IMG_20181204_150250

À la kommandantur d'Arcachon, devant la fenêtre de son bureau «Crème antirides» alias Yves Foulon maire d'Arcachon contemple sa cité d'un air songeur. Vévette alias Yvette Maupilé son adjointe  fait son entrée dans la pièce avec un plateau dans les mains :

«-il est l'heure Monseigneur...l'heure de sa manucure. Ouh la la! mais arrêtez donc de penser si puissamment, ça va fumer.

-vois tu ma bonne Vévette j'admire mon oeuvre..que dis je, mon chef d'oeuvre. Voir toutes les lignes et les courbures de toutes ces masses de béton fusionner avec les couleurs chatoyantes du sable fin qui vient lécher le bleu de notre si beau bassin d'Arcachon me mettent en joie. Mes amis architectes ont façonné cette ville à mon image. Tu vois ma bonne Vévette, je suis un avant gardiste. J'essaye de sublimer la conscience de mes administrés en leurs emmenant l'art dans le quotidien mais comme tout grand artiste, je m'aperçois que je suis un incompris.

-C'est pour cela que vous avez construit un hôpital il y a peu et qu'il est trop petit aujourd'hui. Vous aviez prévu cet agrandissement pour laisser libre l'imagination des bâtisseurs et tant que vous n'êtes pas encore maudit, vos amis pourront encore s'exprimer pour affiner le tableau. Au fait, c'est quoi cette horreur que vous avez mis à la gare?

-Quoi!? Mon arbre intelligent à 50000 balles!

-C'est vrai...ici les vrais arbres se cachent pour ne pas mourir.

-C'est l'oeuvre d'un yougoslave ou d'un serbe ou d'un croate ou bien d'un serbo croate que sais je qui a voulu exprimer la force de la vie qui surgit des ténèbres.

-Et tous les ans il faudra repeindre la ferraille qui rouille, comme la queue de la baleine du belge qui nous a coûté un bras.

-Il est évident que nous n'avons pas la même sensibilité, que toi tu tombes en extase devant une croûte d'un coucher de soleil où une pinasse vogue sur les flots devant les cabanes tchanquées alors que moi seul le beau inaccessible et intemporel illumine la moindre de mes cellules poussant ma générosité à nourrir les âmes incultes.

-Ouais...je vois répond sceptique Vévette alors Monseigneur va peut-être expliquer à la bécasse que je suis, comment un esprit haut perché comme le votre puisse t'il s'opposer à la destruction de cette horrible tour du rond-point Deganne? D'habitude vous faites l'inverse. Vous n'avez aucuns scrupules pour raser une maison arcachonnaise ou des terrains de tennis d'un club centenaire  pour laisser exprimer la créativité de vos amis artistes bétonneurs. Mais là, cette tour construite par un retraité aveyronnais en mal de son pays n'a rien à faire dans notre patrimoine. De plus, nous savons tous que dans le temps, la tour servait de refuge à la grande Françoise qui régalait  tous les marins de la côte atlantique à chaque retour de pêche.

-C'est justement pour honorer la mémoire de ces valeureux travailleurs qui ont tant œuvrés pour la renommée de la ville.

-Allons allons monseigneur, pas à moi. Il y a autre chose.
Foufou baisse la tête et la rougeur sur ses joues intrigue Vévette.

-Non...ne me dites pas que vous aussi, vous connaissez les talents de la grande Françoise?

-Tu es affreuse ma bonne Vévette, tu me connais mieux que ma mère. Mais n'oublie pas que je suis aussi ton employeur.

-Mon silence est d'or monseigneur et je n'oublie jamais la main qui me nourrit.

-Alors oui...j'ai connu Françoise et je peux dire aujourd'hui que je l'ai tendrement aimé. À l'époque j'étais un jeune et frêle adolescent chargé de testostérone. Je me cachais dans le jardin d'une résidence secondaire à côté de la tour et en voyant les visages radieux de ces matelots qui sortaient par la petite porte, mon imagination  m'inondait  d'images érotiques tellement bienfaitrices à mon corps juvénile. Alors à la fin du défilé de ces marins, avec les dix francs d'argent de poche de pépé je suis allé frapper à sa porte. Elle m'a souri au début jusqu'à ce qu'elle aperçoive la pièce que je lui tendais. Mais comme c'était la fin de sa journée et que j'étais rapide, les dix balles allait lui payer ses cigarettes mais aussi me donner mes premiers émois sexuels.Puis j'ai grandi et j'ai voulu y aller une dernière fois pour lui dire que c'était fini. J'ai attendu quelques minutes devant la porte, le cœur nostalgique et quand celle ci s'est ouverte, mon pépé en est sorti en souriant. En me voyant il a mis son doigt sur ses lèvres pour me dire « chut » Alors cette tour représente le symbole phallique d'un ralliement d'hommes et de fils du terroir dépucelés par la grande Françoise et je suis très attaché à ne pas salir l'honneur de cette dame.

-Ah oui je vois très bien et je comprends mieux maintenant. Avec vous Monseigneur, Arcachon c'est plutôt de l'art et du cochon.

https://www.sudouest.fr/2019/02/15/un-arbre-numerique-et-solaire-plante-a-la-gare-5823968-2733.php

http://www.ladepechedubassin.fr/2019/02/14/a-la-une/arcachon-improbable-polemique-au-pied-dune-tour-de-1972/

 

 

Capture

Voilà encore un bel exemple de la baronnie qui sévit sur ce territoire. Il y a huit ans à Andernos, je me rappelle de l'affaire de la villa basque Gochoki qui était classée maison remarquable et qui fut quand même détruite pour un immeuble haut standing après une série de mensonges abracadabrantesques de la mairie. Je fus copieusement insulté par un conseiller municipal de l'époque et au moment ou je lisais son mail injurieux( publié par la suite) j'avais le dossier original du classement en maison remarquable de la villa Gochoki remis par l'ancien propriètaire avec les tampons officiels de la mairie alors j'avais bien « rigolé » mais avec les guillemets.

http://www.lecridelabernache.com/archives/2011/06/26/21488944.html