Si vous allez à Paris, courez au grand palais voir l’exposition Edwar Hopper. Ce monument de la peinture américaine procure une émotion rare à chacune de ses toiles. Je vous engage vivement à découvrir ou redécouvrir son travail pour vous laisser divaguer vers de purs sentiments. Alors, j’ai récupéré quelques tableaux pour vous les commenter à la sauce locale:

 

506b002ac9001

« Oh non!!…Encore un nouvel immeuble à Andernos »

 

 

a2

« Il parait que les carottes sont cuites pour le maire.

-Voyons monsieur, il faut faire attention aux rumeurs. Répond la dame.

- Monsieur Pérusat n’est pas né de la dernière pluie. Ajoute l’homme au chapeau mou.

 

 

1929-hopper-chop-suey_1281323225

« Tu crois qu’ils vont réussir à sauver la foret du Coulin demande la fille au chapeau bleu.

_ Je ne sais pas…j’espère répond la fille au pull over »

 

 

1127108_exposition-edward-hopper-ne-pas-reutiliser

A la lumière du jour, elle peut enfin découvrir les mots qu’elle espérait:

Je t’aime.

La Bernache.

 

 

 

 

MA FOI OU MAFIA

 

Tous en restant dansl'ambiance automnale du bassin d’Arcachon, je suis tombé sur un article de Sud ouest qui vaut son pesant d’or. Sabine Menet la journaliste a écrit un article assez subversif et qui me pose beaucoup de questions. Je vais vous donner mon point de vue:

http://www.sudouest.fr/2012/10/15/la-zone-du-coulin-en-question-849924-739.php

 

La zone du Coulin en question

L'Etat a attaqué le PLU. En cause, l'urbanisation d'une partie du Coulin, .

L’état reconnait enfin que le PLU(plan local d'urbanisme) d’Andernos les bains n’est pas conforme à la loi. Que de temps perdu pour admettre une évidence mais il aura fallu l’acharnement de plusieurs associations et de particuliers pour leur donner raison. Pourtant des enquêteurs, des commissaires de l’état ont bien donner leur accord en toute connaissance du problème. On est en droit de s’interroger sur la bonne foi de ces gens.

une zone que la municipalité protège depuis 40 ans .(MDR)

 

le sous-préfet Jean-Pierre Hamon ne cache pas son embarras. « Le problème majeur relève du risque de submersion qui peut apparaître sur certaines zones qu'Andernos souhaite aménager », explique-t-il.

 

50281849_p

« La municipalité peut être dans son bon droit mais depuis Xynthia, la réglementation a changé… »

Philippe Pérusat maire d’Andernos les bains:

Écolos avant l'heure

« A ce moment-là, les 85 hectares étaient constructibles, privés et fermés ! » Si Andernos-les-Bains a échappé à ce moment-là à la réalisation d'une marina ou d'une « Grande Motte bis », c'est que le promoteur a fait faillite. Et que derrière, la décision a été prise de protéger le site.

En lisant ceci les andernosiens pures souches doivent se bidonner de rire en se tapant sur le ventre. En effet, en 1974 cette marina était le grand projet de ce tout nouveau maire fraichement élu ( les plans sont encore disponibles) et il était bien impliqué en tant que promoteur lui-même. Sauf qu’à l’époque les ostréiculteurs ne voyaient pas cela d’un bon œil et ils constituaient le gros de son électorat puis l’argent de la ville se dilapidait dans des affaires foireuses qui décidèrent du changement de cap.(L’hôtel de la piscine…)

Et l'édile de préciser que ces 19 hectares avaient été vendus 950 000 euros alors qu'en 2008, ils avaient été estimés à… 594 200 euros.

Donc si je comprends bien, on revend à l’état plus cher que prévu pour faire une belle plus value. Le contribuable donne 350000 euros de plus à la commune pour renflouer la caisse. Bel exemple de démocratie.

« Ce qui est intolérable, c'est de passer pour des démolisseurs de l'espace alors que nous avons créé de toutes pièces cette zone protégée et ce au détriment de nos finances », résume Bernard Cazeneuve, l'adjoint à l'urbanisme.(MDR)

 

 « En 2009, une double promesse synallagmatique d'achat vente est signée avec un opérateur privé qui s'engage à acheter ces 3 hectares 5,5 millions d'euros. » Donc, si l'État s'aligne, pas de problème. Ce qui est, bien sûr, hautement improbable.

Synallagmatique est un joli mot qui ne veut pas dire grand-chose. C’est un contrat entre un acheteur et un vendeur qui stipule j’achète ce que tu me vends. Donc la mairie a vendu un terrain de 3ha pour la somme de 5,5 millions d’euros, ce qui fait une ristourne de plus de 500000 euros 3000x200=6 millions. On entube l’état mais on soigne les futurs financiers. Bizarre non? Imaginons que les investisseurs aient versé des arrhes sur la vente, disons un million d’euro, aujourd’hui ils doivent gratter à la porte pour réclamer leur du. Hélas l’état français se mêle de l’affaire. A l’avenir, il va y avoir le feu dans le conseil municipal. La victoire n’est pas loin mais le vieux lion ne lâchera rien. Affaire à suivre.

 

 

hopper_soir_bleu

« Alors Monsieur pérusat. On dirait que ce n’est pas la grande forme.

_Laissez moi tranquille, il faut que je refasse mon PLU répond le clown blanc.