votez mad

 

Je n'en peux plus, j'étouffe, j'ai la tête en ébullition. Je ne veux plus les voir, ni les entendre et quand ils apparaissent dans l'écran plat je deviens Elvis Presley au temps de sa splendeur addictive quand il explosait tous les postes de télévisions de Graceland au fusil à pompe. Allez vite que l'on en finisse une fois pour toute. Pour la première fois de ma vie d'électeur je suis perdu comme un orphelin sur le bord d'une route. J'avais écrit et pressenti que cette campagne électorale pour les présidentielles allait être minable mais la réalité a dépassé cet euphémisme. Si vous avez fait votre choix, je vous en félicite. C'est au dessus de mes forces. J'ai décidé de voter Mad. Je déposerais donc ce bulletin dans l'urne pour le premier tour et un bulletin blanc pour le second tour. Ensuite je retournerais dans mes utopies pour y chercher un peu de soleil. Ma décision est prise et pas la peine de m'invectiver, de m'insulter de me moraliser, je m'en fous royalement. Après tout, on a ce que l'on mérite. Allons y gaiement, le pantalon est déjà sur les chevilles et les fesses sont enduites de vaseline. Ne me dites pas que je suis égoïste parce que j'ai encore la ceinture qui maintient mon pantalon sur la bedaine... non j'ai surtout de la peine pour ceux qui sont déjà à genoux. Je suis comme cela, j'y peux rien. De toute manière je pense qu'il faut un chaos pour nettoyer les écuries d'Augias et sans consulter Elisabeth Tessier on peut prédire que l'avenir aura le même effet que le changement climatique. C'est ainsi, l'avidité dirige l'âme humaine vers les obscurs mais je chercherais par tous les moyens à trouver une lumière pour éclairer mes pensées. Aléa jecta est comme disait Fil... euh Jules César.

Je sais, vous allez me dire que je ne parle pas de l'estrosinade de « Crème antirides » alias Yves Foulon député maire d'Arcachon pour les prochaines élections législatives de juin. Pas d'inquiétude, chaque chose a son temps et je suis certain que la matière viendra remplir de délires mon âme malfaisante. Je m'en réjoui d'avance. Il faut laisser mijoter les turpitudes des seigneurs pour mieux leurs resservir. On a pas fini de rigoler ou de pleurer mais il ne faudra surtout pas oublier que la survie écologique du Bassin d'Arcachon sera dans les mains du prochain vainqueur.

 

Lui au moins il continuera à jouer des notes de musique dans l'au delà. Le rock and roll perd une nouvelle légende. Bon vent monsieur Chuck Berry.

chuck