aig1955073

 

Celle-ci, il ne l'a pas vu venir. Digne d'une beigne de Bud Spencer ou d'un direct de Mike Tyson. Désormais il va lui être difficile d'aller serrer les pognes de la populace, de claquer la bise aux mamies, de câliner le bambin sur un selfie. Brigitte qui hélas n'y est pour rien devra se mettre des bouchons de champagne dans les oreilles et demander à Vuitton une garde robe plus discrète. Les saloperies risquent de se répandre à gros seau sur son passage alors si elle n'arrive pas à fesser son mignon pour le remettre dans le droit chemin, la fin du quinquennat pourrait devenir un véritable chemin de croix. Son petit chéri se doit de laisser de côté son orgueil pour prendre de l'humilité afin de donner une réponse satisfaisante qui puisse calmer l'incendie. En avril 2017, au second tour des élections présidentielles j'avais écrit sur la victoire d'Emmanuel Macron:
« L'euphorie sera grisante pour l'élu mais gouverner pourrait lui donner un ascenseur pour une descente aux enfers.
Vouloir à tout prix mettre le peuple dans fabrique à consentement pourrait donner de l'espoir au FN, de croire que la troisième fois sera la bonne»


http://www.lecridelabernache.com/archives/2017/04/26/35216097.html


Ce n'est pas une surprise car Manu 1er applique son programme électoral. Dès le départ il voulait couper la société en deux pour bien différencier ceux d'en bas et ceux d'en haut en misant sur le ruissellement de richesse pour abreuver les plus faibles. Et il n'y est pas aller de main morte avec une inondation de réformes pour bien montrer qu'il était le chef. Petit à petit son arrogance, sa condescendance l'ont rendu aveugle aux souffrances des plus démunis et à l'étouffement des classes moyennes. La colère commençait à mijoter dans beaucoup de marmites. D'autant plus que les opulents continuaient à se goinfrer au grand jour en ignorant allègrement les nouvelles lois sensées freiner leur appétit pendant que les autres rongeaient leur os pour masquer l'amertume. Alors vouloir faire payer la transition énergétique  par ceux d'en bas parce qu'ils sont plus nombreux pour les ponctionner petitement par un florilège de taxes a amené la création des«gilets jaunes». Cette nouvelle étincelle nourrie par une mauvaise communication et un silence méprisant des gouvernants vient naturellement d'allumer le feu. Une lutte ne peut être efficace que si elle génère l'union pour poser des revendications claires et précises. Notre président jupitérien a jeté son dernier as en voulant créer la division dans le mouvement misant sur la récupération politique des opposants  pour attiser les flammes puis arriver en se transformant en sainte-Barbe. Manque de bol, c'est le contraire qui s'est produit, le chaos remplaçant l'incendie. Les partis extrêmes ont vite compris que la colère légitime se transformait en une haine froide dans les yeux de certains et quoi de plus facile que de leurs donner une pierre à jeter quitte à souiller les symboles républicains.  Paris, terrain de jeu idéal avec du no limit, de quoi calmer la rage et les frustrations. Macron vient de se faire hara kiri. Il va falloir des actes très forts avant d'entamer le dialogue. N'oublions pas que 7 français sur 10 (8 dans certains sondages) soutiennent le mouvement mais qui ne se reconnaissent pas dans cette manière d'agir, dans ce manque de cohésion mais qu'ils seront prêt à lever le poing si le roi et ses courtisans resservent de l'inacceptable au peuple amplifiant la faim qui décoincera  les craintes et les peurs.