« La lutte c’est prendre une allumette, la craquer mais rien ne se passe. On prend une seconde allumette, on la craque mais rien ne se passe. Puis une troisième, une quatrième, une cinquième mais toujours rien. On prend une vingtième allumette, on la craque et le feu démarre. » Howard Zinn.

arton1854

jeudi 28 janvier 2010
Howard Zinn est mort
Militant politique puis universitaire militant, Howard Zinn n’a jamais redouté de s’engager au service des Américains, dont il a écrit l’histoire « par en bas », mémoire du peuple plutôt que mémoire des Etats. Radical, pacifiste, Zinn voyait « dans les plus infimes actes de protestation les racines invisibles du changement social ». Pour lui, les héros des Etats-Unis n’étaient ni les Pères fondateurs, ni les présidents, ni les juges à la Cour Suprême, ni les grands patrons, mais les paysans en révolte, les militants des droits civiques, les syndicalistes, tous ceux qui s’étaient battus, parfois victorieux, parfois non, pour l’égalité. Son Histoire populaire des Etats-Unis, publiée en 1980, a été lue par des millions d’Américains et traduite presque partout dans le monde, y compris tardivement en France (éditions Agone). Elle constitue une lecture irremplaçable. (le monde diplomatique)
Lire une bonne analyse et résumé d’histoire populaire des états unis sur ce lien :
http://www.ism-france.org/news/article.php?id=13363&type=analyse