Avoir soif à boire la mer

Il n'avait pas changé. Certes les années avaient façonné son visage et une légère bouée se dessinait dans son allure de dandy mais son regard de chien fou avec l'éclat de ses yeux bleus me projetait quand nous nous étions croisé trente ans plutôt. Je faisais la connaissance de Rémy dans une cave enfumée d'un café concert rock du Bordeaux endiablé des années 80-90. En cette fin de nuit il décida d'aller finir la nuit dans un club select près des Quinconces et l'heure tardive donna de l'indulgence au portier pour nous ouvrir la porte. La boîte était déserte et le Dj s'amusait à mettre du disco pourri sûrement pour annoncer la fermeture éminente. Seule une bourgeoise qui aurait pu être largement notre mère finissait lentement de descendre un verre de whisky sec au coin du comptoir. Elle avait de l'allure, même une certaine classe malgré un état d'ébriété largement avancé. On sentait bien que la dame savait tenir la distance et ce genre de personnage correspondait pleinement à Rémy. Question de standing et de feeling. Ils repartirent ensemble enlacés titubant sur le bitume me laissant sur le trottoir avec seule l'ivresse pour me réchauffer dans l'aube naissante.

Il était accompagné d'une grande poupée de l'âge de ma fille dont le rouge Chanel de ses lèvres collait parfaitement avec ses Louboutin. Avec mon tee shirt troué et mon short de plage mon manque de bling bling lui amena une terrible déception avant de me lancer un petit hello plein de dégoût.

« -Je te présente Tatiana, une lettone. Elle ne parle pas français... c'est mieux qu'une ukrainienne, plus cool. »

Sylviane avait hérité d'un empire dans le négoce des vins à la mort accidentelle de son mari. Redoutable en affaire elle parcourait les capitales pour son business. A chacun de ses retours Rémy devait être le parfait gigolo et répondre à tous ses désirs. Elle possédait un 300 mètres carré dans les beaux quartiers et lui laissait assez de cash pour compenser son absence. Alors Rémy venait me chercher avec la jaguar tout cuir pour faire la tournée des grands ducs. Nous jouions les seigneurs dans les endroits prisés de la ville et l'espace d'une soirée j'oubliais la boite de Bollino qui m'attendait dans mon petit studio rue du Mirail. Les pascal et les Delacroix enchantaient le personnel et se faire ouvrir la portière en étant complètement déglingué était notre cerise sur le gâteau. Un soir très tard, après avoir refait le monde je lui posais une question.

« -Tu ne crois pas que ta situation est un peu pathétique ?!

Rémy fut surpris, déçu et presque gêné.

-Ce que je suis en train de vivre n'est pas banal, j'en conviens. Je suis un gigolo mais un gigolo qui ne triche pas, qui ne mens pas. Voir le sourire épanouie de cette femme quand elle dort à mes cotés me réjouit pleinement. Je vis l'instant sans me poser de questions sur l'avenir. Je ne lui demande rien. Alors est ce que cette situation est pathétique...je n'en sais rien. »

Pathétique est un adjectif ou un nom bien étrange avec sa double définition. Soit ça peut être quelque chose d'émouvant, de bouleversant, de touchant, soit ça peut être une chose pitoyable, minable, lamentable. Le bassin d'Arcachon en serait le meilleur synonyme tant les paradoxes s’entremêlent Que penser en voyant « Crème anti rides » alias Yves Foulon maire d'Arcachon bronzé comme le cul d'un nudiste, danser la Macarena pour avoir le droit de défigurer une nouvelle fois sa ville en ayant obtenu gain de cause pour la construction du futur Pole océanique aquitain qui ressemblera à un énorme étron sur le petit port. Avec tout le béton qu 'il a injecté dans commune, les promoteurs et le groupe Pichet vont pouvoir lui offrir une villa à Saint Barth et si jamais le projet de son palace 5 étoiles sur le front de mer passe, il y aura le yacht en option.

En parlant du groupe Pichet, que penser qu'une de ses filiales veut faire un complexe touristique de 252 logements au Teich sur un site en zone humide et sensible. Oui je sais c'est un projet, leur com sur le développement durable est digne de celle de Macron mais c'est surtout sur les terres de « El Franscico » alias François déluga maire du Teich. Lui aussi il voudrait boire au pichet, comme les autres. Déjà que son projet de camping écologique Huttopia bat de l'aile sérieusement,il va être intéressant de voir sa réaction et son attitude d'autant plus qu'il est président du parc naturel marin. Alors si il signe le permis de construire, il doit démissionner de son poste car sa crédibilité sur la préservation du bassin d'Arcachon ne tient plus. Affaire à suivre.

https://www.sudouest.fr/2018/08/21/bassin-d-arcachon-un-projet-de-villages-vacances-de-252-hebergements-au-teich-5325154-2733.php

Que penser de « la Baleine » alias Marie Hélène des esgaulx maire de Gujan Mestras qui a des ampoules plein les mains qui l’empêchent d'ouvrir les bouteilles de vin blanc aux fêtes de la mer et aux sardinades à force de tronçonner des parcelles forestières afin d'y couler joyeusement du béton. Amis Gujanais il est temps de se réveiller.

Que penser du déclin de « Don Saluste » alias Michel Sammarcelli maire de Lège Cap Ferret que j'avais déjà annoncé dans de précédents billets. Les paillettes dorées de son costume semblent s'envoler en parcimonie dans un souffle de rébellion et c'est enfin une bonne nouvelle. Quatre de ses conseillers municipaux ont osé enfin démissionner et même si les béni oui oui se presseront au portillon pour les remplacer, l'exemple est désormais lancé pour permettre à certains de franchir le cap afin qu'ils puissent envisager une politique plus prévoyante,plus protectrice pour le long terme. La désertification si décriée par cet édile n'est que le résultat de ses propres décisions. Il va lui être difficile de prouver le contraire.

https://www.sudouest.fr/2018/08/20/lege-cap-ferret-quatre-adjoints-de-l-equipe-municipale-demissionnent-5322793-3246.php

Le nord bassin pense davantage à la protection de l'environnement. C'est vrai que le phénomène des marées et son désert de vase est moins glamour que les clichés cartes postales du sud bassin. Cependant il suffit de me relire pour s'apercevoir qu'au moindre écart, je ne fais aucun cadeau à ces maires. Le pathétique se retrouve hélas dans toutes les mairies. Si l'esprit bassin existe encore, je pense sincèrement que c'est au nord qu'il faut le chercher. J'encourage donc tous les sudistes à réfléchir sérieusement pour trouver le chemin à suivre.

Sylviane avait une tumeur au cerveau alors elle mit toute son énergie pour transformer Rémy en un puissant homme d'affaire pour prendre sa succession. Elle s'est éteinte dans ses bras 14 mois après leur rencontre. Rémy dirigea la société remarquablement pendant dix ans avant de revendre ses parts le laissant rentier pour la fin de ses jours. Il vit toujours dans le somptueux appartement mais roule désormais dans une BMW de luxe.

En me quittant, il me regarda droit dans les yeux en me montrant Tatiana :

« Est ce tu crois que cette situation est pathétique ?!

-Je ne sais pas... »