EDITO

C'est dans les embouteillages de la rocade bordelaise que j'ai assisté à un grand moment de radio. Sur ma gauche une famille sur le retour des vacances semblait chercher un hypothétique itinéraire bis pendant que le vieux camion devant moi crachait des volutes noires de diesel. Nicolas Hulot ministre de la transition écologique venait de donner sa démission du gouvernement en direct sur France Inter. C'est vrai que la veille, avoir dû accepter la présence de Thierry Coste un lobbyiste des armes et de la chasse puis le voir obtenir l'allégeance de notre « mignon » jupitérien en lui donnant le droit de buter davantage d'oiseaux avec un permis de chasse low cost , fut le boa constrictor de trop à avaler. Il en avait gros sur la patate et son émotion transpirait au travers des ondes. C'est avec une grande dignité qu'il a vidé son sac, un mélange cash de vérités nageant dans le désespoir du «No way». Avec lucidité il a montré tous les mécanismes du cynisme des gouvernants préférant faire remonter la courbe de croissance avec les lobbys au détriment de l'urgence que constitue la dégradation de la biodiversité sur la planète. Rien de nouveau à mes oreilles car cela fait trente ans que je le dénonce et presque dix que je l'écris sur mon modeste blog. Comme il dit, seule une action collective et collégiale peut encore sauver ce qui peut être encore sauvable. Un espoir hélas qui devient malheureusement presque surréaliste. C'est la force destructive de la nature qui obligera l'homme à s'adapter à pleurer sur la désolation mais les responsables baisseront toujours les yeux pour chercher à donner à l'opinion, un nouveau cap à suivre. J'éprouve ce même sentiment de solitude face à l'évidence de la catastrophe environnementale à venir. Pour autant, tant que les événements donneront raison à mes pensées je continuerai la lutte pour ne pas devenir le coupable des responsables. Dans la rigolade de mes billets satiriques si on cherche on peut découvrir parfois ma tristesse entre les lignes et les sobriquets que je donne aux maires du bassin d'Arcachon ne sont qu'une métaphore de leur cynisme, de leur avidité au pouvoir et de la stupidité de leurs décisions d'une vision à court terme. Ne voyez pas en moi une aigreur nostalgique du bassin d'antan. Non, la nostalgie me nourrit , me donne de la force pour refuser qu'elle me détruise. Peut on croire encore à une action collective et collégiale pour sauver l'écosystème et la biodiversité du bassin d'Arcachon ? Soyons réaliste et arrêtons de nous mentir à nous même. Ils s'en foutent royalement ainsi que la plupart d'entre nous tant que la poule pond des oeufs en or. L'absurdité est qu'il existe bel et bien des solutions, réelles même pas utopiques, faciles à mettre en œuvre pour une vision protectrice et pérenne mais il faudra sûrement attendre le chaos écologique et les caprices de la météo pour peut être vouloir les mettre en place. Le désespoir de Nicolas Hulot est hélas un signe prémonitoire mais le cynisme d'Emmanuel Macron est bien réel. Cette démission fera le buzz le jour même puis pschitt le lendemain, remplacée par la pseudo blagounette des « gaulois réfractaires » que même remise dans son contexte n'arrive pas à me faire sourire. Par contre son « Make the planet great again » sorti de son contexte me fait bien doucement rigoler. Quel nouveau ministre va vouloir lui succéder sans passer pour être une vulgaire serpillère ? Bonjour tristesse. 

https://www.youtube.com/watch?v=YJZa90g9WSk

Il y a peu, Noam Chomsky intellectuel américain influant que j'adore a dressé les dix principes de concertation entre les riches et le pouvoir. Il parle des USA mais ailleurs et ici en France avec notre président, les similitudes se ressemblent étrangement :

1-Réduire la démocratie( déjà fait en pulvérisant l'opposition)

2-Modifier l'idéologie (déjà fait avec la mise en place de son programme électoral)

3-Redessiner l'économie(les premiers de cordée)

4-Déplacer le fardeau( cherchez bien vous allez trouver)

5-Attaquer la solidarité( pas besoin d'exemple tant ils sont nombreux)

6-Gérer les législateurs( tiens donc j'ai déjà vu cela quelque part)

7-Manipuler les élections( il n'est pas encore au niveau de Donald)

8-Maîtriser la populace ( aujourd'hui ce principe lui glisse un peu entre les doigts)

9-Modeler le consentement ( gaulois réfractaires, les fainéants, le pognon de dingue etc etc)

10-Marginaliser la population(salaud de pauvres)

 

Pour ceux qui n'ont rien compris je peux faire un dessin.. mais cette rocade, c'est un vrai enfer...