ANDERNOS-LES-BAINS.

Ils ont reçus l’arbre de vie pour aller le planter dans la chênaie du Coulin.

untitled

Les bambins étaient reçus pour la première fois à la mairie. (ph. c. e.)

Samedi matin, les salons de l'hôtel de ville ont résonné des cris des bambins, nés l'année dernière, venus chercher avec leurs parents, l'arbre offert par la municipalité. La tradition a été instaurée il y a vingt ans. Chaque enfant a donc reçu un jeune copalme, de la famille du chêne rouge, qui pourra être planté, à la demande générale, dans la chênaie du Coulin ou sur la plage du bétey si l'espace est suffisant. L'arbre de vie accompagne donc la progéniture durant sa croissance, et certains Andernosiens peuvent voir aujourd'hui leur arbre atteindre des tailles adultes puisqu'ils ont vingt ans comme eux. À voir particulièrement du côté du boulevard du Maréchal-Juin. Ce qui a fait dire au maire Philippe Pérusat : « Ces copalmes sont magnifiques, tout comme leurs propriétaires que je connais. » Bernard Cazeneuve, adjoint en charge de l'environnement, a rappelé que depuis le lancement de l'opération ce ne sont pas moins de 1 800 arbres qui ont été plantés et que 3000 chênes vont être coupés pour participer à la reconstruction d’Haïti afin d’ améliorer l'environnement de la commune. « Je vais prononcer pour la première fois le nom et le prénom de ces jeunes dans cet hôtel de ville qui est le leur », dit Bernard Cazeneuve, « cet exercice me comble de joie, preuve que notre collectivité est une famille agrandie ». Alors on a entendu appeler, Kevin, Morgane, Nina, Clévia, Lucas, Antoine, Enoma, Aya, Joris, Élise et encore bien d'autres prénoms au goût du jour. Et c'est dans la cacophonie des cris et pleurs des bambins qui attendaient avec impatience leur biberon que s'est terminé la sympathique cérémonie. Dans le même temps la ville remerciait les plus anciens nés en 1922 avec bouquet de fleurs et bise pour les dames. Car eux non plus ne sont pas oubliés. Ils repartiront avec une semaine offerte dans la future EHPAD. Le mélange des générations fait plaisir à voir. Le plus jeune, Tom, est né le 15 décembre 2009, le plus ancien, Marcel, est né, lui, le 1er janvier 1922. De l'avis de Bernard Cazeneuve

2009 a

été un bon millésime avec 75 naissances, liées peut-être, dit-il, « en partie à la tempête Klauss qui a retenue les couples chez eux ».                                             Auteur : Christian Esplandiu