IMG_3010 bis

 

«- Papa t'es vénère?!
Je regarde mon fils qui me fait face et je vois de l'inquiétude dans ses yeux. Il n'aime pas me voir comme ça et c'est fou comme il est beau.
- Ouais grave...»
Je dois avouer que je viens de prendre un grand coup derrière la tête et que je remue mes méninges pour les remettre en place. Je ne devrais pas tant m'impliquer dans la réflexion, je pourrais baisser les bras et me dire qu'ils ont gagné, qu'ils ont raison mais je ne peux pas l'accepter tant que l'on me prouvera le contraire. Voir leur autosatisfaction s'afficher au grand jour pour le lancement de cette marque m'énerve profondément mais c'est plutôt l’absence de dissidence qui m'inquiète le plus. Je me remets en question mais rien à faire je me sens étrangement seul.

Les seigneurs du bassin d'Arcachon viennent d'officialiser la marque territoriale B'A rendant ce lieu de vie aussi accessible qu'un paquet de lessive au supermarché. Avant de développer, il est surprenant de ne voir ou d'entendre aucune opposition à ce projet. Même Droopy alias Jean Yves Rosazza le maire d'Andernos a préféré enfiler la chasuble à défaut de retourner sa veste. Il est encore sur le banc des remplaçants mais peut être a t'il reçu des promesses de fouler la pelouse prochainement. L'enfumage s'est installé lentement et la propagande a fait le reste tout en douceur. Pourtant on est en droit de se poser des questions sur l'utilité d'une marque pour un endroit qui suscite tant de convoitises et tant de contradictions. Ils ont même poussé le vice de nous faire croire que nous sommes les acteurs, pour mieux nous responsabiliser. Si ça ne marche pas ce sera de notre faute. Moi, je n'ai rien demandé et je me pose en dissident à cette supercherie qui ne profitera qu'à leurs créateurs. Je vais m'en expliquer. Ce n'est pas que je suis contre mais on met la charrue avant les bœufs. Quand de réelles décisions seront prises pour la sauvegarde de l'écosystème du bassin d'Arcachon alors oui on pourra réfléchir pour poser une marque. Mettons pleinement en route le Parc Naturel Marin qui sera le fédérateur pour créer et ancrer définitivement notre identité afin d' assurer une cohérence dans l'adhésion permettant la possibilité de poser une marque. Il ne faut pas que regarder la partie visible de l'iceberg. Trop d'urgences, trop de différences, trop de problèmes ne sont pas pris en compte. L'oligarchie en place, mis à mal depuis un bon moment voit les échéances électorales arriver à grande vitesse et il était urgent de vouloir garder la main mise sur le gâteau avant la mise en route officielle du PNM, d'où ce passage en force. Avec ce nouveau maillot sur les épaules « comme ils disent » les élus qui siégeront au PNM auront une nouvelle étiquette à défendre, une nouvelle arme.

Revenons à cette fameuse marque territoriale B'A. Le logo est simple mais efficace. Par contre le slogan « Vivre l'incomparable » me fait bondir. Mise à part la connerie qui est incomparable ici, il faut être sacrement prétentieux pour mettre cet adjectif comme symbole de notre manière d'être. Il faut arrêter de se regarder le nombril et bouger un peu ses fesses tout autour de la planète pour faire des comparaisons et découvrir que l'incomparable n'existe pas car c'est juste une interprétation de notre imaginaire. Vouloir offrir l'incomparable c'est nous obliger à accepter leur vision. Susciter le désir, créer l’événement, lancer une mode c'est la définition du marketing soit une manipulation des consciences à des fins lucratives. Une marque territoriale mérite mieux que cela et doit, pour être diffuser, avant tout représenter une vision aboutie de ce que nous sommes sur tous les points de vue. Hélas nous sommes loin d'y être encore sur le bassin d'Arcachon.

