IMG_20181018_130441

 

Faut il avoir la cervelle cramée pour porter plainte contre un acte de générosité? J'avoue que j'ai du mal à comprendre comment la connerie humaine peut devenir une cause juste pour certains. Même si elle fait partie intégrante de notre âme, que parfois j'aime m'y vautrer dedans, j'évite qu'elle soit néfaste à mon entourage ou à la situation pour que sa lourdeur n'éclabousse  pas trop mon amour propre. C'est vrai, c'est bon d'être con par moment sauf qu'il faut s'arrêter à temps pour ne pas devenir un abruti. J'en viens à ceux qui ont déposé une plainte contre un bonhomme qui illumine sa maison pour les fêtes de fin d'années dans une rue de La Teste de Buch sur le bassin d'Arcachon car ses décorations empiètent sur le domaine public. Au fil des ans monsieur Picard s'efforce d'embellir sa demeure pour que la féerie de Noël enchante les petites têtes blondes et celles de leur parent. Sûrement encore une théorie du complot de Macron pour étouffer les revendications des gilets jaunes qui va obliger le Père noël à faire porter des gilets à ses lutins. Comment un vieil homme capitaliste, retraité depuis des lustres qui ne fout rien toute l'année mise à part faire un tour du monde en 24 heures sur un chariot tiré par des rennes peut il faire bosser des petits êtres comme des esclaves pour satisfaire les caprices de bambins même pas reconnaissants ? Monsieur Serge Picard, lui il s'en fout. Il veut simplement donner gratuitement du bonheur aux gens. Alors il décore sa maison pour que la magie efface momentanément les tracas du quotidien pour y voir un instant de partage entre proches. Il est comme ça. Pas de calculs, c'est spontané, la définition même de la générosité. La première rencontre de ma fille avec le père Noël fut catastrophique. Sur le port de Cassy le bonhomme était arrivé à quai sur une pinasse mais en posant le pied à terre, il tenait à peine debout et sentait fortement la vinasse. Entre parents nous étions médusés mais avec le sourire aux lèvres. Il jetait des bonbons en l'air dans le public en braillant avant d'essayer d'attraper un gamin pour l'embrasser goulûment. C'était assez pitoyable mais les enfants ne lui en tenaient pas rigueur. Sauf la mienne qui une fois dans ses bras n'avait pas du tout supporter l'odeur fétide de son haleine. Elle hurla tout son effroi pour venir trouver refuge à mon cou. Pendant des années, elle fut terrorisée dès que le père Noël paradait dans les rues de la ville. Je n'arrivais pas à la réconcilier avec cette magie. Rien à faire...impossible. Ce fut un peu plus tard chez une de ses grand mère au cœur de la Charente Maritime qu'une solution pouvait peut être résoudre ce problème. Dans les environs, il y avait soi disant un gars qui décorait sa maison et que les gens venaient de loin pour l'admirer. Il n'en fallait pas plus pour monter mon stratagème. J'indiquais à Manon que je savais ou habitait le père Noël et qu'il voulait absolument la rencontrer pour dissiper ce terrible malentendu. Elle accepta tout en restant sur sa réserve. Nous voilà sillonnant les petites routes de campagnes dans l'obscurité la plus totale quand à la sortie d'un virage, tel un phare une maison brillait de mille feux en haut d'une colline. L'allée pour y accéder ressemblait presque au Main Street de Las Vegas et le « c'est beau papa » me réconforta aussitôt. Je dois dire que le propriétaire avait mis le paquet ne lésinant pas sur la guirlande électrique. C'était vraiment magnifique, incroyable. Ni trop ni pas assez, juste ce qu'il fallait pour reproduire la maison du père Noël. Manon était totalement sous le charme. Nous primes le temps de flâner dans le jardin et après avoir ouvert la porte d'entrée, je sentis ses petits doigts lâcher ma main pour se diriger vers le père Noël. Assis dans un gros fauteuil près d'une cheminée allumée, entouré de centaines de bougies multicolores, le bonhomme semblait être plus vrai que nature. Stupéfiant. Une paix rayonnait sur son visage avec une vraie barbe blanche. Il tendit les bras à ma gamine et elle courut aussitôt s'y réfugier. Elle était dans une autre dimension et moi avec. Depuis et jusqu'à encore aujourd'hui, c'est elle qui tient absolument à décorer seule,l'intérieur de notre maison et d'habiller le sapin. Nous la laissons faire car nous savons que dans quelques années quand notre grande ado quittera la maison, nous garderons toujours l'espoir de son retour le moment voulu pour décorer notre salon, de boules et de guirlandes.

Alors s'il vous plaît, réavalez votre fierté et votre connerie pour aller retirer cette plainte afin de permettre à Monsieur Serge Picard de distribuer du rêve dans le cœur des gens. Vous verrez c'est très bon pour l'âme.

 

http://www.ladepechedubassin.fr/2018/11/30/actualites/a-la-teste-le-meilleur-ami-du-pere-noel-nilluminera-pas-sa-maison-cette-annee/

 

En attendant, prenez soin de vous et passez de bonnes fêtes....

 

bonnesfetes2