propagande2007

300 braves ont défilé devant la sous préfecture d’Arcachon pour crier leur refus de voir les seigneurs ci-dessus monnayer chèrement plus de 4500 hectares pour quelques 50000 logements de plus qui augmenteraient la population de 200000 habitants en plus dans les 20 prochaines années. Oui, on appelle cela le SCOT.(Schéma de cohérence territoriale). Les trois quart de la population ignore la définition et les desseins mis en route. Pourtant, les élus qui ont accepté cela vont mettre le bassin d’Arcachon en grand danger. En toute transparence, je juge utile de diffuser la liste des élus qui ont voté pour et ceux qui ont voté contre pour savoir qui remercier dans un futur proche.(Papier du SYBARVAL)

 

Cette délibération est adoptée à la majorité qualifiée (voir tableau joint)soit 44 voix pour ce qui représentent 92 218 habitants et 22 voix contre.

Pour

Yves FOULON, Eugène COEURET, Philippe PEYROUX, Christine LAFAY, Bernard LUMEAUX,Jean-Paul CHANSAREL, Jean-Jacques EROLES, Bruno PASTUREAU, Françoise LEONARDMOUSSAC,Jean-Claude VERGNERES, Thierry PRATS, Dominique DUCASSE, Michel ALEGRE, Monique GUILLON, Jean-Bernard BIELHER, Christine DELMAS, Nathalie KUGENER, Fabrice PETIT, Grégory JOSEPH (suppléant), Marie-Paule ROUSSET, Marie-Hélène des ESGAULX, Annie DUROUX (suppléante), Jacques CHAUVET, Patrick MALVAES,Michel FOUQUET, David DELIGEY, François CAZIS, Gérard MAYONNADE, André TADITS,Bruno LAFON, Véronique GARNUNG, r Patrick BELLIARD, Yves AMAT, Bernard EYMERY(suppléant), Joël CLAVE, Bernard CAZENEUVE, Bernard LAHAYE, Chrystèle PALVADEAU,Jean-Guy PERRIERE, Dominique PALLET, François CHAMBOLLE, Michel SAMMARCELLI,Lucette LORIOT, Laurent MAUPILE

Contre

Vahid HAJEB, Marie-Christine LEMONNIER, Victor LOPEZ, Christiane DORNON, Jean-Louis MANUAUD, François GAUTIER, Philippe LACOSTE, Didier MARQUE, Xavier PARIS, Elisabeth REZER-SANDILLON, François DELUGA, Cyril SOCOLOVERT, André TROUBET, Vincent NUCHY, François LAUCOURNET, Serge BAUDY, Manuel MARTINEZ, Nathalie Le YONDRE,Patrice MAHIEU, Henri DUBOURDIEU, Christian GAUBERT, André BOEREZ


Pour copie conforme

Andernos les Bains, le 04 juillet 2012

Le Président

Jean-Guy PERRIERE

 

Les médias comme les ostréiculteurs et les pêcheurs sont restés silencieux et absent. Bernadette Dubourg du journal Sud-ouest à de nouveau servie la soupe à son maître en publiant un billet égal à elle-même avec ce fracassant ton ironique « Ils étaient 200 selon la police et 200 selon les manifestants. Cela tombe bien. » Puis elle a très vite politisé l’affaire en crucifiant en passant Stéphane Scotto( farouche opposant à son idole)

http://www.sudouest.fr/2013/02/04/les-opposants-au-scot-rassembles-samedi-955530-706.php

 

Je préfère vous faire lire un billet d’un participant qui par ses mots amène un éclairage plus juste de ce qui s’est passé le Samedi 02 février 2013:

