On m’a toujours dit de ne jamais frapper une personne à terre. Un silence peut être plus fort que des coups.

Les larmes de Ségolène Royal sont le résultat de la grenouille qui se croyait plus grosse que le bœuf. La madone du Poitou a explosé en plein vol. C’est terrible de voir sa  chute, sa descente en enfer, la disparition de son amour propre. Elle ressemble à une vieille pute que j’avais connu à Bordeaux. Tous les matins avant d’embaucher j’allais boire un café dans un rade près des quais. Raymonde y venait aussi boire son petit ballon de blanc en guise de dindondébauche. Pas loin de la soixantaine, fardée comme un gros dindon elle faisait des passes dans une vieille fourgonnette aménagée à l’abri des platanes. Les beauté slaves et les fesses galbées des africaines posées sur la lumière de la jeunesse  avaient changé la donne constituant la plus grosse et la plus pire des concurrences. Un matin, Raymonde était en larmes n’arrivant pas à noyer son chagrin. Coup de blues sur son déclin? Toute la clientèle compatissait à son malheur mais elle releva sa tête, essuya les traces de rimmel sur ses joues puis scruta l’assistance avec insistance avant de dire:

« _ Ne croyez pas que je rumine sur mon passé. Non, j’en veux à ces rabatteurs, à ces passeurs, à ces proxos qui obligent ces gamines à tapiner. Ces filles sont bien plus tristes que moi. Moi mes clients, ils viennent trouver ce que les autres ne leurs donnent pas. De l’affection.

Ségolène croyait encore que les 47% de français qui avaient voté pour elle en 2007 étaient toujours tous amoureux d’elle, ignorant ceux qui viscéralement ne peuvent pas voter à droite et qui constituaient une grosse partie de son électorat. Raymonde était bien consciente de son sort, à la différence de madame Royal. Il ne fallait pas sortir de saint Cyr pour savoir que plus personne ne voulait d’elle. Son obstination à croire à l’amour absolu est aussi fort que sa chute. Les histoires d’amour finissent mal…en général. Sa réaction violente de se poser en victime en accusant les médias, les guignols de l’info rappelle le comportement volontaire de la mécanique Front National. Désormais cette dame va regarder la fuite de ceux qui l’ont soutenue dans ce chemin de croix en espérant peut être décrocher un petit poste dans un gouvernent ou cas ou  la gauche emporterait les élections présidentielles 2012. Finalement je pense que sa perte en 2007 était une bonne chose.
Alors, j’ai plus de compassion pour Raymonde que pour Ségolène.

 

change

 

Il a changé ma vie. Ouais, je peux dire que grâce à lui je suis devenu ce que je suis. Je lui doit tout. Absolument tout. Cet homme a révolutionné ma vie comme Bernadette Soubirous. Aujourd’hui je suis triste. Triste pas parce qu’il a disparu mais triste parce qu’il avait raison. Mon grand père avait prononcé cette phrase de génie:
« Méfies toi des cons. »

image

Quand je vois tout le fanatisme autour de Steve Jobs, je comprends la profondeur de cette phrase. Oui j’ai de la compassion pour ses proches et sa famille. C’est tout. Les messes autour des boutiques Apple sont la connerie à l’état pur. Steve Jobs était un grand patron. Un très grand patron. Il a eu certes une idée de génie en esthétisant l’informatique pour y ajouter autour, une machine mercantile très efficace et très puissante. Point barre.  Il ne faut pas oublier que tous les produits Apple sont fabriqués en Chine par entre autres des enfants qui respirent des produits chimiques à longueur de journée dans des conditions de travail déplorables. Ce n’est pas moi qui le dit, c’est la firme Apple elle-même qui le reconnait dans son rapport annuel. Donc, Jai énormément plus de compassion pour mon grand père que pour Steve Jobs même si j’aime beaucoup les produits de ce dernier.

 

 

Compassion toujours et encore mais pas pour BHL. Depuis toujours, je n’ai jamais cru en ce arton27017-18612monsieur.Je l'ai déjà écrit dans plusieurs papiers. Je ne sais pas pourquoi je n’ai jamais senti ce monsieur, ni accroché à son discours. Pourquoi je ne sais pas, c’est comme ça. Puis avec le temps et l’âge j’ai bien décortiqué qui était le monsieur. Mon avis, ma réflexion se rapprochent de cette journaliste. Je vous invite donc à visionner cette vidéo et même si elle est à charge contre ce monsieur, elle est quand même relativement objective sur la personnalité de ce monsieur. A vous de juger. Compassion pour BHL… mon C..