kick-in-the-ass

Comme d'habitude il convient de féliciter le vainqueur et comme prévu c'est la candidate de la majorité présidentielle «Pleins Phares» alias Sophie Panonacle qui a surfé la bonne vague pour terrasser le député sortant «Crème antirides» alias Yves Foulon maire d'Arcachon en lui bottant le cul pour le renvoyer à la kommandantur (mairie), sa dernière cantine. Bon, je ne vais pas pleurer. Il faut dire que le bonhomme a brillé par son inefficacité et son entêtement à vouloir être un homme d'état mais le cirage posé sur les pompes des anciens tocards de la droite lui a trop taché les mains. Finalement bon débarras mais attention ce grand ami des bétonneurs et lobbys va sûrement vouloir assouvir sa vengeance en luttant pour imposer ses projets pharaoniques aussi stupides qu' inutiles que sont le POA (pôle océanique aquitain) et son hôtel 5 étoiles sur le front de mer.

Pour la novice, à la vue de son pedigree, le pessimisme peut être de mise et il va être très intéressant d'observer son comportement face aux sourires narquois et aux dents acérées des seigneurs de l'oligarchie arcachonnaise. Comme disent mes amis en Asie: Wait and see.

Au fait, avez vous des nouvelles de «Don Saluste» alias Michel Sammarceli le maire de Lège Cap Ferret et président du SIBA (syndicat intercommunal du bassin d'Arcachon)? Il y a très longtemps qu'il n'a pas placardé sa tronche dans les médias locaux et j'aurais bien aimé entendre son avis sur le décret du banc d'Arguin. Personne n'a pensé à lui demander. C'est bizarre quand même pour un président du tourisme qui vend une virée sur le banc d'Arguin comme un produit phare en tête de gondole d'un supermarché. Finalement son silence, c'est mieux ainsi mais cela turlupine mes neurones. Peut-être cherche t'il des fonds pour rembourser son ennemi viscéral de la pointe du Cap Ferret. L'indien alias Benoit Bartherotte lui demande de fournir le rapport bidonné qui annulait une décision d'état certifiant l'utilité de sa digue contre l'érosion mais la justice ne retrouve plus de traces de ce fameux rapport. C'est ballot quand même alors je souhaite que l'Indien obtiendra gain de cause pour faire cracher le vieux lion. En parlant de digue, je voudrais faire une petite mise au point au sujet de celle devant  le restaurant« Chez Hortense». Contrairement à ce que j'ai pu lire ci et là, ce n'est pas la famille respectable de cette institution qui a construit cette digue mais un chouette type un peu marginal avec des idées plein la tête que l'on a viré de force une fois l'ouvrage achevé en trouvant un vice de forme sur des droits de propriété. Don't acte. Mais revenons à Michou  notre ami des stars. Peut-être que la fosse qui se creuse de plus en plus sous la conche du Mimbeau peuple ses insomnies ou un effondrement amènerait indéniablement de l'eau salée dans les somptueuses villas ou la légèreté des permis de construire délivrés pourrait lui donner de lourds problèmes. Ainsi la maison du film« Les petits mouchoirs» aura été un signe avant coureur. Je n'irai pas jusqu'à mettre en cause la canicule qui sévit actuellement et à défaut de lui dire de boire un peu d'eau toutes les demies heures mais peut être qu'il se prélasse tout simplement à l'ombre sur une terrasse entre amis en train de se fendre la poire sur le résultat des élections législatives de son voisin d'en face.

Avant d'entendre le chant des tiroirs caisse et le bignou du groupe folklorique Lous Pignots me casser les oreilles tous les lundis soirs sur la jetée d'Andernos, avant de voir les ballons se remplir de rosé sous les volutes des merguez, avant de voir la jeunesse partir à la  recherche de l'émancipation avant l'heure fatidique du retour au bercail, avant d'entendre les campeurs commémorer Paul Ricard chaque jour, avant que certains sachent que les premières bitures resteront mémorables jusqu'à la suivante, avant que les soucis s'envolent le temps d'un sunset et que les boules de glace qui s'échappent du cornet amènent les pleurs des pitchounes, c'est que la saison estivale approche à grand pas. Alors je vais continuer à faire le tour du bassin d'Arcachon en parlant des élus qui regardent l'herbe pousser alors que les herbiers disparaissent .

