darwin

Faut il vraiment se réjouir de l'implantation du concept Darwin aux portes d'Arcachon? J'aurai tendance à dire un gros oui de satisfaction car la substance même du projet de Philippe Barre correspond pleinement à mes convictions. Darwin à Bordeaux a réussi à réhabiliter tout un quartier à l'abandon en créant une synergie positive autour de l'écologie et le vivre ensemble par des alternatives non conventionnelles qui aujourd'hui prouvent leur efficacité. Au fil de la gentrification du centre-ville, le site est devenu une sorte de jardin privé pour ces habitants. Le côté novateur et culturel apporte un intérêt croissant au tourisme de la ville, devenant même le deuxième site le plus visité de Bordeaux permettant ainsi une rentabilité légitime. Conséquences de son succès, le prix de l'immobilier est remonté en flèche aiguisant l'appétit des promoteurs qui petit à petit resserrent leurs griffes autour de leur proie. Depuis deux ou trois ans Philippe Barre cherche à exporter Darwin sur le bassin d'Arcachon. D'abord sur le nord bassin mais c'est finalement au sud chez les barons locaux qu'il va pouvoir installer son nouveau concept «Banzaï». Il veut pactiser les acteurs locaux pour trouver et imposer des solutions alternatives permettant de sauver la biodiversité du territoire. Comme cela, sur le papier je pourrai signer les yeux fermés. Malheureusement de vilaines petites bébêtes chagrinent mes pensées. A force de mettre fait rouler dans la farine par les beaux parleurs puis grâce aussi à la maturité de la cinquantaine bien passée, désormais je pèse toujours le pour et le contre, je m'interroge, je m'informe avant de poser ma signature en bas de la page. Venir implanter des idées de gauche dans des terres gaullistes ne sera pas une partie facile car dans le coin, les écolos sont vite empalés sur des pieux avant d'être brûlés vifs. Pour être dans l'air du temps, l'oligarchie arcachonnaise n'hésite pas à utiliser le «green washing» à outrance pour promouvoir le tourisme de masse afin de masquer leurs addictions néfastes à l'environnement. Il ne faudrait surtout pas qu'elle profite de l'aura de Darwin pour créer un nouveau pôle touristique. Philippe Barre a réussi à ouvrir les consciences pour montrer les routes à suivre qui mènent à la sauvegarde et Bordeaux était le meilleur diffuseur pour amplifier le concept. C'est devenu un des meilleurs lanceurs d'alertes qui propose des solutions. Les conférences de haute volée avec des invités de prestige emmenant des débats très passionnant servent toujours à informer mais l'heure est à l'urgence, à l'action. Les belles paroles et les bons mots n'empêchent pas la régression de la biodiversité ni la destruction de notre écosystème. Darwin sera t' il capable d'attraper«crème antirides» alias Yves Foulon maire d'Arcachon par le colback et de lui dire entre quatre yeux:

«- Bon Coco t'arrête tes conneries maintenant. Fini le béton. Tu vas me jeter cette came aux oubliettes et commencer à te mettre du foin dans les narines.»

Darwin sera t' il capable de tirer les oreilles de «Niniche» alias Jean Jacques Eroles maire de La Teste en le traînant jusqu'à une parcelle de forêt fraîchement déboisée en lui disant:

«- Ton pote Pichet...C'est fini. Oublie le. Personna non grata dans le secteur et tous ses amis aussi. Plus toucher aux arbres. À chaque arbre coupé tu recevras une grosse beigne dans la tronche par Marius mon ami basque. Méfies toi ce deuxième ligne a la main très lourde.»

Darwin sera t' il capable de mettre une belle fessée cul nu à «la Baleine» alias Marie Hélène des Esgaulx maire de Gujan en lui disant:

«-Fini le goudron, fini les immeubles,fini les magouilles, fini le cumuls de mandats sinon Marius est aussi très affectueux avec les cétacés.»

Darwin sera t' il capable de réunir tous les bouffeurs de coques et plaisanciers pour leurs dire:

«- Bon.. tous en coeur,vous allez répéter après moi: le banc d'Arguin...le banc d'Arguin est...une réserve naturelle. Allez plus fort, je n'entend rien...Mettez y un peu plus d'entrain les gars. On dirait des petits garçons privés de dessert. Dis donc «Confoulous» !(alias Joël Confoulan président des associations de plaisanciers) Ne te cache pas derrière ton parasol et reprend après moi: Vive les oiseaux..Vive les poissons et l'apéro c'est à la maison... Attention Marius vous écoute..»

Quand les autres maires du bassin d'Arcachon auront vu Marius à l’œuvre ils devraient enfin hésiter avant de signer les permis de construire et mieux réfléchir sur les décisions à prendre.

Je souhaite donc la bienvenue à Darwin si des actions concrètes pour la sauvegarde de la biodiversité du bassin d'Arcachon se mettent en place le plus rapidement possible. Plus de temps à perdre. Bordeaux pour la réflexion, le bassin d'Arcachon pour l'action. En ayant baptisé ce concept«Banzaï» on pourrait espérer que ce cri d'attaque va peut-être permettre, d'obliger l'oligarchie arcachonnaise à prendre de meilleures décisions tournées vers le bon sens mais il ne faut pas oublier que le mot banzaï signifie« longue vie à l'empereur» et que sur le bassin d'Arcachon il y a beaucoup d'empereurs qui se pavanent dans les couloirs des mairies. 

Wait and see.

116515277

 

Quelle tristesse! La disparition de Michel Serres me touche profondément et ceux qui connaissent l’œuvre de ce grand philosophe doivent ressentir la même compassion. J'ai toujours eu une affection particulière pour ce monsieur. Il transpirait la sagesse et sa bienveillance toujours optimiste a mis du soleil dans le pessimisme de mon adolescence. J'entendais et comprenais ses paroles. Ses propos sur l'écologie me sont entrés en plein cœur traçant une partie de la route sur laquelle je suis aujourd'hui. Il me suffisait de le lire,de l'écouter pour avoir l'impression d'être moins con. Son humanisme a ouvert mon esprit comme une boîte de conserve laissant l'inconscient se nourrir de ses odeurs. Il m'a ouvert les yeux pour que je devienne le pessimiste optimiste qui écrit ses humeurs sur ce blog car j'ai toujours espoir de sauver le jardin de mon enfance qu'est le bassin d'Arcachon. Je n'ai pas la prétention de connaître toute l’œuvre de Michel Serres mais je peux dire qu'il m'a laissé une empreinte indélébile à mon âme. Je suis sûr que les louanges qui vont pleuvoir par certains fossoyeurs de l'écologie n'enlèveront jamais le soleil qui brillait dans ses yeux et j'espère que les fleurs qui pousseront sur sa terre agenaise embelliront les consciences des générations futures.
Chapeau bas et bon vent...Monsieur Michel Serres.

« La nature devrait pouvoir se défendre légalement contre ceux qui abusent d'elle»

 

000-z52ce_25427369_20190602152623