HaraKiriCon

Cette fois, je tape mon poing sur la table. Trop c'est trop. Je voudrais signaler l'abus de connivence du correspondant Sud-ouest avec la mairie d'Andernos les bains. J'ai déjà signaler son nauséabond comportement à plusieurs reprises. Monsieur Christian Esplandiu pratique la propagande du maître Pérusat comme Elkabbach pour Sarkosy. Son papier du 26 août 2010 en est le pur reflet   http://www.sudouest.fr/2010/08/26/la-maison-de-retraite-fait-toujours-debat-169289-2729.php

-Le titre: " La maison de retraite fait toujours débat". On ne peut pas dire qu'il ya débat puisque la mairie campe sur sa position en refusant catégoriquement le débat. Polémique est le terme le mieux approprié. Deuxièment, ce n'est pas une maison de retraite mais une EHPAD ( établissement hospitalier pour personne dépendante) et un ensemble immobilier.. Ce détail a son importance car le lecteur,lui, comprend que certaines personnes s'opposent à l'implantation d'une maison de retraite. Mais qui sont donc ces méchantes gens ?

-La photographie: Elle montre le petit lac avec des cygnes et un tas d'ordures au premier plan qui se situe un peu plus loin que l'implantation prévue. Elle ne représente pas la réalité de la situation. Pourquoi ne pas avoir pris la bonne photo à la bonne place?

169289_14040741_460x306

faux

50290130_m   

Implantation de la future EHPAD en Zone inondable. Il aurait pu prendre le même cliché aujourd'hui sans l'eau.

-Ensuite, monsieur Esplandiu sous estime les membres de l'opposition à ce projet en signalant: "qu'il n'y avait que 100 participants à l'assemblée et que 315 adhérents, empêchés,avaient envoyé un pouvoir.."  Comprenant, que les opposants à ce projet ne sont qu'une minorité. Quelle malhonnêteté.

-"La municipalité n'ayant pas été invité à cette réunion, le vrai débat n'a pas eu lieu." Monsieur Esplandiu oublie de préciser que cette décision a été prise par le conseil d'administration de l'association et qu'aucun élu d'Andernos ou d'ailleurs n'a été invité. Je rajoute que Monsieur Pérusat n'a jamais dédaigné répondre aux journalistes du Parisien et de france 3 aquitaine sur ce sujet. J'aimerais bien interviewer Mr Pérusat pour lui poser les bonnes questions. Si monsieur Esplandiu peut lui en causer deux mots ...il pourra ensuite faire un papier dessus.

Je condamne aussi le journal Sud-ouest qui à mes yeux est complice. Mon grand père me disait:" je lis sud ouest pour savoir qui est mort aujourd'hui." Je crois qu'il faut suivre son conseil. Comment ce journal peut il faire l'impasse sur l'agression du Cap-Ferret? Je vous invite à lire ce lien:

http://www.marianne2.fr/Cap-Ferret-vous-avez-demande-la-police-Ne-quittez-pas_a196670.html

. Edifiant.

PS: J'aime bien de temps en temps le papier " Paris-Province" de Jean-Claude Guillebaud dans Sud-ouest Dimanche. Je crois que c'est tout.