fra-diavolo-1933-02-g

 

Il y a vraiment de quoi se bidonner en lisant ou entendant que tous les maires du bassin d’Arcachon refusent d’appliquer la majoration des droits à construire de 30% voulue par Nicolas Sarkosy, le gourou de pas mal d’élus. Soit disant car ce n’est pas compatible avec notre territoire. J’en rigole encore. Pour ne pas déstabiliser le fragile équilibre entre la densification et la protection du cadre de vie. Ah ah ah! Ils n’ont pas osé employer les mots développement durable. Ah les bougres, ils sont malins quand même. Pendant un demi siècle, ils ont laissé faire n’importe quoi au niveau urbanisme, préférant regarder le côté lucratif. Ils ont distribué des largesses en accordant des permis de construire, fermant les yeux sur le plan d’occupation des sols (POS). Il suffit de se balader et d’observer. Les incohérences réelles sont devant nos yeux. Beaucoup de garage à vélo ont des rideaux aux fenêtres. Etrange non? Les 30 % en plus ont déjà été pris depuis longtemps , même les 50 % pour certains. Par contre, le petit retraité honnête qui depuis des lustres paie ses impôts déclarant même son garage à vélo et qui veut rajouter une petite pièce de 30 mètres carrés attenante à son coquet pavillon pour ses petits enfants quand ils viendront en vacances d’été, c’est NIET. Désolé mon bon monsieur, c’est pour préserver le développement durable qui permettra au futurs nouveaux habitants de s’entasser verticalement dans de nouvelles résidences ainsi l’équilibre écologiste sera respecté. Si on commence à mettre le nez sur la légalité des permis de construire, on tape dans la fourmilière. Nos élus préfèrent la délicatesse de refuser cette nouvelle loi de peur de semer la zizanie dans les doux foyers et d’avoir des tombereaux de lettres de délation. Effectivement ils ont su engranger des tonnes d’or en installant un système bien huilé qui régale tous les bons amis, alors pourquoi ne pas continuer? Une pile de projets sont dans les cartons pour alimenter la pompe à fric. Il suffit de montrer un beau visage à la populace, promettre la sagesse et l’honnêteté la main sur le cœur, quelques bons petits enfumages pour la route et en voiture Simone. 

 Depuis que Sammarcelli le maire du Cap ferret a jeté sa carte UMP, on dirait qu’il veut se racheter une conduite. Il interpelle l’IFREMER pour qu’il trouve une solution pour sauver l’ostréiculture. J’en rigole encore. Quelle foutaise! Il n’existe pas malheureusement trente six solutions. Seulement la solution radicale qu’il faudrait est totalement inenvisageable à leurs yeux. La domination de leurs idées les rend aveugles à toute vérité. Le bassin d’Arcachon crève à feu doux comme un cancer ronge les cellules et dont les métastases ont presque envahies l’âme. Qui aura le courage de dire stop à l’urbanisme, au nautisme et à la pêche intensifs ?  Pourquoi ne pas laisser au repos cet écosystème tant apprécié ?  Donnons nous dix ans, juste dix ans. Dix années à se serrer la ceinture, à souffrir, à observer, à surveiller, à contrôler, à étudier, à réfléchir. Je ne connais pas la vraie solution.  Mais cette solution est loin d’être utopiste. Non seulement elle est réalisable et sa mise en place donnerait un verdict qui nous indiquerait une route à suivre. Un peu de courage messieurs les dominants sinon je crains que vos petits petits enfants porteront votre nom lourd  sur leur épaules. Si je me trompe , jetez moi en enfer. (J’espère seulement ne pas vous retrouver la bas et qu’il y aura pleins de filles pour m‘accueillir)

 

PS:  je vous avez déjà parlé de ce vieux monsieur, Isidore Plantey  qui pose son regard sur le bassin d’Arcachon.

http://paterzan.canalblog.com/archives/2010/06/23/18406513.html

Il vient de créer un blog ou il livre ses pensées sur l’évolution du temps qui passe sur le bassin. Ses réflexions sont très intéressantes et ont le mérite de nous interpeller. Prenez le temps de bien le lire.

 http://www.123siteweb.fr/ISIDORE-PLANTEY --