J’aurais pu écrire un énième billet croustillant sur DSK, une fiction délirante sur des ministres jouant avec des petits garçons marocains ou sur le député américain se montrant la barre de son slip sur twitter. J’aurais pu vous parler de Mamie gaga Bretencourt qui demande à sa fille de suivre une thérapie ou du vieux lion Chirac qui lance une blagounette savonneuse à son « ami » Sarkosy. (je pense qu’il n’est pas si fou que cela) Mais non, je vais de nouveau, vous plomber le moral.

 L’information s’avale comme une purée indigeste pour être éructée violemment aux oubliettes. Ainsi, après avoir ingurgité des milliers d’images du tsunami et de la centrale de Fukushima, après s’être goinfré des frasques stauss-kanniènes, Après avoir suivi les révolutions arabes, après avoir débattu sur la mort de Ben Laden, on oublie que les enfants japonais demandent de l’aide car ils crèvent à feux doux. Sur le nucléaire, la désinformation est totale au Japon comme partout dans le monde. Les mères qui vivent près des réacteurs lancent un appel à l’aide, mais nous préférons regarder le mariage princier et le cul de Pipa. Voici la traduction de leur appel:

Chers amis

Nous habitons dans la ville de Fukushima, à seulement 60 km de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi.
Aujourd’hui, la santé de nos enfants est en danger.
Nous constatons des symptômes tels que thyroïdes enflées, saignements de nez, diarrhées, toux, asthme, etc.

Nous, les mères de ces enfants, pensons que c'est une situation très grave.
Nous nous inquiétons des effets des rayonnements ionisants sur la santé de nos enfants.

Notre gouvernement a annoncé que les rayonnements n’avaient aucun effet sur notre santé.

Nous ne pouvons croire en la norme de sécurité de notre gouvernement.
Nous ne pouvons pas attendre que nos enfants aient un cancer suite aux risques élevés d'exposition.

Nous avons décidé de créer une organisation afin de protéger nos enfants. Nous prévoyons de faire des recherches sur les questions de santé par nous-mêmes, avec l’aide des savants et des experts qui coopèrent avec notre propre réseau, de manière indépendante.
Le 19 juin, nous allons inviter une équipe de médecins pour les sessions de consultations médicales.

S'il vous plaît, nous avons besoin de plus de médecins et d'experts.
S'il vous plaît, nous avons besoin de plus de vos conseils,
S'il vous plaît, aidez-nous à protéger nos enfants contre les effets des rayonnements
pour notre et votre avenir !

http://fukushima.over-blog.fr/ext/http://blog.goo.ne.jp/kodomofukushima/e/7ab5399b0e82fd21b2c0646140158d53

Certains disent:« Oui, le Japon c’est loin. Il nous font chier, ils peuvent crever. Cela n’arrivera jamais chez nous. » Mais en réfléchissant un peu et sans être un pur anti nucléaire, je me dis que quand même il y a matière à réfléchir et à agir vite. Puis j’ai trouvé cette vidéo qui résume bien  ce que je m’apprêtais à vous écrire. Même si on peut la trouver excessive, les propos de ce monsieur est plus que défendable et elle a de mérite de toucher les vrais points sensibles. A vous de vous faire une opinion. Regardez la jusqu’au bout elle ne dure que 14 minutes mais on ne peut pas rester indifférent après son visionnage.



 


Il y a très longtemps, j’avais lu un excellent livre : « Le vieux qui lisait des romans d’amour » de Luis Sépulveda. Un beau roman d’aventure et d’amour dans la forêt amazonienne , très rapide à lire et d’une noblesse stupéfiante. Cet écrivain Chilien se bat aujourd’hui contre un projet de cinq barrages hydroélectriques en Patagonie qui 41EFPSVQ53L__SL500_AA300_détruirait cette belle et immense région sauvage. Il y a de quoi s’indigner. Encore une fois l’avidité nous montre le chemin pour trouver la pelle qui creusera notre tombe. Heureusement des hommes osent dire non. C’est de la résistance. Vive la résistance. Savoir dire non pour une cause juste est un pouvoir. Je vous invite à lire la lettre qu’il a adressé au président Chilien Pinera.

lettre de luis Sépulveda:luis


 

 

 

 

 

 

Andernosien, Andernosienne , la mairie prépare le terrain pour imposer son Aérovillage et son projet immobilier « Matoucat ». Echaudés par sa cuisante défaite pour le projet d’implantation d’une EHPAD au Coulin , monsieur Pérusat et ses sbires optent pour une nouvelle stratégie. Vous allez me dire que décidemment  je vois le mal partout. C’est surement mon côté réac. Mais en lisant le sud ouest du 18 juin 2011, je suis tombé sur l’article de Jean michel Desplos  « Le ciel est sous contrôle »

http://www.sudouest.fr/2011/06/18/le-ciel-est-sous-controle-429348-757.php

Un journaliste de la grande maison qui fait un reportage régional à Andernos les bains ( tiens tiens!) sur la gendarmerie qui contrôle les avions qui volent à basse altitude. Il faut dire que l’amplification des vols dans le ciel andernosien a augmenté de manière spectaculaire depuis quelques années. Ceux qui vivent au bord de mer n’entendent pas, ni ne voient ces nuisances. Je connais un couple qui a acheté une maison derrière le camping pleine forêt donc dans la ligne de la piste d’atterrissage. Ils m’ont fait visionner une vidéo prise dans leur jardin une journée en été. C’est un avion tout les 15 à 30 minutes ponctué par le passage d’hélicoptères. Certes ce ne sont pas des Boeing 747, mais quand même. Sur certains coucous, on peut arriver à lire la marque des lunettes du pilote.(J’exagère, bien sûr). Avec quelques voisins ils ont porté plainte pour ces nuisances d’où surement le choix du journaliste pour choisir cette ville. Ce reportage se veut rassurant pour les riverains et les élus stipulant un accroissement de la surveillance entrainant des amendes de 11 à 90 euros ( gag). Plus de problèmes, les gendarmes veillent. Donc, pour faire avaler le projet de l’aérovillage

imagesCAYZRL6Y 

"Une prière pour le projet de Phiphi"

 

http://www.ecocitoyensdubassindarcachon.org/rubrique,dossier-aerodrome,1384514.html

 

On rassure la population pour mieux l’endormir. Si cet article avait été écrit par le propagandiste local C.Espiandu, la supercherie aurait été trop évidente. Je sais, je suis mauvaise langue( quoi que?)