popcorn

POP 

En ce début d’automne je rentrais fatigué à la maison. Fatigué est un mot que je n’utilise jamais devant ma femme car elle me répondrais que de toute manière j’étais un fatigué de naissance doublé d’un allergique au travail. Mais était ce le changement de climat avec l’humidité plus présente ou la nuit qui arrive plus tôt, bref ce soir là, j’étais bel et bien crevé. Isa n’avait pas encore débaucher et j’allais devoir m’occuper des gosses en vérifiant que leur travail scolaire était bien effectué pour qu’à l’avenir ils puissent payer ma future retraite et même si ils peuvent, me faire partir avant, même si je sais que j’aurais plus de chance de les retrouver squattant mon canapé en sirotant mes bières tout en tripotant leur petit copain et copine.

Ce soir là toujours, malgré leur jeune âge ils étaient bien vautrés dans le canapé en regardant une sitcom américaine pré adolescence ou les rires et les exclamations fusent toutes les quinze secondes. Je ne supporte pas d’entendre ces rires bêtes. Cela me rend fou. Je serais capable de tirer au fusil sur l’écran plat comme Elvis Presley au temps de sa splendeur. De plus ces canailles s’empiffraient joyeusement avec une poche d’un kilo de pop corn caramélisé chacun. Mon entrée dans le salon n’a eu aucun effet sur leur comportement et « le bonjour les enfants » fut étouffé par l’intensité du volume sonore de la télé. J’élevais la voix pour leur indiquer ma présence mais ils continuèrent à mastiquer leur pop corn en souriant aux facéties de l’héroïne de la série.

Et là, je n’ai rien compris. La musique du film Psychose est entrée dans ma tête se mélangeant avec les ah ah ah, les oooohh de la télé. Mes yeux faisaient des zoom avant sur le visage de mes enfants. Je pouvais voir leurs dents mastiquer les éclats blancs et entendre le craquement du maïs dont le caramel pur sucre s’activait à s’infiltrer entre les gencives pour libérer les petits diables qui creuseront les caries. Déjà que le petit a les dents de travers et si en plus elles vont être bouffées je vais pouvoir offrir un weekend  à Venise à mon dentiste.

C’est alors que la métamorphose a débuté. Des longs poils durs ont poussé sur leur nez, leurs incisives ont doublé de taille, leurs yeux se sont arrondis devant tout rouge, la musique d’Hitchcock tourbillonnaient dans ma cervelle, une bave blanchâtre s’écoula de leurs lèvres avec une forte odeur de… une forte odeur de… Nom de dieu ,l’odeur du Roundup. Sur la poche des pop corn le code NK603 clignotait comme un néon dans la nuit froide. Des tumeurs sur la frimousse de mes enfants grossissaient à vue d’œil. Le mal était entré dans cette maison. Monsanto est bien le cousin de Belzebuth. Il fallait absolument que j’intervienne avant que leur tête n’explose pour dégueulasser l’écran plat et le tapis Ikea. En me voyant arriver, les monstres voulurent me tromper pour m’amadouer.

« -Bonjour Pa… »

Encore une ruse démoniaque de Monsanto. J’attrapais sèchement les deux paquets qu’ils tenaient fermement pour les jeter à la poubelle et ils se mirent à brailler comme quand le père Merrin balançait de l’eau bénite dans le film « l’exorciste ».

Isa entra dans la pièce et les gamins cessèrent de hurler pour ramasser les pop corn tombés sur le tapis.

« -Bonjour Mam »

-C’était quoi tout ce bordel que j’entendais depuis la rue?

-C’est papa qui nous a pris les sachets de pop corn pour les jeter à la poubelle.

Ma femme le regard noir attendait mes explications.  J’avais bien l’intention de l’informer du drame que notre famille a su éviter grâce à ma faculté d’analyse ultra rapide. Oui, j’aurais pu la rabaisser pour avoir acheter de tels produits de consommation mais j’ai eu la délicatesse de lui expliquer calmement pourquoi la firme Monsanto est en train de mettre en avant le crime contre l’humanité du 21 nième siècle. Pendant de longues secondes Isa fixa mon regard en cherchant si je n’avais pas abuser de boisson et dans le doute:

« -Tu me prends vraiment pour une quiche. Les pop corn étaient évidemment Bio.. »

J’aime comme ma femme en une phrase, arrive à m’enlever toutes mes craintes. Je l’adore…

 

 

 

IMPOP

 

3344429006524

 

La cote de popularité de notre cher président François Hollande  fond comme neige au soleil. En quelques mois notre président est devenu très IMPOP.  Il faut dire qu’il ne fait rien pour redresser la barre. Peut être nous lui en demandons trop? Nous voulions tellement effacer le système Sarkozy, qu’aujourd’hui certains espèrent sont retour sur le plan politique. A mon avis, il ferait mieux de continuer à faire l’autruche car les casseroles accrochées à ses pieds peuvent faire énormément de bruit. La déception est bien présente dans la tête des gens de gauche. L’espoir de croire que quelqu’un va pouvoir combattre le système financier pour permettre aux pauvres de vivre décemment; et bien c’est raté. Actuellement nous avons à faire à une bande de guignols qui prêchent pour leur paroisse dans l’amateurisme le plus total. Hollande et Sarkozy sont finalement proche de la fraternité en mettant en avant l’ignorance du malaise dans les couches populaires. La droite a bien raison de se gausser des actions gouvernementales. Entre un Fabius qui essaye de se prendre pour Zorro tout en restant Bernardo. Avec un Montebourg qui voudrait être le Robin des bois sans arc ni flèches, avec Cécile Duflot qui arrive à appliquer la méthode Kouchner pour renier sa famille politique, avec Valls qui continue de mettre en marche l’œuvre totale de Claude Guéant, Avec une Taubira qui voudrait offrir des ice cream  aux détenus français les jours de fortes chaleurs, avec un Cahuzac qui promet la rigueur juste pour 2013 nous avons affaire à la bande à oui-oui pour contrer la finance. LOL. C’est une grosse déception même si il faut laisser le temps à l’homme pour qu’il fasse ses preuves. Malgré tout le scepticisme domine le début du règne et la tendance ne prévoit pas de jours meilleurs.

A droite ce n’est pas mieux. La guerre Copé Fillon fait rage et il est regrettable de mettre en pâture tout le fiel entre les deux hommes. Valérie Pécresse voit Sarkozy en Dieu en souhaitant sa résurrection. Rachida Dati nous livre le père de Zora puis dément l’information. Tapie est insolvable en France mais riche en Belgique en critiquant l’attitude peu patriote de Bernard Arnault. Les quotidiens étrangers accusent l’Elysée d’être les commanditaires de l’exécution de Kadhafi mais les médias français n'osent pas relever aucunes des hypothèses.

Comme disez Clint Eastwood en 1968:

« Pendez les haut et court »

 

 

 

argent-sans-foi-ni-loi

Sinon, vous êtes en obligation d’acheter et lire le dernier ouvrage de Michel et Monique Pinçon-Charlot « L’Argent sans foi ni loi » Pour 12 euros vous comprendrez pourquoi les gens de la finance nous prennent pour des cons en voulant à tous prix nous faire culpabiliser pour éponger leur dette. Nos deux sociologues, encore une fois nous expliquent comment nous en sommes arrivé là , mais  proposent aussi des solutions pour un monde plus juste et équitable.

 

 

Un film à voir ou essayer de voir car peu diffusé par les résaux traditionnels mais qui m’a inspiré pour mon billet POP ou lire le livre au même titre qui fait polémique en ce moment. Très enrichissant.