Les_Raisins_de_la_colere

La pluie glisse sur la vitre du salon et le vert du jardin se morfond dans la grisaille alors, elle positionne délicatement ses écouteurs et appuie sur le play de son smartphone. Wannabe des Spice Girls explose dans son crâne et les notes semblent rebondir dans toute la pièce. En regardant la tasse fumante de sa tisane, sa tête ondule doucement à chercher le rythme de la musique puis des frissons apparaissent dans le bas du dos envoyant de petites décharges électriques dans les jambes. Comme un pèlerin à Lourdes elle grimpe sur la table en faisant tout valser pour entrer en transe avec des déhanchements digne d'une Olivia Newton Jones sous ecstasy. Le chat dans son fauteuil sort de son sommeil pour jeter un œil à sa maîtresse, se lèche les babines et se rendort. Crakoukas alias Marie France Comte ex adjointe au maire d'Andernos entre alors dans une sorte de transe chamanique, le corps rempli de convulsions. Levant les bras au ciel elle crie:

«- Par Crakoukas que la force soit avec moi. Je t'ai fait... je te déferai. Ma vengeance va poindre et elle sera aussi forte que les éclairs de Jupiter. Ton peuple sera condamné à applaudir Lous Pignots sur des chaises en plastique, dans une salle pas chauffée.»

Le sol se met à trembler, les ampoules clignotent, le chat sort de la pièce précipitamment et une grosse lueur de feu fait tout disparaître.

Dans le bureau de sa mairie, Droopy alias Jean Yves Rosazza le maire d'Andernos est bougon. Il vient de subir les foudres de Crakoukas lors du dernier conseil municipal et le Maalox n'arrive plus à calmer ses brûlures d'estomac:

«- Quelle garce! Je l'ai empalé publiquement et elle remue encore. Un vrai ténia à quatre pattes. Elle me prend pour Tony Montana ou quoi?! Je suis novice dans la profession, je ne connais pas encore toutes les filouteries foulonesques, ni les roublardises gujanaises et ni les bonnes adresses sammarcelliennes. J'apprends vite mais quand même! L'autre au milieu de la forêt  miossaise à réussi à avoir une salle de spectacle ou Britney Spears et Macron pourraient faire leur show et Crakoukas me les brise menu pour quelques dates d'art et d'essais afin de satisfaire quelques cloportes téléramarisés accrocs au film taïwanais.j'en peux plus. Il faut que je me repose.»

Il appuie sur le petit bouton rouge derrière le buste de Marianne et la pièce secrète s'ouvre doucement dans laquelle un hamac péruvien s'étend amplement au milieu d'un capitonnage too soft. Pour apaiser ses maux seul le son des cigales tropéziennes en musique de fond arrive à le plonger instantanément dans les bras de Morphée. Au milieu d'un ciel bleu ou quelques oiseaux planent dans les courants d'air ou seule la trace blanche d'un long courrier indique une destination au soleil, un cri lointain semble vouloir perturber la quiétude. Droopy gigote dans le hamac. De lourds nuages font leur apparition, les mouettes fuient en masse et le cri se rapproche de plus en plus vite. Son pouls s'accélère, des gouttes de sueurs perlent sur son visage. Une forme humaine semble vouloir venir vers lui comme un migrant tombant d'un train d’atterrissage à Roissy. La chose émet un hurlement d'outre tombe de plus en fort en se dirigeant vers lui. Il suffoque, il est le personnage dans la toile du cri de Munch. C'est un cauchemar. Qu'est ce qui se passe ? Le ciel se fracasse en mille morceaux et une masse lui tombe sur le ventre cassant le hamac. Crakoukas les cheveux hirsutes, les yeux injectés de sang lui saisit l'oreille en secouant violemment sa tête :

« -Alors mon gros loup, tu croyais te débarrasser de moi mais je vais hanter ton esprit et ton cinéma deviendra qu'une modeste guinguette pour baltringues. »

Droopy ouvre les yeux en nage dans une panique totale. Les cigales continuent à chanter et il s'aperçoit qu'il vient de chuter du hamac.

« -Nom de dieu je ne peux plus faire la sieste tranquille. »

Il retourne dans son bureau et remarque que deux yeux l'observe sur une chaise :

« - Mais bordel...a qui est ce chat ?!

 

Nous sommes encore loin de voir l’épilogue de l'histoire du futur cinéma d'Andernos les bains et pour moi... il est vraiment temps d'embarquer. A bientôt. Mais avant un peu de Claude dans les oreilles, ça ne fait pas de mal.

 

holidays