La pluie et la bise glaciale de ce début de février s’insinuaient sous nos vêtements d’hiver et malgré nos atours matelassés, nous grelottions de froid. La sous-préfecture dressait sa haute silhouette de pierre, presque un anachronisme au milieu de tous ces magasins et ces hautes tours cubiques et sans style. Les grilles de fer noires, épaisses, infranchissables nous indiquaient qu’il s’agissait là d’un autre monde. Des caméras de part et d’autre en contrôlaient l’accès. Nous étions cinquante et devinrent trois cent en arrivant au bord. Chacun d’entre nous affichait un calme olympien ; nous n’étions pas des agités qui par un débordement se retrouvent au poste à présenter leurs papiers. Je pensais alors que c’était nous la démocratie avec nos revendications très honorables, vitales même pour notre avenir et celui de notre descendance. Je pensais à notre droit du sol et de notre respect pour la nature que nous voulions sauvegarder. Nous sommes étrangers à cette politique à outrance d’urbanisation, car nous sommes purs, des citoyens honnêtes et respectueux. Nous n’avons besoin de personne pour savoir qu’une des causes de la mort du bassin est la pollution et chacun de nous est attentif à ne pas le souiller. Quelles que soient les municipalités, elles veulent s’agrandir, mais jusqu’à quand ? Les riches seront plus riches, et après… il y a le pouvoir, la gloire, mais après… Pensif, je regardais les responsables d’associations filtrés par le service d’ordre qui, un par un allaient entrer dans le sein du saint. Pour l’énième fois un représentant de la justice rappelait aux manifestants l’interdiction d’accrocher leur banderole aux grilles. Je compris qu’il s’agissait là d’un des sanctuaires de la République. De fait, ces pauvres malheureux durent soutenir à bout de bras le poids de leur contradiction. Enfin après avoir battu le pavé et écouté tous les intervenants, nous vînmes revenir nos émissaires. Le Sous-Préfet les ayant écouté promettait d’en référer en haut lieu, précisant toutefois que le dernier mot revenait aux élus des communes… Le Sous-Préfet devrait soumettre aux ministres en charge, un projet de loi obligeant toutes les municipalités à envoyer par courrier à chaque habitant un avis consultatif pour chaque enquête publique diligentée. Peu de temps plus tard la manifestation fut dissoute et chacun, pensif et dubitatif, s’en fût vers sa demeure respective. Je levais les yeux et je vis le soleil au travers d’un pin sylvestre. Je reconnus là l’archétype du Bassin. Lorsque je les baissais, je vis d’horribles tours cubiques serrées les unes contres les autres. On aurait dit un cimetière où les concessions des gisants auraient été en surnombre… Voici ce qui nous attend avec la surpopulation annoncée. Avec toutes les charges et impôts dont nous nous acquittons sans broncher, il serait judicieux de créer un fond de sauvegarde du patrimoine pour sauver ces vieilles demeures dont le cachet à fait la réputation de toutes nos stations de la côte. Il est, pour conclure, paradoxal, qu’avec tous les organismes et mandats de défense du Bassin, ce dernier soit de plus en plus malade. Nos seules alternatives pour que s’élèvent nos voix sont les associations qui veillent à ce que notre patrimoine ne soit pas trop vite dilapidé…

Nom : Veillon François

 

Le coup est dur, il faut l’encaisser et ne pas baisser les bras. Surtout ne rien lâcher. Mais ce n’est pas simple, terriblement désespérant et tellement injuste. Parfois j’aimerais me mettre dans la peau de Harry Callahan car avec ses méthodes brutales, dangereuses presque illégales mais efficaces, il défendait des causes justes. Smith et Wesson calibre 44 est très dissuasif.

 

imagesCACPR3QV

 

 

 

 

 

Il y a peu, j’ai relu une des promesse de Hollande pour son élection:

Je séparerai les activités des banques qui sont utiles à l’investissement et à l’emploi, de leurs opérations spéculatives. J’interdirai aux banques françaises d’exercer dans les paradis fiscaux. Il sera mis fin aux produits financiers toxiques qui enrichissent les spéculateurs et menacent l’économie. Je supprimerai les stock-options, sauf pour les entreprises naissantes, et j’encadrerai les bonus. Je taxerai les bénéfices des banques en augmentant leur imposition de 15 %. Je proposerai a création d’une taxe sur toutes les transactions financières ainsi que d’une agence publique européenne de notation.

Golman sachs propose que la France baisse les salaires de 30% pour se sortir de la crise pendant qu’il se distribue 150 millions de dollars dont 13 rien que pour le patron. Hollande prend le même chemin que Sarkozy. Dommage pour lui. Car les solutions existent mais on ne les divulgue surtout pas. En marge du sommet de Davos,  très peu disons pratiquement pas de médias français ont retransmis le discours du président islandais. Je vous laisse juge.