposition est fracassée et le bonhomme file en roue libre vers l'arrivée. Cependant il va devoir quand même se méfier des pierres qui traînent sur la route en évitant de combler trop vite les dents creuses de sa commune. L'urbanisation à outrance n'a plus bonne presse et certains vont vite lui rappeler qu'il a signé un pacte de transition écologique, que ce dernier est écrit en français et qu'il serait bon de le relire.

À Arès rien ne va plus. «Le Squale» alias Jean Guy Perrière le maire est en pleine dépression. Il en a marre d'être un second couteau, un faire valoir pour couvrir les boulettes de l'oligarchie arcachonnaise comme porter le chapeau pour l'annulation du SCOT. il voit les autres se goinfrer et lui ne ramasse que les miettes. C'est vraiment trop injuste disait Caliméro. A surveiller

 .....

J'avais une dizaine d'années et je découpais méticuleusement la page de «Pif Gadget» pour la coller dans un grand cahier à spirale. Ce fut je crois mes premiers pas vers la poésie. Entre les planches de ses dessins j'écrivais des histoires sans queue ni tête et quelques blagues potaches récoltées dans la cour d'école. j'ai toujours gardé ce cahier et aujourd'hui j'ai un petit pincement au cœur.  Bon vent Monsieur Mordillo.

njetwork181

 

 

PRENEZ DU BON TEMPS, AIMEZ VOS PROCHES, PRENEZ SOIN DE VOUS.