20120523-090515-img-avocats-yves-foulon

 

« On ne fera pas un monde différent avec des gens indifférents »Arundhati Roy.

 

Sainte Bernadette, alias Bernadette Dubourg correspondante à Sud-ouest  est très chouette. Cette disciple du seigneur d’Arcachon Yves Foulon vient de pondre un torchon dégoulinant de sympathie pour son maitre digne d’un billet sur Serge Dassault d’un journaliste du Figaro.

 http://www.sudouest.fr/2013/01/14/le-maire-parle-du-depute-933579-662.php

Ce genre d’article nourrit l’indifférence des gens pour que les choses  bougent le moins possible. En donnant l’impression d’un bien être social on les endort un peu plus. A l’approche des municipales, les centres villes vont subitement se rafraichir pour donner une légitimité à une précédente promesse électorale le tout pour faire ou essayer de faire passer sans bruits, d’autres projets contestables.

Bientôt le SCOT décidera de la marche à suivre pour les prochaines années. Quel mot étrange, n’est-ce pas? Le SCOT est le schéma de cohérence territoriale. Un vilain mot j’en conviens. En gros, les seigneurs du bassin d’Arcachon se distribuent les futures parts du gâteaux et les cerises qui vont avec tout en promettant des monts et merveilles qui amélioreront la vie des administrés en respectant le cadre de vie par un développement durable. Si l’état accepte le SCOT tel qu‘il est, nous en prenons pour vingt ans fermes.

Il ne faut pas sortir de St Cyr, pour apercevoir toutes les incohérences que ces messieurs veulent nous faire subir. Je ne suis pas écologiste, je suis un citoyen libre de mes pensées et mon devoir est de vous informer pour que votre indifférence puisse réagir afin d’être pleinement responsable de votre avenir. Il est donc urgent de contester ce SCOT.

http://blogs.mediapart.fr/edition/bordeaux-sur-garonne/article/170113/pourra-t-sauver-le-bassin-darcachon

Mon ami corse qui vient régulièrement me rendre visite est complètement effaré d’une telle situation. Il y a peu, il me disait:

« En voulant copiner avec ces gens là pour en tirer un profit personnel, vous avez totalement perdu votre identité. Vous en êtes réduit à essayer de vendre un esprit Bassin d’Arcachon pour vous donner bonne conscience. C’est pitoyable. On nous critique, nous les corses, pourtant nos élus sont comme les vôtres. Mais heureusement que les nôtres ont l’esprit du terroir car en agissant comme  les vôtres la Corse serait une nouvelle cote d’Azur et nous les corses, on n’en veut pas. »

 

En me rappelant de la citation, je voudrais vous signaler un bon livre de cet auteur:

poster_47060« Le dieu des petits rien » un livre qui va vous faire voyager de plein fouet en Inde. Même si il n’est pas simple de rentrer dans cette histoire, on est vite happée par le charme, l’humour et l’émotion. Avec un regard d’une enfant de huit ans elle dénonce les injustices  avec un texte qui remplit poétiquement  l’imaginaire pour vous souffler un vent de liberté. Décidemment, Arundhati est vraiment chouette.

 

 

 

Roulette russe

 

imagesCAC0581P

 

Je trouve choquant le lynchage de Gérard Depardieu alimenté par tous les médias. Même si il y a matière à extrapoler, qui sommes nous pour juger ses actes. Les similitudes avec Amy winehouse sont troublantes. Même souffrance intérieure, l’extravagance poussée à l’extrême cherchant une bouée au milieu du chaos. Ses frasques peuvent prêter à sourire tant l’énormité dépasse l’entendement. Mais Gérard est un grand, un immense acteur qui imprime la pellicule. Il est assez facile de faire du papier tant que la démesure est grande mais  elle amène certains journalistes à proposer un faux avis d’obsèques à la une de leur magazine.( Les inrocks).je le déplore. Depardieu n’est qu’une diversion pour faire oublier que la plus part des patrons du Cac 40 sont déjà réfugiés dans les pays limitrophes pour obtenir une légèreté fiscal. Comme ces messieurs dirigent eux même des quotidiens, ils est difficile de dénoncer son propre patron alors on se tait. On préfère abattre une cible plus facile en se servant du désespoir pour alimenter la polémique. A force d’y laisser des plumes on court le risque d’anticiper la vraie nécrologie de Gérard Depardieu. J’en ai peur.

Mais savez-vous qui est vraiment Bernard Arnault?