25 novembre 2017

L'HUITRE, L'AME PERDUE?!

  À la campagne je n'aime pas entendre le son du glas venir me lécher les oreilles. Souvenir d'enfance d'un jour ou l'on m'apprenait que le vieux Pierrot était parti pour un long voyage, que je ne le verrai plus jamais alors que je savait très bien qu'il était simplement mort. Celui qui m'avait appris à attraper les truites à la main, à observer les oiseaux et qui m'avait céder son bâton pour ramener les vaches à l'étable. Je me suis enfui en courant à travers champs jusqu'à perdre haleine avec la lourdeur de la tristesse... [Lire la suite]

17 novembre 2017

JE NE RIS PLUS

  Parmi mes voyages, l'Inde fut le plus percutant, le plus déstabilisant, le plus fascinant. J'en garde un souvenir mitigé car à l'époque ma jeunesse n'était pas tout à fait prête à engloutir autant de sentiments paradoxaux ou la mort et la vie cohabitent dans la plus grande des normalités, ou la puanteur arrive à être sublimer par l'odeur des épices, ou le vice et la charité ne sont plus perfectibles ou il faut laisser échapper l'essence de son âme pour devenir transparent afin d'apercevoir l'essentiel de son moi et... [Lire la suite]
Posté par paterzan à 23:06 - Permalien [#]
Tags : , ,
04 novembre 2017

LE CRÉPUSCULE DU BLUES

  Le mois de novembre correspond bien au crépuscule du blues qui annonce la longue nuit à attendre l'aube du printemps. Changement d'heure, le beaujolais nouveau, halloween, les fêtes de fin d'année, l'hiver et l'humidité qui transperce les os..L'horreur. Heureusement les flammes d'une bûche dans le Godin agiront comme le meilleur antidépresseur , identique au souffle d'air des pales d'un ventilateur dans la moiteur des tropiques. Je profite donc de ces derniers instants de cet fin d'été indien tardif pour aller renifler les... [Lire la suite]