EDITO

Nous y sommes. Welcome 2017. Nous laissons derrière nous une bien triste année alors pour celle qui débute essayons d'aller trouver la joie et la santé dans la morosité ambiante. Essayer de trouver le brin d'optimisme qui peut nous faire croire que tout est encore possible. Le cri de la Bernache vient de souffler sa septième bougie et va continuer à vous apporter son propre regard sur l'actualité locale et générale.

En effet, des échéances électorales très importantes vont avoir lieu ces prochains mois et de gros problèmes de conscience vont s'installer progressivement dans nos têtes. C'est la stratégie de communication des politiques qui va désigner le vainqueur au dépens de leur projet et il y a de quoi être inquiet. Aujourd'hui on vote pour celui ou celle qui s'affichent le plus dans les médias en nous faisant croire qu'ils sont comme tout le monde pour créer une empathie contagieuse. Le cas Macron en est l'exemple même. Parti de rien il y a deux ans à peine, à coup de une de Paris match il arrive aujourd'hui à se placer comme le troisième homme. Sa marche en avant efface totalement son passé et ses bassesses au profit de l'homme providentiel. Même Fillon s'est mordu les doigts en voulant un peu dévoiler son programme. La foudre (à juste titre) lui est tombée dessus alors il essaye à tout prix d'éteindre l'incendie avec des seaux de propos mielleux. Qui a lu véritablement son programme ? Je l'ai fait. A contre cœur, mais je l'ai fait. Lisez le, c'est consternant et effrayant sauf pour ceux qui ont de l'argent et qui croient en dieu. Le choix va être cornélien et il est fort à croire que la tendance sera du même niveau que le Brexit anglais et l'élection américaine. En ce qui concerne la mutualisation de la sécurité sociale je vous invite à regarder le documentaire de Michael Moore « Sciko » : https://www.youtube.com/watch?v=xpk9AuJ4J18&t=3050s (Mettre les sous-titres en français en allant sur paramètre de la vidéo)

Le bal des promesses va débuter et il promet de traîner en longueur.

 

Sur le bassin d'Arcachon le gel sur les grépins des pins qui ondulent sous la bise glaciale scandinave me pousse à rester devant mon poêle à bois. J'observe le merle qui grattouille la pelouse avec son bec jaune à la recherche d'un petit ver sous l’œil attentif de mon chat tapi prés du tas de bois. C'est beau me direz vous ? Aussi beau que tous les vœux que nos édiles vont présentés à leurs administrés ou les congratulations valseront avec les petits fours et l'aubaine de déguster gratuitement des huîtres bien grasses ouvrira l’appétit vorace des mamies endimanchées. Finalement je vais peut être aller me goinfrer moi aussi.

 

ouh ouh

En cette nouvelle année il y en a un qui va devoir cravacher dur pour garder sa place de député, c'est Yves Foulon maire d'Arcachon alias « Crème anti-rides » . Les fleuristes vont s'enrichir et les allergies au pollen vont augmenter dans les maisons de retraites.Heureusement pour lui l'oligarchie locale a bien pantouflé les opposants pour maintenir leur pouvoir. Pourtant les législatives du mois de juin seront capitales pour la sauvegarde du bassin d'Arcachon. Malgré les efforts obtenus grâce au recours des associations écologistes et citoyennes et à la vigilance des sentinelles, il est urgent de comprendre et surtout faire comprendre que les ambitions de ces messieurs et dames en place vont a contre sens du développement durable. A coups d'enfumage, de propagande, de copinages, et de conflits d’intérêts ils veulent nous vendre du bien être en veux tu en voilà avec notre pognon de surcroît. Il va être intéressant de voir comment les maires du nord bassin vont se comporter. Foulon est en perte de vitesse avec ses échecs consécutifs, sa population qui diminue mais reste encore le garant des autres seigneurs. Quel jeu va vouloir Michel Sammarcelli maire de Lège Cap-Ferret alias « Michou l'ami des stars » ? Le vieux lion a bien compris les enjeux environnementaux mais il a encore besoin des autres pour faire tourner sa machine à cash. Depuis que la sénatrice Marie Hélène des Esgaulx maire de Gujan Mestras a appris que la vraie Sissi avait séjourné sur ses terres, elle est persuadée de représenter la lignée en étant l'Impératrice...des mandats. Oui je sais, gna gna gna et gna gna gna. Ces propos m'appartiennent et j'assume pleinement. Quand le Siba (syndicat intercommunal du bassin d'Arcachon) prêche pour le développement du tourisme, je m'insurge. Beaucoup d'argent dépensé et beaucoup d'énergie humaine perdue.Le bassin d'Arcachon n'a plus besoin de publicité pour vivre et la ligne grande vitesse avec Paris va augmenter la clientèle. Le tourisme de masse est devenu obsolète car on s'aperçoit qu'il n'enrichit que ceux qui l'ont crée. Beaucoup de ville, beaucoup d'endroits dans le monde font marche arrière toute. Barcelone, Venise, Miami, Hawaï, Indonésie, Nouvelle Zélande,caraïbes...Oui je sais, je me répète, je rabâche mais le temps passe vite. L'alternative existe, par d'autres idées, d'autres visions. C'est pour cela que je veux croire au changement en portant mes espoirs et mes vœux au Parc Naturel Marin et à son plan de gestion délivré en juin. Encore une fois, nous avons le pouvoir de changer les choses mais il faut le vouloir.  

bonneannee-charliehebdo