A Arès «le Squale» alias Jean Guy Perrière est en pleine crise existentielle en cherchant une solution pour être enfin en lumière. Après avoir goûté à tous les courants de la droite, Macron pourrait être son nouveau macaron. De la à se prendre pour lui?...Non,faut pas exagéré quand même.

A Andernos les ronflements de «Droppy»alias Jean Yves Rosazza sortant de la mairie vont peut être réussir à couvrir le son du bignou du groupe folklorique Lous Pignots tous les prochains lundis soirs et si il vend son portrait à des insomniaques, ils vont tous se mettre à bailler.

A Lanton les drapeaux sont en berne, le curé sonne le tocsin chaque heure et « Marine Morano» alias Marie Larrue récite des prières à la vierge Marie dans un torrent de sanglots. La défaite est amère pour son ego alors elle a décidé de ne pas se teindre en brune mais de ressembler à sa nouvelle icône  Brigitte Macron. Désormais elle va lire des livres et portera la minijupe pour aller à la rencontre de ses administrés afin de relancer la fête à la turlutte.

Audenge est la seule ville du bassin d'Arcachon ou les chiens évitent de se faire écraser pour ne pas paraître dans les pages des faits divers. La « Ségolène des esteys » alias Nathalie Le Yondre doit sûrement apprendre le language des signes pour communiquer tant son pantouflage est soporifique. L'herbe a poussé sur l'ancien centre d'enfouissement de déchets toxiques mais les vaches s'obstinent à ne pas vouloir goûter ce pâturage si particulier comme quoi, une vache n'est pas débile. Heureusement les anciens réservoirs à poissons du domaine de Certes offrent d'agréables ballades pour oublier l'espace d'une heure ou deux qu'il ne se passe rien ou pas grand chose.

A Biganos « le Béguey » alias Bruno Lafon lustre les chromes de sa harley Davidson puis ressort de l'armoire son vieux cuir vintage rempli de pin's Heavy Métal pour sa chevauchée fantastique annuelle sur des routes bucoliques. Mais avant de partir, il vient d'offrir un nouveau parfum d'ambiance à ses administrés en votant pour la création d'un crématorium. Les futurs clients auront même droit à une crémation aux pins des landes sponsorisée par ses amis sylviculteurs. C'est l'usine Smurfitt qui va être jalouse.

Au Teich il y a les oiseaux et c'est tout « El Francisco » alias François Déluga peaufine les textes de la mise en route du parc naturel marin du bassin d'Arcachon et il cogite à trouver la meilleure des propagandes compatible avec toutes les différentes sensibilités afin que les écolos, les bouffeurs de coques et la seigneurie puissent lever leur verre pour trinquer ensemble en n'y croyant pas une seconde. Dur boulot !

A Gujan Mestras « La Baleine » alias Marie Hélène des esgaulx étendue sur son transat sous un saule pleureur savoure sa future retraite de sénatrice en gobant des olives vertes accompagnés par un martini blanc bien frappé. Elle tient absolument à conseiller la nouvelle député fraîchement élue alors elle lui passe un coup de fil :

« -Ma chère, je veux vous indiquer la bonne tenue lors de vos prochains cocktails. Surtout ne touchez pas aux cacahuètes ni à la charcutaille ni aux surgelés. Ce n'est pas bon pour les bourrelets. Ne vous rincez pas à leur kir dégueulasse, taquinez plutôt la coupette de champ, si il n'y en a pas, exigez en. Mais surtout...surtout ne vous goinfrez pas de dune blanche, ne faites pas comme moi qui les enfilais discrètement à la chaîne juste avant de monter sur l'estrade et que devant le micro, l'assemblée était hilare car j'avais de la crème vanillée sur la moustache. Donc mon conseil, vérifiez bien la moustache »

A La Teste de Buch « Niniche » alias Jean jacques Eroles replonge sec dans ses travers. C'est plus fort que lui. Il ne peut pas résister, il lui faut du PPP (Partenariat public privé) et il en a repris une dose avec sa nouvelle mairie flambant neuve. Aucun sevrage n'est efficace alors il va falloir pratiquer un exorcisme ou il sera attacher sur un lit pour lui jeter de l'eau bénite en criant :

« -Groupe Pichet sort de ce corps »

 

Petit clin d'oeil du temps qui passe en Arcachonie avant l'été. Quoiqu'il en soit :

« Enjoy life and take care of yourself »

bernache