Question budget, c'est aussi le plus grand flou. Même « Michou l'ami des stars »alias Michel Sammarcelli président du SIBA et maire de Lège Cap Ferret botte habillement en touche en nous assurant la main sur le cœur que le contribuable ne paiera pas un sou de plus de sa poche. Le Figaro annonce une enveloppe de 80000 euros mais en voyant juste la soirée de Mercredi à l'Olympia d'Arcachon, je ne peux pas m’empêcher de sourire... et Serge Simon est venu gratos.
Regardons les cinq axes majeur pour le fonctionnement :

« -Valoriser le travailler et entreprendre ensemble sur le bassin » Ok je suis d'accord mais encore faut il trouver des terrains pour faire venir des entrepreneurs Hi tech et assurer la logistique derrière. Il y a bien de l'espace à Lanton mais la « Morano Marine » alias Marie Larrue maire de Lanton s'accroche à son projet foireux de parc aquatique.Le cérébral c'est pas son truc. Elle préfère le toboggan et les cris des enfants, c'est plus festif. De toute manière pour s'implanter, l'entrepreneur aura très peu de démarches à faire. Il lui suffira de contacter les bonnes personnes. Pour le terrain et le permis de construire , il s'adressera à « Don Saluste » alias Michel Sammarcelli maire de Lège Cap Ferret qui sait lire les yeux fermés les permis de construire. Pour le financement, il s'adressera à « la Baleine » alias Marie Hélène des Esgaulx sénatrice maire de Gujan Mestras qui est devenu maître dans la gérance des portefeuilles et pour la construction il s'adressera à « Crème antirides » alias Yves Foulon député maire d'Arcachon devenu le Cléopâtre de sa ville pour son accoutumance avec les bétonneurs qui lui mangent dans la main.

« -Valoriser l'effort environnemental et la sensibilisation à l'environnement » Cette phrase est un argument de vente. Il y a certes des efforts mais trop peu ou pas assez et c'est malheureusement les batailles juridiques engagées par les associations citoyennes qui freinent encore l'appétit des voraces.

« -Valoriser la production et les produits du bassin. » C'est une évidence mais au sujet des huîtres, il faudra bien mettre les choses au clair. Seuls les producteurs travaillant la 100% naturelles nées et élevées sur le bassin pourront utiliser le logo B'A, car ceux qui mélangent la triploïde avec la bretonne ou l'irlandaise en leur affublant un joli nom marketé du coin ne représentent pas l'esprit bassin.

« -Vivre et aimer le bassin » Cela coule de source mais pour l'aimer il faut le défendre et le respecter.

« Montrer le bassin autrement afin de changer le regard du voyageur . » Si on lui montre vraiment la réalité de la situation, je pense qu'il ne reviendra pas.

Bon allez je ravale ma rancœur et je referme ce dossier. De toute manière, je n'hésiterais pas à vous la recracher à la moindre occasion. Ils veulent me faire mettre le maillot d'une équipe de CFA qui se prend pour le PSG mais je suis désolé je préfère encore dire que je suis du bassin...du bassin d'Arcachon. Ma fille qui n'avait rien manqué de ce que je venais de dire, leva les yeux de son écran:

«-T'es pas swag..mais tu as raison.»

Elle est belle ma fille...

 

il_fullxfull

 

 

Pour finir je voudrais vous signaler un événement culturel qui va se produire prochainement à la salle des fêtes de Gujan Mestras et qu'il ne faudra pas manquer si vous voulez passer un excellent moment à rire à gorges déployées. Le Nouveau cirque débarque dans cette ville pour vous présenter leur nouveau spectacle. C'est l'histoire d'un homme et d'une femme en pleine désillusion existentialiste qui se haïssent profondément et qui ont pour mission de faire accepter à leur famille un frère commun(qu'ils détestent) empêtré dans les affres de la vie. A coups de mensonges, de quiproquos et de mauvaises foi, ils doivent convaincre les spectateurs que leur frère est une bonne personne. JUBILATOIRE.

nocedechocolat