Décryptage andernosien

Je ne suis pas là pour mettre de l’huile sur le feu et tirer à boulet rouge sur la municipalicité d’Andernos les bains. Je suis simplement un  citoyen qui essaye d’être responsable pour l’avenir de mes enfants. J’ai  intercepté un courrier de monsieur Pérusat au sujet de l’inondation de la forêt du Coulin ou une EHPAD et un complexe immobilier sont en projet de construction. J’ai  jugé bon de le décrypté :

"vous ne pouvez ignorer les causes de la rétention très provisoire -à peine douze heures- du flot submergeant dû à un dysfonctionnement circonstanciel lié à une négligence ponctuelle dont personne, de bonne foi, ne peut tirer la conclusion du caractère inondable de la propriété communale concernée"

-L'eau n'est rester qu'à peine 12 heures sur le site ( à vérifier certes, mais si il y avait eu deux mètres d'eau avec une résidence médicale, en 12 heures combien aurait il eu de morts?

-"dû à un dysfonctionnement circonstanciel"; c'est vrai une tempête est un dysfonctionnement de la météo conjugué avec un coefficient de marée élevé rend le tout circonstanciel.

-"Lié à une négligence ponctuelle" (La négligence signifie un comportement qui est coupable parce qu'il n'existe pas de norme juridique pour protéger un tiers contre des actes nocifs, prévisiblement risqués, de la part d'un ou plusieurs membres de la société ou entité concernée.) : en gros, comme il n'y avait pas encore de loi, je ne me sens pas responsable et ne suis pas coupable. Personne ne vous rend responsable ni coupable de l’inondation, simplement il faut admettre que le terrain est inondable.

-"dont personne, de bonne foi, ne peut tirer la conclusion du caractère inondable de la propriété communale concernée": Effectivement si on lit d'un coup cette fin de phrase, vous avez raison. Personne ne peut dire pourquoi il y a eu de l'eau sur ce terrain. Je me répète,le fait est qu'il y a eu de l'eau et qu'elle est susceptible d'y revenir. Le "de bonne foi" est vraiment de trop et en est même risible. C'est même une erreur de l'avoir formulée car cela veut dire que ceux qui ne pensent pas comme vous sont de mauvaise foi. Sans cette formule la phrase aurait été beaucoup plus percutante.

En conclusion, vous vous lavez les mains pour votre responsabilité et vous essayez de jeter une de vos dernières cartes tout en se tirant une balle dans le pied.

Monsieur le maire, je ne vois pas comment vous allez pouvoir imposer vos projets. Je doute que les autorités supérieures voudront vous suivre et si malgré tout vous les réalisez, vous passeriez au statut de « Coupable ». la sagesse doit désormais vous guider. Il serait bon de regarder objectivement les vrais problèmes pour définir les réelles priorités que vos administrés ont besoin.   Cordialement.  PATERZAN.