wharfsiba

 

10 heures du matin. Dans la palombière on s'active à finir le grenier médocain car les entrecôtes viennent de sauter dans les assiettes. Raymond le propriétaire en profite pour ouvrir la bonne boutanche de rouge qui glisse à merveille sur ce met. Michou alias Michel Sammarcelli le maire de lège cap ferret et président du SIBA (syndicat intercommunal du bassin d'Arcachon) essaye de retirer le grain de poivre de la panse du goret qui s'est caché dans sa dent creuse savourant discrètement cet instant de plénitude ou personne ne vient l'emmerder entre amis au milieu de la forêt . Ce début de matinée a été calme. Par l'ombre d'une bleue(palombe) à l'horizon alors les pignes se sont désignées pour chauffer les fusils. Pierrot est de veille à la lucarne au cas ou. Comme il ne mange pas de cochon et qu'il ne boit pas de l'eau préférant apprécier à sa juste valeur le rouquin de Raymond, la mise au point de ses jumelles devient de plus en plus délicate. Soudain c'est l'alerte :

« - Putain les gars... il y a une bestiole dans les fougères qui couine « Fissouza Fissouza » je la plombe ?

L'instinct prédateur de Michou refait surface aussitôt et comme il ne veut pas laisser le gros gibier aux subalternes , il se précipite dans l'ouverture. Au milieu des fougères,  Zaza alias Isabelle Galinier le contact presse du Siba en tenue de camouflage essaye de se frayer un passage pour trouver cette maudite palombière :

« -Michou c'est Zaza...Michou c'est Zaza...

-Nom de dieu c'est Zaza !! Qu'est ce qu'elle peut bien venir foutre ici ?

-Ce n'est pas une cartouche que je lui mettrais. dit Raymond d'un ton moqueur.

-Mais deux. répond Pierrot Hilare.

-On ne touche pas à ma Zaza  et faites la monter. enchaîne Michou quelque peu vexé.

L'attachée de presse déboule en nage dans l'antre secrète des chasseurs comme un pèlerin à la grotte de Lourdes :

« -Ben mes cochons, on ne se laisse pas abattre à ce que je vois ! Je comprends pourquoi il est difficile de chercher des champignons à cette époque. Quand ça canarde, vous n'y allez pas de mains mortes.

-Estime toi heureuse d'être encore en vie et de pouvoir découvrir un des aspects de l'art de la chasse. lui répond Michou finissant le gras de son entrecôte. J'espère que le motif de ta venue sera valable pour justifier l'interruption de notre tradition.

-Euh..il y a de la mousse dans la biérotte . dit Zaza rouge de confusion.

-Ici pas de code entre nous. Ces deux gus gus en savent beaucoup plus que toi sur les magouilles arcachonnaises et avec moi nous formons les trois singes de la sagesse.

-Voilà, l'évacuation des eaux usées du bassin d' Arcachon refont surface à la sortie du tuyau du wharf en crachant de la mousse dans une eau noirâtre et nauséabonde. Un plouc d'écolo a pris des photos qu'il fait circuler sur les réseaux sociaux. J'ai réussi obtenir le silence du journal Sud ouest mais l'info a fuité sur la dépêche du bassin. Nous allons vers les fêtes de noël et il ne faudrait pas ternir notre si belle image du bassin d'Arcachon aux professionnels du tourisme et les ostréiculteurs veulent vendre leurs huîtres irlandaises, bretonnes, triploïdes avec le label « Banc d'Arguin ».

Les trois singes rigolent de bon cœur et Pierrot remplit les godets de ses compagnons. Raymond sort la croustade encore chaude de la mère Michard puis goutte le vieil armagnac avant de l'arroser copieusement :

« -Dis Michou, elle est vachement naïve ta drôlesse. Cela fait plus de 45 ans que le wharf déverse sa merde et que l'on  fait croire qu'il distille de l'eau de source. Je me rappelle même ce bon vieux Robert (Robert Cazalet ancien député maire de Lège Cap ferret) qui pouvait vendre de la glace à un esquimau et qui la main sur le cœur disait aux journalistes que le bassin d'Arcachon sera l'endroit le moins pollué d'Europe pour les générations futures.

-Un cador ce Robert...lance nostalgiquement Pierrot préférant tremper un sucre dans le breuvage gersois car il ne mange pas de pommes.

-Je pense que c'est à cause de cet abruti de papetier.(Smurfitt) En cette veille de noël il fait tourner sa machine à plein régime. Que voulez vous ?! Les gosses, ils veulent beaucoup de cadeaux et pour emballer le cadeau il faut du papier cadeau et il faut un carton pour mettre le cadeau dedans. Donc plus de cadeaux plus de papier. Plus de papier plus d'effluents. Plus d'effluents plus de rejets. Plus de rejets plus de mousse. La logique même. Zaza, tu diras quand même au petit coq gascon(Bruno Lafon maire de Facture biganos) de calmer les ardeurs de son ami sponsor.

-Il pourrait en verser discretos une belle lichette dans la Leyre comme au bon vieux temps. Dit Raymond en flambant la croustade.

-C'est pour cela que l'on a construit les stations d'épuration. Pour rassurer les bouffeurs de radis et écolos de tous poils. On a ponctionné 40 millions d'euros pour avoir des bécanes au top de la technologie. Même que Borloo était sobre à l'inauguration. Manque de bol, même pas trois ans après, nos amis bétonneurs avaient du mal doser leur béton si bien qu' il a fallu piocher 4 nouveaux  millions pour boucher les trous du gruyère.dit Michou en tendant son verre à Pierrot.

-Hélas je crains qu'il va falloir remettre la main à la pâte. La cuve fuit de nouveau dans la nature et il y en a pour plus de 600000 euros de colmatage. Dit Zaza lorgnant les flammes qui s'estompent de la croustade.

-Au diable l'avarice ! Nous ne sommes plus au million près. Prend dans la caisse ce qu 'il te faut et justifie moi ton bon salaire par un bel enfumage dont tu as le secret afin de rassurer nos chers donateurs que sont nos administrés. Et maintenant tu vas goûter la croustade de la mère Michard.

-Euh je ne peux pas car le monsieur a mis trop d'alcool dedans et j'ai peur de m'égarer chemin retour.

-Le feu étouffe l'ivresse de l'armagnac et manger la croustade étouffera dans ta mémoire tout ce que tu viens d'entendre.Dit Michou croquant dans sa part.

-Au fait, tu aurais du prendre Vauban comme architecte pour tes stations. Dit Pierrot en finissant la bouteille

-Oui mais le bougre n'était pas disponible et il ne voulait que du cash...

 

 

En complément de ce billet, je vous invite fortement à visionner ce documentaire de 1976 de l'INA qui est tout simplement EDIFIANT. Je supprime cette vidéo car elle est en lecture automatique mais vous pouvez la retrouver sur ce lien.A voir Absolument:

https://player.ina.fr/player/embed/RBC05059239/1/1b0bd203fbcd702f9bc9b10ac3d0fc21/620/349/1